Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264069153
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 140 x 210 mm

Dans les eaux du Grand Nord

Laurent BURY (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 04/05/2017
Un baleinier du XIXe siècle met le cap sur l'Arctique avec un tueur à bord… un roman de survie sombre, puissant et original.
Puant, ivre, brutal et sanguinaire, Henry Drax est harponneur sur le « Volunteer », un baleinier du Yorkshire en route pour les eaux riches du cercle polaire arctique. Patrick Sumner, un ancien chirurgien de l’armée traînant une mauvaise réputation, n’a pas de meilleure option que d’embarquer sur le baleinier comme médecin. En... Puant, ivre, brutal et sanguinaire, Henry Drax est harponneur sur le « Volunteer », un baleinier du Yorkshire en route pour les eaux riches du cercle polaire arctique. Patrick Sumner, un ancien chirurgien de l’armée traînant une mauvaise réputation, n’a pas de meilleure option que d’embarquer sur le baleinier comme médecin. En Inde, pendant le siège de Delhi, Sumner a cru avoir touché le fond de l’âme humaine, et espère trouver du répit sur le « Volunteer »… Mais pris au piège dans le ventre du navire avec Drax , il rencontre le mal à l’état pur et est forcé d'agir. Alors que les véritables objectifs de l'expédition se dévoilent, la confrontation entre les deux hommes se jouera dans l'obscurité et le gel de l'hiver arctique.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264069153
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 140 x 210 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Polardesglaces Posté le 21 Avril 2020
    Dans les eaux du grand nord est un bon récit d’aventures. Il est surtout bien documenté et les descriptions de l’Angleterre du XIXème siècle ou des conditions de vie à bord d’un baleinier sont remarquables. En revanche, si l’on veut y voir un thriller, on risque de rester un peu sur sa faim. L’intrigue est révélée très vite et l’histoire n’offre pas de grands rebondissements. On s’attend beaucoup trop à ce qui va se passer. Personnellement, je n’ai pas beaucoup apprécié l’univers glauque, malsain, voire grossier du roman. On dirait que l’auteur se complet dans la fange. Est–ce que tout cela apporte vraiment au récit ? Je ne le pense pas trop…
  • vilvirt Posté le 11 Mars 2020
    J'ai longtemps hésité avant d'ouvrir Dans les eaux du Grand Nord. J"avais entendu dire que c'était un roman dur, violent et sombre. Et je ne suis pas forcément partisane des trucs trop noirs. Et puis j'ai lu les premières lignes et je me suis lancée. Que dire ? Que j'ai bien fait ! Parce que j'ai pris la claque de l'année. J'ai tellement aimé ce livre qu'il m'habite encore au moment où j'écris ces mots. Je pense que ce sera le cas encore longtemps. L'histoire est totalement addictive. C'est sombre, oui, mais pas autant que je le craignais. C'est surtout incroyablement réaliste, une retranscription fidèle et sans concession de l'époque et de la vie à bord d'un baleinier du dix-neuvième. Je ne sais pas si ça tient au style de l'auteur dont les descriptions sont juste jouissives, au fait que ce soit bel et bien un roman d'aventure, ou à l'action qui ne faiblit jamais, même si on se trouve à bord d'un bateau coincé dans les glaces, mais je l'ai dévoré. Les péripéties se succèdent de façon très fluide, les dialogues sont accrocheurs et jamais inutiles, les flash-backs sont bien dosés, tout est réfléchi pour emporter le lecteur toujours plus... J'ai longtemps hésité avant d'ouvrir Dans les eaux du Grand Nord. J"avais entendu dire que c'était un roman dur, violent et sombre. Et je ne suis pas forcément partisane des trucs trop noirs. Et puis j'ai lu les premières lignes et je me suis lancée. Que dire ? Que j'ai bien fait ! Parce que j'ai pris la claque de l'année. J'ai tellement aimé ce livre qu'il m'habite encore au moment où j'écris ces mots. Je pense que ce sera le cas encore longtemps. L'histoire est totalement addictive. C'est sombre, oui, mais pas autant que je le craignais. C'est surtout incroyablement réaliste, une retranscription fidèle et sans concession de l'époque et de la vie à bord d'un baleinier du dix-neuvième. Je ne sais pas si ça tient au style de l'auteur dont les descriptions sont juste jouissives, au fait que ce soit bel et bien un roman d'aventure, ou à l'action qui ne faiblit jamais, même si on se trouve à bord d'un bateau coincé dans les glaces, mais je l'ai dévoré. Les péripéties se succèdent de façon très fluide, les dialogues sont accrocheurs et jamais inutiles, les flash-backs sont bien dosés, tout est réfléchi pour emporter le lecteur toujours plus loin dans le drame et l'horreur. Le gros point fort de ce roman, ce sont les personnages : Sumner, le "héro", chirurgien embarqué sur le Volonteer, un homme au passé trouble quelque peu détestable au départ et qui s'avère surprenant par ses actes et ses décisions ; Otto le sage, Cavendish l'arrogant et Brownlee, le capitaine corrompu ; Drax bien sûr et les autres... Tout un tas de portraits d'hommes violents et sans scrupules prêts à tout pour gagner de l'argent et assouvir leurs penchants, même à écraser les autres... Et dès le début, j'ai aimé qu'on en découvre plus sur chacun puisqu'ils possèdent tous leurs failles, leurs secrets et leur noirceur. Que les motivations du capitaine soient rapidement dévoilées n'enlève rien à la force du récit, à la montée en puissance de l'horreur qui atteindra son apogée sur la banquise, au milieu d'une nature glacée et hostile, alors que l'équipage, livré à lui-même, deviendra la proie des éléments et de quelque chose de plus terrible encore que l'hiver arctique... C'est un livre qui aborde des thématiques graves : le massacre d'animaux en tous genres largement répandu à l'époque, notamment les changements qui commencent à intervenir dans la population de cétacés avec la modification de leurs trajectoires et de leur instinct de survie ; les crimes impunis, le viol, la pédophilie, les exactions perpétrées à bord d'un navire de l'époque avec ses contraintes abominables et ses règles abjectes... C'est dur, c'est sanglant, c'est parfois assez répugnant et les détails sur la chasse à la baleine, aux phoques ou à l'ours blanc vous soulèveront le cœur. L'auteur a un talent manifeste pour les descriptions - notamment les odeurs qu'on arrive à s'imaginer lorsqu'on se balade sur le pont aux côtés de Sumner -, mais ça permet d'être plongé jusqu'au cou dans cette atmosphère incroyablement reconstituée, puante et corrompue. Ça permet de se perdre complètement au cœur d'un baleinier souillé par la graisse et le sang. Et j'ai aimé ça : c'est l'une des plus belles et des meilleures description du genre que j'ai pu lire. Même si vous n'êtes pas fan de gréements, de cordage et de voilures, peu importe ! Laissez-vous tenter quand même par l'intrigue et le surprenante galerie de personnages hauts en couleurs que nous dépeint Ian McGuire. Laissez-vous emporter aux côtés d'un équipage damné. Jusqu'au bout, l'auteur m'aura tenu par la main et emmenée là où il le souhaitait. Je l'en remercie pour ça parce que son livre va rester l'un de mes meilleurs souvenirs de 2020. Dans les eaux du Grand Nord est un livre qui choque, qui révolte, qui impressionne, qui surprend, mais qui ne laisse pas indifférent. Quant à moi, j'ai profondément adoré et si vous aimez les récits réalistes et bien écrits, vous aimerez ce livre parce que c'est une page d'Histoire et une incroyable aventure humaine.
    Lire la suite
    En lire moins
  • gaelimberdis Posté le 9 Février 2020
    Classique du genre par sa quête de départ: la chasse à la baleine dans les espaces peu accueillants des mers du nord. Mais très vite l'on vois bien que beaucoup de personnages biaisent ce postulat de départ et nous entrainent dans une aventure qui provoquera sans doute leur fin. Énergique et inventif dans son genre Ian McGuire a un don pour nous faire lire les odeurs qui ressortent de cette aventure. Et, dans un milieu d'hommes chasseurs et marins, à une époque, où l'hygiène n 'est pas une priorité, les odeurs d'entre jambes peuvent faire peur juste à la lecture. Et ce n'est qu'un exemple.
  • longisland Posté le 23 Janvier 2020
    En mer, à la dure C est poisseux , angoissant, prenant
  • Anabel_DM Posté le 10 Novembre 2019
    J’ai beaucoup aimé ma lecture, j’ai été transportée dans ses eaux glaciales, dans cette vie effroyable sur un baleinier avec toute la noirceur de l’être humain, des conditions de vie horrible et cette lente descente aux enfers de l’équipage du Volunteer. J’ai aimé le côté historique qui nous apprend tout de l’exploitation des baleines... avec des passages très durs autour de la violence animale, une réflexion si actuelle... mais aussi un côté triller qui se passe en huis-clos, avec ses hommes coincés dans les eaux du grand nord avec un tueurs à bord...
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.