RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            De feu et de neige

            Nathan
            EAN : 9782092566893
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 300
            Format : 140 x 210 mm
            De feu et de neige
            Journal d'une jeune Française en Russie

            Collection : Roman Grand format
            Date de parution : 09/02/2017
            De l'incendie de Moscou aux rives glacée de la Bérézina
            1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d'une riche famille russe. Passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la maison, la jeune Française voit l'avenir en rose, lorsque la guerre éclate. Napoléon envahit la Russie, et le voilà aux portes de Moscou... 1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d'une riche famille russe. Passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la maison, la jeune Française voit l'avenir en rose, lorsque la guerre éclate. Napoléon envahit la Russie, et le voilà aux portes de Moscou avec son armée ! Fédor s'engage pour le combattre, sa famille fuit, et les deux Françaises restent piégées dans la ville. Félicité va devoir maintenant lutter pour sa survie...
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782092566893
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 300
            Format : 140 x 210 mm
            Nathan

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • kakine16 Posté le 7 Août 2017
              Dans ce livre, j'ai bien aimé les personnages feminins mais j'ai un peu saturé du caractère de la mère de Félicité. Cette jeune fille s'accroche envers et contre tout pour survivre dans une guerre sans merci. Le principedu journal m'a bien plu.
            • ninon16 Posté le 29 Mai 2017
              j'étais très enthousiaste à l'idée de lire ce roman car le résumé promettait une histoire touchante sur fond réaliste et historique d'une période que je connais très mal, celle de l'expansion napoléonienne. Malheureusement, ce livre ne s'est pas révélé tout-à-fait à la hauteur de mes attentes. La principale cause de ma mini-déception étant le style narratif assez mièvre où était répété dix mille fois l'amour de Félicité, la narratrice, pour son jeune prince russe, Fédor, j'ai du mal à supporter les répétitions qui ne permettent pas de faire avancer l'intrigue... Néanmoins, ce livre nous fait suivre Félicité à travers de nombreux moments très différents les uns des autres et qui, du coup, reflètent les temps de crise et d'incertitude vécus par les russes, et encore plus par les français réfugiés en Russie. Cet aspect historique m'a beaucoup plus intéressé que l'histoire principale elle-même où Félicité est plus souvent un personnage passif, qui ne se réveille et devient un personnage intéressant seulement vers le milieu de l'histoire. Les autres personnages qui l'entourent sont comiques, j'avais l'impression de suivre une des pièces de théâtre que Félicité elle-même étudiait en lisant leurs répliques. Le fait que l'histoire soit... j'étais très enthousiaste à l'idée de lire ce roman car le résumé promettait une histoire touchante sur fond réaliste et historique d'une période que je connais très mal, celle de l'expansion napoléonienne. Malheureusement, ce livre ne s'est pas révélé tout-à-fait à la hauteur de mes attentes. La principale cause de ma mini-déception étant le style narratif assez mièvre où était répété dix mille fois l'amour de Félicité, la narratrice, pour son jeune prince russe, Fédor, j'ai du mal à supporter les répétitions qui ne permettent pas de faire avancer l'intrigue... Néanmoins, ce livre nous fait suivre Félicité à travers de nombreux moments très différents les uns des autres et qui, du coup, reflètent les temps de crise et d'incertitude vécus par les russes, et encore plus par les français réfugiés en Russie. Cet aspect historique m'a beaucoup plus intéressé que l'histoire principale elle-même où Félicité est plus souvent un personnage passif, qui ne se réveille et devient un personnage intéressant seulement vers le milieu de l'histoire. Les autres personnages qui l'entourent sont comiques, j'avais l'impression de suivre une des pièces de théâtre que Félicité elle-même étudiait en lisant leurs répliques. Le fait que l'histoire soit inspirée de faits réels (ou en tout cas le semble), avec des extraits du journal de Félicité mélangés avec le récit de l'auteure en italique, rend l'histoire plus passionnante, plus authentique et réelle à mes yeux et ça rend également la démarche d'Anne-Marie Pol plus passionnante : c'est avec son imagination qu'elle a dû compléter les passages manquants du journal de Félicité tout en gardant une certaine logique dans le déroulement de la vie de Félicité. Au fond, même si le style de l'auteure était parfois un peu trop grandiloquent, ce roman m'a apporté beaucoup au niveau historique : mots russes, chronologie de l'histoire russe, détails de la vie quotidienne... Malgré certains moments longuets et mièvres qui ont causé un peu de déception chez moi, je suis contente d'avoir pu lire de feu et de neige (et il faut avouer que la couverture est très belle !).
              Lire la suite
              En lire moins
            • mybooksntea Posté le 17 Avril 2017
              De feu et de neige a été une lecture très sympathique. Le style d’écriture fait penser à celui du XIXème dans les tournures de phrases, le vocabulaire un peu ancien et les termes spécifiques russes employés par l’auteure. J’ai beaucoup aimé ce choix de Pol, cela m’a permis de plonger totalement dans le quotidien de Félicité, l’héroïne du roman, qui vit effectivement au XIXème siècle pendant la Campagne de Russie en 1812. Ce roman n’est pas sans rappeler la grande œuvre de Léon Tolstoï, Guerre et Paix, qui aborde également cette période historique russe. J’ai aussi beaucoup aimé le choix de l’auteure d’alterner entre narration à la troisième personne du singulier et extraits du journal de Félicité. Cela renforce vraiment l’immersion du lecteur dans cette période historique et dans ce que vit et ressent la jeune femme. A travers son point de vue, on découvre sa peur par rapport à ce conflit, mais aussi sa compréhension du système russe et des enjeux qui sont présents à cette époque. L’auteure a également très bien su retranscrire les tensions qui pouvaient subvenir entre les Français et les Russes dans la société. Les rapports sont tout à fait cordiaux au début du roman, mais dès... De feu et de neige a été une lecture très sympathique. Le style d’écriture fait penser à celui du XIXème dans les tournures de phrases, le vocabulaire un peu ancien et les termes spécifiques russes employés par l’auteure. J’ai beaucoup aimé ce choix de Pol, cela m’a permis de plonger totalement dans le quotidien de Félicité, l’héroïne du roman, qui vit effectivement au XIXème siècle pendant la Campagne de Russie en 1812. Ce roman n’est pas sans rappeler la grande œuvre de Léon Tolstoï, Guerre et Paix, qui aborde également cette période historique russe. J’ai aussi beaucoup aimé le choix de l’auteure d’alterner entre narration à la troisième personne du singulier et extraits du journal de Félicité. Cela renforce vraiment l’immersion du lecteur dans cette période historique et dans ce que vit et ressent la jeune femme. A travers son point de vue, on découvre sa peur par rapport à ce conflit, mais aussi sa compréhension du système russe et des enjeux qui sont présents à cette époque. L’auteure a également très bien su retranscrire les tensions qui pouvaient subvenir entre les Français et les Russes dans la société. Les rapports sont tout à fait cordiaux au début du roman, mais dès l’instant où Napoléon avance sur le territoire russe, ces derniers se retournent petit à petit contre les Français, développant un sentiment de haine quand auparavant il y avait de l’estime. En ce qui concerne les personnages, Félicité m’a quelque fois un peu agacée. Elle est aveuglée par son amour pour Féodor, le fils de la comtesse chez qui elle travaille. Elle est parfois un peu trop lyrique dans ses élans d’amour et ses déclarations enflammées. J’ai aussi trouvé dommage qu’elle se perde en lamentations sur le sort et les possibles états d’âme de Féodor, alors que le plus important à ses yeux devraient être elle-même et sa mère. C’est une héroïne qui reste cependant attachante et admirable pour sa ténacité et sa lucidité sur les événements. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture, et je remercie encore les éditions Nathan pour l’envoi de ce roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • viou03 Posté le 24 Mars 2017
              Un roman jeunesse historique sur la guerre entre Napoléon et la Russie. Félicité, jeune française, vit à Moscou au moment où la guerre est aux portes de Moscou. Ce récit retrace une période de l’histoire que je connais peu. Le statut de françaises de Félicité et sa mère font que les choses sont encore plus compliquées pour elles. On suit ici leur périple pendant cette guerre et leur survie. La narration est originale : elle mêle morceaux du journal de Félicité, racontant cette période à Fédor son petit ami, à une narration classique. L'auteur s'est inspirée d'un journal qu'elle a découvert pour raconter cette histoire. Le journal étant partiel, elle a brodé autour d'où les deux narrations. J'ai eu peu de mal avec le style de l'auteur. Le roman se lit vite (c'est un jeunesse) mais il m'a manqué un peu d'empathie envers les personnages. L'auteur reste assez distante d'où mon ressenti pour les personnages . Du côté de l'histoire, le périple de Félicité et sa mère est intéressant sans être passionnant. J'ai aimé le contexte, découvrir cette période mais je n'ai pas pu m’imprégner totalement du récit. Il m'a manqué ce plus qui fait que l'on accroche aux personnages et que l'on a envie de... Un roman jeunesse historique sur la guerre entre Napoléon et la Russie. Félicité, jeune française, vit à Moscou au moment où la guerre est aux portes de Moscou. Ce récit retrace une période de l’histoire que je connais peu. Le statut de françaises de Félicité et sa mère font que les choses sont encore plus compliquées pour elles. On suit ici leur périple pendant cette guerre et leur survie. La narration est originale : elle mêle morceaux du journal de Félicité, racontant cette période à Fédor son petit ami, à une narration classique. L'auteur s'est inspirée d'un journal qu'elle a découvert pour raconter cette histoire. Le journal étant partiel, elle a brodé autour d'où les deux narrations. J'ai eu peu de mal avec le style de l'auteur. Le roman se lit vite (c'est un jeunesse) mais il m'a manqué un peu d'empathie envers les personnages. L'auteur reste assez distante d'où mon ressenti pour les personnages . Du côté de l'histoire, le périple de Félicité et sa mère est intéressant sans être passionnant. J'ai aimé le contexte, découvrir cette période mais je n'ai pas pu m’imprégner totalement du récit. Il m'a manqué ce plus qui fait que l'on accroche aux personnages et que l'on a envie de savoir ce qui va leur arriver.
              Lire la suite
              En lire moins
            • alcapredon Posté le 7 Mars 2017
              Vraiment pour la jeunesse
            ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
            De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail