En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Cette main qui a pris la mienne

        Belfond
        EAN : 9782714446992
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Cette main qui a pris la mienne

        Michèle VALENCIA (Traducteur)
        Date de parution : 07/04/2011

        Lexie évolue dans le Londres des années 1960, Elina dans celui des années 2000. Une génération les sépare, et pourtant un lien secret et ténu unit les deux femmes. Un roman bouleversant et plein de sensibilité sur le destin, la force de l'amour maternel et les liens du sang.

        Récompensé par le très prestigieux Costa Book Award, un somptueux roman, bouleversant et sensible, où s'entremêlent des voix aussi émouvantes que troublantes pour évoquer les relations maternelles, la force des liens du sang et le pouvoir destructeur des non-dits.

        Lexie a accompli son rêve : rejoindre Londres pour y devenir...

        Récompensé par le très prestigieux Costa Book Award, un somptueux roman, bouleversant et sensible, où s'entremêlent des voix aussi émouvantes que troublantes pour évoquer les relations maternelles, la force des liens du sang et le pouvoir destructeur des non-dits.

        Lexie a accompli son rêve : rejoindre Londres pour y devenir journaliste. Insolente, sûre d'elle, la jeune femme évolue triomphalement dans le fougueux Soho des sixties, menant de front sa vie professionnelle et de mère célibataire. Jusqu'au jour où le destin se rappelle à elle…

        Quarante ans plus tard, Elina, une jeune artiste d'origine finnoise, vient de mettre au monde son premier enfant. Un accouchement qui a failli lui coûter la vie et dont le souvenir obsédant menace de détruire son couple.
        Car depuis la naissance, son mari Ted se comporte de façon très étrange, comme si son inconscient se réveillait d'un profond sommeil. En quête désespérée d'une main qui le guiderait à travers les zones d'ombre de son enfance, Ted va mettre au jour un terrible secret. Un secret qui unit intimement Lexie et Elina…

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714446992
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • sld09 Posté le 28 Juin 2017
          J'ai adoré ce roman. Maggie O'Farrell a toujours autant de talent...
        • mumuboc Posté le 30 Mai 2017
          J'ai découvert cette auteure au détour d'un article dans Lire Magazine qui m'a donné envie de la connaître et de la lire. Je ne suis pas déçue et je vais même continuer à la lire..... Très beau roman sur la maternité, les racines, les liens du coeur, les non-dits. A travers la naissance de son fils, Ted, ressent un mal être, quelque chose de trouble dans sa vie et ne voit plus certains lieux de la même façon. La vérité éclatera à la fin du livre (et je ne vous en dirai pas plus car l'histoire est très bien ficelée). On pense tout avoir compris mais que nenni. Le récit par le récit de deux femmes : Lexie (diminutif d'Alexandra), dans les années 50, femme moderne, libre et volontaire. Elle quitte sa famille pour Londres et deviendra journaliste culturelle, elle vivra une folle passion avec Innes, son mentor, son idole mais qui disparaitra brutalement et dont elle ne se remettra jamais de la disparition. L'autre personnage est Elima : une finlandaise qui vient d'avoir un petit garçon Jonah et dont l'accouchement a été violent, brutal et sanglant. Ted son compagnon depuis cette accouchement a un comportement étrange. La force de ce roman réside dans... J'ai découvert cette auteure au détour d'un article dans Lire Magazine qui m'a donné envie de la connaître et de la lire. Je ne suis pas déçue et je vais même continuer à la lire..... Très beau roman sur la maternité, les racines, les liens du coeur, les non-dits. A travers la naissance de son fils, Ted, ressent un mal être, quelque chose de trouble dans sa vie et ne voit plus certains lieux de la même façon. La vérité éclatera à la fin du livre (et je ne vous en dirai pas plus car l'histoire est très bien ficelée). On pense tout avoir compris mais que nenni. Le récit par le récit de deux femmes : Lexie (diminutif d'Alexandra), dans les années 50, femme moderne, libre et volontaire. Elle quitte sa famille pour Londres et deviendra journaliste culturelle, elle vivra une folle passion avec Innes, son mentor, son idole mais qui disparaitra brutalement et dont elle ne se remettra jamais de la disparition. L'autre personnage est Elima : une finlandaise qui vient d'avoir un petit garçon Jonah et dont l'accouchement a été violent, brutal et sanglant. Ted son compagnon depuis cette accouchement a un comportement étrange. La force de ce roman réside dans le fait, enfin pour moi, c'est que l'on croit que les principaux acteurs de ce roman sont Lexie et Elima, on commence à se dire : ah oui j'ai tout compris...... et bien non ...... enfin oui ...... enfin oui/non ! Car oui elles sont les rouages de l'intrique mais on découvre au fil des pages qu'il y a plein d'autres personnages qui gravitent autour d'elles et que tous sont importants. A la fin de la lecture je me suis rendue compte que certains personnages n'étaient pas cités par leurs prénoms et pour cause. Ils sont laissés dans l'ombre et prendront toute leur place à la fin du récit. Un vrai coup de coeur : pour l'histoire (et pour moi c'est très important) mais aussi pour l'écriture, fluide, agréable, pour les personnages et en particulier de Lexie qui m'a beaucoup plu de par son parcours, sa volonté et sa liberté.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MathyC Posté le 20 Janvier 2017
          « Cette main qui a pris la mienne » est un roman particulièrement émouvant et fort. Nous suivons en parallèle deux histoires se déroulant à deux époques. Tout d’abord celle de Lexie, une jeune femme décidée et pleine d’ambition quittant sa campagne anglaise au milieu des années cinquante pour Londres. Quarante ans plus tard, nous assistons aux premiers pas d’Elina et Ted dans leur rôle de parents. Le couple est en pleine crise. Alors qu’Elina peine à se remettre de son accouchement particulièrement difficile et se montre désemparée face à l’arrivée de ce petit être qui n’a toujours pas de prénom, Ted reste profondément marqué et n’est plus le même. La naissance de cet enfant provoque un changement de comportement chez ce dernier et le laisse perplexe sur sa propre enfance. Des bribes de souvenirs lui parviennent par flashs mais ils ne correspondent pas à ceux racontés par sa mère. Le rapport entre ces deux femmes qu’une génération sépare ? Maggie O’Farrell va semer des indices qui peu à peu vont relier les deux histoires jusqu’à la révélation, bouleversante et des plus troublantes. L’attente accroît la tension et surprend. Il s’agit là d’un formidable récit, impeccablement écrit et construit. L’auteur... « Cette main qui a pris la mienne » est un roman particulièrement émouvant et fort. Nous suivons en parallèle deux histoires se déroulant à deux époques. Tout d’abord celle de Lexie, une jeune femme décidée et pleine d’ambition quittant sa campagne anglaise au milieu des années cinquante pour Londres. Quarante ans plus tard, nous assistons aux premiers pas d’Elina et Ted dans leur rôle de parents. Le couple est en pleine crise. Alors qu’Elina peine à se remettre de son accouchement particulièrement difficile et se montre désemparée face à l’arrivée de ce petit être qui n’a toujours pas de prénom, Ted reste profondément marqué et n’est plus le même. La naissance de cet enfant provoque un changement de comportement chez ce dernier et le laisse perplexe sur sa propre enfance. Des bribes de souvenirs lui parviennent par flashs mais ils ne correspondent pas à ceux racontés par sa mère. Le rapport entre ces deux femmes qu’une génération sépare ? Maggie O’Farrell va semer des indices qui peu à peu vont relier les deux histoires jusqu’à la révélation, bouleversante et des plus troublantes. L’attente accroît la tension et surprend. Il s’agit là d’un formidable récit, impeccablement écrit et construit. L’auteur met l’accent sur la psychologie des personnages et se fait véritable conteuse de la filiation sous une plume émouvante et sensible. Le poids des non-dits et des secrets enfouis qui ressurgissent heurtent de plein fouet dans ce roman captivant. Un véritable coup de cœur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • sylvaine Posté le 18 Janvier 2016
          GRAND PLAISIR DE LECTURE !!! Bien sûr ce n'est pas le chef d'oeuvre du siècle malgré son book award mais qu'importe après tout ! J'avais découvert Maggie O'Farrell avec L'Etrange disparition d'Esme Lennox que j'avais beaucoup apprécié et je ne regrette pas d'avoir emprunté et dévoré Cette main qui a pris la mienne. Deux histoires ,deux couples, deux jeunes mères, Londres. Lexie et Innes dans les années 50/60 et Elina et Ted 50 ans plus tard.Deux parcours , deux destins,deux naissances. Ted à travers le Bébé , baptisé Jonah à 1 mois et demi , a des réminiscences. Il souffre d'amnésie partielle, son enfance par exemple demeure dans l'obscurité, ses souvenirs sont ils à lui ou bien sont ils ceux qu'on lui a "appris"?. Bien sûr, vous l'aurez compris , on lui a tu beaucoup de choses et de voir évoluer son fils, d'avoir failli perdre Elina à l'accouchement c'est trop pour Ted !Ted perd pied ,le voile jeté sur son passé se déchire peu à peu et Ted coule.... l'amour qu'Elina lui porte et celui qu'elle porte à son fils vont ils lui permettre de remonter à la surface ? Voilà je le redis j'ai aimé, j'ai aimé les... GRAND PLAISIR DE LECTURE !!! Bien sûr ce n'est pas le chef d'oeuvre du siècle malgré son book award mais qu'importe après tout ! J'avais découvert Maggie O'Farrell avec L'Etrange disparition d'Esme Lennox que j'avais beaucoup apprécié et je ne regrette pas d'avoir emprunté et dévoré Cette main qui a pris la mienne. Deux histoires ,deux couples, deux jeunes mères, Londres. Lexie et Innes dans les années 50/60 et Elina et Ted 50 ans plus tard.Deux parcours , deux destins,deux naissances. Ted à travers le Bébé , baptisé Jonah à 1 mois et demi , a des réminiscences. Il souffre d'amnésie partielle, son enfance par exemple demeure dans l'obscurité, ses souvenirs sont ils à lui ou bien sont ils ceux qu'on lui a "appris"?. Bien sûr, vous l'aurez compris , on lui a tu beaucoup de choses et de voir évoluer son fils, d'avoir failli perdre Elina à l'accouchement c'est trop pour Ted !Ted perd pied ,le voile jeté sur son passé se déchire peu à peu et Ted coule.... l'amour qu'Elina lui porte et celui qu'elle porte à son fils vont ils lui permettre de remonter à la surface ? Voilà je le redis j'ai aimé, j'ai aimé les pages où Maggie O'Farrell nous parle de l'amour inconditionnel d'une femme pour son enfant, du bouleversement qu'un enfant crée dans un couple, de l'amour indispensable pour que le couple résiste à la tornade .Bref si vous avez envie de plonger dans une belle histoire, une vraie histoire n(hésitez pas , ce roman est fait pour vous
          Lire la suite
          En lire moins
        • amandine_koko Posté le 11 Décembre 2015
          Lexie. Elina. Deux jeunes femmes qu'un demi-siècle sépare. Toutes deux cherchent leur place dans le monde, l'une professionnellement, l'autre bousculée par une maternité difficile. Toutes deux luttent pour trouver un équilibre entre liens affectifs et émancipation. Si différentes et pourtant si proches dans leur volonté d'avancer, leur destins vont se trouver étrangement liés. Je n'en dirais pas plus sur l'intrigue, car à mes yeux la magie des récits de Maggie O'Farrell réside dans la découverte par touche infinitésimale de l'intrigue. Maternité et féminité se croisent et s'entrelacent dans cette bouleversante pépite, sans jamais réellement atteindre cette utopique harmonie "mère - amante - femme active" qu'on nous fait si souvent miroiter. Les émotions sont traitées avec une justesse saisissante, sans complaisance ni mièvrerie. Même les "méchants" m'ont touchée. On ressent avec chaque personnage amour, fatigue, espoir ou inquiétude comme si on y était intimement confrontés. Les dernières pensées de Lexie à Lyme Regis m'ont littéralement suffoquée tant elles ont résonné dans mon coeur de Maman. Comme dans « L'étrange disparition d'Esme Lennox », l'auteur se plait également à jouer avec les arcanes de la mémoire. Dans un style saccadé qui s'y prête toujours à merveille, elle alterne flash-backs sensoriels et souvenirs enfouis jusqu'à... Lexie. Elina. Deux jeunes femmes qu'un demi-siècle sépare. Toutes deux cherchent leur place dans le monde, l'une professionnellement, l'autre bousculée par une maternité difficile. Toutes deux luttent pour trouver un équilibre entre liens affectifs et émancipation. Si différentes et pourtant si proches dans leur volonté d'avancer, leur destins vont se trouver étrangement liés. Je n'en dirais pas plus sur l'intrigue, car à mes yeux la magie des récits de Maggie O'Farrell réside dans la découverte par touche infinitésimale de l'intrigue. Maternité et féminité se croisent et s'entrelacent dans cette bouleversante pépite, sans jamais réellement atteindre cette utopique harmonie "mère - amante - femme active" qu'on nous fait si souvent miroiter. Les émotions sont traitées avec une justesse saisissante, sans complaisance ni mièvrerie. Même les "méchants" m'ont touchée. On ressent avec chaque personnage amour, fatigue, espoir ou inquiétude comme si on y était intimement confrontés. Les dernières pensées de Lexie à Lyme Regis m'ont littéralement suffoquée tant elles ont résonné dans mon coeur de Maman. Comme dans « L'étrange disparition d'Esme Lennox », l'auteur se plait également à jouer avec les arcanes de la mémoire. Dans un style saccadé qui s'y prête toujours à merveille, elle alterne flash-backs sensoriels et souvenirs enfouis jusqu'à un dénouement final tout en finesse. Roman féministe comme je les aime, délivrant son message avec force mais sans agressivité, véritable ode à la Femme, dans toute sa complexité, « Cette main qui a pris la mienne » confirme mon admiration pour Maggie O'Farrell, qui entre au panthéon de mes auteurs fétiches.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        À propos de L’Étrange disparition d’Esme Lennox :
        « [Maggie O'Farrell] brasse les époques en virtuose et transmet les atmosphères avec grâce. Les personnalités et les drames se dévoilent par petites touches, selon les errements du souvenir et une tension croissante. A chaque page ? jusqu'à l'ultime ?, c'est la stupéfaction. [...] Magistral. »
        Jeanne de Ménibus - Madame Figaro

        « [Maggie O'Farrell] réussit une histoire construite avec rigueur, refusant de s'appuyer sur une morale, préférant décrire la complexité des liens, le poids du silence et de la solitude infinie. »
        Christine Ferniot - Télérama

        À propos de Cette main qui a pris la mienne :
        « À n’en pas douter, Cette main qui a pris la mienne rencontrera le même succès que les précédents romans de Maggie O’Farrell. Une plume naturellement élégante ; le thème de la maternité est abordé ici avec beaucoup de profondeur et d’intelligence. »
        The Bookseller

        « Maggie O’Farrell a un don pour rendre avec précision la palette des sentiments humains. Avec Cette main qui a pris la mienne, Maggie O’Farrell démontre une nouvelle fois ses talents de conteuse. »
        The Observer

        « Dans la lignée de Daphne du Maurier, Maggie O’Farrell écrit des histoires conçues pour ébranler le subconscient des femmes et faire apparaître nos angoisses les plus primaires. »
        Daily Mail

        « Un livre que l’on ne peut reposer avant la fin… Maggie O’Farrell est incontestablement l’un des plus talentueux écrivains britanniques contemporains. »
        Literary Review

        « Un moment de lecture incroyablement captivant et émouvant. »
        Washington Post

        « Subtil et poignant. »
        Karen Isère, Télé 7 Jours

        « Roman de l'amour maternel, ce cinquième livre de Maggie O'Farrell scrute les mémoires enfouies, ces souvenirs invisibles qui se réchauffent à un événement comme en révèlent les encres sympathiques à la chaleur d'une flamme. »
        Frédérique Bréhaut, Le Maine Libre

        « On reste éblouie devant la virtuosité avec laquelle Maggie O'Farrell explore les sentiments humains, rend compte de l'effet destructeur des non-dits, et sait décrire les atmosphères. Une lecture somptueuse. »
        Ariane Bois, Avantages

        « [Maggie O'Farrell] poursuit son exploration passionnante de la transmission familiale, des complexités de la mémoire et de l'émancipation féminine [et] s'impose désormais comme l'une des plus douées romancières anglo-saxonnes de sa génération. »
        Isabelle Falconnier, L'Hebdo / Payot (Suisse)

        PRESSE
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.