Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714455000
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 140 x 205 mm

Crazy cock

Alain DEFOSSÉ (Traducteur)
Collection : Belfond Vintage
Date de parution : 19/09/2013

Sulfureux, désespéré, la redécouverte d’un roman de jeunesse largement autobiographique par l’auteur de Tropique du Cancer, publié pour la première fois par Belfond en 1991. Dans le Greenwich Village des années 1920, la cohabitation tourmentée d’un écrivain, de sa femme et de la maîtresse de celle-ci plonge un à un les personnages dans la folie.

« La littérature américaine contemporaine commence et finit avec ce que Henry Miller en a fait. »
Lawrence Durrell



Dans le Greenwich Village interlope des années 1920, la cohabitation tourmentée d’un écrivaillon, de sa femme et de la maîtresse de celle-ci…

Écrit entre 1927 et 1931 sous le titre Lovely...

« La littérature américaine contemporaine commence et finit avec ce que Henry Miller en a fait. »
Lawrence Durrell



Dans le Greenwich Village interlope des années 1920, la cohabitation tourmentée d’un écrivaillon, de sa femme et de la maîtresse de celle-ci…

Écrit entre 1927 et 1931 sous le titre Lovely Lesbians, ce roman est resté inédit jusqu’en 1991, date de sa première publication chez Belfond. Sulfureux, gorgé de folie et de désespoir, Crazy Cock est une œuvre de jeunesse audacieuse, mais aussi la clé indispensable pour décrypter l’œuvre de l’auteur de Tropique du Cancer, Printemps noir ou encore Tropique du Capricorne.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714455000
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

« À n’en pas douter, de tous les grands auteurs à la plume et à l’œil acérés qu’ont vu naître les années 1930, c’est Henry Miller, avec son style “fuck everything”, qui a eu la plus grande influence sur ses contemporains. Genet, Burroughs, Mailer et Ginsberg lui doivent beaucoup. Une belle victoire pour un homme qui écrivit un jour : “Pourquoi personne ne veut lire mes œuvres ?” »
The Guardian

« Crazy Cock ou le combat d’Henry Miller contre l’hydre de l’Anglais. [Avant Tropique du Cancer], le livre le plus surréaliste de Miller. »
Kirkus Reviews

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bazart Posté le 3 Juillet 2014
    Grâce à cette excellente collection Belfond Vintage, qui remet au gout du jour des romans cultes mais un peu oublié de la littérature mondiale, Henry Miller, le sulfureux écrivain américains des générations anciennes. Pour cette histoire, l'auteur s'est inspiré de sa propre vie et a bordé autour d'une histoire de ménage à trois que les personnages ont quelques difficultés à maitriser. Nous retrouvons avec beaucoup de plaisir de lecteur l'atmosphère du New York des intellectuels des années 30, avec un cocktail l'alcool, la drogue, sous fond de difficultés financières , qui prouve que les problèmes d'argent existaient déjà à l'époque. Harry Miller, écrivain du passé? Peut-être mais un écrivain du passé qui reste plus que jamais toujours d'actualité.
  • Biname Posté le 12 Novembre 2013
    Tout d'abord je remercie Babelio et Belfond pour m'avoir permis de découvrir ce roman et cet auteur. Je suis passée à côté de ce roman ou alors je n'ai pas su le comprendre. Au fond le livre empoche trois étoiles à cause de la préface. Celle-ci refait un topo de l'oeuvre de l'auteur, ce qui l'a influencé, le fait qu'il s'inspire très fortement de sa vie pour écrire ses romans. Crazy cock serait la clé de lecture de son oeuvre, celui qui permettrait de comprendre sa trilogie Tropique du cancer. A la lecture de cette préface, nous apprenons que le roman a eu beaucoup de brouillons et qu'il serait le plus linéaire de son oeuvre...Je lui donne trois étoiles car je veux bien croire que ce roman a marqué une génération et que l'auteur (que je ne connaissais pas) doit être exceptionnel, que ce livre doit se lire dans son oeuvre complète pour y voir toute la force et la profondeur de l'histoire MAIS franchement je n'ai pas aimé l'histoire. On sent vraiment que l'auteur est entrain de cracher toute sa tristesse, sa haine, son incompréhension face à sa femme lesbienne. Je n'aime pas l'écriture, je n'aime pas la construction du livre.... Tout d'abord je remercie Babelio et Belfond pour m'avoir permis de découvrir ce roman et cet auteur. Je suis passée à côté de ce roman ou alors je n'ai pas su le comprendre. Au fond le livre empoche trois étoiles à cause de la préface. Celle-ci refait un topo de l'oeuvre de l'auteur, ce qui l'a influencé, le fait qu'il s'inspire très fortement de sa vie pour écrire ses romans. Crazy cock serait la clé de lecture de son oeuvre, celui qui permettrait de comprendre sa trilogie Tropique du cancer. A la lecture de cette préface, nous apprenons que le roman a eu beaucoup de brouillons et qu'il serait le plus linéaire de son oeuvre...Je lui donne trois étoiles car je veux bien croire que ce roman a marqué une génération et que l'auteur (que je ne connaissais pas) doit être exceptionnel, que ce livre doit se lire dans son oeuvre complète pour y voir toute la force et la profondeur de l'histoire MAIS franchement je n'ai pas aimé l'histoire. On sent vraiment que l'auteur est entrain de cracher toute sa tristesse, sa haine, son incompréhension face à sa femme lesbienne. Je n'aime pas l'écriture, je n'aime pas la construction du livre. Je me suis ennuyée. Le livre est plat. En fait la seule chose que j'ai aimé dans ce livre c'est la préface qui m'a fait comprendre que certains vont adorer ce roman et d'autres le détester. Cette oeuvre de jeunesse ne m'a absolument pas bouleversée
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.