En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Charly 9

        Julliard
        EAN : 9782260018247
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 240
        Format : 130 x 205 mm
        Charly 9

        Date de parution : 10/03/2011

        Il fallait tout le culot de Jean Teulé pour surnommer ainsi Charles IX, roi de France de 1560 à 1574, dont il nous raconte ici le règne pathétique et sanguinaire.

        Il est vrai que Charles IX ne fut pas un roi comme les autres et qu'il n'aurait pas laissé un grand souvenir s'il n'avait ordonné, en août 1572, le massacre de la Saint-Barthélemy, carnage qui horrifia l'Europe, à l'exception du pape et des Espagnols qui y virent, eux, la bienheureuse...

        Il est vrai que Charles IX ne fut pas un roi comme les autres et qu'il n'aurait pas laissé un grand souvenir s'il n'avait ordonné, en août 1572, le massacre de la Saint-Barthélemy, carnage qui horrifia l'Europe, à l'exception du pape et des Espagnols qui y virent, eux, la bienheureuse volonté de Dieu. Cette décision n'était pas la sienne mais celle de sa mère, la redoutable Catherine de Médicis qui utilisa toute sa vie sa nombreuse progéniture pour assouvir son appétit dévorant de pouvoir : dès qu'un de ses fils mourait, elle poussait illico le suivant sur le trône de France. Charles IX avait 22 ans à l'époque, et il ne possédait ni la cruauté ni la détermination, ni la force morale d'assumer un crime aussi horrible. Accablé par le poids de sa faute, il sombra dans une folie qui le conduisit en quelques mois à la maladie et à la mort. C'est cette terrifiante descente aux enfers que Jean Teulé raconte dans ce roman baroque et magnifique. Avec la verve qu'on lui connaît, il décrit les extravagances de ce malheureux jeune homme : la manière dont il coursait furieusement des lièvres qu'il délivrait dans les appartements de sa maîtresse ; comment il massacrait le bétail, la basse-cour et tous les animaux des fermes où le hasard de ses errances le conduisaient, comment il empoisonna une partie de la population en lui offrant du muguet le 1er mai, ce qui, en ces temps de famine, poussait ses sujets à manger cette fleur vénéneuse qu'il croyait être une sorte de salade ; comment il provoqua l'invention du poisson d'avril en officialisant le changement de date du début de l'année du 1er avril au premier janvier ; comment il crut remplir les coffres vides du royaume en fabriquant de la fausse monnaie... et bien d'autres folies encore, aussi saugrenues que sanglantes.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782260018247
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 240
        Format : 130 x 205 mm
        Julliard
        19.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Maevinha Posté le 13 Janvier 2018
          Un roman historique originale et drôle. Néanmoins, je n'ai pas totalement adhéré au style de l'auteur.
        • tesdichiti Posté le 25 Décembre 2017
          Hé oui, le retour de Jean Teulé….Il rend ici « hommage » à Charly 9, roi de France, fils de l’Italienne Catherine de Médicis grande empoisonneuse devant l’éternel, beau-frère de Henri IV, huguenot qui pue le poisson pourri faute d’apprécier l’eau et accessoirement époux de Marguerite, sœur dudit Charly. A son crédit, Charly peut compter : le massacre de la St Barthélémy qu’il n’a peut-être pas souhaité mais qu’il a ordonné, il a aussi promulgué que le nouvel an débuterait le 1er janvier et plus le 1er avril, ce qui causa beaucoup de morts de froid dans son beau royaume et permis l’apparition du poisson d’avril, …voir l’odeur et le nouvel an………. Un règne court mais rempli d’hémoglobine. Une vision personnelle mais bien plaisante proposée par le plus hilarant des auteurs français. A lire
        • scarlett12 Posté le 24 Octobre 2017
          Manipulé par sa mère, Catherine de Médicis, et par son frère, le préféré de sa mère, le futur Henri III que Catherine appelle "Mes Chers Yeux", Charles 9 ordonne à 22 ans, le massacre de la Saint-Barthélémy; sanglant épisode des guerres entre catholiques et protestants qui épouvanta toute l'Europe. Mal aimé par sa mère qui lui préférait son cadet, Henri, Charles ne dirige la France que par les suggestions sournoises de celle-ci. Epouvanté par ce massacre, Charles contrit de remords devient fou et se comporte de manière aussi absurde qu'invraisemblable chassant à courre dans les salles du palais, battant fausse monnaie ... il finit par saigner par tous les pores de son corps et meurt à 23 ans, haï de tous. Le tragique le dispute au burlesque dans ce récit de Jean Teulé et malgré toutes les abominations commises par Charles, on ne peut que le prendre en pitié Pour ma part, malgré les tragédies qu'il provoque, la manière dont Jean Teulé traite ce sujet m'a fait davantage rire que pleurer : trop c'est trop et ça en devient hilarant. Je recommande donc ce livre à ceux qui ont envie de passer un bon moment à rire des absurdités de Charles totalement... Manipulé par sa mère, Catherine de Médicis, et par son frère, le préféré de sa mère, le futur Henri III que Catherine appelle "Mes Chers Yeux", Charles 9 ordonne à 22 ans, le massacre de la Saint-Barthélémy; sanglant épisode des guerres entre catholiques et protestants qui épouvanta toute l'Europe. Mal aimé par sa mère qui lui préférait son cadet, Henri, Charles ne dirige la France que par les suggestions sournoises de celle-ci. Epouvanté par ce massacre, Charles contrit de remords devient fou et se comporte de manière aussi absurde qu'invraisemblable chassant à courre dans les salles du palais, battant fausse monnaie ... il finit par saigner par tous les pores de son corps et meurt à 23 ans, haï de tous. Le tragique le dispute au burlesque dans ce récit de Jean Teulé et malgré toutes les abominations commises par Charles, on ne peut que le prendre en pitié Pour ma part, malgré les tragédies qu'il provoque, la manière dont Jean Teulé traite ce sujet m'a fait davantage rire que pleurer : trop c'est trop et ça en devient hilarant. Je recommande donc ce livre à ceux qui ont envie de passer un bon moment à rire des absurdités de Charles totalement désacralisé par Jean Teulé.
          Lire la suite
          En lire moins
        • RAPHIKI Posté le 9 Octobre 2017
          Si Fleur de Tonnerre m'avait laissée un goût amer et un peu dubitative, ma dernière lecture de Mangez-le si vous voulez m'a réconciliée avec la plume de Jean Teulé et incitée à repartir pour une virée historique truculente et aussi décalée qu'abominable. Cap sur le massacre de la Saint Barthélémy, survenu le 24 août 1572, époque des grands conflits religieux qui agitent le pays et l'Europe, au côté du jeune souverain Charles IX au destin peu enviable. L'intrigue commence d'emblée avec l'ignoble ultimatum posée par Catherine de Médicis – alias le venin florentin – à son Roi et rejeton mal estimé. Un effroyable dilemme qui va sceller le destin de ce jeune monarque pourtant plein d'humanité et le tourmenter jusqu'à ce que mort s'ensuive. Charly 9 nous « raconte », faute de sources et preuves historiques irréfutables, l'histoire de ce pacte odieux conclu entre le Roi de France, sa mère et ses partisans, visant à profiter des tensions qui animent le royaume à l'égard de la Réforme afin d'éliminer de gros bonnets de confession protestante. Un couteau placé habilement sur la gorge vacillante de notre souverain, dans un premier temps révolté pour finir résigné, à moitié convaincu par les arguments d'un... Si Fleur de Tonnerre m'avait laissée un goût amer et un peu dubitative, ma dernière lecture de Mangez-le si vous voulez m'a réconciliée avec la plume de Jean Teulé et incitée à repartir pour une virée historique truculente et aussi décalée qu'abominable. Cap sur le massacre de la Saint Barthélémy, survenu le 24 août 1572, époque des grands conflits religieux qui agitent le pays et l'Europe, au côté du jeune souverain Charles IX au destin peu enviable. L'intrigue commence d'emblée avec l'ignoble ultimatum posée par Catherine de Médicis – alias le venin florentin – à son Roi et rejeton mal estimé. Un effroyable dilemme qui va sceller le destin de ce jeune monarque pourtant plein d'humanité et le tourmenter jusqu'à ce que mort s'ensuive. Charly 9 nous « raconte », faute de sources et preuves historiques irréfutables, l'histoire de ce pacte odieux conclu entre le Roi de France, sa mère et ses partisans, visant à profiter des tensions qui animent le royaume à l'égard de la Réforme afin d'éliminer de gros bonnets de confession protestante. Un couteau placé habilement sur la gorge vacillante de notre souverain, dans un premier temps révolté pour finir résigné, à moitié convaincu par les arguments d'un possible attentat ourdi contre sa personne. Une abdication qui tend, semble-t-il, à s'attacher les bonnes grâces, sinon la tendresse de la matriarche. MORT OU MESSE Teulé a le sens de la mise en scène et de la démesure. Dès le début, lors des transactions parlementaires, tout semble prendre des proportions gigantesques. Nous rencontrons les protagonistes, décidant du sort de centaines de vies comme on tape le carton. On commence à envisager une petite dizaine de meurtres pour finalement aboutir à un véritable génocide aux allures d'extermination protestante. le peuple s'embrase et se déraisonne, les corps s'amoncellent, un emballement morbide qui entrainera Charles IX aux confins de la folie sous la formes d'excès de caractère et d'hallucinations sanglantes, incapable de faire face à cette insupportable culpabilité qui ne le quittera pas. N'y tenant plus, Charles IX finit par se transformer en monstre cruel et sanguinaire (quitte à marquer l'histoire, faisons le bien !) tordant le cou à ses alouettes et effrayant ses gens à longueur de journée. Ce livre est également celui d'un monarque aux rêves brisés, d'un changement de trajectoire radical qui avorte la moindre tentative de réconciliation avec un peuple désavoué et affamé. Je retrouve ici la style efficace et romanesque de Jean Teulé qui ne manque pas de fleurir son langage et se permet quelques libertés bien contemporaines question flot d'injures dont le héros ne fait pas l'économie. Une version de l'Histoire bien à lui et fort intéressante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • karenbzh Posté le 22 Septembre 2017
          Charles IX, le malaimé « ordonnateur » de la Saint-Barthélemy est ici en quelque sorte réhabilité. On y découvre un homme rongé par les remords, sombrant peu à peu dans la folie et en proie à d'étranges lubies. La plume de Jean Teulé, provocante et acérée, nous livre ici une Histoire de France totalement désacralisée, vulgarisée mais aussi vulgaire. Le côtoiement du burlesque et du tragique, ponctués d'une multitude d'anecdotes, permettra à tout un chacun de découvrir (ou de redécouvrir) ce terrible pan de l'Histoire de France et d'y plonger avec aisance.

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

        « Les apparences loufoques de Charly 9 n’en font pas moins un roman historique, façon ovni. On y apprend beaucoup de choses et d’anecdotes utiles dans les dîners en ville. Mais on est surtout emballé par la forme du récit, qui se lit d’une traite, sourire aux lèvres. »
        Béatrice Vallaeys, Libération



        « La force de Teulé, c’est de prendre les événements et de les malaxer avec ses mots et son imagination pour en faire une « histoire » complètement nouvelle…. mais fidèle au détail près : c’est un véritable exploit… Avec Charly 9, Jean Teulé continue à revisiter l'Histoire de France. Un feu d'artifice. Par les couilles du Christ!, ce Jean Teulé a bien du talent ! »
        André Rollin, Le Canard Enchaîné

        « La chronique savoureuse d’un roi controversé, que l’écrivain nous rend plus familier. Les lecteurs qui ont ri en lisant Le Montespan et frémi en dévorant Mangez-le si vous voulez seront ici comblés. »
        Joseph Macé-Scaron, Marianne



        « Le roman historique réussit décidément bien à celui qui avait déjà atteint des sommets en publiant Le Montespan. Dans Charly 9, écrit d’une plume trempée dans le sang, Teulé fait frémir le lecteur. »
        Blaise de Chabalier, Le Figaro littéraire


        « Avec des accents de bédéiste à la Hara-Kiri, Teulé malaxe l'Histoire, joue avec la langue, amuse la galerie. Un délice... royal ! »
        Marianne Payot, L'Express


        « Il y a un style Jean Teulé. Quand il s’empare d’un sujet, il le passe à la moulinette de ses délires, qui sont amples, au hachoir de son style iconoclaste. Le lecteur en reste pantois. »
        Thierry Gandillot, Les Échos



        « C’est grinçant et hilarant, l’écriture est savoureuse et le fond iconoclaste, car l’auteur s’y entend à désacraliser l’Histoire. Bref on est plutôt du côté des Monty Python, revus et dialogués par Michel Audiard ! »
        Gérard Pussey, Elle


        « Comme toujours, la force de Jean Teulé est de nous faire (re)découvrir des anecdotes étonnantes et pourtant véridiques liées à ses personnages. Ce Charly 9 est un nouveau bijou d’histoire et d’humour noir, ciselé pour notre plus grand plaisir par un orfèvre en la matière. »
        Marie Michaud, Page



        « Avec ce nouveau livre, Jean Teulé nous apporte une bonne révision de nos connaissances historiques en même temps qu'un succulent divertissement littéraire. A lire sans modération. »
        Sud Ouest


        « Comme dans Le Montespan, l’auteur mêle faits historiques et gouaille réjouissante pour faire revivre ce pantin cruel et pathétique. »
        Télé 2 semaines



        « Depuis Le Montespan, il prête sa plume aux grands méconnus de l’histoire, tel ce pauvre Charles IX…Ventre saint loup, quel vie et quel bouquin ! »Philippe Lecardonnel, Télé 7 jours


        « Un roman enthousiasmant qui mêle vérité et fiction, drame et humour. L’écrivain n’a décidément pas son pareil pour nous raconter l’histoire oubliée, tous ces épisodes que les manuels ne racontent pas. Et c’est jubilatoire ! »
        Questions de femmes

        « Le langage moderne que Teulé intègre malicieusement au contexte du XIVème siècle crée un décalage particulièrement comique. Un humour féroce. »
        L’Indépendant


        « Jean Teulé, drôle et brutal, traduit les tumultes du temps avec une vigueur saisissante. Son humour débridé tranche dans le vif de la Saint-Barthélémy. »
        Le Courrier de l’Ouest, Le Maine libre



        « Teulé parvient à soutenir, dans un style puissant et imagé, d’un redoutable pouvoir de suggestion, le grand écart entre le vocabulaire de l’époque et celui d’aujourd’hui… Maudit Charly 9 ! Béni soit Jean 4 de s’être rallié au panache rouge de l’homme qui ne voulait pas être roi ! »
        Michel Vagner, L’Est républicain



        « Le plat est évidemment goûteux, enlevé, piquant au palais. Jean Teulé possède décidément seul ce talent mirifique de transformer l’horreur en friandise pour l’esprit. Car tout est rigoureusement vrai dans cette évocation joyeuse et sanglante. »
        Michel Genson, Le Républicain lorrain


        « Baroque et jubilatoire, le treizième roman de Jean Teulé se pare d’un titre, Charly 9, délibérément irrévérencieux. »
        Le Populaire du centre


        « S’il prend des libertés avec l’Histoire, Jean Teulé n’en n’éclaire pas moins une séquence tragique de l’histoire de France, dans une langue pleine de vie, d’une belle énergie. »
        Serge Hartmann, Dernières Nouvelles d’Alsace

        « Du haut de son mètre 96, l'écrivain Jean Teulé ne toise pas l'Histoire. Il la regarde à «hauteur d'homme», en la nourrissant de son inventivité et de son humour. Même quand il s'agit, dans son dernier livre, «Charly 9», d'évoquer ce roi tristement célèbre pour avoir commandité la Saint-Barthélemy par ces mots: «Qu'on les tue tous».  »
        Glen Recourt, Le Télégramme


        PRESSE
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.