Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092490679
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm

Court toujours - Si tu avances - Roman ado avec audio inclus

Collection : Court Toujours
Date de parution : 18/02/2021
Comment apprendre à vivre quand on a cherché à mourir ?
L'histoire : Avant son entrée en classe de Première, Katja a décidé de consacrer ses vacances d’été à la reconstruction de murets en pierre sèche dans le sud de la France. Elle n’est ni sportive ni habile, mais le beau Quentin sera aussi sur ce chantier. Seulement, lorsqu’elle comprend que ses... L'histoire : Avant son entrée en classe de Première, Katja a décidé de consacrer ses vacances d’été à la reconstruction de murets en pierre sèche dans le sud de la France. Elle n’est ni sportive ni habile, mais le beau Quentin sera aussi sur ce chantier. Seulement, lorsqu’elle comprend que ses sentiments ne sont pas partagés, Katja perd pied…

Court toujours, une collection de romans courts à lire ou à écouter en moins d’une heure.
Quand on veut, où l'on veut ! 1 roman, 3 versions. Avec ce livre, vous pouvez écouter la version audio et lire la version numérique gratuitement via l’appli Nathan Live. Des récits initiatiques intenses et percutants, qui racontent un moment-charnière de la vie d’un ou d’une ado d’aujourd’hui. ​
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092490679
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karmemma Posté le 19 Août 2021
    Un roman très court dans lequel on retrouve l'univers tendre et intense de Cathy Itak, entre nature, adolescence, émotions et différence. Elle aborde la difficile question du suicide, et si je n'ai pas été totalement convaincue par son propos sur ce sujet, je n'ai pu qu'être profondément touchée par son écriture simple et percutante, précise comme un scalpel. Un très beau moment encore une fois.
  • Sophielit Posté le 28 Juin 2021
    J’aime la plume de Cathy Ytak et ses héroïnes fortes. J’avais donc hâte de découvrir ce qu’elle ferait dans le contexte si bref de la collection Court toujours et je n’ai pas été déçue. J’ai même été agréablement surprise parce que la quatrième de couverture me laissait entrevoir un schéma plus classique, une mort brutale.
  • Shaynning Posté le 24 Mai 2021
    Troisième lecture de cette sympathique collection de nouvelles courtes pour ado que sont les "Court Toujours" des éditions Nathan, je trouve que celui-ci plus pertinent que les autres pour le moment, tout comme l'a été "Les potos d'abord". "Si tu avances" est sur deux axes: l'amour non-réciproque et la résilience. Le premier est en soit plus évident avec Katja, adolescente qui s'est embarqué dans un projet de chantier pour la seule raison de la présence de Quentin, pour qui elle a le béguin. Hélas, c'est la désillusion totale. Non seulement le jeune homme n'est pas intéressé, il en rajoute avec des insultes. La jeune femme perd pied et dans une suite de mauvaises idées, met carrément sa vie en péril ( pour ne pas dire attenter à ses jours). Mais voilà, si elle en sort vivante, bien que traumatisée, Katja doit continuer d'avancer ( ben oui, comme dans le titre!). C'est donc le récit court d'une fille qui va survivre à son premier chagrin d'amour petit à petit en s'appropriant un projet pour lequel elle n'avait pas trop envie à priori. Mais dans la seconde partie, on en apprend plus sur le personnage d'Amiel, témoin de la folie spontanée de Katja... Troisième lecture de cette sympathique collection de nouvelles courtes pour ado que sont les "Court Toujours" des éditions Nathan, je trouve que celui-ci plus pertinent que les autres pour le moment, tout comme l'a été "Les potos d'abord". "Si tu avances" est sur deux axes: l'amour non-réciproque et la résilience. Le premier est en soit plus évident avec Katja, adolescente qui s'est embarqué dans un projet de chantier pour la seule raison de la présence de Quentin, pour qui elle a le béguin. Hélas, c'est la désillusion totale. Non seulement le jeune homme n'est pas intéressé, il en rajoute avec des insultes. La jeune femme perd pied et dans une suite de mauvaises idées, met carrément sa vie en péril ( pour ne pas dire attenter à ses jours). Mais voilà, si elle en sort vivante, bien que traumatisée, Katja doit continuer d'avancer ( ben oui, comme dans le titre!). C'est donc le récit court d'une fille qui va survivre à son premier chagrin d'amour petit à petit en s'appropriant un projet pour lequel elle n'avait pas trop envie à priori. Mais dans la seconde partie, on en apprend plus sur le personnage d'Amiel, témoin de la folie spontanée de Katja et qui a finalement du lui parler de ce que cet évènement à fait resurgir en lui: le suicide d'un gars, Mathias. Nous avons donc le thème plus difficile à nommer de cette pulsion destructrice que ressentent certaines personne quand ils vivent de la détresse et qui a été fatale à Mathias ( presque aussi à Katja). On aborde donc un volet plus intrinsèque, cette fine ligne entre désir de survie et envie d'en finir, de la capacité à faire front, à se relever, à surmonter les obstacles sur notre route. J'aime bien ce roman entre autre parce que ce thème me semble peu exploité en jeunesse d'ordinaire, à côté du nombre astronomique de romances idylliques ou toxiques. On parle rarement de ce "premier rejet", qui doit pourtant faire bien mal. Et surtout, quand on en parle, ça a tendance à devenir un drame sans fin où la pauvre ado semble piquer une dépression. Mais ici, Katja se relève par elle-même, sans se jeter dans les bras de je ne sais quel autre dude pour compenser et sans faire dans le mélodrame sentimental. Oui, elle souffre, mais en parallèle, elle bâtit. En un mot: elle est "résiliente". L'ajout de l'histoire d'Amiel et Mathias permet de faire le pont sur un autre cas , mais qui au contraire de Katja, a connu une fin tragique. Amiel relate sur les regrets qu'il a de ne pas avoir pu empêcher le drame, d'où sa réaction quand il a vu Katja tenter la même issu. Amiel nous donne donc un point de vu différent de la situation et son expérience le place dans un rôle intéressant. Ce n,est donc pas un roman qui a un rythme soutenu, c'est même plutôt léger le reste du temps, mais je trouve ses thèmes pertinents, voir importants. Il ne faut pas oublier que c'est une nouvelle, il faut faire court. Somme toute, je trouve que la psychologie et états d'âmes sont bien manœuvrée et le message assez claire malgré sa petite taille. Aussi, c'est bien la première fois que je vois une jeune femme sur un chantier en littérature jeunesse, merci bien! Ce roman est destiné au lectorat Jeune adulte, mais les ados peuvent apprécier aussi. Il n'y a ni violence ni sexualité outrancière. Comme les autres membres de la fratrie "Court Toujours", ce roman vient avec une version numérique et audio à l'achat pour un total de trois formats de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • virginiedelattre Posté le 19 Mai 2021
    Je découvre avec ce roman "si tu avances" la collection court toujours. Je ne découvre pas l'écriture de Cathy Ytak. J'ai sélectionné cette lecture parce que c'est Cathy Ytak. Et comme à chaque fois j'aime son travail, son style, son écriture rythmée, sensible, touchante, jouant avec une multitude de sentiments. Notre héroïne, Katja, dans ces quelques pages est traversée par une flopée de sentiments, forts, contradictoires,... Les mots de Cathy Ytak nous parle de l'adolescence, de ses joies, ses tourments, ses premières expériences. Je ne parlerai pas de l'histoire, pour ne rien en dévoiler. Mais je suis un peu frustrée par le fait que ce récit soit si court (je sais c'est le principe de cette collection). je reste un peu sur ma fin, j'aurais aimé des personnages plus profonds, en connaître d'avantage à leur sujet, que les balades dans cette nature "sauvage" m'emmènent encore plus loin. Les sujets abordés sont forts, les plus heureux comme les plus malheureux, forts comme le bouleversement de l'adolescence. Katja est une jeune fille attachante, comme les personnages qu'elle va rencontrer au fil des 60 pages de ce roman.
  • Linelo Posté le 20 Avril 2021
    Katja est amoureuse de Quentin, le fils du patron de son père. Quand elle part le rejoindre sur un chantier dans le sud de la France, elle s'imagine pouvoir enfin se rapprocher de lui et peut-être réaliser son rêve de sortir ensemble. Mais rien ne va se passer comme prévu, le chantier est beaucoup plus difficile physiquement que ce qu'elle pensait et Quentin n'est pas du tout dans la même optique de séduction qu'elle. Un coup dur dont elle ne pense pas pouvoir se remettre. La bienveillance des autres ouvriers bénévoles sera sa planche de salut. Une fois de plus, cette collection propose un texte court mais qui cible un sujet fort, ou comment, à l'adolescence où les émotions sont exacerbées, un chagrin d'amour peut prendre des proportions terribles.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés