Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749133225
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Deux heures à tuer au bord de la piscine

Collection : Documents
Date de parution : 20/11/2014

Victor Lanoux n’avait pas voulu, jusqu’ici, évoquer ses presque quatre fois vingt ans d’existence. Se confiait-il seulement à son oreiller ? Pas sûr. Devant cette piscine, il se raconte, enfin, pour la première fois...

Quand Victor Lanoux trimballe sa carcasse au bord d’une piscine, d’un plan d’eau, avec même deux heures à tuer, il est permis de se poser des questions. Surtout que l’on sait que nulle caméra ne s’agite dans les parages campagnards. Et vous avez raison de trouver étrange le tête-à-tête de... Quand Victor Lanoux trimballe sa carcasse au bord d’une piscine, d’un plan d’eau, avec même deux heures à tuer, il est permis de se poser des questions. Surtout que l’on sait que nulle caméra ne s’agite dans les parages campagnards. Et vous avez raison de trouver étrange le tête-à-tête de cet homme avec lui-même. De l’insolite, du baroque, du singulier, du jamais vu.
Lanoux n’avait pas voulu, jusqu’ici, évoquer ses presque quatre fois vingt ans d’existence. Se confiait-il seulement à son oreiller ? Pas sûr. Devant cette piscine, il se raconte enfant, il quitte son amnésie, afin de se mettre à table et de faire une sorte de point. On croyait, certains privilégiés du moins, connaître le comédien, deviner l’homme au caractère peu malléable, voire fougueux. Il n’en était rien. Quand là, triturant ses bâtons qui l’aident à tenir debout, il nous distille les joies, les brûlures de son existence, il n’essaie pas d’enjoliver, d’apitoyer. Il est vrai, authentique, touche juste.
Et, dans ces remous de la piscine, remous causés par sa canne d’homme blessé, d’homme à vif, on l’entend évoquer toutes les étapes de sa vie et se rappeler ce que lui avait dit le poète René Char : « Victor, la vie, c’est l’éclair. »
Homme des silences, de cœur et d’esprit, plus que jamais le promeneur immobile de la piscine n’a pas fini de nous troubler…

GD
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749133225
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm
Cherche midi
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tostaky61 Posté le 25 Juin 2019
    Ben... Euh.... voilà à quoi pourrait se résumer la vie de Victor Lanoux. C'est pas moi qui le dis, hein...c'est lui. Depuis son enfance, la réponse à toutes les questions qu'on lui pose est faite de "Ben..." et de "Euh..." Une vie faite d'hésitations, de prises de risques, de mauvais choix mais de succès aussi. Une vie faite de belles rencontres et pas que des "vedettes". Bien sûr, il y a Gabin, Brel, Sim, Depardieu, Carmet ou Pierre Richard et puis, il y a ces pêcheurs de la Sorgue, René ou la fouine sans oublier le Vuuuuugène et ses grosses mains calleuses. Au bord de cette piscine, alors qu'il n'en peut plus de cette vie d'handicapé, Victor Lanoux se souvient... La Creuse où il se réfugie, enfant, pendant la guerre. Sa première communion.. (mémorable ). Ses premiers jobs. Son père qui vient le taxer régulièrement d'un billet. Sa famille qu'il fonde avec sa "danseuse" (c'est le seul nom qu'il lui donne). Ses trois enfants. Ses débuts dans le spectacle, pas toujours concluant. Ses investissements, pas toujours inspirés. Une autobiographie sans chichis. Il ne s'étale pas sur ses prouesses de comédien, il évoque juste quelques films. Pour beaucoup, Lanoux c'est Louis la brocante (44 épisodes) il n'en parle pas. Si son récit n'engendre pas la mélancolie, on sent... Ben... Euh.... voilà à quoi pourrait se résumer la vie de Victor Lanoux. C'est pas moi qui le dis, hein...c'est lui. Depuis son enfance, la réponse à toutes les questions qu'on lui pose est faite de "Ben..." et de "Euh..." Une vie faite d'hésitations, de prises de risques, de mauvais choix mais de succès aussi. Une vie faite de belles rencontres et pas que des "vedettes". Bien sûr, il y a Gabin, Brel, Sim, Depardieu, Carmet ou Pierre Richard et puis, il y a ces pêcheurs de la Sorgue, René ou la fouine sans oublier le Vuuuuugène et ses grosses mains calleuses. Au bord de cette piscine, alors qu'il n'en peut plus de cette vie d'handicapé, Victor Lanoux se souvient... La Creuse où il se réfugie, enfant, pendant la guerre. Sa première communion.. (mémorable ). Ses premiers jobs. Son père qui vient le taxer régulièrement d'un billet. Sa famille qu'il fonde avec sa "danseuse" (c'est le seul nom qu'il lui donne). Ses trois enfants. Ses débuts dans le spectacle, pas toujours concluant. Ses investissements, pas toujours inspirés. Une autobiographie sans chichis. Il ne s'étale pas sur ses prouesses de comédien, il évoque juste quelques films. Pour beaucoup, Lanoux c'est Louis la brocante (44 épisodes) il n'en parle pas. Si son récit n'engendre pas la mélancolie, on sent malgré tout une certaine lassitude, il le dit d'ailleurs, il veut en finir... Lui, qui ne peut plus marcher, et se déplace de fauteuil en fauteuil, disparaîtra trois ans plus tard après quatre-vingts années bien remplies malgré tout.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !