Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262042448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 120 x 210 mm

Corpus Equi

Date de parution : 29/08/2013

L’histoire douloureuse et vraie du compagnonnage exceptionnel d’une jeune femme et de son cheval. Un récit poignant, un style superbe.

« Il est un lieu précis de l’existence où l’ombre et le corps se rejoignent. Ce moment-là il faut le saisir, marcher face au soleil, mettre le pied à l’étrier qui s’offre à vous, triompher de la gravité, galoper sans soucis de gloire ou de fortune, à l’ère mécanique ne...

« Il est un lieu précis de l’existence où l’ombre et le corps se rejoignent. Ce moment-là il faut le saisir, marcher face au soleil, mettre le pied à l’étrier qui s’offre à vous, triompher de la gravité, galoper sans soucis de gloire ou de fortune, à l’ère mécanique ne pas aller bien vite peut-être, mais libre. »

Il est des rencontres dont la chaleur suffit à emplir toute une vie et dont le deuil vous laisse estropié à jamais.

On peut vous dire à quinze ans que vous ne remarcherez jamais plus, et se retrouver pourtant à trente debout sur un cheval au galop, dont le corps sacré et vibrant vous guérit de ces années de désespoir. Telle est la vertu de l’alliance millénaire entre l’homme et sa plus noble conquête, où brillèrent Bellérophon et Pégase, Alexandre et Bucéphale, comme d’autres couples mythiques évoqués ici en miroir d’une destinée d’aujourd’hui. Le cheval y est la métaphore du retour à l’enfance, de la douleur éprouvée et surmontée, du refus de la fatalité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262042448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 120 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • madamelafee Posté le 19 Avril 2018
    J’ai lu deux fois Corpus Equi pour entrer en profondeur dans l’ouvrage de Diane Ducret qui est très riche. Au début de chaque chapitre l’auteure nous emmène dans des histoires mythologiques qui évoquent le couple homme/cheval. On comprend par la suite que Diane Ducret a voulu montrer par-là que l’homme peut aller très loin avec le cheval, qu’il peut se surpasser, qu’il peut faire la conquête de grands espaces tels Bellerophon avec Pégase ou bien Alexandre avec Bucéphale. Il y a aussi les chevaux sauveurs avec la très belle histoire de Ramsès II et ses juments qui le préservent d’une mort certaine. Tous ces exemples nous montrent les liens indissolubles que peuvent avoir les hommes avec leurs chevaux. C’est aussi un roman autobiographique, de ce fait, Diane Ducret insère son histoire dans la grande histoire. Bien sûr c’est l’histoire d’une passion pour un cheval mais c’est aussi l’histoire d’un deuil et d’une résurrection, corpus equi ou corpus christi ? Diane Ducret n’a que 13 ans lorsqu’elle fait une chute de cheval. Ce n’est pas avec Zascandyl, son cheval tant aimé, mais c’est avec un autre cheval qu’elle a cet accident qui s’avèrera très grave par la suite. Les médecins lui... J’ai lu deux fois Corpus Equi pour entrer en profondeur dans l’ouvrage de Diane Ducret qui est très riche. Au début de chaque chapitre l’auteure nous emmène dans des histoires mythologiques qui évoquent le couple homme/cheval. On comprend par la suite que Diane Ducret a voulu montrer par-là que l’homme peut aller très loin avec le cheval, qu’il peut se surpasser, qu’il peut faire la conquête de grands espaces tels Bellerophon avec Pégase ou bien Alexandre avec Bucéphale. Il y a aussi les chevaux sauveurs avec la très belle histoire de Ramsès II et ses juments qui le préservent d’une mort certaine. Tous ces exemples nous montrent les liens indissolubles que peuvent avoir les hommes avec leurs chevaux. C’est aussi un roman autobiographique, de ce fait, Diane Ducret insère son histoire dans la grande histoire. Bien sûr c’est l’histoire d’une passion pour un cheval mais c’est aussi l’histoire d’un deuil et d’une résurrection, corpus equi ou corpus christi ? Diane Ducret n’a que 13 ans lorsqu’elle fait une chute de cheval. Ce n’est pas avec Zascandyl, son cheval tant aimé, mais c’est avec un autre cheval qu’elle a cet accident qui s’avèrera très grave par la suite. Les médecins lui disent qu’elle ne remarchera plus jamais normalement. Zascandyl meurt au même moment. Dans cette première partie l’auteur exprime sa douleur, ses désespoirs et avec la mort de Zascandyl c’est la chute avec sa part d’ombre. « Les temps ont changé, vois-tu, depuis la Rome des Césars, la vie ne nous prépare plus à ces grands accidents dont l’amour comme la mort font partie. » « Mon coursier solaire m’avait quitté et avec lui la force indomptée de la nature qui jusque-là m’aiguillait ». Et puis un jour, après le temps des mauvaises rencontres et des errances narcotiques, Diane Ducret prend la décision de ne pas accepter ce que lui disent les médecins. Elle décide d’agir pour se relever, nous entrons là dans la seconde partie du roman, c’est celle de la résilience et de la résurrection. « Et plus insondable fut le gouffre, plus haut nous nous élèverons ». Comme pour Brunehilde, son cheval Grani était à ses côtés. « Le cercle de feu ne me ceignait plus, bientôt je pourrais marcher sur les braises et rejoindre la plaine ». Magnifique plaidoyer pour la conquête de la liberté par la volonté (le corps et l’esprit ; mythe et réalité). L’évocation du mythe n’est-il pas l’esprit et le cheval, le corps ? Diane Ducret par ses mots transforme la douleur en quelque chose de beau. Tant de romanciers disent trop gravement des choses légères que c’est un moment de grâce que de lire les mots de Diane Ducret car elle arrive à nous dire non pas avec légèreté mais avec pudeur des choses si graves ! Je la remercie du fond du cœur pour ce très bel opus qui m’a emportée là où nous rêvons tous d’aller, vers le bonheur. C’est un livre que je relirai très souvent pour faire réapparaître ce bonheur qui est souvent trop bien enfoui au plus profond de nous.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aurel82 Posté le 4 Février 2017
    L'ancien cavalier et le lecteur que je suis s'est plongé entièrement dans cette histoire. Magnifique hommage à nos amis équidés. Un vrai chef d'œuvre. Pour les amoureux des chevaux... Et de belles pages !
  • motspourmots Posté le 5 Mai 2015
    Un récit très personnel (trop ?) avec lequel l'auteure explore la relation de l'homme et du cheval à travers les âges et surtout sa propre expérience. Bien écrit, érudit et très documenté mais j'ai eu du mal à m'identifier, l'émotion ne passait pas, en tout cas pour moi. Je pense que beaucoup de lecteurs trouveront quelque chose, une proximité dans ce livre que je n'ai pas trouvé, peut-être par manque d'affinité avec le sujet. Pour moi ce fut un rendez-vous manqué alors que j'aurais bien aimé qu'il en soit autrement.
  • Lorraine47 Posté le 26 Février 2015
    J'ai découvert Diane Ducret le 8 février dernier en regardant l'émission Médias le magazine sur France 5. Je suis restée admirative de l'éloquence précise et raffinée de cette jeune auteur qui était venue parler de sexe et de politique en tant qu'auteur de trois ouvrages qui font maintenant référence: "Femmes de dictateurs" publié en 2011, dont le tome 2 est paru l'année suivante puis de "La chair interdite" sorti en ocrobre 2014. J'avais bien dans l'idée de me procurer le dernier ouvrage qui avait retenu mon attention. Ayant à faire le plein de lecture pour égayer ma fin de vacances un peu écornée par les caprices du temps, j'ai découvert sur les rayonnages de ma bibliothèque "Corpus equi" et je n'ai pas hésité longtemps à en faire mon compagnon de lecture. Bien m'en a pris car je me suis régalée en compagnie de Diane Ducret qui réalise là un ouvrage très personnel et intime tout en émaillant son récit de légendes et de récits historiques et spirituels sur l'objet de son amour inconditionnel: le cheval. Diane Ducret s'exprime dans une langue très recherchée, le style est soutenu mais sans pédanterie ni préciosité. Ce qu'elle dévoile de son enfance difficile,... J'ai découvert Diane Ducret le 8 février dernier en regardant l'émission Médias le magazine sur France 5. Je suis restée admirative de l'éloquence précise et raffinée de cette jeune auteur qui était venue parler de sexe et de politique en tant qu'auteur de trois ouvrages qui font maintenant référence: "Femmes de dictateurs" publié en 2011, dont le tome 2 est paru l'année suivante puis de "La chair interdite" sorti en ocrobre 2014. J'avais bien dans l'idée de me procurer le dernier ouvrage qui avait retenu mon attention. Ayant à faire le plein de lecture pour égayer ma fin de vacances un peu écornée par les caprices du temps, j'ai découvert sur les rayonnages de ma bibliothèque "Corpus equi" et je n'ai pas hésité longtemps à en faire mon compagnon de lecture. Bien m'en a pris car je me suis régalée en compagnie de Diane Ducret qui réalise là un ouvrage très personnel et intime tout en émaillant son récit de légendes et de récits historiques et spirituels sur l'objet de son amour inconditionnel: le cheval. Diane Ducret s'exprime dans une langue très recherchée, le style est soutenu mais sans pédanterie ni préciosité. Ce qu'elle dévoile de son enfance difficile, orpheline, élevée par des grands-parents attentionnés mais peu démonstratifs nous aide à comprendre comment elle a pu reporter tout son amour sur un animal de façon passionnelle et exclusive. Quand Zascandyl l'a brutalement quittée tout l'univers de la jeune fille s' est effondré. Sa chute de cheval et ses séquelles ont mis dramatiquement fin à sa carrière de cavalière alors qu'elle n'avait que quinze ans. Le reste de son parcours pour retrouver la marche et remonter à cheval, certains pourraient l'appeler "résilience", d'autres "opiniâtreté", je vous laisse choisir. J'ai découvert à travers ce livre une belle personne dont les mots font écho et qui a su me transmettre une réelle émotion. Une belle leçon de courage!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Petitdejauxlivres Posté le 15 Octobre 2013
    Un très beau roman sur l'amour des chevaux. L'auteur nous raconte cet amour inconditionnel et fusionnel qu'elle vit avec les chevaux. Même son accident qui lui a fait perdre son cheval et qui a faillit lui couter une amputation n'a rien abimé a cette passion dévorante. Un lien puissant et inexpliqué que l'auteur sait nous faire partager. Par ailleurs, les chapitres de ce livre sont accompagnés de références à des mythes dans lesquels on retrouve cette alliance homme/cheval.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…