Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258054820
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Cérémonies barbares

Dominique WATTWILLER (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 19/10/2000

La découverte, dans un cimetière de campagne, du corps nu et torturé d'un jeune pensionnaire de Bredgar Chambers fait voler en éclats la quiétude feutrée du prestigieux établissement.

Chargés d'élucider l'affaire, l'inspecteur Thomas Lynley et le sergent Barbara Havers vont enquêter dans l'école privée plusieurs fois centenaire, où les maîtres mots sont honneur et droiture. Qui a assassiné le petit Matthew Whateley, et pourquoi ? Comment se fait-il que son cadavre ait été retrouvé si loin de l'école...

Chargés d'élucider l'affaire, l'inspecteur Thomas Lynley et le sergent Barbara Havers vont enquêter dans l'école privée plusieurs fois centenaire, où les maîtres mots sont honneur et droiture. Qui a assassiné le petit Matthew Whateley, et pourquoi ? Comment se fait-il que son cadavre ait été retrouvé si loin de l'école ? Pourquoi, dûment muni d'une autorisation de sortie pour le week-end, a-t-il menti sur sa destination ? A mesure qu'ils interrogent pensionnaires et membres du personnel, les deux enquêteurs de Scotland Yard prennent conscience qu'il se passe des choses bizarres, voire monstrueuses, au sein de cette petite communauté de privilégiés.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258054820
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • titiseb77 Posté le 11 Avril 2020
    Un jeune garçon de 13 ans, scolarisé dans une école privée, a disparu, la dernière fois qu'il a été vu, c'est le vendredi après-midi, mais son chef de maison ne s'en est aperçu que le dimanche. Le corps de Matthew est vite retrouvé, et celui-ci en plus d'être nu et couvert de cicatrices, prouvant que Matthew est mort sous d'atroces souffrances. L'enquête commence alors pour Linley et Barbara, duo de choc des romans d'Elizabeth George, ils vont mener cette enquête avec entêtement, être mener vers différentes pistes (crime sexuelle ? bizutage qui a mal tourné ? fugue qui a mal tournée ?...). Le rythme est assez mou comme je le constate pour la deuxième fois en ouvrant un roman d'Elizabeth George, mais l'auteure sait mettre suffisamment de suspense pour nous donner envie de tourner les pages, l'histoire personnelle des personnages est intéressante mais sans être trop lourde comme dans d'autres romans de ce style, l'auteure ne nous délivre que quelques pans de leurs vies intimes. Le suspense est bien conservé, car on ne connaît le coupable qu'à la fin. J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, même si je l'ai trouvé un peu longuet par moment.
  • Bigmammy Posté le 9 Août 2019
    Bien au-delà de l'intrigue policière classique, Elizabeth George nous conduit dans les méandres de la psychologie de ses personnages. Ceux que nous connaissons déjà, puisque ce roman est le troisième de la série des enquêtes de l'inspecteur Thomas Linley et du sergent Barbara Havers, mais aussi de leurs amis Déborah et Simon Saint James, l'expert en criminalistique ami intime de Linley … Dans l'épisode précédent, Linley avait demandé la main d'Helen Clyde, l'amie de toujours. Celle-ci s'était enfuie en Grèce … Et là, Deborah ne parvient pas à surmonter une nouvelle fausse-couche. Les deux couples sont en crise. Mais ils vont être mêlés à une affaire particulièrement atroce : la découverte du corps d'un jeune garçon de 13 ans, séquestré puis torturé et assassiné, jeté dans un cimetière… Cet enfant était boursier dans une école huppée des environs. le directeur, un ancien condisciple de Linley, fait appel à lui pour découvrir la vérité, en craignant plus que tout pour la renommée de cet établissement d'enseignement privé et la suite de sa carrière. Comme toujours, une multitude de pistes sont investiguées. Et le fil de plusieurs turpitudes se déroule. On y met au jour la solidarité des élèves entre eux, leur sens particulier de... Bien au-delà de l'intrigue policière classique, Elizabeth George nous conduit dans les méandres de la psychologie de ses personnages. Ceux que nous connaissons déjà, puisque ce roman est le troisième de la série des enquêtes de l'inspecteur Thomas Linley et du sergent Barbara Havers, mais aussi de leurs amis Déborah et Simon Saint James, l'expert en criminalistique ami intime de Linley … Dans l'épisode précédent, Linley avait demandé la main d'Helen Clyde, l'amie de toujours. Celle-ci s'était enfuie en Grèce … Et là, Deborah ne parvient pas à surmonter une nouvelle fausse-couche. Les deux couples sont en crise. Mais ils vont être mêlés à une affaire particulièrement atroce : la découverte du corps d'un jeune garçon de 13 ans, séquestré puis torturé et assassiné, jeté dans un cimetière… Cet enfant était boursier dans une école huppée des environs. le directeur, un ancien condisciple de Linley, fait appel à lui pour découvrir la vérité, en craignant plus que tout pour la renommée de cet établissement d'enseignement privé et la suite de sa carrière. Comme toujours, une multitude de pistes sont investiguées. Et le fil de plusieurs turpitudes se déroule. On y met au jour la solidarité des élèves entre eux, leur sens particulier de l'honneur, la responsabilité de frères vis-à-vis de leur famille, la crainte de ne pouvoir intégrer une prestigieuse université, le bizutage, les humiliations, l'abus de pouvoir des "préfets", les perversions sexuelles. Linley se souvient parfaitement de son séjour à Eton … il mesure cependant le risque du métier de policier : ne pas garder assez de distance ou l'objectivité suffisante tant qu'on n'a pas en mains tous les éléments du dossier, ne pas tirer des conclusions trop hâtives … Il y aura encore d'autres victimes, mais finalement le mystère sera éclairci, avec la mise au jour de lourds secrets de famille. Une nouvelle fois, Elizabeth George dissèque la communication entre enfants et parents, la difficulté de devenir parents, les ravages de la séparation, la misère psychologique des élèves pensionnaires dans les collèges les plus recherchés …
    Lire la suite
    En lire moins
  • Miss_Huakinthos Posté le 19 Janvier 2018
    C'est le troisième roman dans lequel nous allons suivre le duo de l'inspecteur Linley et du sergent Havers. L'auteure nous entraîne dans le meurtre d'un enfant, retrouvé mort dans un cimetière. Dans un style abordable, on s'attache aux personnages. Dans des descriptions précises, on découvre une école aux façades entretenues mais aux aménagements délabrés, un management participatif des élèves et des enseignants dans un pensionnat pour enfants de riches. L'enquête est intéressante, bien menée par deux protagonistes dont la vie privée est en désuétude. Par contre, la résolution tarde à venir puisque de nombreux rebondissements nous font douter sur l'identité du coupable et elle me paraît tirée par les cheveux, avec pas mal de hasard et des explications farfelues ou en tout cas peu probables. Quel dommage quand on sait les nombreuses recherches qu'Elizabeth George effectue avant l'écriture d'un roman. A croire que dans celui-ci elle a voulu aborder beaucoup de sujets tels que le mélange des classes sociales, le racisme, les relations parents/enfants, l'adultère... mais sans réussir à trouver un équilibre cohérent. Malgré les défauts de cet ouvrage, "Cérémonies barbares" a été une lecture agréable, immersive et intrigante. L'auteure a beaucoup de qualités littéraires qui n'effacent en rien le manque de crédibilité... C'est le troisième roman dans lequel nous allons suivre le duo de l'inspecteur Linley et du sergent Havers. L'auteure nous entraîne dans le meurtre d'un enfant, retrouvé mort dans un cimetière. Dans un style abordable, on s'attache aux personnages. Dans des descriptions précises, on découvre une école aux façades entretenues mais aux aménagements délabrés, un management participatif des élèves et des enseignants dans un pensionnat pour enfants de riches. L'enquête est intéressante, bien menée par deux protagonistes dont la vie privée est en désuétude. Par contre, la résolution tarde à venir puisque de nombreux rebondissements nous font douter sur l'identité du coupable et elle me paraît tirée par les cheveux, avec pas mal de hasard et des explications farfelues ou en tout cas peu probables. Quel dommage quand on sait les nombreuses recherches qu'Elizabeth George effectue avant l'écriture d'un roman. A croire que dans celui-ci elle a voulu aborder beaucoup de sujets tels que le mélange des classes sociales, le racisme, les relations parents/enfants, l'adultère... mais sans réussir à trouver un équilibre cohérent. Malgré les défauts de cet ouvrage, "Cérémonies barbares" a été une lecture agréable, immersive et intrigante. L'auteure a beaucoup de qualités littéraires qui n'effacent en rien le manque de crédibilité qu'on peut trouver dans cette enquête et qui seront de nouveau mis en avant dans les prochains romans du duo.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cordy Posté le 17 Octobre 2017
    Un roman policier classique et efficace, qui emmène le lecteur là où il doit aller. Mention spéciale pour le personnage de Barbara Havers, particulièrement savoureux. Une lecture agréable, qui ne m a pas pour autant bouleversée.
  • mogador83 Posté le 10 Septembre 2016
    J'ai toujours grand plaisir a retrouver les héros de cette série d'Elizabeth George. L'enquête est compliquée a souhait avec beaucoup de personnages et un bon suspens. J'ai apprécié l'ambiance si british qui s'en dégage et j'ai aimé retrouvé les autres personnages: Lady Helen, saint Simon deborah... Une bonne lecture qui me donne envie de poursuivre cette série.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.