Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809816310
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 232
Format : 140 x 226 mm

Choron et moi

Jackie Berroyer (préface de), Jean-Pierre Le Roux (avec la collaboration de)
Date de parution : 07/01/2015
Voici mon parcours : vingt ans passés avec cet homme hors du commun.Je raconte tout : ma rencontre, la vie à Hara-Kiri, les coups, les huissiers, l'isolement de Choron face à ses créanciers, la faillite du journal, mes premiers pas dans la prostitution, les déménagements à la cloche de bois...... Voici mon parcours : vingt ans passés avec cet homme hors du commun.Je raconte tout : ma rencontre, la vie à Hara-Kiri, les coups, les huissiers, l'isolement de Choron face à ses créanciers, la faillite du journal, mes premiers pas dans la prostitution, les déménagements à la cloche de bois... Je raconte, tels que je les ai vécus, la création du mensuel Grodada et son échec, la vente des locaux aux enchères publiques, notre installation à la campagne, la dégradation de la santé du professeur Choron et sa mort. Ma vie de déglingue auprès de celui qui fut l’homme que j’ai le plus aimé, cette vie de débauche, d'alcool, de pleurs, de désarroi, de folie pure.« Un livre de plaies et de bosses et néanmoins d’amour ! Choron fut un homme exceptionnel et l’amour, malgré tout partagé, suffisent à écarter les regrets. » Jackie Berroyer (extraits de sa préface)
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809816310
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 232
Format : 140 x 226 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Davpunk Posté le 4 Janvier 2022
    Lorsqu’une personnalité publique meurt, ce sont tout un tas de livres sur sa vie qui paraissent. Selon le points de vue. Pour le professeur Choron, c’est sa derniére compagne qui décide d’en parler… Sylvia Lebégue aura passé une vingtaine d’année auprés de Choron. Une vingtaine d’année d’amour. En tout cas, c’est ce qu’elle ressent. Car au fil des pages, elle raconte sa rencontre avec le Prof, créateur d’Hara Kiri, Grodada ou encore Charlie Hebdo, aprés la mort de sa femme Odile. Elle tombera vite amoureuse. Mais le prof peine à exprimer ses sentiments, et surtout, à la moindre contrariété, le bonhomme fera retomber toute sa rage sur elle. Choron la bat dés qu’il boit, il ira jusqu’à la prostituer quand il aura besoin d’argent. Mais elle assure qu’elle le suivra jusqu’à la mort. Et, dans les derniéres pages, alors qu’on pouvait sérieusement en douter, elle réaffirme son amour pour le bonhomme. Et assure qu’il l’aimait tout autant. Cette lecture, forcément, destabilise. Difficile de comprendre les sentiments de Sylvia. Difficile aussi de cerner le professeur, impulsif. Et difficile surtout de l’apprécier aprés ça. Pourtant, ça n’est pas le but de l’auteure, qui appuiera sur l’envie de Choron de créer un magazine pour enfant,... Lorsqu’une personnalité publique meurt, ce sont tout un tas de livres sur sa vie qui paraissent. Selon le points de vue. Pour le professeur Choron, c’est sa derniére compagne qui décide d’en parler… Sylvia Lebégue aura passé une vingtaine d’année auprés de Choron. Une vingtaine d’année d’amour. En tout cas, c’est ce qu’elle ressent. Car au fil des pages, elle raconte sa rencontre avec le Prof, créateur d’Hara Kiri, Grodada ou encore Charlie Hebdo, aprés la mort de sa femme Odile. Elle tombera vite amoureuse. Mais le prof peine à exprimer ses sentiments, et surtout, à la moindre contrariété, le bonhomme fera retomber toute sa rage sur elle. Choron la bat dés qu’il boit, il ira jusqu’à la prostituer quand il aura besoin d’argent. Mais elle assure qu’elle le suivra jusqu’à la mort. Et, dans les derniéres pages, alors qu’on pouvait sérieusement en douter, elle réaffirme son amour pour le bonhomme. Et assure qu’il l’aimait tout autant. Cette lecture, forcément, destabilise. Difficile de comprendre les sentiments de Sylvia. Difficile aussi de cerner le professeur, impulsif. Et difficile surtout de l’apprécier aprés ça. Pourtant, ça n’est pas le but de l’auteure, qui appuiera sur l’envie de Choron de créer un magazine pour enfant, son plaisir d’y arriver, sa déception de le perdre. Elle essaiera de nous faire comprendre ses sentiments alors qu’ils semblent contraire autraitement qu’elle subit. Bref, on ressort de cette lecture un poil chamboulé. Ce qui la rend d’autant plus intéressante !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Meeaad Posté le 6 Février 2017
    Sylvia Lebègue nous fait rentrer dans l'intimité du Prof. sans concession. On voit de quelle manière le Prof a été oublié et mis de côté par parfois ses plus proches amis, qui ne traitaient d'ailleurs pas Sylvia de la meilleure manière qui soit. Malgré ses faiblesses Choron a consacré sa vie à la satire et à faire chier aux cons allant même jusqu'à pousser sa compagne à se prostituer pour assurer des revenus à leur commerce. Ces moments difficiles n'empêchent pas cette femme (comme beaucoup de femmes maltraitées) d'aimer Choron d'un amour infini, n'en déplaise à certains commentaires qui jugent les vies plutôt que l’œuvre. Ce récit nous délivre une image authentique de Choron, déglorifie l'artiste (qui le mérite) ce qui lui rend toute son humanité. La plus beau dans cette histoire c'est que la vengeance de Choron s'est doublement abattue en ce jour du 7 janvier 2015 ! Vive Choron, vive Sylvia Lebègue, vive la vengeance, vive la patience (lire Patience 2 de Marc-Edouard Nabe pour tout savoir sur les attentats de Charlie).
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés