Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707195074
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 768
Format : 154 x 240 mm

Comment devient-on tortionnaire ?

Psychologie des criminels contre l'humanité

Collection : Sciences humaines
Date de parution : 31/08/2017
« On ne nait pas auteur de crime contre l’humanité, on le devient. » Mais comment « entrer dans la tête des bourreaux » ? C’est l’objet de ce livre dans lequel Françoise Sironi met en œuvre une nomenclature précise et éprouvée pour rendre compte du système psychique, politique et social qui accouche de bourreaux.
On est d’abord submergé d’épouvante. Duch, chef du camp S-21 au Cambodge à l’époque des Khmers rouges, est responsable de la torture et de la mort dans des conditions atroces de plus de 13 000 personnes. Et pourtant, il faut aller au-delà de la sidération pour comprendre ce qui s’est... On est d’abord submergé d’épouvante. Duch, chef du camp S-21 au Cambodge à l’époque des Khmers rouges, est responsable de la torture et de la mort dans des conditions atroces de plus de 13 000 personnes. Et pourtant, il faut aller au-delà de la sidération pour comprendre ce qui s’est joué entre un individu ne souffrant d’aucune pathologie mentale et un régime responsable de la mort de deux millions de personnes sur une population totale de sept.
C’est le travail auquel s’est livré Françoise Sironi, chargée de l’expertise psychologique de Duch au cours de son procès à Phnom Penh. Depuis vingt-cinq ans, elle soigne des patients victimes de tortures, de massacres, de déportations forcées, de crimes de masse. Mais il ne suffit pas de prendre en charge les victimes, il faut aussi comprendre la fabrication des bourreaux, « entrer dans leur tête ». Comment sont-ils devenus des êtres « désempathiques », déshumanisés, capables du pire ?
Pour cela, la psychologie doit se réinventer, se situer à l’intersection de la vie psychique et de la géopolitique. Les Khmers rouges avaient créé l’Angkar, une organisation mystérieuse que chacun devait servir et que l’on nourrissait de sacrifices humains. C’était un « système perpétuel », une théopathie sacrificielle s’épurant en permanence.
Pour déconstruire la mécanique d’un système à la fois psychique, politique et social, Françoise Sironi, grâce aux ressources de la psychologie géopolitique clinique, de l’ethnopsychiatrie et de la schizo-analyse, aux travaux d’Hannah Arendt, de Georges Devereux, Tobie Nathan ou Gilles Deleuze et Félix Guattari, nous donne de nouveaux outils non seulement pour comprendre comment l’impensable est arrivé, mais aussi comment déjouer les projets des futurs systèmes criminels susceptibles de nous menacer.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707195074
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 768
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

Comment devient-on criminel contre l'humanité ? C'est à cette question que Françoise Sironi, enseignante en psychologie et experte auprès des tribunaux internationaux a tente de répondre. Et a réussi sur toute la ligne. (...)
Le grand mérite de Comment devient-on tortionnaire ? est d'avoir tramé, sans faiblir, une vie avec une histoire, une destinée collective l'érection de ce Kampuchea qui fit deux millions de victimes. II faut saisir cette langue de mort qui se fait entendre jusqu'à la périphérie lointaine, celle des citoyens ordinaires.
 
Lire
« On ne naît pas tortionnaire, on le devient », écrit la chercheuse, dont le propos s'appuie sur vingt-cinq années de pratique clinique auprès de bourreaux et aussi de victimes. Les auteurs de crimes contre l'humanité, comme Duch, ne sont pas des fous ou des malades mentaux. Avant de déshumaniser l'autre, ils ont eux-mêmes souvent subi des violences traumatiques.
La psychologue entremêle l'histoire singulière de Duch et l'histoire collective du pays.
Parce que – et c'est l'intérêt de ce livre qui donne des outils pour reconnaître les (futurs) régimes criminels –, l'inconscient géopolitique traverse la subjectivité des tortionnaires.
Pour Françoise Sironi, les bourreaux sont des « hommes système ».
 
Garance Le Caisne / Le Journal du Dimanche
Cet excellent livre fait entrer le lecteur au cœur de la machine génocidaire qui a permis l’extermination de deux millions de Cambodgiens entre 1975 et 1979.
Elisabeth Roudinesco / Le Monde

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ValerieAnneCoston Posté le 4 Novembre 2017
    Excellent essai, long, très long mais parce que un vrai grand travail documenté, très riche, scientifique. La psychologue Françoise Sironi, à partir du cas de Duch,chef du camp S21 au Cambodge à l'époque des Khmers rouges, montre comment un système politique et social peut produire des bourreaux. Etayé par des entretiens cliniques qu'elle a réalisé avec Duch lui-même, avant et pendant son procès. Une lecture très exigeante mais passionnante et terrifiante. Je note un court chapitre très critique sur le cinéaste Rithy Panh, réalisateur du doc S21, qui m'a beaucoup plu : mais ça c'est totalement subjectif et personne. A lire pour les courageux et les très intéressés.
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !