En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Desert Home

        Belfond
        EAN : 9782714474070
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 140 x 225 mm
        Desert Home

        Jérôme SCHMIDT (Traducteur)
        Date de parution : 02/03/2017
        Un roman noir où brillent des fulgurances littéraires. Desert Home a quelque chose d'un mirage. Et, à la fin, comme des visions chimériques dans la chaleur du désert, tout apparaît : une remarquable histoire, formidablement écrite, drôle, audacieuse, intelligente et profondément touchante.
        Colum McCann
         
        La route 117 coupe le désert de l’Utah.
        Le long de cette route, il n’y a rien. Ou si peu. De la poussière à perte de vue, un resto fermé depuis des lustres, quelques maisons témoins d’un vague projet immobilier suspendu pour l’éternité. Et là, dans cette immense solitude, des âmes...
        La route 117 coupe le désert de l’Utah.
        Le long de cette route, il n’y a rien. Ou si peu. De la poussière à perte de vue, un resto fermé depuis des lustres, quelques maisons témoins d’un vague projet immobilier suspendu pour l’éternité. Et là, dans cette immense solitude, des âmes perdues qui ont fui le monde : les frères Lacey, criminels prêts à tout pour sauver leur peau ; Walt, vieux solitaire dévoré par les remords, qui ne veut plus voir personne et se cloître dans son diner ; John, pécheur repenti, qui traîne chaque été une croix grande comme lui pour échapper à la tentation…

        La route 117, Ben la connaît par cœur, lui qui la sillonne toute l’année au volant de son camion.

        Et puis, un jour, une apparition. Une jeune femme, belle, étrange, qui joue d’un violoncelle sans cordes. Elle s’appelle Claire, elle est en fuite et Ben est irrésistiblement attiré.

        Mais sur la route 117 où règne la folie des hommes, quelle place pour la douceur d’une rencontre ? Le désert n’est pas un lieu pour les rêveurs ; Ben et Claire pourraient bien l’apprendre à leurs dépens…
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714474070
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Cassy Posté le 25 Décembre 2017
          Desert Home est d’abord une rencontre avec Ben, un camionneur approchant de la quarantaine, qui sillonne chaque jour la route 117, en plein cœur du désert de l’Utah. Il fait un jour la rencontre de Claire, une femme qui le captive et qui fuit son mari, mais pour quelle raison ? Autour d’eux, nous croisons des personnages surprenants, un prêcheur, une adolescente enceinte, un propriétaire octogénaire d’un diner qui n’a pas ouvert depuis 40 ans, et d’autres encore. Les paysages sont à couper le souffle, bien que cette route soit fictive. J’ai aimé passer du temps à bord du camion de Ben et sillonner ces routes arides et découvrir la vie de ces laissés pour compte. L’ambiance est particulière, entre le roman policier, le roman noir et le Nature Writing. Malgré tout, j’ai été un peu déstabilisée par la distance mise avec le lecteur. Je n’ai pas su m’attacher autant que je le souhaitais aux personnages et à me sentir réellement impliquée dans ma lecture. Néanmoins, Desert Home reste un roman étonnant que je vous conseille de lire !
        • ssstella Posté le 2 Décembre 2017
          Un décor 100 % américain... une route très peu fréquentée, des soleils rougeoyants sur le désert de l'Utah, un "diner" complétement fermé qui a servi de décor à quelques films de série B. Un camionneur, un anti-héros un peu désabusé livre des colis sur la route 117 à des personnages assez avares de mots alors qu'ils ont un passé particulier. Il ne cherche pas à les faire parler et ce qu'il sait, il le garde pour lui... ce n'est pas de l'indifférence, au contraire, Ben est du genre humain... vraiment humain. Une Atmosphère, des Personnages et une énigmatique nouvelle arrivée qui va soulever quelques tourbillons de sable dans ce coin de désert... bagarre, amour et violoncelle, tension dramatique. La belle a-t-elle un secret ? Pourquoi se terrer dans ce coin perdu et désertique ? Une atmosphère (je ne me répète pas... j'insiste) sur une bonne partie du livre et, insidieusement, on est emporté par l'histoire policière comme dans ces inondations éclairs créées par les pluies violentes que peut connaître cette zone. Je retrouve dans cette lecture quelque chose de "Nous rêvions juste de liberté" de Loevenbruck... la route, le charisme du héros, la narration à la première personne du singulier,... Un décor 100 % américain... une route très peu fréquentée, des soleils rougeoyants sur le désert de l'Utah, un "diner" complétement fermé qui a servi de décor à quelques films de série B. Un camionneur, un anti-héros un peu désabusé livre des colis sur la route 117 à des personnages assez avares de mots alors qu'ils ont un passé particulier. Il ne cherche pas à les faire parler et ce qu'il sait, il le garde pour lui... ce n'est pas de l'indifférence, au contraire, Ben est du genre humain... vraiment humain. Une Atmosphère, des Personnages et une énigmatique nouvelle arrivée qui va soulever quelques tourbillons de sable dans ce coin de désert... bagarre, amour et violoncelle, tension dramatique. La belle a-t-elle un secret ? Pourquoi se terrer dans ce coin perdu et désertique ? Une atmosphère (je ne me répète pas... j'insiste) sur une bonne partie du livre et, insidieusement, on est emporté par l'histoire policière comme dans ces inondations éclairs créées par les pluies violentes que peut connaître cette zone. Je retrouve dans cette lecture quelque chose de "Nous rêvions juste de liberté" de Loevenbruck... la route, le charisme du héros, la narration à la première personne du singulier, les touches d'humour, l'atmosphère (encore !). Une belle référence, n'est-ce pas ? Si ça vous tente, n'oubliez pas vos lunettes de soleil, il y a beaucoup de lumière dans le désert. Un très très bon premier roman pour James Anderson... un auteur à suivre. Je me suis régalée et j'en remercie sincèrement Babelio et les éditions Belfond.
          Lire la suite
          En lire moins
        • DocteurVeggie Posté le 1 Décembre 2017
          Livre que j'ai reçu dans le cadre de la Masse Crtique - Mauvais Genres. Et bien pour un mauvais genre, j'ai agréablement été surpris et j'ai surtout apprécié cette lecture sous une route qui n'en finit pas et d'un soleil brûlant provoquant une chape de plomb sur bien des mystères. Il y a tout d'abord le décors du livre qui m'a beaucoup plu : une route imaginaire en plein Utah et, qui plus est, une route qui ne fait que traverser une état désertique couvert de sable, de roches et de gros cailloux. Quelques immeubles abandonnés ou presque et des routes secondaires perdues dans la poussière. Cela donne presque envie de prendre un van et d'aller rouler sur une route d'Amérique du nord. Les personnages sont hauts-en-couleur entre le protagoniste principal qui est l'archétype de l'anti-héros, et des autres personnages principaux carrément dans la même veine. Les personnages secondaires ont, eux aussi, leurs problèmes, leurs troubles et leurs secrets ce qui ajoute à l'histoire, un soupçons de suspicion. On sait qu'il va se passer quelque chose, mais on ne sait ni quoi ni quand. L'auteur arrive à gérer cela avec brio. Les personnages se croisent, se décroissent,... Livre que j'ai reçu dans le cadre de la Masse Crtique - Mauvais Genres. Et bien pour un mauvais genre, j'ai agréablement été surpris et j'ai surtout apprécié cette lecture sous une route qui n'en finit pas et d'un soleil brûlant provoquant une chape de plomb sur bien des mystères. Il y a tout d'abord le décors du livre qui m'a beaucoup plu : une route imaginaire en plein Utah et, qui plus est, une route qui ne fait que traverser une état désertique couvert de sable, de roches et de gros cailloux. Quelques immeubles abandonnés ou presque et des routes secondaires perdues dans la poussière. Cela donne presque envie de prendre un van et d'aller rouler sur une route d'Amérique du nord. Les personnages sont hauts-en-couleur entre le protagoniste principal qui est l'archétype de l'anti-héros, et des autres personnages principaux carrément dans la même veine. Les personnages secondaires ont, eux aussi, leurs problèmes, leurs troubles et leurs secrets ce qui ajoute à l'histoire, un soupçons de suspicion. On sait qu'il va se passer quelque chose, mais on ne sait ni quoi ni quand. L'auteur arrive à gérer cela avec brio. Les personnages se croisent, se décroissent, chercher à cacher leurs problèmes, traînant leurs casseroles, leurs misères, et allant se réfugier en plein milieu de nul part. Ils n'ont que pour compagnie qu'un chauffeur-livreur qui sert de relais à la solitude. L'histoire oscille entre thriller road-trip et romance sans eau de rose. C'est rock-and-roll, c'est pas hard discount, cela donne même envie d'expérimenter. J'ai eu dans cette lecture une agréable impression de la scène de Thelma et Louise dans le désert. Desert Home sera surement mon coup de coeur de l'année 2017. Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour cette très belle découverte littéraire.
          Lire la suite
          En lire moins
        • claire5907 Posté le 25 Septembre 2017
          Nous faisons la connaissance de Ben Jones. 38 ans camionneur indépendant, solitaire et abandonné à sa naissance. Et Claire, jeune femme splendide qui joue du violoncelle sans corde. Il y a plusieurs protagonistes Walt, octogénaire propriétaire du "well-known désert dîner". Fergus Lacey et les frères Duncan qui vivent dans deux wagons réaménagés. John le prêcheur et sa croix. Ginny l'ado enceinte, paumée et agée de 17 ans qui habite dans une maison abandonné. Et Claire, jeune femme splendide qui joue du violoncelle sans corde. Toutes ces personnes cachent un lourd secret leurs vies avant / après n'ai pas de tout repos et ne les as pas épargner. Ben tombera amoureux de la belle Claire. Claire qui fuit son mari... Mais pourquoi ? La lecture est un peu longue, mais on se prend de sympathie pour toutes ces personnes et les pages se tournent d'elles même. Ben se retrouvera mêler à une histoire sombre. Alors laisser vous porter par le désert de l'Utah et par les histoires des personnages dans une lecture addictive quelque peu violente, mais tellement bien mener. J'ai passé un très bon moment, je note le nom de l'auteur sans hésiter, car pour un premier roman, c'était vraiment... Nous faisons la connaissance de Ben Jones. 38 ans camionneur indépendant, solitaire et abandonné à sa naissance. Et Claire, jeune femme splendide qui joue du violoncelle sans corde. Il y a plusieurs protagonistes Walt, octogénaire propriétaire du "well-known désert dîner". Fergus Lacey et les frères Duncan qui vivent dans deux wagons réaménagés. John le prêcheur et sa croix. Ginny l'ado enceinte, paumée et agée de 17 ans qui habite dans une maison abandonné. Et Claire, jeune femme splendide qui joue du violoncelle sans corde. Toutes ces personnes cachent un lourd secret leurs vies avant / après n'ai pas de tout repos et ne les as pas épargner. Ben tombera amoureux de la belle Claire. Claire qui fuit son mari... Mais pourquoi ? La lecture est un peu longue, mais on se prend de sympathie pour toutes ces personnes et les pages se tournent d'elles même. Ben se retrouvera mêler à une histoire sombre. Alors laisser vous porter par le désert de l'Utah et par les histoires des personnages dans une lecture addictive quelque peu violente, mais tellement bien mener. J'ai passé un très bon moment, je note le nom de l'auteur sans hésiter, car pour un premier roman, c'était vraiment bien!
          Lire la suite
          En lire moins
        • clefran45 Posté le 19 Août 2017
          Voilà un premier roman de James Anderson, pour le moins curieux! J'ai beaucoup aimé l'écriture et la capacité de l'auteur à créer une atmosphère souvent particulière..C'est difficile de donner son avis sur un livre sans le raconter! Mais ce serait dommage de trop le dévoiler! Des personnages atypiques dans un décor qui l'est tout autant. Selon moi, le personnage principal de ce livre c'est le désert, brûlant, rouge, qui vous perd, vous rend dingue, le désert qui isole les êtres tout autant qu'il les rapproche.. chaque rencontre est abrupte, particulière. Parfois, ce livre m'a fait penser aux films de Tarantino, vous savez, ces scènes longues, dont la tension monte peu à peu pour finir par exploser en violence..car aussi surprenant que cela puisse paraître, il y a de la violence dans ce roman, au moment où l'on ne s'y attend pas, au détour d'une page..une violence de la vie passée, une violence découverte petit à petit qui éclaire le récit et nous fait saisir le caractère des personnages, pourquoi ils sont ce qu'ils sont..James Anderson raconte l'innommable et son récit tourne autour de la mémoire de ces êtres perdus dans le désert .. la façon dont le désert avale tout, les histoires, les... Voilà un premier roman de James Anderson, pour le moins curieux! J'ai beaucoup aimé l'écriture et la capacité de l'auteur à créer une atmosphère souvent particulière..C'est difficile de donner son avis sur un livre sans le raconter! Mais ce serait dommage de trop le dévoiler! Des personnages atypiques dans un décor qui l'est tout autant. Selon moi, le personnage principal de ce livre c'est le désert, brûlant, rouge, qui vous perd, vous rend dingue, le désert qui isole les êtres tout autant qu'il les rapproche.. chaque rencontre est abrupte, particulière. Parfois, ce livre m'a fait penser aux films de Tarantino, vous savez, ces scènes longues, dont la tension monte peu à peu pour finir par exploser en violence..car aussi surprenant que cela puisse paraître, il y a de la violence dans ce roman, au moment où l'on ne s'y attend pas, au détour d'une page..une violence de la vie passée, une violence découverte petit à petit qui éclaire le récit et nous fait saisir le caractère des personnages, pourquoi ils sont ce qu'ils sont..James Anderson raconte l'innommable et son récit tourne autour de la mémoire de ces êtres perdus dans le désert .. la façon dont le désert avale tout, les histoires, les gens, les objets aussi.. Une lecture qui sort de l'ordinaire, qui surprend, même si l'intrigue en soi n'est pas vraiment ce qui importe le plus. A découvrir.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Puissant, aride et magnifique… un premier roman merveilleusement étrange. »
        New York Times Book Review

        « Le coup d’essai de James Anderson est très bon… Vous n’avez pas lu un livre comme Desert Home depuis longtemps, si ce n’est jamais. Dès que vous l’aurez ouvert, vous comprendrez que vous avez à faire à un roman étonnamment puissant. »
        The Huffington Post

        « Exceptionnel, extraordinaire à tout point de vue, qu’il s’agisse de l’écriture, de l’intrigue, des dialogues, du suspense, de l’humour, et de l’atmosphère. »
        Washington post book world

        « Un roman noir où brillent des fulgurances littéraires. Desert home, le premier roman de James Anderson, a quelque chose d’un mirage. Et soudain, comme des visions chimériques dans la chaleur du désert, tout apparaît : une remarquable histoire, formidablement écrite, drôle, audacieuse, intelligente et profondément touchante. »
        Colum McCann
         
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.