Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355845581
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm

Cet été là

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 09/02/2017
Un thriller poignant, sélectionné pour le prix Pulitzer du meilleur roman.
 
Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a... Tout ce qu’on a su de cette soirée-là, c’est que Katie Mackey, 9 ans, était partie à la bibliothèque pour rendre des livres et qu’elle n’était pas rentrée chez elle. Puis peu à peu cette disparition a bouleversé la vie bien tranquille de cette petite ville de l’Indiana, elle a fait la une des journaux nationaux, la police a mené l’enquête, recueilli des dizaines de témoignages, mais personne n’a jamais su ce qui était arrivé à Kathy.
Que s’est-il réellement passé cet été là ?
Trente ans après, quelques-uns des protagonistes se souviennent.
Le frère de Katie, son professeur, la veuve d’un homme soupçonné du kidnapping, quelques voisins, tous prennent la parole, évoquent leurs souvenirs. Des secrets émergent, les langues se délient.
Qui a dit la vérité, qui a menti, et aujourd’hui encore, qui manipule qui ?
 
Avec ce magnifique roman polyphonique, littéralement habité par le désir et la perte, Lee Martin nous entraîne dans la résolution d’un crime à travers une exploration profonde et déchirante de la nature humaine.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355845581
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Un brillant roman noir."
Jean-Paul Guéry / Le Courrier de l'Ouest

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bouton Posté le 18 Mai 2021
    Indiana. Un soir d'été, la petite Katie, neuf ans, disparaît alors qu'elle rapporte des livres à la bibliothèque. Par des chapitres courts qui donnent la parole aux différents personnages (voisin, prof, famille…) en rapportant leur souvenir sur cette disparition, l'auteur nous montre les dessous des apparences d'une petite partie de la société américaine. Un malaise certain se dégage de ce roman. On a cette impression d'un décalage entre les souvenirs des personnages et la réalité du crime. Un bon roman noir pour ceux qui aime ce genre de style : à plusieurs voix.
  • Francispetiot Posté le 15 Avril 2021
    Cela faisait longtemps que je n'avais pas attrapé un bouquin des éditions sonatine. Voilà qui est fait avec « Cet été-la » de Lee Martin, et voilà que je ne sais plus lequel des deux a « attrapé » l'autre... Cet été-là, tout va pour le mieux dans une petite ville de l'Illinois, tout va pour le mieux, comme tout peut aller dans une petite ville de l'Amérique profonde, comme tout peut aller chez des gens qui souffrent de solitude et qui ne font pas vraiment partie des favorisés. Des gens qui auraient eu toute leur place dans des nouvelles de Raymond Carver. Et puis cet été-là, on déplore la disparition de la petite Katie, 9 ans, la petite fille adorée – et adorable – des notables du coin. Le roman est étrangement et habilement fichu. Une addition de chapitres dont la longueur varie d'une seule ligne à plusieurs pages. Ainsi, le premier chapitre dans son intégralité : « Je ne dis pas que je ne l'ai pas fait. Je ne sais pas. » Dans chacun d'entre eux les protagonistes vont nous délivrer à tour de rôle leurs souvenirs et leur vision de cet été-là – et par là-même, leur part de vérité. Parfois le narrateur reprends la main... Cela faisait longtemps que je n'avais pas attrapé un bouquin des éditions sonatine. Voilà qui est fait avec « Cet été-la » de Lee Martin, et voilà que je ne sais plus lequel des deux a « attrapé » l'autre... Cet été-là, tout va pour le mieux dans une petite ville de l'Illinois, tout va pour le mieux, comme tout peut aller dans une petite ville de l'Amérique profonde, comme tout peut aller chez des gens qui souffrent de solitude et qui ne font pas vraiment partie des favorisés. Des gens qui auraient eu toute leur place dans des nouvelles de Raymond Carver. Et puis cet été-là, on déplore la disparition de la petite Katie, 9 ans, la petite fille adorée – et adorable – des notables du coin. Le roman est étrangement et habilement fichu. Une addition de chapitres dont la longueur varie d'une seule ligne à plusieurs pages. Ainsi, le premier chapitre dans son intégralité : « Je ne dis pas que je ne l'ai pas fait. Je ne sais pas. » Dans chacun d'entre eux les protagonistes vont nous délivrer à tour de rôle leurs souvenirs et leur vision de cet été-là – et par là-même, leur part de vérité. Parfois le narrateur reprends la main et les chapitres ont pour titre le nom d'un quartier de la ville, riche ou pauvre, ou bien la date du jour. Ce qui frappe, c'est l'atmosphère qui va s'épaississant, jusqu'à devenir franchement noire et glauque, et constamment décrite sur un ton relativement paisible. Page après page Lee Martin décrit l'Amérique – cette Amérique là, et le portrait d'hommes englués dans leur décor, tout en ménageant un suspense, alors qu'à l'évidence, ce n'est pas le dénouement qui compte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • musaraneus Posté le 5 Janvier 2021
    Ce soir là, Katie Mackey, 9 ans, part à bicyclette rendre ses livres à la bibliothèque. Son vélo déraille. Les habitants de Gooseneck, petite bourgade de l’Indiana, ne le savent pas encore mais Katie ne rentrera jamais chez elle. Personne n’a jamais vraiment su ce qui s’était passé cet été là; sauf peut-être ceux qui avaient quelque chose à se reprocher. C’est le cas de Gilley, le frère de Katie; de Raymond, le principal suspect à l’époque, dépendant à l’alcool et à la drogue; de Clare, sa femme, et d’Henry leur voisin, professeur de maths dont les sentiments pour la petite fille sont ambiguës... Trente ans après la disparition de la fillette, chacun raconte sa version de cet été là. Une lecture bien laborieuse pour moi avec ce roman pourtant très bien écrit. Malheureusement je suis resté complètement à côté de l’histoire, les longs monologues m’ont ennuyé, je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages. J’imagine que c’est volontaire, et l’idée est bonne d’immerger le lecteur dans l’attente angoissante qui doit être celle des proches lors d’une disparition, et dans les pensées troubles de personnages enlisés dans leur solitude, mais même si je salue l’originalité de traitement de ce sujet difficile, et la... Ce soir là, Katie Mackey, 9 ans, part à bicyclette rendre ses livres à la bibliothèque. Son vélo déraille. Les habitants de Gooseneck, petite bourgade de l’Indiana, ne le savent pas encore mais Katie ne rentrera jamais chez elle. Personne n’a jamais vraiment su ce qui s’était passé cet été là; sauf peut-être ceux qui avaient quelque chose à se reprocher. C’est le cas de Gilley, le frère de Katie; de Raymond, le principal suspect à l’époque, dépendant à l’alcool et à la drogue; de Clare, sa femme, et d’Henry leur voisin, professeur de maths dont les sentiments pour la petite fille sont ambiguës... Trente ans après la disparition de la fillette, chacun raconte sa version de cet été là. Une lecture bien laborieuse pour moi avec ce roman pourtant très bien écrit. Malheureusement je suis resté complètement à côté de l’histoire, les longs monologues m’ont ennuyé, je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages. J’imagine que c’est volontaire, et l’idée est bonne d’immerger le lecteur dans l’attente angoissante qui doit être celle des proches lors d’une disparition, et dans les pensées troubles de personnages enlisés dans leur solitude, mais même si je salue l’originalité de traitement de ce sujet difficile, et la qualité de l’écriture, j’ai été soulagée de refermer ce livre qui m’a mise très mal à l’aise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 20 Juin 2020
    🚲 L'ÉTÉ SUMMER🚲 Un jour d'été à Tower Hill, bourgade paisible de l'Indiana, Katy, 9 ans part sur son vélo pour rapporter des livres à la bibliothèque. Quelques heures plus tard, seul son vélo est retrouvé... Lee Martin restitue avec minutie l'ambiance de ces petites villes où tout le monde se connaît et où les rumeurs vont bon train, surtout quand le drame touche la famille la plus riche de la région. Il décrit avec réalisme et empathie les motivations de tous ces personnages et fait parler 4 protagonistes qui se sentent tous une part de responsabilité dans la disparition de la fillette : Giley, son frère, Raymond le nouveau venu en ville, Clare sa compagne et surtout Henri Dees, le prof de Katy qui lui voue une admiration trouble et qui crève de solitude. Lee Martin les décrit dans toute leur humanité et leurs aspects les plus pitoyables sans jamais les juger. C'est son premier roman et l'auteur s'impose comme un formidable portraitiste à suivre absolument !
  • Clytemnestre Posté le 2 Décembre 2019
    Cent pages de trop. Une disparition de fillette et deux hommes suspects: un bon pitch, assez original et donc un début prenant. L'alternance des narrateurs donne un rythme prenant. Malheureusement l'auteur étire son énigme jusqu'à lui en faire perdre le sel.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !