Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259210942
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 832
Format : 132 x 201 mm

Dictionnaire amoureux de Stendhal

Date de parution : 10/01/2013

Nul mieux que Dominique Fernandez ne pouvait cerner toute la complexité d'une personnalité comme Henri Beyle. Un homme qui avait prévu pour sa tombe l'épitaphe suivante : Henri Beyle, milanais. Il vécut, écrivit, aima. Cette âme adorait Cimarosa, Mozart et Shakespeare. Son Dictionnaire est une longue déclaration d'amour.

Pourquoi Stendhal a-t-il abandonné Lucien Leuwen alors qu’il restait si peu à faire pour l’amener à sa forme définitive ? Pourquoi, chez cet auteur, le travail de la mémoire prend-il le pas sur l’imagination ? Pourquoi écrit-il La Chartreuse de Parme en cinquante-deux jours alors qu’il laisse inachevé Lamiel après...

Pourquoi Stendhal a-t-il abandonné Lucien Leuwen alors qu’il restait si peu à faire pour l’amener à sa forme définitive ? Pourquoi, chez cet auteur, le travail de la mémoire prend-il le pas sur l’imagination ? Pourquoi écrit-il La Chartreuse de Parme en cinquante-deux jours alors qu’il laisse inachevé Lamiel après deux ans et demi d’ébauche ? Pourquoi Le Rouge et le Noir n’eut-il aucun succès ? Pourquoi l’art de séduire lui fut-il étranger ? Pourquoi, dans ses romans, s’interdit-il d’expliquer, de juger, de commenter alors que dans la vie courante il ne cachait pas son mépris pour la sottise ambiante ? Comment, en exil consulaire à Civitavecchia, conçut-il ses fameuses Chroniques italiennes ? Pourquoi Stendhal, en rejetant sa ville natale, Grenoble, rejetait-il bel et bien l’état d’esprit de tout un peuple, les Français ?

Autant d’interrogations, autant d’analyses auxquelles Dominique Fernandez, en fervent stendhalien, en observateur subtil, répond avec clairvoyance et délicatesse.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259210942
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 832
Format : 132 x 201 mm

Ils en parlent

«Stendhal était irrespectueux de toutes les conventions»
Rempli de choses que l'on sait, ou qu'on aurait continué d'oublier, l'académicien Dominique Fernandez publie un très sérieux et très riche Dictionnaire amoureux de Stendhal. Il a répondu à vos questions.

Libération

Stendhal, curieux bonhomme
Le credo de Fernandez est l’indulgence. Car il déteste tout ce que Stendhal a détesté et lui pardonne d’autant plus aisément ses erreurs.

La Croix

Cette somme passe en revue, avec une finesse jamais démentie, les grands et petits prodiges d'une oeuvre écrite à la diable (52 jours pour dicter La chartreuse de Parme : qui dit mieux ?) afin qu'y soit imprimé le rythme des émotions. On s'y amuse. On se fait touriste. On a soudain envie de (re)lire Armance ou Lamiel et de remplacer le journal télévisé par un air de Rossini. La vraie vie, non ?

Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ivredelivres Posté le 7 Décembre 2016
    Quand on aime on ne résiste pas au Dictionnaire amoureux d’un auteur. En plus écrit sous la houlette de Dominique Fernandez ça ne se refuse pas. D Fernandez a lu Stendhal très jeune et depuis accumule notes et commentaires, autant dire que son dico s’est écrit presque tout seul. Parfois dans ce genre de livre on aime certains articles et on en saute allègrement certains moins attrayants, là je dois dire que j’ai lu tout de bout en bout ET dans l’ordre, un exploit pour moi qui aime bien aller à sauts et à gambades..... J’ai aimé le portrait de cet homme, rougeaud, court sur pattes, laid, un rien paralysé devant les femmes qui nous a donné des portraits de jeunes hommes fringands, beaux, et faisant pâmer les femmes ! Jolie revanche. D Fernandez nous promène dans la vie et l’oeuvre avec bonheur, humour, éloquence, passion. On suit Henri à la suite de l’armée impériale, on est avec lui en Italie et en Russie, à l’opéra, dans les musées et les concerts, les salons et les bals. C’est un chant d’amour pour l’Italie qu’il partage avec son auteur fétiche et que D Fernandez sait nous transmettre. J’ai aimé qu’il me tente fortement avec la Vie... Quand on aime on ne résiste pas au Dictionnaire amoureux d’un auteur. En plus écrit sous la houlette de Dominique Fernandez ça ne se refuse pas. D Fernandez a lu Stendhal très jeune et depuis accumule notes et commentaires, autant dire que son dico s’est écrit presque tout seul. Parfois dans ce genre de livre on aime certains articles et on en saute allègrement certains moins attrayants, là je dois dire que j’ai lu tout de bout en bout ET dans l’ordre, un exploit pour moi qui aime bien aller à sauts et à gambades..... J’ai aimé le portrait de cet homme, rougeaud, court sur pattes, laid, un rien paralysé devant les femmes qui nous a donné des portraits de jeunes hommes fringands, beaux, et faisant pâmer les femmes ! Jolie revanche. D Fernandez nous promène dans la vie et l’oeuvre avec bonheur, humour, éloquence, passion. On suit Henri à la suite de l’armée impériale, on est avec lui en Italie et en Russie, à l’opéra, dans les musées et les concerts, les salons et les bals. C’est un chant d’amour pour l’Italie qu’il partage avec son auteur fétiche et que D Fernandez sait nous transmettre. J’ai aimé qu’il me tente fortement avec la Vie d’Henry Brulard une «#8201;autobiographie extraordinaire de liberté et d’insolence#8201;» un livre sans vanité ni prétention nous dit Fernandez contrairement à Chateaubriand et Flaubert, ces deux là il ne les aime pas beaucoup. J’ai aimé l’accent que Fernandez met sur le style de l’auteur, sur son admiration pour des peintres ou des auteurs peu reconnus à l’époque mais qu’il défend parce qu’il les apprécie. J’ai aimé l’explication qu’il donne devant la vie amoureuse catastrophique de son héros « #8201;Il avait sans doute la passion des conquêtes, des débuts, beaucoup moins celle des relations inscrites dans la durée. Et il était trop libre pour envisager de se marier. Il ne vécut en ménage que quinze jours dans sa vie.#8201;» J’ai découvert la passion de Stendhal pour Shakespeare que j’ignorais. Bref à travers les articles de ce dictionnaire c’est un homme à l’intelligence étincellante, à l’humour parfois un peu lourd, à l’anticléricalisme notoire, à la liberté totale face aux conventions, à une indifférence totale aux modes de son temps que l’on découvre. Un dictionnaire pour les amateurs de Stendhal et ceux qui veulent faire mieux connaissance
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…