Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221094358
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 135 x 215 mm

Démolition avant travaux

Date de parution : 05/09/2002

Morceaux choisis :«Le gâteau de l'absolution est servi, Chirac le dévore tout entier comme si c'était une tête de veau corrézienne. Il s'est installé dans son personnage de chevalier blanc. Comme on dit dans la cour des collèges, il se la pète grave.»«L'insécurité? Un sondage. L'immigration? Un sondage. Le moral...

Morceaux choisis :«Le gâteau de l'absolution est servi, Chirac le dévore tout entier comme si c'était une tête de veau corrézienne. Il s'est installé dans son personnage de chevalier blanc. Comme on dit dans la cour des collèges, il se la pète grave.»«L'insécurité? Un sondage. L'immigration? Un sondage. Le moral des Français? Un sondage. Aujourd'hui Lénine n'écrirait plus “Que faire?”, il commanderait une enquête d'opinion.»«Le Pen: Faux conquérant, vrai parasite. Démagogue déguisé en démiurge. Doué non pour détruire, mais pour profaner.»«Dans “Libération”, Serge July, le directeur de conscience de la caste qui, depuis vingt ans, a réclamé toutes les places, refusé toutes les responsabilités, écarté toutes les autocritiques éructe de fureur contre la “France affreuse”. Salauds de pauvres?»«Sarkozy matignonne. Robert Badinter astique son auréole. Chevènement, lui, cause comme il se coiffe: dans un arrangement immuable. Quand il a fini de parler, on se demande souvent s'il ne va pas y avoir une interrogation écrite.»«Arlette Laguillier, la Danièle Gilbert de la plus sectaire des organisations trotskystes, amère et vexée de ne pas avoir atteint le résultat que lui laissait espérer, en plus des sondages, l'affabilité empressée des médias, se laisse aller à sa véritable nature politique, celle du cœlacanthe, ce poisson fossile dont quelques spécimens encore (un peu) vivants ont inopinément réapparu. Elle appelle “l'ensemble des travailleuses et des travailleurs, en particulier ceux qui ont voté Le Pen, à ne pas voter pour lui au second tour”…»«Lionel Jospin a fini par se prononcer pour le vote Chirac dans un communiqué plein de réticences. On songe à cette phrase d'un personnage de Labiche: “Avant de prendre la parole, je voudrais dire quelques mots.”»«Quelle sorte de vie publique est celle où la communication – c'est-à-dire la manipulation ou la propagande – remplace la controverse? Quelle absence de politique sert à masquer la comédie que l'on nous a jouée ce printemps?»«Les protagonistes de “Loft story” vaquent à leurs habituelles mesquineries devant un écran de télévision sur lequel M6 a affiché un banc-titre proclamant: “Dans le loft, il y a un esprit civique.”»
../meyer/question.asp?th=1

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221094358
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 252
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lecassin Posté le 16 Juin 2012
    Je ne sais pas vous, mais lui, Philippe Meyer, il s’est réveillé au matin du 22 avril 2002 avec une sacrée gueule de bois… A l’en croire « plusieurs réactions se sont télescopées sous son crane : la stupeur, la colère, la répugnance, le vertige … » Autant de sentiments qui contrastés qui constituèrent le point de départ de la rédaction de « Démolition avant travaux ». Fidèle à ses habitudes, Philippe Meyer nous brosse les portraits des différents protagonistes de cette « sale affaire » : Jean-Marie Le Pen présent au deuxième tour de la présidentielle ! Florilège : Chirac se la pète grave, Le Pen faux conquérant, vrai parasite, Sarkosy matignonne, Badinter astique son auréole… On l’aura compris, Philippe Meyer n’est pas tendre avec la classe politique qui a plus ou moins permis ce désastre. Il analyse avec sa clairvoyance habituelle l’épisode grotesque du 21 avril 2002 et nous livre son avis éclairé en réponse à l’habituelle question de la gent journalistique en pareil cas : « comment en est-on arrivés là » ? En plus c’est du « Meyer du meilleur cru » (1) : une langue musicale précise et riche d’appoggiatures élégantes pour illustrer une pensée souvent iconoclaste,... Je ne sais pas vous, mais lui, Philippe Meyer, il s’est réveillé au matin du 22 avril 2002 avec une sacrée gueule de bois… A l’en croire « plusieurs réactions se sont télescopées sous son crane : la stupeur, la colère, la répugnance, le vertige … » Autant de sentiments qui contrastés qui constituèrent le point de départ de la rédaction de « Démolition avant travaux ». Fidèle à ses habitudes, Philippe Meyer nous brosse les portraits des différents protagonistes de cette « sale affaire » : Jean-Marie Le Pen présent au deuxième tour de la présidentielle ! Florilège : Chirac se la pète grave, Le Pen faux conquérant, vrai parasite, Sarkosy matignonne, Badinter astique son auréole… On l’aura compris, Philippe Meyer n’est pas tendre avec la classe politique qui a plus ou moins permis ce désastre. Il analyse avec sa clairvoyance habituelle l’épisode grotesque du 21 avril 2002 et nous livre son avis éclairé en réponse à l’habituelle question de la gent journalistique en pareil cas : « comment en est-on arrivés là » ? En plus c’est du « Meyer du meilleur cru » (1) : une langue musicale précise et riche d’appoggiatures élégantes pour illustrer une pensée souvent iconoclaste, parfois cynique… bref, revigorante ! (1) Je sais, c’est c…, mais je peux pas m’en empêcher… Et puis ça m’fait marrer !
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.