En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Côté Ghetto

        Sonatine
        EAN : 9782355845574
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 140 x 220 mm
        Côté Ghetto

        Clément BAUDE (Traducteur)
        Date de parution : 19/10/2017
        Une histoire vraie du meurtre en Amérique.

        Dans la lignée de l'oeuvre de David Simon (The Wire), une œuvre magistrale de journalisme littéraire, élu meilleur document de l’année par le New York Times et le Washington Post.

        South Central, Los Angeles. Le Ghetto. À la fois un lieu et un destin. Un quartier où les jeunes, noirs pour la plupart, sont souvent plus en sécurité en prison que dans les rues, où les plus violents sont les héros, et les victimes laissées pour compte.

        Sauf peut-être par quelques...

        South Central, Los Angeles. Le Ghetto. À la fois un lieu et un destin. Un quartier où les jeunes, noirs pour la plupart, sont souvent plus en sécurité en prison que dans les rues, où les plus violents sont les héros, et les victimes laissées pour compte.

        Sauf peut-être par quelques hommes, qui considèrent encore ces victimes comme des fils, des frères, des êtres humains à part entière. Ces hommes, ce sont les policiers du district qui, dans le marasme ambiant, s’accrochent comme ils le peuvent pour donner un sens à leur métier, luttant tout autant contre le meurtre que contre une administration déconnectée de la réalité.

        Ainsi lorsqu’un jeune du quartier, Bryant Tennelle, est abattu sur un trottoir, non loin de son domicile, l’inspecteur John Skaggs, en dépit des moyens dérisoires dont il dispose et de la résignation ambiante, va tout faire pour éviter que ce jeune garçon ne soit qu’un nom de plus inscrit sur la liste annuelle des milliers d’assassinats non résolus de jeunes Afro-Américains.
         
        À partir de ce simple fait divers et de milliers d’heures de témoignage, Jill Leovy nous livre un document criant d’humanité. Pourquoi un jeune Noir a-t-il quinze fois plus de chance de se faire tuer qu’un Blanc aux États-Unis ? C’est toute la « peste américaine » qu’elle dissèque avec ce portrait intime et bouleversant, fait de morts absurdes et impunies, de proches dévastés et d’enquêteurs acharnés mais démunis.

        Une analyse forte et humaine, un livre coup de poing, aussi dévastateur que le plus réaliste des romans.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355845574
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • sosotess Posté le 28 Novembre 2017
          Côté Ghetto est un livre fort, nécessaire, indispensable même. D'autres babéliautes l'ont très bien exprimé. Il m'a aidée à comprendre les mécanismes de la criminalité dans la communauté afro-américaine ou pourquoi les Noirs s'entretuent sans motif valable. Mais si j'ai été sensible au sujet, je l'ai moins été à son traitement, pour la simple raison que ce n'est pas un roman mais un récit tiré d'une histoire vraie, ce qui implique une foule de détails qui ont freiné ma lecture, voire l'ont embrouillée. Très vite, j'ai perdu le fil de la hiérarchie policière, des trop nombreuses statistiques et des rôles respectifs des gangsters et des victimes... Très habituée aux romans, qui simplifient manifestement l'intrigue et attribuent bien souvent aux personnages des caractères moins sobres, je n'ai pas su m'attacher à ces gens si réels, sur qui l'autrice s'est interdit de trop projeter de sentiments en-dehors de ce qui avait été soulevé pendant son travail d'investigation. J'ai trouvé le tout trop factuel, je ne suis pas parvenue à m'identifier aux personnages, qu'il s'agisse d'un inspecteur blanc, républicain mais consciencieux et empathique ou d'une mère dépassée en attente de justice ou encore d'une jeune informatrice aux moeurs légères... Cependant, je le recommande à... Côté Ghetto est un livre fort, nécessaire, indispensable même. D'autres babéliautes l'ont très bien exprimé. Il m'a aidée à comprendre les mécanismes de la criminalité dans la communauté afro-américaine ou pourquoi les Noirs s'entretuent sans motif valable. Mais si j'ai été sensible au sujet, je l'ai moins été à son traitement, pour la simple raison que ce n'est pas un roman mais un récit tiré d'une histoire vraie, ce qui implique une foule de détails qui ont freiné ma lecture, voire l'ont embrouillée. Très vite, j'ai perdu le fil de la hiérarchie policière, des trop nombreuses statistiques et des rôles respectifs des gangsters et des victimes... Très habituée aux romans, qui simplifient manifestement l'intrigue et attribuent bien souvent aux personnages des caractères moins sobres, je n'ai pas su m'attacher à ces gens si réels, sur qui l'autrice s'est interdit de trop projeter de sentiments en-dehors de ce qui avait été soulevé pendant son travail d'investigation. J'ai trouvé le tout trop factuel, je ne suis pas parvenue à m'identifier aux personnages, qu'il s'agisse d'un inspecteur blanc, républicain mais consciencieux et empathique ou d'une mère dépassée en attente de justice ou encore d'une jeune informatrice aux moeurs légères... Cependant, je le recommande à ceux qui aiment lire des ouvrages à la précision journalistique impeccable et édifiant des constats sans concession d'une réalité désolante...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Stelphique Posté le 17 Novembre 2017
          Ce que j’ai ressenti: Côté Guetto fut une lecture difficile, forte, intense: certains passages m’ont brûlé les yeux, d’autres m’ont arraché le coeur…C’était tellement bouleversant, et d’autant plus, parce que réel, que je devais parfois fermer le livre, pour ne pas sombrer…Jill Leovy a réussi le pari de nous rendre une vérité déchirante, dans un travail d’investigation journalistique d’une qualité incroyable. On sent presque les heures s’écouler dans ces mots, la minutie du détail dans chaque ligne, l’importance de rendre justice à tous ses vies tombées dans le guetto, dans ce récit noyé de sang coagulé…On lit des centaines de noms, des centaines d’affrontements sanglants, des centaines de meurtres qui ne seront jamais résolus…Autant vous dire que c’est un déchirement que de se rendre compte de cette « peste américaine », la réalité de ses quartiers est juste insupportable… « Il y a cette idée que les Noirs font ça entre eux, et que si je suis blanc ça ne m’affecte pas » dit-il. Ses yeux s’animèrent d’une colère soudaine. « Et bien, figurez vous que si: ça m’affecte. » Bryant Tennelle, adolescent tué pour rien, vie fauchée dans les règlements de comptes nébuleux de ses gangs, devient la pierre angulaire de... Ce que j’ai ressenti: Côté Guetto fut une lecture difficile, forte, intense: certains passages m’ont brûlé les yeux, d’autres m’ont arraché le coeur…C’était tellement bouleversant, et d’autant plus, parce que réel, que je devais parfois fermer le livre, pour ne pas sombrer…Jill Leovy a réussi le pari de nous rendre une vérité déchirante, dans un travail d’investigation journalistique d’une qualité incroyable. On sent presque les heures s’écouler dans ces mots, la minutie du détail dans chaque ligne, l’importance de rendre justice à tous ses vies tombées dans le guetto, dans ce récit noyé de sang coagulé…On lit des centaines de noms, des centaines d’affrontements sanglants, des centaines de meurtres qui ne seront jamais résolus…Autant vous dire que c’est un déchirement que de se rendre compte de cette « peste américaine », la réalité de ses quartiers est juste insupportable… « Il y a cette idée que les Noirs font ça entre eux, et que si je suis blanc ça ne m’affecte pas » dit-il. Ses yeux s’animèrent d’une colère soudaine. « Et bien, figurez vous que si: ça m’affecte. » Bryant Tennelle, adolescent tué pour rien, vie fauchée dans les règlements de comptes nébuleux de ses gangs, devient la pierre angulaire de ce roman, une sorte d’exemple pour illustrer l’innommable, une sorte d’espoir face à l’océan d’indifférence des autorités légales. Lien conducteur pour expliquer le quotidien des rues de South Central, de voir l’investissement de ses policiers qui forcent le respect, de changer un tant soit peu les mentalités…Bryant, petite flamme, que Jill Levy a pris dans le creux de ses mains, et nous tend pour qu’elle ne s’éteigne pas dans l’oubli… « Il croyait fermement que, à condition d’y mettre du sien, on pouvait améliorer les choses. » Malgré les milliers de pertes, on sent un réel besoin d’enrayer ces faits divers effroyables, Jill Leovy dans son blog The Homicide Report , tente de faire sortir du néant, les noms et les visages de ses victimes, et dans ce livre, on sent toute son humanité, le cri courageux d’une femme qui souhaite voir un monde plus juste où chaque vie a de l’importance…Je peux vous dire que de mon côté, le message est passé en force, et que même si j’ai fini ce récit la gorge serrée, je vous le recommande chaudement. Indispensable. Au contraire, il n’y avait en lui que de la souffrance. Les larmes lui tendaient des embuscades plusieurs fois par jour. Ma note Plaisir de Lecture 9/10
          Lire la suite
          En lire moins
        • jeinus Posté le 12 Novembre 2017
          Ce bouquin il m'est tombé entre les mains par "hasard", et celui-ci fait bien les choses puisque étant un fan inconditionnel de David Simon, je me suis littéralement délecté de ces 440 pages de lecture. J'en ai peut-être perdu en route, alors un petit point David Simon s'impose. Journaliste au Baltimore Sun pendant 12 ans, il a profité de cette expérience et de son année passé au sein de la brigade criminelle de la Police de Baltimore, pour un écrire un must read dans le genre ouvrage d'enquête en immersion :"Homicide: A Year on the Killing Streets". Livre qui a d'ailleurs servi de base documentaire à la série Homicide, et surtout à The Wire, son plus grand fait d'arme selon moi, tellement cette série m'a marqué, de par son réalisme et les aspects sociétaux américains qu'elle aborde. Bon bref on est pas là pour parler de Simon, mais si il m'a semblé utile de le faire c'est pour montrer que Jill Leovy a mené ici sensiblement le même travail. Simon est axé sur les enquêteurs, Jill Leovy aussi, mais avec la particularité de vouloir avant tout mettre un nom sur tout ceux qui ont perdu la vie et dont personne n'a... Ce bouquin il m'est tombé entre les mains par "hasard", et celui-ci fait bien les choses puisque étant un fan inconditionnel de David Simon, je me suis littéralement délecté de ces 440 pages de lecture. J'en ai peut-être perdu en route, alors un petit point David Simon s'impose. Journaliste au Baltimore Sun pendant 12 ans, il a profité de cette expérience et de son année passé au sein de la brigade criminelle de la Police de Baltimore, pour un écrire un must read dans le genre ouvrage d'enquête en immersion :"Homicide: A Year on the Killing Streets". Livre qui a d'ailleurs servi de base documentaire à la série Homicide, et surtout à The Wire, son plus grand fait d'arme selon moi, tellement cette série m'a marqué, de par son réalisme et les aspects sociétaux américains qu'elle aborde. Bon bref on est pas là pour parler de Simon, mais si il m'a semblé utile de le faire c'est pour montrer que Jill Leovy a mené ici sensiblement le même travail. Simon est axé sur les enquêteurs, Jill Leovy aussi, mais avec la particularité de vouloir avant tout mettre un nom sur tout ceux qui ont perdu la vie et dont personne n'a cure, surtout pas les médias. On est donc projeté ici à South Central, Los Angeles, la West Coast, la vraie, pas celle des clips de ricains où ça rigole dans des jacuzzis. Ici tu peux mourir parce que t'as pas la bonne couleur de casquette dans le mauvais quartier. Ici le nombre d'homicides par balles atteint un nombre supérieur à tout ce qu'on peut connaître partout ailleurs aux Etats Unis. Et je vous le donne dans le mille, la communauté noire est la plus touchée, Rodney King n'avait qu'a bien se tenir... Ici un jeune de 15 ans d'origine afro américaine est malheureusement une proie facile, les gangs ou simplement la violence permanente et les représailles aléatoires en sont les premiers prédateurs. Le nombre impressionnant de décès le prouve, n'importe qui est une cible potentielle, surtout ceux qui n'ont rien à voir avec ça. "Sans loi, les gens ont recours à la violence collective pour trancher les conflits et réparer les torts, et ils se réfèrent généralement à la violence comme à leur propre loi. Partout où la loi est absente ou atrophiée - partout où elle est détériorée, inefficace ou contestée -, une forme d'autorégulation ou de justice communautaire finit par apparaître." Dans ce quartier où l'Etat a donc baissé les bras et laissé le Monstre (nom donné par les Policiers à cette violence quotidienne) proliférer, Jill Leovy dresse le portrait de Policiers, qui eux, bien loin de l'image violente que l'on peut s'en faire, tentent, avec des moyens dérisoires, d'enquêter et de résoudre ces innombrables crimes impunis, essayant de rendre à ces familles déchirées par la tristesse, un semblant de dignité. Le meurtre d'un jeune homme de seize ans, Bryant Tennelle, fils du policier Wally Tennelle, va pousser le pugnace John Skaggs a mener l'enquête d'une façon extrêmement poussée. Se lisant comme un thriller basé sur des milliers d'heures de témoignage, ce livre est (malheureusement) basé sur des faits trop réels, il faut s'accrocher, mais le travail de Jill Leovy est salvateur ne serait-ce que pour montrer au grand public les conditions déplorables de vie des habitants de South Central et la violence qui y règne en permanence, mais aussi pour montrer que la Police, quand on lui donne les moyens de le faire, peut s'avérer être un véritable pansement pour toutes ses familles endeuillées. #JillLeovy #CotéGhetto #TheCorner
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Courageux, déchirant… Tout le monde doit lire ce livre. »
        Michael Connelly
        « Le livre le plus important de sa génération. »
        The Washington Post
        « Magistral. »
        Los Angeles Times
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.