Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266259033
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 225 mm

Cinder : Levana

Guillaume FOURNIER (Traducteur)
Collection : Chroniques Lunaires
Date de parution : 16/04/2015
L'histoire de Levana, la terrible reine lunaire, est enfin révélée...
« Miroir, mon beau miroir, qui d’entre toutes est la plus belle ? »

Bien avant de devenir la cruelle et magnifi que reine des Lunaires, bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une tout autre histoire. Une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent.
EAN : 9782266259033
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Livrinaa17 Posté le 28 Mai 2020
    Je ne vous présente plus les chroniques lunaires qu'on a vu et revu ! J'ai énormément apprécié les trois premiers tomes qui ont été des gros coups de cœur. On m'a offert Levana à Noël et c'était l'occasion de le lire avant Winter. Pour ceux qui ne connaissent pas, Levana est la grande méchante de la saga, c'est la méchante belle-mère de Winter, la méchante reine dans Blanche- Neige. Avant se commencer ce roman je m'attendais à prendre son personnage en pitié, à réussir à l'apprécier un peu, de comprendre pourquoi elle agissait ainsi ! J'ai un faible pour les méchants ! Mais ici, je n'ai pas du tout réussi à l'apprécier. Elle est tout bonnement horrible, inhumaine. Je ne vais pas en dire plus car ce roman est très court (200 pages). On peut lire la saga sans le lire ça ne pose pas de problème. Mais je suis tout de même très heureuse d'avoir pu le découvrir, d'avoir fait la rencontre de Winter et de son père également. 📚 En bref : Un prequel sympathique qui nous permet de mieux cerner le personnage de la terrible Reine Levana. Je pensais pouvoir prendre en pitié Levana, lui trouver des excuses à ses agissements. Pas du... Je ne vous présente plus les chroniques lunaires qu'on a vu et revu ! J'ai énormément apprécié les trois premiers tomes qui ont été des gros coups de cœur. On m'a offert Levana à Noël et c'était l'occasion de le lire avant Winter. Pour ceux qui ne connaissent pas, Levana est la grande méchante de la saga, c'est la méchante belle-mère de Winter, la méchante reine dans Blanche- Neige. Avant se commencer ce roman je m'attendais à prendre son personnage en pitié, à réussir à l'apprécier un peu, de comprendre pourquoi elle agissait ainsi ! J'ai un faible pour les méchants ! Mais ici, je n'ai pas du tout réussi à l'apprécier. Elle est tout bonnement horrible, inhumaine. Je ne vais pas en dire plus car ce roman est très court (200 pages). On peut lire la saga sans le lire ça ne pose pas de problème. Mais je suis tout de même très heureuse d'avoir pu le découvrir, d'avoir fait la rencontre de Winter et de son père également. 📚 En bref : Un prequel sympathique qui nous permet de mieux cerner le personnage de la terrible Reine Levana. Je pensais pouvoir prendre en pitié Levana, lui trouver des excuses à ses agissements. Pas du tout... Elle est terriblement diabolique, elle m'a fait froid dans le dos. C'était tout de même très intéressant d'apprendre son histoire. J'ai hâte de découvrir Winter. 📚
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anais511 Posté le 8 Mai 2020
    Levana étant un préquel, j'ai voulu commencer ma lecture des Chroniques Lunaires par le tout début. N'ayant aucune connaissance de l'univers au préalable, au début certaines notions m'échappaient et ont rendu ma lecture un peu confuse. J'ai vite surmonté ces lacunes, et j'ai réussi à rentrer dans l'histoire et m'attacher à l'univers. J'ai été ravie de voir [masquer] , avec le meurtre des parents de Levana ainsi que la cruauté de Channary, [/masquer] que les futurs événements promettaient d'être violents et que l'histoire n'évoluerait pas dans le monde des bisounours. N'ayant aucun a priori sur la grande méchante des Chroniques Lunaires, je voyais au début Levana comme une jeune fille naïve et innocente vivant dans la solitude et victime des persécutions de sa sœur ainsi que des moqueries de la cour. Puis, au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rendue compte, qu'elle était juste une manipulatrice psychotique qui prenait ses rêves pour la réalité. En outre, je me suis beaucoup attachée au personnage d'Evret Hayle, le père de Winter. Et même si je n'étais pas surprise de son sort, j'en ai été affectée. [masquer] J'ai ressenti avec force le désespoir de Levana lors de la mort de son mari. [/masquer] En... Levana étant un préquel, j'ai voulu commencer ma lecture des Chroniques Lunaires par le tout début. N'ayant aucune connaissance de l'univers au préalable, au début certaines notions m'échappaient et ont rendu ma lecture un peu confuse. J'ai vite surmonté ces lacunes, et j'ai réussi à rentrer dans l'histoire et m'attacher à l'univers. J'ai été ravie de voir [masquer] , avec le meurtre des parents de Levana ainsi que la cruauté de Channary, [/masquer] que les futurs événements promettaient d'être violents et que l'histoire n'évoluerait pas dans le monde des bisounours. N'ayant aucun a priori sur la grande méchante des Chroniques Lunaires, je voyais au début Levana comme une jeune fille naïve et innocente vivant dans la solitude et victime des persécutions de sa sœur ainsi que des moqueries de la cour. Puis, au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rendue compte, qu'elle était juste une manipulatrice psychotique qui prenait ses rêves pour la réalité. En outre, je me suis beaucoup attachée au personnage d'Evret Hayle, le père de Winter. Et même si je n'étais pas surprise de son sort, j'en ai été affectée. [masquer] J'ai ressenti avec force le désespoir de Levana lors de la mort de son mari. [/masquer] En ce qui concerne l'écriture de Marissa Meyer, j'ai adoré. Elle a réussi à m'emmener dans son univers et à me lier d'affection à certains personnages, en quelques pages. J'ai trouvé que ce préquel était un bon préambule à la saga et m'a vraiment donné envie de lire la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • abookcatcher Posté le 9 Mars 2020
    Levana est l’antagoniste de la saga des Chroniques lunaires. La reine lunaire se caractérise par sa cruauté, son sang-froid et son manque d’empathie. Il est bien difficile de ne pas la détester tant ses actes sont ignobles et pourtant j’avais hâte de lire ce livre qui lui est entièrement consacré car les « méchants » sont souvent des personnages complexes, avec un passif et des traumatismes qui, sans justifier leurs actes, permettent de les expliquer, ou au moins les comprendre. Levana est un tome intermédiaire qui n’est, certes, pas indispensable à la saga, mais qui est un vrai plus car il permet d’en apprendre beaucoup sur l’histoire de la reine, de faire le lien avec d’autres personnages et évènements, et surtout ce tome introduit Winter avant le grand final. Même si le livre est court avec ses 200 pages, j’ai beaucoup aimé ma lecture. C’est un tome assez sombre, à l’image de son personnage principal, et un peu plus adulte que le reste de la saga, avec des scènes terribles, des manipulations, des trahisons, du sang. Marissa Meyer nous plonge au cœur de l’esprit de la future reine que l’on va suivre de son enfance avec ses relations malsaines avec... Levana est l’antagoniste de la saga des Chroniques lunaires. La reine lunaire se caractérise par sa cruauté, son sang-froid et son manque d’empathie. Il est bien difficile de ne pas la détester tant ses actes sont ignobles et pourtant j’avais hâte de lire ce livre qui lui est entièrement consacré car les « méchants » sont souvent des personnages complexes, avec un passif et des traumatismes qui, sans justifier leurs actes, permettent de les expliquer, ou au moins les comprendre. Levana est un tome intermédiaire qui n’est, certes, pas indispensable à la saga, mais qui est un vrai plus car il permet d’en apprendre beaucoup sur l’histoire de la reine, de faire le lien avec d’autres personnages et évènements, et surtout ce tome introduit Winter avant le grand final. Même si le livre est court avec ses 200 pages, j’ai beaucoup aimé ma lecture. C’est un tome assez sombre, à l’image de son personnage principal, et un peu plus adulte que le reste de la saga, avec des scènes terribles, des manipulations, des trahisons, du sang. Marissa Meyer nous plonge au cœur de l’esprit de la future reine que l’on va suivre de son enfance avec ses relations malsaines avec sa sœur jusqu’à sa quête identitaire où elle révèle ses appétences pour la politique et l’économie… De nombreux détails nous sont révélés sur tous les aspects de la vie de la reine et notamment sur sa vie privée et sentimentale. On découvre une jeune fille qui ne sait pas où est sa place, qui a envie d’aimer mais qui ne sait pas comment s’y prendre. Levana est en souffrance depuis son enfance qui a été marquée par un évènement tragique qu’elle porte aujourd’hui comme un fardeau. Elle est incomprise, obligée de se cacher derrière des masques et des corps plus idéalistes les uns que les autres pour ne pas montrer qui elle est vraiment. Tout ce mal être va la construire et la transformer jusqu’à ce qu’elle devienne ce personnage tyrannique et impitoyable qui va s’opposer à nos héros. Ce tome ne permet pas d’apprécier davantage Levana pour ce qu’elle est, mais il est indéniable que son personnage est très bien construit. A travers elle, Marissa Meyer nous montre comment certains traumatismes peuvent influer le cours de nos vies et déterminer ce que nous serons en grandissant. Si Levana n’était pas née au sein de cette famille sans pitié, si la relation avec sa sœur avait été plus saine, si elle n’avait pas subi les brimades de la cour, serait-elle devenue ce qu’elle est aujourd’hui ? C’est une question qui peut réellement se poser même si là encore, son parcours de vie n’excuse absolument pas l’être sans pitié qu’elle est devenue. Levana est douée d’une intelligence certaine, et ses actions sont toujours guidées par un objectif précis quoique effrayant. C’est d’ailleurs ce qui la différencie de sa sœur, héritière du trône, qui va préférer les frivolités aux charges royales qui lui incombent. A travers l’évolution de Levana, on en apprend aussi un peu plus sur l’origine de la létumose, sur l’origine de Cinder, de Winter. Ce tome est donc assez dense en informations. En somme, Levana est un tome réussi qui nous montre tout le paradoxe d’un personnage froid, qui a néanmoins un cœur mais qui ne sait définitivement pas aimer normalement, révélant ses sentiments toujours à travers rage, sang, et douleur. Le final est sanglant et révèle toute la noirceur de Levana. Levana reste dans la même lignée que les tomes précédents, addictif et plein de rebondissements. Je n’ai plus qu’une hâte : découvrir le derrière tome qui promet un final en apothéose !
    Lire la suite
    En lire moins
  • florencem Posté le 22 Février 2020
    Lorsque dans un roman, je tombe sur un méchant qui va être au centre de l'intrigue, j'aime que celui-ci soit exploité au maximum et surtout qu'on comprenne sa psychologie. Pour moi, on ne naît pas psychopathe ou sociopathe, on le devient. Levana dans les Chroniques Lunaires faisait parti de ces némésis convainquant, avec cette cruauté en nuances et cette crainte que l'on arrivait à ressentir à travers les lignes. Elle tenait parfaitement son rôle face à Cinder. Mais elle restait cette méchante belle-mère, réincarnation de celle de Blanche Neige, dont on ne savait pas grand chose au final, et j'avais du mal à l'appréhender dans sa globalité. Elle était l'ennemi, point barre. Quand j'ai vu qu'une nouvelle lui était consacrée, je me suis dit : "Chouette, on va enfin comprendre !"... Ou pas... Alors oui, Marissa Meyer explique la folie de la reine de la Lune d'une certaine façon. Elle la décrit plutôt en fait. On se doute que ses parents n'étaient pas aimant, mais on en reste là. Qu'ont-ils fait à leurs filles pour qu'elles soient toutes les deux folles ? Y-a-t-il eu un problème biologique, d'héritage... ? Rien ! Mis à part qu'ils ne pourront pas se présenter aux... Lorsque dans un roman, je tombe sur un méchant qui va être au centre de l'intrigue, j'aime que celui-ci soit exploité au maximum et surtout qu'on comprenne sa psychologie. Pour moi, on ne naît pas psychopathe ou sociopathe, on le devient. Levana dans les Chroniques Lunaires faisait parti de ces némésis convainquant, avec cette cruauté en nuances et cette crainte que l'on arrivait à ressentir à travers les lignes. Elle tenait parfaitement son rôle face à Cinder. Mais elle restait cette méchante belle-mère, réincarnation de celle de Blanche Neige, dont on ne savait pas grand chose au final, et j'avais du mal à l'appréhender dans sa globalité. Elle était l'ennemi, point barre. Quand j'ai vu qu'une nouvelle lui était consacrée, je me suis dit : "Chouette, on va enfin comprendre !"... Ou pas... Alors oui, Marissa Meyer explique la folie de la reine de la Lune d'une certaine façon. Elle la décrit plutôt en fait. On se doute que ses parents n'étaient pas aimant, mais on en reste là. Qu'ont-ils fait à leurs filles pour qu'elles soient toutes les deux folles ? Y-a-t-il eu un problème biologique, d'héritage... ? Rien ! Mis à part qu'ils ne pourront pas se présenter aux parents de l'année, apparemment vu que leur mort n'atteint pas les filles, on ne sait absolument rien. Channary est du genre égoïste, égocentrique, manipulatrice, narcissique, malveillante. Certainement pas le meilleur exemple, surtout quand en plus, on sait ce qu'elle a fait à sa petite soeur. Mais là encore, aucune explication à cette cruauté, surtout que Channary se révèle à un moment capable d'aimer sincèrement. Et c'est d'une frustration de ne pas comprendre... Si Levana nous paraît saine d'esprit au début, on se rend vite compte qu'il n'en ai rien. Certes, elle a été traumatisée étant enfant, mais cela nous donne une piste sur sa peur de se dévoiler, sur le fait qu'elle mise tout sur son magnétisme. Elle a seize lorsque les choses basculent. On peut mettre cela sur le compte de l'âge et du mauvais exemple de son entourage, mais quand on creuse... c'est de la psychose à un degré tout de même assez violent. Les choses qu'elle peut s'imaginer, dont elle se convainc, qu'elle est capable de faire... J'ai été choquée à bien des moments, même si arrivée à un certain point, il était clair que Levana était capable de tout. Cette nouvelle a cependant le mérite de nous raconter son parcours de la mort de ses parents à celle de son époux, avec des scènes qui nous préparent à ce qu'elle sera dans les Chroniques Lunaires. Il y a des événements marquants également qui concernent Cinder, Winter, Jacin, Kai et Cress. Ce n'est donc pas une lecture superflue, loin de là, mais j'en attendais beaucoup plus, et j'ai été un peu déçue. Je voulais m'attacher d'une façon ou d'une autre à Levana, mais malgré sa naïveté et ses maladresses, les perches qu'on peut lui tendre, elle poursuit son chemin destructeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yendare Posté le 18 Février 2020
    Levana, c'est un joli prénom vous ne trouvez pas ? Levana n'a pas qu'un jolie prénom, elle est aussi une beauté protégée par son magnétisme la faisant apparaître tel aurait souhaité être, cette illusion dont se sert pour se cacher la belle Levana qui ne demandait qu'à être aimé. Mais derrière cette beauté se cache une enfant brisée qui brisera dans la suite de sa vie à son tour bien des vies. Brisée en morceaux tels les fissures sur un miroir fracasser, brisée physiquement par les terribles cicatrices résultant des graves brûlures qu'elle doit à sa aussi terrible que belle grande soeur et mentalement, en mal d'amour et surtout très seule. Cruelle fut le destin avec la petite Levana et cruelle cette dernière deviendra. L'enfant, l'adolescence puis la femme cherchera à être aimé par tous les moyens aussi bien par son amour de toujours que par son peuple. Levana veut qu'on se souvienne d'elle comme la plus belle et meilleure reine que la Lune ai jamais eut et fera pour cela, tout ce qui lui semble nécessaire même le pire. Marissa Meyer à vraiment beaucoup de talent et je suis vraiment très content d'avoir lu ce livre consacré au personnage de Levana,... Levana, c'est un joli prénom vous ne trouvez pas ? Levana n'a pas qu'un jolie prénom, elle est aussi une beauté protégée par son magnétisme la faisant apparaître tel aurait souhaité être, cette illusion dont se sert pour se cacher la belle Levana qui ne demandait qu'à être aimé. Mais derrière cette beauté se cache une enfant brisée qui brisera dans la suite de sa vie à son tour bien des vies. Brisée en morceaux tels les fissures sur un miroir fracasser, brisée physiquement par les terribles cicatrices résultant des graves brûlures qu'elle doit à sa aussi terrible que belle grande soeur et mentalement, en mal d'amour et surtout très seule. Cruelle fut le destin avec la petite Levana et cruelle cette dernière deviendra. L'enfant, l'adolescence puis la femme cherchera à être aimé par tous les moyens aussi bien par son amour de toujours que par son peuple. Levana veut qu'on se souvienne d'elle comme la plus belle et meilleure reine que la Lune ai jamais eut et fera pour cela, tout ce qui lui semble nécessaire même le pire. Marissa Meyer à vraiment beaucoup de talent et je suis vraiment très content d'avoir lu ce livre consacré au personnage de Levana, permettant de nuancer un peu plus mon avis sur cette dernière et voir d'un oeil différent les réactions de celle-ci lors de la tétralogie les chroniques lunaires.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.