RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Couché

            Plon
            EAN : 9782259214704
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 225 mm
            Couché

            Collection : Feux croisés
            Date de parution : 05/04/2012

            On s'est tous dit un jour: "Aujourd'hui j'aurais mieux fait de rester couché." Malcolm, lui, a décidé un matin de le faire, et il n'a plus jamais trouvé de raison de se lever.

            Malcolm n’était pas un enfant ordinaire, il avait cette espèce de confiance qui attire les adultes et fascine les enfants. Sa famille, ses parents et son frère, était sûre qu’il était promis à un destin extraordinaire. En un sens ils avaient raison. Un jour, à l’âge où l’on se lance...

            Malcolm n’était pas un enfant ordinaire, il avait cette espèce de confiance qui attire les adultes et fascine les enfants. Sa famille, ses parents et son frère, était sûre qu’il était promis à un destin extraordinaire. En un sens ils avaient raison. Un jour, à l’âge où l’on se lance dans la vie, Mal a décidé d’aller se coucher. Il ne se relèvera pas.
            En l’espace de vingt ans, l’enfant chéri s’est gavé jusqu’à atteindre un état de paresse gargantuesque. Pourquoi ? La réponse viendra, à travers le regard de son frère qui observe Mal devenir, plus qu’un homme, une planète, autour de laquelle ses parents et lui gravitent, otages affectifs de cet immobilisme délibéré.
            Ce livre est un choc littéraire, un tour de force surréaliste et l’improbable rencontre de Roald Dahl et Franz Kafka. Antiroman d’apprentissage et déclaration d’insolence d’une génération entravée dans un monde d’ambition et de vitesse, c’est aussi un roman sur la famille, les liens qui nous unissent, l’amour, la jalousie. À la fois drôle et noir, Couché laisse étourdi, ébloui et rassasié.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259214704
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 140 x 225 mm
            Plon
            19.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Le meilleur roman que j’ai lu depuis des années.

            The Guardian

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • arzak Posté le 25 Mars 2019
              Malcolm était un enfant fascinant mais capricieux. A l'âge de vingt-cinq ans, alors que les autres se marient ou commencent une vie professionelle, il décide de se coucher et de ne plus se relever. A partir de ce moment la vie de sa famille, celle de sa mère, son père, sa petite amie et son frère (le narrateur), va s'organiser autour de lui et son alitement forcené. Il deviendra 20 ans plus tard l'homme le plus gros du monde. Triste record qui n'explique rien. Pourquoi Malcolm a-t-il décidé de ne plus vivre sa vie ? Caprice, objection philosophique ou suicide larvé? Ode à la paresse et comédie noire proche de l'absurde, "Couché" surprend par son ton sarcastique, sa légereté ubuesque et son propos, d'une mélancolie rare. Il pose âprement la question de savoir jusqu'où va l'égoïsme de chacun et ce que l'on est prêt à faire pour l'autre. Un premier roman magistralement écrit à lire couché... ou dans la position qu'il vous plaira.
            • jmb33320 Posté le 27 Mai 2018
              Impressions mitigées après la lecture de ce roman choc. Malcolm, fils aîné d'une famille dysfonctionnelle, à l'âge de 25 ans, décide de ne plus quitter son lit. Le narrateur du roman est son frère cadet, qui lui aussi, malgré une escapade d'une dizaine d'années aux USA, reviendra prendre sa place dans ce pavillon où son frère est dorénavant un des hommes les plus gros au monde. L'auteur s'attarde dans des descriptions de ce corps gargantuesque, entre fascination et dégoût mis ne tente pas vraiment de décrire sa psychologie. Evidemment cela finira mal pour Malcolm, il ira au bout de son attitude, qui, pour lui n'était pas suicidaire mais le moyen de maintenir cette famille ensemble...
            • paillassomnanbule Posté le 7 Mai 2014
              Malcolm n’est pas un enfant comme les autres. Il possède un charme étrange, se fiche absolument de tout ce que les autres peuvent penser de lui. Il déteste porter des vêtements et se promène régulièrement nu jusqu’à l’adolescence. Il est décalé et intelligent, promis à un bel avenir. Pourtant, le jour de ses 25 ans, Malcolm décide de rester couché, et de ne plus se relever. 20 ans plus tard, il pèse plus de 600 kg. Cette histoire est racontée par le frère de Malcolm. Le narrateur, dont on ne connaît pas le nom, et qui a toujours vécu dans l’ombre de son frère, raconte comment la décision de son aîné a bouleversé la vie de toute sa famille. Malcolm est devenu le centre de gravité monstrueux de toute la maison : leur mère s’épuise à le gaver, leur père, ingénieur, s’enferme au grenier et s’attelle à la création d’une machine infernale et mystérieuse. Le narrateur, à 40 ans, habite encore chez ses parents, dans la même chambre que son frère, qui a été agrandie au fil des années pour pouvoir abriter son aîné. La construction du roman est savante. De nombreux flash back donnent petit à petit des... Malcolm n’est pas un enfant comme les autres. Il possède un charme étrange, se fiche absolument de tout ce que les autres peuvent penser de lui. Il déteste porter des vêtements et se promène régulièrement nu jusqu’à l’adolescence. Il est décalé et intelligent, promis à un bel avenir. Pourtant, le jour de ses 25 ans, Malcolm décide de rester couché, et de ne plus se relever. 20 ans plus tard, il pèse plus de 600 kg. Cette histoire est racontée par le frère de Malcolm. Le narrateur, dont on ne connaît pas le nom, et qui a toujours vécu dans l’ombre de son frère, raconte comment la décision de son aîné a bouleversé la vie de toute sa famille. Malcolm est devenu le centre de gravité monstrueux de toute la maison : leur mère s’épuise à le gaver, leur père, ingénieur, s’enferme au grenier et s’attelle à la création d’une machine infernale et mystérieuse. Le narrateur, à 40 ans, habite encore chez ses parents, dans la même chambre que son frère, qui a été agrandie au fil des années pour pouvoir abriter son aîné. La construction du roman est savante. De nombreux flash back donnent petit à petit des indices sur la personnalité de Malcolm, indices à partir desquels le lecteur tente de comprendre le pourquoi de ce geste absurde. Des passages d’écriture exceptionnels, notamment dans les descriptions très crues du corps de Malcolm. Un texte sur l’enfance et le passage à l’âge adulte, sur la famille, le dévouement, la rédemption et la libération.
              Lire la suite
              En lire moins
            • NoniNomNom Posté le 6 Octobre 2013
              Couché clôture en quelque sorte ma « trilogie de l’échec ». Après le golden boy en chute libre (La conquête du monde) et le tueur indifférent (Mort d’un parfait bilingue), je vous présente le mec au lit depuis deux décennies : Malcolm Ede. La raison pour laquelle j’ai loué ces trois bouquins en même temps est encore à déterminer. Cette histoire nous est racontée par le frère de Mal, coincé dans l’ombre de ce dernier depuis toujours et bien incapable de s’en dépêtrer. Car Mal ne fait pas dans la dentelle, il attire tout le monde dans la mélasse. Enfant, il était pourtant brillant. Turbulent, ingérable, mais brillant. Arrivé à l’âge adulte, il a d’abord pris une voie dite raisonnable : un travail, une petite amie, une maison. Jusqu’au jour où, allongé dans le lit de sa maison natale, il décide de ne plus se lever. Une vingtaine d’années plus tard, Mal n’a pas bougé, pèse plus d’une demi-tonne et attise la curiosité des médias. Sa mère ne vit que pour lui, son père combat des vieux démons et son frère, le narrateur, n’a pas fini de chercher un moyen de se définir autrement que par rapport à lui. Immobile, Mal... Couché clôture en quelque sorte ma « trilogie de l’échec ». Après le golden boy en chute libre (La conquête du monde) et le tueur indifférent (Mort d’un parfait bilingue), je vous présente le mec au lit depuis deux décennies : Malcolm Ede. La raison pour laquelle j’ai loué ces trois bouquins en même temps est encore à déterminer. Cette histoire nous est racontée par le frère de Mal, coincé dans l’ombre de ce dernier depuis toujours et bien incapable de s’en dépêtrer. Car Mal ne fait pas dans la dentelle, il attire tout le monde dans la mélasse. Enfant, il était pourtant brillant. Turbulent, ingérable, mais brillant. Arrivé à l’âge adulte, il a d’abord pris une voie dite raisonnable : un travail, une petite amie, une maison. Jusqu’au jour où, allongé dans le lit de sa maison natale, il décide de ne plus se lever. Une vingtaine d’années plus tard, Mal n’a pas bougé, pèse plus d’une demi-tonne et attise la curiosité des médias. Sa mère ne vit que pour lui, son père combat des vieux démons et son frère, le narrateur, n’a pas fini de chercher un moyen de se définir autrement que par rapport à lui. Immobile, Mal devient tout simplement le centre de gravité de son entourage. Une fois encore, Couché alterne temps présent et flashbacks. Il s’agit de saisir comment ces gens en sont arrivés là. Car ne nous y trompons pas : Mal attire l’attention par l’extrémité de son choix de vie, mais c’est aussi du destin de ses proches dont il est question. Est-il juste que ces derniers décident de s’adapter à lui, quitte à mettre leur propre vie entre parenthèse ? David Whitehouse, l’auteur, a pondu une histoire moins futile qu’elle en a l’air de prime abord. Enfin, il m’est arrivé de ressentir du réel dégoût à la lecture des descriptions physiques, peu avares en détails, d’un Malcolm difforme, gras, gigantesque et satisfait. Je salue le travail du traducteur, d'ailleurs. Au final, Couché n’est pas le bouquin qui révolutionnera ma vie mais il soulève quelques questions intéressantes tout en s’avérant plutôt facile à lire. C’est déjà bien.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LePamplemousse Posté le 10 Août 2013
              Tout petit, Malcolm était déjà un enfant « à part ». Le jour de ses 25 ans, alors que sa famille le croyait promis à un brillant avenir, il décide de se coucher pour ne pas se relever. Il va alors se mettre à grossir, grossir, grossir.... Le récit débute vingt ans plus tard : c’est le jeune frère de Malcolm qui nous raconte leur enfance, leur adolescence et enfin le début de leur vie d’adultes jusqu’à la décision de Malcolm qui affectera toute la famille. Un roman tout simplement bouleversant, qui nous parle de l’importance de garder précieusement en nous le souvenir des jolies choses, qui nous met face à nos choix et à nos contradictions. En 200 pages, l’auteur s’interroge sur ce qu’est une vie réussie, mais aussi sur ce qui nous détruit. Il pose un regard bienveillant sur ce qui ressemble à des vies gâchées et leur donne finalement un sens qui transforme alors les êtres « normaux » en êtres d’exception. J'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman extrêmement fort et sensible et son anti-héros aussi "débordant" d'aspect que magnifique à l'intérieur.

            les contenus multimédias

            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…