Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258196285
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Dans ma rue y avait trois boutiques Sélection Prix Renaudot essais 2021

Date de parution : 06/05/2021
Un plaidoyer pour nos petits commerces, que l’auteur plusieurs fois primé de Fruits et légumes espère ardemment voir refleurir. Sa plume tout en nuances est aux couleurs des charmes d’antan, et encense ce lien d’humanité, si nécessaire, qui se vit au quotidien.
Mercerie, droguerie, modiste, quincaillerie, marchand des quatre-saisons, papeterie... Chaque Français a dans le coeur un petit commerce. Ces lieux essentiels sont notre art de vivre.
Il fallait un écrivain pour les célébrer. Un enfant de commerçants, de surcroît. Anthony Palou a grandi dans une famille de marchands de primeurs, d’origine espagnole,...
Mercerie, droguerie, modiste, quincaillerie, marchand des quatre-saisons, papeterie... Chaque Français a dans le coeur un petit commerce. Ces lieux essentiels sont notre art de vivre.
Il fallait un écrivain pour les célébrer. Un enfant de commerçants, de surcroît. Anthony Palou a grandi dans une famille de marchands de primeurs, d’origine espagnole, qui s’est installée en Bretagne. Dans ma rue y avait trois boutiques est un tendre plaidoyer pour les petits commerces.
D’une plume subtile, alliant humour et mélancolie, Anthony Palou y conte les boutiques et les artisans de sa vie, de Quimper à Paris, en passant par tous les coins de l’Hexagone. Pour lui, rien n’est perdu, les beaux jours sont devant nous.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258196285
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« ce livre témoigne de la richesse de nos territoires, à travers des portraits de lieux et de personnages croisés par l'auteur au gré de sa vie. »
L'Ardennais

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Livresenchantsthes Posté le 10 Septembre 2021
    Abordé avec comme un avant goût de scepticisme, parce qu'il ne suffit pas d'avoir abordé des hommes célèbres pour que des anecdotes ouvrent l'appétit, ces miscellanées se révèlent moins fades que redouté. Le charme de ces jets de descriptions, au parfum de cartes postales en noir et blanc ou sépia, ne vient pas uniquement de parler de ce qui est maintenant disparu. Dans ce musée qui mêle contemporain et noms intacts de disparus il y a un appel et un bien être à faire de l'apparent banal un bijou. Faire de la nostalgie un fonds de commerce serait fermeture. Faire du bonheur procuré par les artisans du petit local un hymne aux contacts est une ouverture à tout faire pour qu'il y ait toujours des levers de rideau de petits commerces.
  • SoMagnolia Posté le 12 Août 2021
    Ah l'artisanat ! Quel plaisir de déguster un aliment en connaissant son producteur, quel joie de retrouver jours après jours les commerçants du quartier. C'est un magnifique tour d'horizon que nous offre Anthony Palou. Son écriture est un vrai régal ! on glane ça et là des idées de balades, de recettes... Il ne m'aura manqué qu'un infime lien pour passer d'une brève à l'autre, ce qui aurait rendu la lecture plus fluide.
  • Zazaboum Posté le 27 Mai 2021
    Une ode aux petits commerces, ceux d’à-côté, accessibles sans locomotion et où la convivialité était bien souvent de mise. Remplacés par des grandes surfaces ou uniformisés par des groupes ! Disparus avec eux conseils, achats à l’unité et vie de quartiers ! Mais Anthony Palou ne parle pas que de sa nostalgie à ces disparitions mais aussi de sa famille, de son enfance, du commerce créé par son grand-père à Quimper : les fruits et légumes, quand la qualité et la provenance n’étaient pas encore un labyrinthe et un leurre ! Rien qu’à ce souvenir mes yeux brillent et mes papilles s’animent !! Bien évidemment il raconte les produits bretons, la pêche, les cultures et puis nous le suivons dans ses chroniques du bon et du beau à travers la France ! Un plaidoyer pour les commerces individuels qui sont synonymes de vie au cœur d’un village ou d’une ville ! Il m’a tant fait rêver et saliver qu’à la fin du livre, je suis tombée à bras-raccourci dans une boîte d’émiettés de maquereau la Belle-Iloise, il était 23 h ! Une bouffée d’air pur, écrit simplement, avec le cœur, des textes courts poétiques qui fleurent bon le terroir français.... Une ode aux petits commerces, ceux d’à-côté, accessibles sans locomotion et où la convivialité était bien souvent de mise. Remplacés par des grandes surfaces ou uniformisés par des groupes ! Disparus avec eux conseils, achats à l’unité et vie de quartiers ! Mais Anthony Palou ne parle pas que de sa nostalgie à ces disparitions mais aussi de sa famille, de son enfance, du commerce créé par son grand-père à Quimper : les fruits et légumes, quand la qualité et la provenance n’étaient pas encore un labyrinthe et un leurre ! Rien qu’à ce souvenir mes yeux brillent et mes papilles s’animent !! Bien évidemment il raconte les produits bretons, la pêche, les cultures et puis nous le suivons dans ses chroniques du bon et du beau à travers la France ! Un plaidoyer pour les commerces individuels qui sont synonymes de vie au cœur d’un village ou d’une ville ! Il m’a tant fait rêver et saliver qu’à la fin du livre, je suis tombée à bras-raccourci dans une boîte d’émiettés de maquereau la Belle-Iloise, il était 23 h ! Une bouffée d’air pur, écrit simplement, avec le cœur, des textes courts poétiques qui fleurent bon le terroir français. La nostalgie est aussi porteuse d’espoir ! #Dansmerueyavaittroisboutiques #NetGalleyFrance Challenge RIQUIQUI 2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • Waterlyly Posté le 17 Mai 2021
    Voilà un essai qui fera la part belle à la nostalgie des petits boutiques où l’on pouvait faire ses emplettes, tout en échangeant avec les vendeurs. C’est sous ce postulat de départ qu’Anthony livre un véritable hommage aux petits commerçants. L’auteur nous propose une véritable promenade au milieu des petites boutiques qui ont jalonné son quotidien. Il en parle avec beaucoup de tendresse et les met en avant avec beaucoup de sensibilité. Anthony nous propose également un tour gastronomique. Il y sera beaucoup question de plats typiques. J’ai beaucoup aimé ce beau récit, que j’ai trouvé très intéressant de par la thématique abordée. La plume de l’auteur est très fluide. Le texte est composé de plusieurs brèves, chacune d’entre elles traitant d’un petit négoce en particulier, ou de gastronomie. J’ai trouvé ce procédé original et cela a contribué à éviter une certaine monotonie. Un texte qui constitue un véritable hommage aux petits commerces.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.