Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749121284
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 656
Format : 140 x 220 mm
Dans le jardin de la bête
Édith Ochs (traduit par)
Collection : Thriller
Date de parution : 23/08/2012
Éditeurs :
Cherche midi
En savoir plus

Dans le jardin de la bête

Édith Ochs (traduit par)
Collection : Thriller
Date de parution : 23/08/2012

N°1 des ventes dès sa sortie aux États-Unis, le nouveau chef-d’œuvre de l’auteur du Diable dans la Ville Blanche.

« Un écrivain exceptionnel. » The New York Times

« Un livre remarquable et captivant. Il mérite vraiment d’être lu par le plus grand nombre. » The Washington Post


Après...

« Un écrivain exceptionnel. » The New York Times

« Un livre remarquable et captivant. Il mérite vraiment d’être lu par le plus grand nombre. » The Washington Post


Après Le Diable dans la Ville blanche, Erik Larson nous offre un superbe thriller politique et d’espionnage, fondé sur des événements...

« Un écrivain exceptionnel. » The New York Times

« Un livre remarquable et captivant. Il mérite vraiment d’être lu par le plus grand nombre. » The Washington Post


Après Le Diable dans la Ville blanche, Erik Larson nous offre un superbe thriller politique et d’espionnage, fondé sur des événements réels et peu connus qui se sont déroulés en Allemagne pendant l’accession au pouvoir d’Adolf Hitler.

1933. Berlin. William E. Dodd devient le premier ambassadeur américain en Allemagne nazie. Sa fille, la flamboyante Martha, est vite séduite par les leaders du parti nazi et leur volonté de redonner au pays un rôle de tout premier plan sur la scène mondiale. Elle devient ainsi la maîtresse de plusieurs d’entre eux, en particulier de Rudolf Diels, premier chef de la Gestapo, alors que son père, très vite alerté des premiers projets de persécutions envers les Juifs, essaie de prévenir le département d’État américain, qui fait la sourde oreille. Lorsque Martha tombe éperdument amoureuse de Boris Winogradov, un espion russe établi à Berlin, celui-ci ne tarde pas à la convaincre d’employer ses charmes et ses talents au profit de l’Union soviétique. Tous les protagonistes de l’histoire vont alors se livrer un jeu mortel, qui culminera lors de la fameuse « Nuit des longs couteaux ».



« Un document sidérant qui se lit vraiment comme un thriller. J’ai été tellement captivé et surpris par sa lecture que je me suis arrêté plusieurs fois pour vérifier que les événements qu’il dépeint ont réellement eu lieu. C’est le cas – et c’est incroyable. Cette histoire est en effet tellement fabuleuse qu’on ne pourrait même pas en faire un roman : on aurait du mal à vous croire tant la réalité dépasse la fiction. » Philippe Kerr

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749121284
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 656
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi
En savoir plus

Ils en parlent

"C'est fascinant, inquiétant, terrifiant, gênant. L'écriture quasi documentaire et la rigueur historique n'enlèvent rien à la dimension de thriller politique que possède ce récit époustouflant de bout en bout."

Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nanouche 26/03/2022
    Printemps 1933, le poste d'ambassadeur des Etats-Unis à Berlin est vacant mais personne n'en veut : trop compliqué. Finalement c'est William E. Dodd qui l'accepte, un professeur d'université spécialiste de l'histoire du vieux Sud, absolument pas de la carrière diplomatique, ce que ses nouveaux collègues vont bien vite lui reprocher. Et lui qui espérait une sinécure où il pourrait terminer tranquillement la rédaction d'un ouvrage qui lui tient à coeur ! A la mi-juillet 1933, le nouvel ambassadeur arrive à Berlin en famille. L'autre personnage important est sa fille Martha, une jeune femme d'une vingtaine d'années qui multiplie les conquêtes amoureuses. Au début les Dodd pensent qu'on doit pouvoir comprendre les nazis et discuter avec eux pour les amener à un comportement plus modéré. Il leur semble que les Juifs allemands ont quand même bien cherché ce qui leur arrive et père et fille se reconnaissent sans difficulté "légèrement antisémites". Et puis Martha trouve que ces nazis blonds et sportifs sont de bien beaux garçons. Petit à petit cependant la famille est troublée puis choquée par ce qu'elle remarque. Des ressortissants américains sont tabassés par des SA pour ne pas avoir fait le salut nazi. Martha et son frère assistent à l'humiliation... Printemps 1933, le poste d'ambassadeur des Etats-Unis à Berlin est vacant mais personne n'en veut : trop compliqué. Finalement c'est William E. Dodd qui l'accepte, un professeur d'université spécialiste de l'histoire du vieux Sud, absolument pas de la carrière diplomatique, ce que ses nouveaux collègues vont bien vite lui reprocher. Et lui qui espérait une sinécure où il pourrait terminer tranquillement la rédaction d'un ouvrage qui lui tient à coeur ! A la mi-juillet 1933, le nouvel ambassadeur arrive à Berlin en famille. L'autre personnage important est sa fille Martha, une jeune femme d'une vingtaine d'années qui multiplie les conquêtes amoureuses. Au début les Dodd pensent qu'on doit pouvoir comprendre les nazis et discuter avec eux pour les amener à un comportement plus modéré. Il leur semble que les Juifs allemands ont quand même bien cherché ce qui leur arrive et père et fille se reconnaissent sans difficulté "légèrement antisémites". Et puis Martha trouve que ces nazis blonds et sportifs sont de bien beaux garçons. Petit à petit cependant la famille est troublée puis choquée par ce qu'elle remarque. Des ressortissants américains sont tabassés par des SA pour ne pas avoir fait le salut nazi. Martha et son frère assistent à l'humiliation publique d'une jeune femme accusée de relations avec un Juif. Enfin Martha tombe follement amoureuse de Boris Winogradov, premier secrétaire de l'ambassade d'URSS, qui finit de la retourner. Dodd reste en poste à Berlin jusqu'en décembre 1937 mais c'est essentiellement sa première année qui est développée dans l'ouvrage, celle qui correspond à la période où Hitler installe et consolide son pouvoir absolu. Elle culmine avec la nuit des longs couteaux et l'élimination des adversaires qu'étaient devenus Röhm et ses SA. Ce qui me frappe c'est l'aveuglement des démocraties face au régime nazi. Une fois qu'il a ouvert les yeux Dodd s'emploie à essayer de convaincre l'opinion du danger que représente l'Allemagne pour la paix mais il est bien peu pris au sérieux au point que plus tard on l'a surnommé "la Cassandre des diplomates américains". Voilà un livre très intéressant, vivant et facile à lire avec de nombreuses anecdotes. Cependant, contrairement à ce que voudrait nous faire croire l'éditeur, ce n'est ni un thriller (comme annoncé en première et quatrième de couverture) ni un roman policier (en librairie je l'ai toujours vu rangé avec les polars) mais bien un livre d'histoire. C'est de la vraie histoire, avec des vrais personnages qui ont vraiment existé, basée sur des sources abondamment citées. Et alors ? Pourquoi est-ce que ça serait moins bien ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • merovech 01/05/2021
    ALERTE ! Ce livre n'est tout simplement pas un roman est livre d'histoire, un récit qui reprend la vie de William E. Dodd et de sa famille, ambassadeur américain en Allemagne au moment de l'installation du nazisme au pouvoir. Ultra documenté et forcément hyper réaliste, il n'y a quasiment aucune place au romanesque. Vous n'y trouverez d'ailleurs aucun dialogue. Vous êtes prévenu et cela évitera les désillusions (un peu comme moi en fait ! :))
  • nicokykkoduq 29/11/2020
    Ce livre est un documentaire. Les recherches de l'auteur pour écrire cet ouvrage sont impressionnantes. Même si la lecture est parfois monotone, partager le vécu de l'Ambassadeur des États-Unis à Berlin pendant l'avènement d'Hitler reste clairement captivant.
  • Runwarrior 27/10/2020
    J'ai énormément lu sur cette époque entre les 2 guerres mondiales et je dois avouer que ce livre est le plus abouti qu'il soit sur la monté du pouvoir du nazisme. Ce livre à réveillé en moi de la colère et de la consternation également. D'une part parce qu'il est évident, et que dans ce livre transparaît clairement, que le nazisme aurait ou être étouffé dans l'œuf. Nous n'aurions pas connu ces 55 millions de morts. Mais non, les autres pays et notamment les USA en l'espèce étaient bien trop préoccupés à savoir si l'Allemagne continuerait à rembourser sa dette vis à vis d'eux qu'ils pouvaient bien laisser faire, l'argent avaient bien plus d'importance que les vies humaines et les valeurs démocratiques. Malheureusement c est toujours le cas aujourd'hui... Aussi, de nombreux fonctionnaires, très confortablement installés dans leurs bureaux à Washington préféraient décrédibiliser et se moquer de l'ambassadeur en place à Berlin les alertant sur le danger pour l'humanité que présentait le régime. Lui qui vivait et voyait la terreur qui régnait dans ce pays. Tous ceci dans le seul but de leur carrière personnelle et dans les intérêts financiers qu'ils pouvaient en tirer. Bref, ces gens sont sans équivoque aussi... J'ai énormément lu sur cette époque entre les 2 guerres mondiales et je dois avouer que ce livre est le plus abouti qu'il soit sur la monté du pouvoir du nazisme. Ce livre à réveillé en moi de la colère et de la consternation également. D'une part parce qu'il est évident, et que dans ce livre transparaît clairement, que le nazisme aurait ou être étouffé dans l'œuf. Nous n'aurions pas connu ces 55 millions de morts. Mais non, les autres pays et notamment les USA en l'espèce étaient bien trop préoccupés à savoir si l'Allemagne continuerait à rembourser sa dette vis à vis d'eux qu'ils pouvaient bien laisser faire, l'argent avaient bien plus d'importance que les vies humaines et les valeurs démocratiques. Malheureusement c est toujours le cas aujourd'hui... Aussi, de nombreux fonctionnaires, très confortablement installés dans leurs bureaux à Washington préféraient décrédibiliser et se moquer de l'ambassadeur en place à Berlin les alertant sur le danger pour l'humanité que présentait le régime. Lui qui vivait et voyait la terreur qui régnait dans ce pays. Tous ceci dans le seul but de leur carrière personnelle et dans les intérêts financiers qu'ils pouvaient en tirer. Bref, ces gens sont sans équivoque aussi responsables que le régime lui même. L'absence de réaction est affligeant. Ces heures sombres auraient pu largement être évitées et ce livre ne fait que le constater.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sweetie 19/09/2020
    William E. Dodd, ambassadeur des États-Unis à Berlin de 1933 à 1937, était aux premières loges lors de la montée du nazisme en Allemagne. Surnommé « la Cassandre des diplomates américains » après son mandat, Dodd a assisté, impuissant et sans recours de Washington, aux détentions arbitraires, à la persécution quotidienne des Juifs, aux exactions des Sturmtruppen de la SA dirigés par Ernst Röhm, à la Nuit des longs couteaux à la fin de juin 1934 et à la prise de pouvoir par Hitler à la mort du président Hindenburg. La diplomatie a ses limites face au totalitarisme et Dodd aura tenu jusqu'à ce que F. D. Roosevelt se voit contraint, par des pressions internes, de le remplacer. Dans le jardin de la bête est un récit historique de grande valeur, basé, entre autres, sur la correspondance échangée entre les hauts fonctionnaires américains, sur certains témoignages des acteurs de l'époque, tels Rudolph Diels, directeur de la Gestapo et Martha Dodd, la fille de l'ambassadeur et sur les travaux de l'historien Ian Kershaw. Cette période bouleversante de l'histoire moderne a été traitée de diverses façons mais Erik Larson se démarque par le biais qu'il a donné à son ouvrage... William E. Dodd, ambassadeur des États-Unis à Berlin de 1933 à 1937, était aux premières loges lors de la montée du nazisme en Allemagne. Surnommé « la Cassandre des diplomates américains » après son mandat, Dodd a assisté, impuissant et sans recours de Washington, aux détentions arbitraires, à la persécution quotidienne des Juifs, aux exactions des Sturmtruppen de la SA dirigés par Ernst Röhm, à la Nuit des longs couteaux à la fin de juin 1934 et à la prise de pouvoir par Hitler à la mort du président Hindenburg. La diplomatie a ses limites face au totalitarisme et Dodd aura tenu jusqu'à ce que F. D. Roosevelt se voit contraint, par des pressions internes, de le remplacer. Dans le jardin de la bête est un récit historique de grande valeur, basé, entre autres, sur la correspondance échangée entre les hauts fonctionnaires américains, sur certains témoignages des acteurs de l'époque, tels Rudolph Diels, directeur de la Gestapo et Martha Dodd, la fille de l'ambassadeur et sur les travaux de l'historien Ian Kershaw. Cette période bouleversante de l'histoire moderne a été traitée de diverses façons mais Erik Larson se démarque par le biais qu'il a donné à son ouvrage et la vivacité de son écriture. Et si on connaît l'issue désastreuse des événements, ceux-ci, racontés au jour le jour, donnent encore froid dans le dos. À lire absolument pour une vision plus globale de la Seconde Guerre mondiale.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !