Lisez! icon: Search engine

Deux femmes dans la tourmente

Belfond
EAN : 9782714475718
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm
Deux femmes dans la tourmente

Silke ZIMMERMANN (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 06/06/2019
Dans le brasier de la Seconde Guerre mondiale, deux amies infirmières, deux destins, une vocation : soulager, soigner. Après des années de recherches historiques minutieuses, Teresa Messineo signe un premier roman passionnant, poignant de réalisme, et un formidable hommage à toutes ces héroïnes de l’ombre.
Jo et Kay se sont rencontrées à New York au cours de leurs études d’infirmière à la fin des années 1930. Désireuses de partir à l’aventure, les deux jeunes femmes s'engagent aux côtés des Alliés. C'est là que leurs chemins se séparent.
Jo est envoyée sur le front de l’Ouest, en...
Jo et Kay se sont rencontrées à New York au cours de leurs études d’infirmière à la fin des années 1930. Désireuses de partir à l’aventure, les deux jeunes femmes s'engagent aux côtés des Alliés. C'est là que leurs chemins se séparent.
Jo est envoyée sur le front de l’Ouest, en France, où elle doit superviser un hôpital de fortune comptant six blessés : des vies fragiles pour lesquelles elle représente le seul espoir et qu’elle entend protéger jusqu’au bout.
Kay est envoyée à Hawaï. Après une parenthèse enchantée sur les plages de sable blanc, l’attaque de Pearl Harbour signe pour elle le début du cauchemar : prisonnière des Japonais, elle est déportée dans un camp à Manille.
Dans l’horreur des corps mutilés, de la maladie et de la famine, chacune s’accroche à sa vocation, mais aussi à l’amour et à l’amitié, pour trouver le courage de supporter l’insupportable. L’espoir sera-t-il plus fort que la mort ? Que restera-t-il de leur précieux lien après ces années de séparation et de souffrance ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714475718
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« L’expérience militaire bouleversante de Jo et de Kay sonne vraie. Un témoignage émouvant du cauchemar qu’ont vécu les infirmières dans cette guerre si violente. »
Kirkus Reviews

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • alapagedesuzie Posté le 9 Novembre 2019
    Lorsque j'ai refermé ce livre, je suis restée quelques instants sans bouger, un peu comme si j'étais sous le choc. L'intensité du récit m'a littéralement prise par surprise. Et pourtant ce n'est pas le premier livre que je lis sur la Seconde Guerre mondiale, mais celui-ci a réussi à me bouleverser. En fait, en suivant le parcours de Kay et Jo, nous pouvons constater à quel point la guerre n'est pas de tout repos pour elles. Effectivement, à un moment donné elles sont près du point de non-retour. L'aspect psychologique de cette guerre et le stress post-traumatique est rarement décrit sous cet angle et c'est particulièrement ce que j'ai apprécié de ce roman. D'ailleurs par moment il y a beaucoup de noirceur au sein de ce roman et nous avons l'impression que nous ne trouverons jamais de lumière au bout du tunnel... J'ai également apprécié la personnalité de ces deux femmes. Elles sont à la fois courageuses, déterminées et pourtant l'auteure n'hésite pas à nous démontrer leurs faiblesses. Ce qui nous donne un côté très humain et authentique à leur personnalité. Quant à l'intrigue, nous pouvons ressentir l'intensité qui entoure les événements qui surviennent dans la vie de ces deux infirmières.... Lorsque j'ai refermé ce livre, je suis restée quelques instants sans bouger, un peu comme si j'étais sous le choc. L'intensité du récit m'a littéralement prise par surprise. Et pourtant ce n'est pas le premier livre que je lis sur la Seconde Guerre mondiale, mais celui-ci a réussi à me bouleverser. En fait, en suivant le parcours de Kay et Jo, nous pouvons constater à quel point la guerre n'est pas de tout repos pour elles. Effectivement, à un moment donné elles sont près du point de non-retour. L'aspect psychologique de cette guerre et le stress post-traumatique est rarement décrit sous cet angle et c'est particulièrement ce que j'ai apprécié de ce roman. D'ailleurs par moment il y a beaucoup de noirceur au sein de ce roman et nous avons l'impression que nous ne trouverons jamais de lumière au bout du tunnel... J'ai également apprécié la personnalité de ces deux femmes. Elles sont à la fois courageuses, déterminées et pourtant l'auteure n'hésite pas à nous démontrer leurs faiblesses. Ce qui nous donne un côté très humain et authentique à leur personnalité. Quant à l'intrigue, nous pouvons ressentir l'intensité qui entoure les événements qui surviennent dans la vie de ces deux infirmières. Il y a bien évidemment quelques moments romantiques, mais cela ne domine pas le récit. Cela permet plutôt de réaliser qu'il y a un peu de lumières au travers de cette noirceur. Effectivement, certaines scènes sont difficiles à lire en raison de la plume de l'auteure qui nous donne l'impression que nous faisons partie prenante aux événements. Et ces deux femmes en ont vu de toutes les couleurs! N'empêche qu'au final, j'ai adoré ce roman. Authentique, véridique bref un roman émouvant et qui nous donne une vision différente de ce que l'on retrouve habituellement. Encore une fois, Le Cercle nous fait découvrir une auteure de talent!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marie-Nel Posté le 4 Novembre 2019
    C'est la couverture qui m'a attirée dans un premier temps. Elle me faisait penser au film Pearl Harbor, avec l'image de cette femme de dos et d'avion dans le ciel. Et je n'étais pas tellement loin du sujet, puisqu'en lisant le résumé, je découvrais qu'il allait effectivement bien s'agir de la seconde guerre mondiale et du conflit entre les Japonais et les Américains. En plus, il s'agit d'un premier roman, j'avais donc envie de découvrir cette nouvelle plume. Je ressors de cette lecture complètement conquise par cette nouvelle auteure. Elle raconte ici le destin de deux femmes, infirmières pendant la seconde guerre mondiale. J'aime beaucoup les romans qui parlent de femmes qui ont eu des vies hors du commun, se rendre compte de leur force de vie dans un milieu d'hommes souvent hostile. C'est le cas ici avec Joséphine, surnommée Jo, et Kay. Elles sont toutes deux infirmières et amies. Jo est sur le front de l'Ouest en France, on est au printemps 1945, les Allemands se retirent en continuant de massacrer sur leur passage. Jo se retrouve à s'occuper de six soldats blessés dans une tente. Tout le reste de l'hôpital militaire a été évacué, il ne reste qu'elle,... C'est la couverture qui m'a attirée dans un premier temps. Elle me faisait penser au film Pearl Harbor, avec l'image de cette femme de dos et d'avion dans le ciel. Et je n'étais pas tellement loin du sujet, puisqu'en lisant le résumé, je découvrais qu'il allait effectivement bien s'agir de la seconde guerre mondiale et du conflit entre les Japonais et les Américains. En plus, il s'agit d'un premier roman, j'avais donc envie de découvrir cette nouvelle plume. Je ressors de cette lecture complètement conquise par cette nouvelle auteure. Elle raconte ici le destin de deux femmes, infirmières pendant la seconde guerre mondiale. J'aime beaucoup les romans qui parlent de femmes qui ont eu des vies hors du commun, se rendre compte de leur force de vie dans un milieu d'hommes souvent hostile. C'est le cas ici avec Joséphine, surnommée Jo, et Kay. Elles sont toutes deux infirmières et amies. Jo est sur le front de l'Ouest en France, on est au printemps 1945, les Allemands se retirent en continuant de massacrer sur leur passage. Jo se retrouve à s'occuper de six soldats blessés dans une tente. Tout le reste de l'hôpital militaire a été évacué, il ne reste qu'elle, les malades et le commandement. Kay, elle, se trouve à Hawaï. Elle vit un petit moment de paix en profitant du décor paradisiaque. L'attaque de Pearl Harbor va venir tout déstabiliser. Elle se réfugiera avec les autres infirmières et les blessés dans un tunnel où elle sera faite prisonnière par les Japonais et envoyée dans un camp à Manille. On va les suivre ainsi toutes les deux, dans des conditions de vie différentes mais tout aussi atroce. Amies au début de la guerre, elles seront séparées. Dans le roman, on ne les verra jamais ensemble. Les chapitres vont se succéder alternativement entre Jo et Kay. À l'intérieur de ceux-ci, l'auteure fera des apartés représentant les souvenirs de chacune d'entre elles. Ces retours dans le passé vont nous faire mieux comprendre les caractères des deux femmes, en prenant connaissance de drames qu'elles ont déjà vécu et qui les ont rendues plus fortes. Jo va se démener avec les six blessés, en essayant de lutter contre les maladies, les blessures, elle se verra même contrainte d'opérer l'un d'eux d'une appendicectomie. Au fur et à mesure, les hommes vont voir en elle une sœur, une mère dont ils ont besoin pendant ces moments de douleur. Un lien va se tisser entre elle et chacun d'eux. Elle a elle-même perdu son amoureux, et a oublié depuis longtemps ce que pouvait être la féminité ou la séduction. Elle se donne et donne de sa santé pour soigner et panser ces malades. Kay, elle, va souffrir dans sa chair, elle aussi, dans d'autres conditions que Jo. Elle connaitra la peur, la faim, la mort. La guerre lui prendra tout, sa féminité, son amour, elle se consacrera corps et biens pour l'armée et les malades. La vie dans le camp japonais va être très rude et difficile, et elle sera plus que courageuse. Les similitudes des camps japonais avec les camps allemands sont très nombreuses. Qu'importe la race ou la couleur de peau, si l'homme en veut à une catégorie d'humains, il est capable de massacres horribles. Toutes deux tiendront. Comment, il est bien difficile de le savoir. Elles auront toujours ce petit grain d'espoir qui leur fera penser que le meilleur arrivera forcément. Elles vivent surtout au jour le jour et dans le moment présent, elles font les choses les unes après les autres, sans réellement penser au temps qui passe. L'auteure a séparé son ouvrage en deux parties, une pendant la guerre et une juste après, et il est intéressant de voir leur réaction avec la paix qui s'installe. La paix n'est pas dans leur tête, ni dans leur cœur. Là aussi, elles auront des réactions différentes, mais toutes les deux souffriront des mêmes maux et du même symptôme post-traumatique. Elles l'exprimeront différemment, selon leur propre vécu, mais j'ai vraiment trouvé ces deux façons de vivre après très intéressantes. J'ai beaucoup aimé suivre ces deux femmes pendant cette période de vie si dure et cruelle pour tout un chacun. Teresa Messineo en parle avec beaucoup de justesse, sans verser dans le dramatique, et pourtant elle aurait pu, vu le thème. Les deux femmes sont aussi attachantes l'une que l'autre, même si j'ai eu, au fur et à mesure, une petite préférence pour Jo. J'ai déjà lu des romans avec comme fond la guerre, mais j'ai aimé ici l'originalité des lieux. J'ai en effet, lu peu d'ouvrages sur la guerre avec les Japonais. Et le fait que ce soit au travers les yeux de femmes, j'ai aimé encore plus. Il faut bien reconnaître que les femmes ont tellement été peu représentées pendant cette guerre, où l'homme pensait que ça ne les regardait pas, que c'était une affaire d'homme et qu'elles devaient rester dans leur foyer. Bien sûr, l'homme absent parti à la guerre, la femme devait s'occuper de ses enfants et de sa maison, mais certaines d'entre elles ont aussi participé autrement au conflit en travaillant avec les hommes en tant qu'infirmières. Ce livre leur rend hommage, un très bel hommage. Comme le dira un commandant à Kay, « la guerre n'est pas une affaire de femme ». Et pourtant, si elles n'avaient pas été là elles aussi, cela aurait manqué aux hommes qui pouvaient trouver un peu de réconfort rien que dans un regard féminin... Ces événements ont maintenant près de 75 ans, la vie des femmes a énormément changé et s'est beaucoup améliorée, mais il est bon de rappeler à travers des romans, leur vie d'avant et leurs conditions de vie souvent durs. Ça semble tellement irréel quand on lit, et pourtant, ce n'est pas si loin que ça... La lecture s'est faite rapidement et passionnément. Le fait que les chapitres alternent entre les deux femmes donnent beaucoup de rythme à la lecture. Je quittais l'une d'elles avec déjà la hâte de la retrouver. Le style de l'auteure est très bon, la description des lieux sans lourdeur, les sentiments sont dépeints avec beaucoup de justesse. Elle a réussi à retranscrire ce qu'elles vivent avec justesse, en tout cas, j'ai tout ressenti, que ce soit les moments de tristesse comme ceux de joie ou de gaieté. Je suis admirative devant ce que ces deux femmes ont vécu. Le final est beau, sans en faire de trop. Il apporte un peu de lumière et beaucoup d'espoir. Une chose est sûre, c'est qu'il a fallu un travail monstre à l'auteure en amont pour fournir une histoire si bien documentée, au plus près de la réalité. Il y a certainement eu dans le monde plein de Jo et de Kay, des femmes mises à l'épreuve qui révèlent leur caractère et leur force. Je suis complètement admirative devant elles. J'ai une nouvelle fois été un peu trop bavarde, mais j'ai tellement aimé ce roman que j'aimerais beaucoup que vous le découvriez à votre tour. J'ai eu la chance de participer à un book club autour de lui, organisé par Carine Verschaeve des éditions Belfond. C'est toujours un immense plaisir de discuter et d'échanger nos avis toute une journée avec d'autres lectrices du même roman. C'est en tout cas une expérience à renouveler ! Je note le nom de Teresa Messineo comme auteure à suivre, je me demande quel sera le sujet de son prochain roman, s'il est aussi complet que celui-ci, ce sera à nouveau une très bonne lecture. Pour le moment, je ne peux que vous recommander ce roman si vous aimez les destins de femmes comme vous et moi et pourtant des héroïnes, si vous avez envie d'apprendre de nouvelles choses sur des faits historiques ou si vous avez envie de découvrir une nouvelle auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Matildany Posté le 3 Novembre 2019
    Un roman qui relate de manière bien documentée un aspect de la deuxième guerre mondiale peu abordé: le quotidien des infirmières militaires, prises dans la tourmente des combats, en première ligne pour assister à leurs dégâts. Engluée dans le sang, la peur, la douleur, un récit vivant qui met en scène deux femmes, amies depuis leurs études d'infirmières à New York. Elles ont suivi des parcours différents, Jo est sur le front français, en 1945 et Kay est à Hawaii, en 1942, lors de l'attaque de Pearl Harbor. Mais la même admirable dévotion envers leurs patients les habite. En alternance, donc, on suit Jo, responsable d'une tente abritant six blessés, dans une petite enclave du front français, le reste de l'équipe médicale ayant été décimée, et l'histoire de Kay, prisonnière des Japonais et déportée dans un camp, après la chute de Pearl Harbor. L'auteure a un solide bagage médical, cela se ressent dans les descriptions des opérations, très bien évoquées ( un équivalent de la série "The Knick" de Soderbergh, donc âmes sensibles, vous voilà prévenues). Le fait d'aborder également leur vie à la fin de la guerre, leur reconstruction, leur solitude, les conséquences des privations enrichit encore plus les personnages, et... Un roman qui relate de manière bien documentée un aspect de la deuxième guerre mondiale peu abordé: le quotidien des infirmières militaires, prises dans la tourmente des combats, en première ligne pour assister à leurs dégâts. Engluée dans le sang, la peur, la douleur, un récit vivant qui met en scène deux femmes, amies depuis leurs études d'infirmières à New York. Elles ont suivi des parcours différents, Jo est sur le front français, en 1945 et Kay est à Hawaii, en 1942, lors de l'attaque de Pearl Harbor. Mais la même admirable dévotion envers leurs patients les habite. En alternance, donc, on suit Jo, responsable d'une tente abritant six blessés, dans une petite enclave du front français, le reste de l'équipe médicale ayant été décimée, et l'histoire de Kay, prisonnière des Japonais et déportée dans un camp, après la chute de Pearl Harbor. L'auteure a un solide bagage médical, cela se ressent dans les descriptions des opérations, très bien évoquées ( un équivalent de la série "The Knick" de Soderbergh, donc âmes sensibles, vous voilà prévenues). Le fait d'aborder également leur vie à la fin de la guerre, leur reconstruction, leur solitude, les conséquences des privations enrichit encore plus les personnages, et on ressent toute l'injustice de la position de ces femmes, qui ont maintenu des soldats à bout de bras pendant l'horreur de la guerre, et qu'on veut ensuite renvoyer à une vie de ménagère quand on n'a plus besoin d'elles! Comme le rappelle l'auteure, la plupart des hommes étaient appelés sous les drapeaux, les femmes étaient volontaires. Un très beau portrait de femmes, donc, et un hommage vibrant à cette vocation.
    Lire la suite
    En lire moins
  • prune42 Posté le 15 Octobre 2019
    Joséphine McMahon, dite Jo, et Kay Eliott ont appris toutes les deux le métier d'infirmière aux Etats-Unis et se sont engagées pour servir leur pays pendant la Seconde Guerre Mondiale : Jo a été mutée en Europe et Kay dans le Pacifique. En 1945, peu avant la fin du conflit, Jo va se retrouver quelque part en Europe, seule avec 6 malades à s'occuper, après le suicide du médecin de l'unité, quasi sans médicament ni nourriture et avec la crainte permanente d'être faits prisonniers par les Allemands. Kay quant à elle, est envoyée à Hawaï mais elle est faite prisonnière par les Japonais avec d'autres infirmières et envoyée à Manille. Là-bas, elles affrontent les mauvais traitements, la faim, la maladie et échappent de peu à la mort. A la fin de la guerre, Jo et Kay retrouveront-elles ceux qu'elles aimaient ? Sauront-elles donner un nouveau sens à leur vie ? Je remercie très chaleureusement Carine Verschaeve de la maison d'éditions Belfond qui m'a permis de découvrir ce roman. Je ne savais pas à quoi trop m'attendre à travers ce livre car la guerre vue par des infirmières est un thème assez peu développé en littérature à ma connaissance. J'ai été un peu... Joséphine McMahon, dite Jo, et Kay Eliott ont appris toutes les deux le métier d'infirmière aux Etats-Unis et se sont engagées pour servir leur pays pendant la Seconde Guerre Mondiale : Jo a été mutée en Europe et Kay dans le Pacifique. En 1945, peu avant la fin du conflit, Jo va se retrouver quelque part en Europe, seule avec 6 malades à s'occuper, après le suicide du médecin de l'unité, quasi sans médicament ni nourriture et avec la crainte permanente d'être faits prisonniers par les Allemands. Kay quant à elle, est envoyée à Hawaï mais elle est faite prisonnière par les Japonais avec d'autres infirmières et envoyée à Manille. Là-bas, elles affrontent les mauvais traitements, la faim, la maladie et échappent de peu à la mort. A la fin de la guerre, Jo et Kay retrouveront-elles ceux qu'elles aimaient ? Sauront-elles donner un nouveau sens à leur vie ? Je remercie très chaleureusement Carine Verschaeve de la maison d'éditions Belfond qui m'a permis de découvrir ce roman. Je ne savais pas à quoi trop m'attendre à travers ce livre car la guerre vue par des infirmières est un thème assez peu développé en littérature à ma connaissance. J'ai été un peu surprise quand même ici car je pensais à un récit sans doute plus linéaire et suivi alors que les deux personnages, dont le point de départ est le même, ne vivent pas la même année ni dans le même pays. Il y a finalement très peu de contact entre elles si ce n'est dans le passé et je pense que j'aurais apprécié qu'il y ait au contraire, de véritables passerelles entre ces deux personnages féminins. Le récit est construit autour de cette alternance, tantôt c'est Jo qui parle, tantôt c'est Kay. J'ai eu plus de mal à suivre d'ailleurs les chapitres consacrés à cette dernière, je pense notamment parce que je connais mal les faits qui se sont déroulés dans le Pacifique à cette époque. Un éclairage historique au début ou à la fin du roman n'aurait pour moi n'a été inutile. Je me suis plus attachée à Jo, sa force de caractère et son dévouement m'ont touchée, ainsi que ses recherches à la fin de la guerre pour retrouver celui qu'elle aime. Ce roman m'a paru parfois difficile à lire car il y a aussi beaucoup de noirceur ici et peu de place pour l'espoir, ce côté sombre m'a un peu plombée le moral, c'est dommage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leBoudoirdulivre Posté le 15 Septembre 2019
    Merci à NetGalley et aux éditions Belfond pour m’avoir fait découvrir une histoire aussi belle et dure à la fois. Mai 1942, tunnel de Malinta, Corregidor, Manille (Philippines). Kay Elliott est infirmière tout comme Queenie et Jo dont elle la meilleure amie. Tout comme son amie, elle est encerclée par les Japonais, obligée de se terrer dans un tunnel. Déportée dans un camp, elle va connaître l’enfer des prisonniers de guerre japonais. Printemps 1945, front occidental. Jo McMahon et Queenie se retrouvent encerclées par les Allemands sur le front avant qu’une explosion ne viennent les séparer. Entre passé et présent, le quotidien de ces infirmières ne vous laissera pas indifférent. Jo et Kay vont se battre, unies par un lourd secret pour retrouver leurs libertés mais aussi leurs droits. L’amour en temps de guerre est compliqué mais cela n’empêche pas Jo et Kay de surmonter les pire épreuves et sacrifices pour lui. L’une va tout perdre tandis que l’autre garde espoir. Passionnée par les romans durant les guerres, celui-ci est le seul qui parle des infirmières au front avec autant de précisions d’ou mon coup de coeur. L’histoire de Kay m’a particulièrement touchée par rapport à ma passion pour l’Asie. Emplis de courage, d’indépendantisme, d’héroïsme et de sensibilité, « Deux infirmières... Merci à NetGalley et aux éditions Belfond pour m’avoir fait découvrir une histoire aussi belle et dure à la fois. Mai 1942, tunnel de Malinta, Corregidor, Manille (Philippines). Kay Elliott est infirmière tout comme Queenie et Jo dont elle la meilleure amie. Tout comme son amie, elle est encerclée par les Japonais, obligée de se terrer dans un tunnel. Déportée dans un camp, elle va connaître l’enfer des prisonniers de guerre japonais. Printemps 1945, front occidental. Jo McMahon et Queenie se retrouvent encerclées par les Allemands sur le front avant qu’une explosion ne viennent les séparer. Entre passé et présent, le quotidien de ces infirmières ne vous laissera pas indifférent. Jo et Kay vont se battre, unies par un lourd secret pour retrouver leurs libertés mais aussi leurs droits. L’amour en temps de guerre est compliqué mais cela n’empêche pas Jo et Kay de surmonter les pire épreuves et sacrifices pour lui. L’une va tout perdre tandis que l’autre garde espoir. Passionnée par les romans durant les guerres, celui-ci est le seul qui parle des infirmières au front avec autant de précisions d’ou mon coup de coeur. L’histoire de Kay m’a particulièrement touchée par rapport à ma passion pour l’Asie. Emplis de courage, d’indépendantisme, d’héroïsme et de sensibilité, « Deux infirmières dans la tourmente » est la promesse d’un auteur à suivre. Un travail admirable de recherches pour un roman d’une richesse exceptionnelle qui rend hommage à toutes ces femmes qui ont combattu à leur manière pour sauver des vies et dont le courage n’a pas été reconnu. Un magnifique roman qui traite de la vie et du sort des infirmières durant la Seconde Guerre mondiale avec une rare précision !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.