En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Dans l'ombre de la ville

        Presses de la cité
        EAN : 9782258077966
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 528
        Format : 140 x 225 mm
        Dans l'ombre de la ville

        Date de parution : 21/10/2010

        Chicago, octobre 1893. Alors que l'exposition universelle bat son plein, le cadavre d'une jeune femme est repêché dans le fleuve.

        Il s'agirait d'Anna Zemeckis, une New-Yorkaise de vingt et un ans installée depuis peu dans la région. Jeune journaliste pleine d'ambition, Emily Strauss convainc le magnat de la presse Joseph Pulitzer de l'envoyer enquêter sur l'affaire. Son but : montrer le vrai visage de Chicago, celui que le maire s'efforce...

        Il s'agirait d'Anna Zemeckis, une New-Yorkaise de vingt et un ans installée depuis peu dans la région. Jeune journaliste pleine d'ambition, Emily Strauss convainc le magnat de la presse Joseph Pulitzer de l'envoyer enquêter sur l'affaire. Son but : montrer le vrai visage de Chicago, celui que le maire s'efforce de cacher afin de ne pas ternir l'image de la ville qui est au centre de toutes les attentions. Emily ne tarde pas à découvrir qu'Anna Zemeckis n'est pas morte, mais que, comme d'autres jeunes femmes, elle a été victime d'un réseau florissant de pornographie implanté dans la cité la plus moderne d'Amérique…

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258077966
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 528
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • rineco Posté le 22 Décembre 2015
          Chicago. 1893. Exposition Universelle. Emily veut être une grande journaliste. Elle ne manque pas d'audace... au point de forcer la porte de Joseph Pulitzer (qui donnera son nom au prix). De jeunes femmes disparaissent à Chicago. Janko Zemeckis, boulanger letton new-yorkais, a perdu sa fille, Anna. Il sollicite le journal de Pulitzer qui envoie Emily enquêter... Puis une jeune femme, amnésique, est repêchée dans la Bouillonne, bras de la Chicago River, bordant les abattoirs. Elle est internée à l'asile où sévit le docteur Eels ("apprenti sorcier") sous la protection de Gunther Darke..... Lutte de pouvoirs au sein de Chicago entre les différents clans. Enquête policière. Ambiance glauque. Roman intéressant.
        • Crazynath Posté le 18 Avril 2014
          La lecture de ce livre n’a pas été sans me rappeler celui de Erik Larson « Le diable dans la ville blanche » L’histoire se passe elle aussi à Chicago à l’époque de l’exposition universelle qui a eu lieu dans cette ville. Un des personnages centraux de ce bon polar est une jeune journaliste, Emily Strauss qui va enquêter sur la disparition d’une autre femme Anna. Dans un monde d’hommes (nous sommes en 1893), ses recherches vont la mener aux abattoirs de la ville en passant par ce qui s’appelait encore un asile d’aliénés. Des personnages ayant réellement existé côtoient les protagonistes de ce roman assez dense mais qui se lit très vite. Le contexte historique de l’époque est parfaitement bien restitué et l’intrigue, même si elle est assez prévisible, est très bien développée.
        • Gustave_le_chat Posté le 20 Janvier 2013
          Très bon polar historique. Le récit est prenant et intéressant. L'ambiance de l'époque est bien amenée ainsi que l’effervescence de l’Exposition. La ville est décrite de manière captivante et dans les moindres détails, incluant les débuts du métro aérien. L’auteur nous présent la ville de Chicago sur plusieurs facettes. De la plus belle ville du monde jusqu’à la ville entachée par la violence en passant par les réseaux florissants de pornographie. De plus, on y entrevoit les prémices de l'émancipation féminine ainsi que des Centres d'aides aux femmes. Les personnages sont hauts en couleurs mais crédibles. Les hommes sont puissants et imbus d'eux-mêmes, les femmes ambitieuses et courageuses. On y retrouve même la présence de certaines personnalités historiques. Ce roman ne manque pas du tout d'action. Les chapitres courts et les dialogues très nombreux donnent du dynamisme à cette aventure. Il s'agit d'un roman passionnant, bien documenté et très enlevant.
        • fleurdusoleil Posté le 1 Février 2011
          Avant de commencer cette lecture, en partenariat avec LA CITE DE LA PRESSE et BABELIO, je suis passée sur le blog de mic1990 pour lire son avis. Une remarque attire mon attention : le résumé éditeur contient apparemment une incohérence. Je commence dans ce roman et oui, je confirme il y a une erreur dans le résumé. Je me suis donc permise de changer un peu celui-ci afin de le rendre plus clair. " Chicago, octobre 1893. Alors que l'Exposition universelle bat son plein, le cadavre d'une jeune fille est repêché dans le fleuve." Voici la phrase accrocheuse. A part que dans le premier chapitre, nous découvrons rapidement que la jeune fille retrouvait dans la bouillonne ouvre grand les yeux !!!!! Et qu'on l'emmène à l'asile le temps de découvrir son identité. Pensez-vous que l'on se comporte ainsi avec une morte ? C'est heureusement le seul bémol que je noterai sur ce roman policier. D'abord, précisons que James Conan est un pseudonyme employé par un duo d'auteurs : Helen Rappaport et William Horwood. Ils sont respectivement historien et journaliste. Petit détail qui a son importance ici. Le personnage principale est une jeune femme qui veut devenir un grand journaliste. Emily Strauss veut se faire une... Avant de commencer cette lecture, en partenariat avec LA CITE DE LA PRESSE et BABELIO, je suis passée sur le blog de mic1990 pour lire son avis. Une remarque attire mon attention : le résumé éditeur contient apparemment une incohérence. Je commence dans ce roman et oui, je confirme il y a une erreur dans le résumé. Je me suis donc permise de changer un peu celui-ci afin de le rendre plus clair. " Chicago, octobre 1893. Alors que l'Exposition universelle bat son plein, le cadavre d'une jeune fille est repêché dans le fleuve." Voici la phrase accrocheuse. A part que dans le premier chapitre, nous découvrons rapidement que la jeune fille retrouvait dans la bouillonne ouvre grand les yeux !!!!! Et qu'on l'emmène à l'asile le temps de découvrir son identité. Pensez-vous que l'on se comporte ainsi avec une morte ? C'est heureusement le seul bémol que je noterai sur ce roman policier. D'abord, précisons que James Conan est un pseudonyme employé par un duo d'auteurs : Helen Rappaport et William Horwood. Ils sont respectivement historien et journaliste. Petit détail qui a son importance ici. Le personnage principale est une jeune femme qui veut devenir un grand journaliste. Emily Strauss veut se faire une place dans ce monde réservé aux hommes. C'est monsieur Pulitzer qui lui donne sa chance en l'envoyant à Chicago où l'Exposition universelle se déroule. Il lui propose de faire un article sur les disparitions passées sous silence par le maire, afin d'éviter d'entacher la brillante réputation d'on la ville se pare lors de l'événement. Les personnages sont mis en scène avec brio. Nous retrouvons des hommes puissants, mais trop imbus d'eux-même, des femmes ingénues, des femmes ambitieuses et courageuses et des allusions à des personnalités ayant réellement existé ( ex : lorsque le jeune homme à tout faire de l'hôtel, qui aide notre héroïne, croise le chemin d'un monsieur Ritz. Cet homme souhaite ouvrir un grand hôtel à Londres. Tiens, tiens, ce nom vous interpelle...). Tout ce petit monde s'agite dans un Chicago déjà très sombre et malsain, pour notre plaisir. Faire de deux jeunes femmes courageuses, Emily qui mène son enquête et Anna Zemeckis qui lutte pour sauver sa vie, des héroïnes dans un siècle où les hommes ont le monopole et les femmes ne sont que des oies blanches, est très ingénieux. Le lecteur est pris dans un tourbillon de jupons et suit avec plaisir le déroulement de cette chasse aux malfrats et aux tueurs. Les dialogues très nombreux donnent du dynamisme à cette aventure. Nous ne sommes jamais laissés de côté, mais toujours au cœur de l'action. En bref originalité, dynamisme et fluidité sont les ingrédients principaux de ce roman policier prometteur. C'est un moment de lecture plaisant et palpitant pour les amateurs du genre, mais aussi les autres.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Joseph-Arthur Posté le 30 Janvier 2011
          Dans le cadre de la masse critique de décembre, j'ai eu la chance de recevoir ce polar qui se déroule dans le Chicago de l'Exposition Universelle de 1893. Il s'agit d'un roman passionnant, bien documenté, bien écrit ( et donc bien traduit) et très enlevé. Les chapitres courts permettent une visualisation très nette des scènes. Ce livre pourrait faire l'objet d'un film de part ses qualités scénaristiques évidentes. Certains passages m'ont donné la nausée et d'autres ont un peu malmené mes tripes. Ce qui pour moi est un gage de réussite en matière de polar. Les personnages légèrement caricaturaux dans leurs attitudes restent toutefois attachants et convaincants. L'histoire, portée par la Ville de Chicago, personnage principal de ce roman, m'a passionné, surpris et souvent mis mal à l'aise. En résumé, L'Ombre de la ville est un polar efficace, haletant et marquant. Je le recommande chaudement. Merci à Babelio et aux éditions des Presses de la Cité de m'avoir permis de découvrir ce livre.
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.