Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714473233
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 225 mm

Dernier refuge avant la nuit (N. éd.)

Anne DAMOUR (Traducteur)
Date de parution : 18/02/2016
Récompensée par le prix du Premier roman étranger 2002, une œuvre troublante, lumineuse et sensuelle, à redécouvrir. Un huis clos servi par une écriture obsédante, pour évoquer le désir, l’art et les limites de la morale, avec pour toile de fond la barbarie de l’Holocauste.
À la fin des années quatre-vingt, dans une librairie new-yorkaise, Kitty Jacobs rencontre Joseph Kruger. Elle a trente-deux ans, lui soixante. Délicate et sensible, elle aspire à écrire ; lui est un célèbre dramaturge juif viennois, accueilli par la critique comme le nouveau Kafka. Il est arrogant, impatient, cynique, brave... À la fin des années quatre-vingt, dans une librairie new-yorkaise, Kitty Jacobs rencontre Joseph Kruger. Elle a trente-deux ans, lui soixante. Délicate et sensible, elle aspire à écrire ; lui est un célèbre dramaturge juif viennois, accueilli par la critique comme le nouveau Kafka. Il est arrogant, impatient, cynique, brave toutes les convenances, mais dégage un tel magnétisme que Kitty, subjuguée, se donnera à lui.
Durant des semaines où ils se gorgeront de nourriture, d’alcool et de sexe, Joseph dévoilera peu à peu à Kitty le récit de sa vie : Amsterdam, la Palestine, Paris, sa famille déportée, la clandestinité. Et les femmes, innombrables, son dernier refuge dans un monde où il n’a plus rien à perdre. 

Dix ans plus tard, alors que Kitty se rend à l’enterrement de son ancien amant, les souvenirs de leur passion ressurgissent…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714473233
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Il entre beaucoup d’habileté, de virtuosité même dans ce premier roman de Gwen Edelman. »

 
Le Nouvel Observateur

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 19 Janvier 2014
    Entre Paris et Amsterdam, dans le train qui l'emmène à l'enterrement de Joseph, Kitty se souvient de la passion qui l'a unie à cet homme 10 ans auparavant..... A la fin des années quatre-vingts, dans une librairie New- Yorkaise, Kitty rencontre Jacob kruger. Elle a trente deux ans, lui soixante .Délicate et sensible, elle veut écrire. Lui est un célèbre dramaturge juif viennois que l'on a accueilli comme un nouveau Kafka. Il brave toutes les convenances, se montre arrogant, impatient, cynique,mais dégage un tel magnétisme que Kitty , subjuguée, se donnera à lui. Durant des semaines où ils se gorgeront de sexe, de nourriture et d'alcool,Joseph va offrir à Kitty l'histoire de sa vie. Lorsqu'il était enfant, sa mère venue de son shetl en Ukraine, croyante, se rendait glandestinement à la synagogue. Elle venait de la campagne avec ses foulards, blonde aux yeux bleus. Son père ,athée, ne parlait pas yiddish...il était représentant de commerce et homme à femmes, ne revenait pas à la maison pendant des mois, l'argent manquait....Sa mère lui lisait des poémes et souffrait de l'indifférence de son mari. Joseph lors de la guerre a pris quatre identités différentes à cause de sa judéïté. Aprés la guerre il a vécu dans un kibboutz en Israël,incapable... Entre Paris et Amsterdam, dans le train qui l'emmène à l'enterrement de Joseph, Kitty se souvient de la passion qui l'a unie à cet homme 10 ans auparavant..... A la fin des années quatre-vingts, dans une librairie New- Yorkaise, Kitty rencontre Jacob kruger. Elle a trente deux ans, lui soixante .Délicate et sensible, elle veut écrire. Lui est un célèbre dramaturge juif viennois que l'on a accueilli comme un nouveau Kafka. Il brave toutes les convenances, se montre arrogant, impatient, cynique,mais dégage un tel magnétisme que Kitty , subjuguée, se donnera à lui. Durant des semaines où ils se gorgeront de sexe, de nourriture et d'alcool,Joseph va offrir à Kitty l'histoire de sa vie. Lorsqu'il était enfant, sa mère venue de son shetl en Ukraine, croyante, se rendait glandestinement à la synagogue. Elle venait de la campagne avec ses foulards, blonde aux yeux bleus. Son père ,athée, ne parlait pas yiddish...il était représentant de commerce et homme à femmes, ne revenait pas à la maison pendant des mois, l'argent manquait....Sa mère lui lisait des poémes et souffrait de l'indifférence de son mari. Joseph lors de la guerre a pris quatre identités différentes à cause de sa judéïté. Aprés la guerre il a vécu dans un kibboutz en Israël,incapable de se fixer il a vécu à Tel Aviv, à New- York, à Vienne , à Londres, dans le sud de la France, à Amsterdam avec Marijke, il a eu deux femmes Eva puis Malka , deux enfants qu'il perdra jeunes.... Ce livre explore avec force les souvenirs de l'holocauste, le fait surtout que les survivants n'oublient jamais leur errance et leurs douleurs passées, il fait la part belle au désir , au sentiment inéluctable du vieillissement, à la responsabilité,à l'amour.Cet ouvrage est servi par une écriture fluide et lumineuse,des allers et retours constants dans le passé. Il pose cette douloureuse question: quel est le prix à payer pour les survivants de la barbarie?
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.