Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258192249
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 594
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté

Dieu aime les rousses

Collection : Terres de France
Date de parution : 17/09/2020
Des années 1910 à 1960. Excentriques et altruistes, les Hocquelus vivent la douceur des jours dans leur propriété normande, au cœur d’un merveilleux jardin. La réalité rattrape cette tribu d’originaux quand le crime puis la guerre s’immiscent dans leur quotidien, épreuves qu’ils vont traverser avec leur sens unique du sublime et de l’humour.
Au domaine du Paradou, perché sur une falaise normande, les d’Hocquelus ont fait du
bonheur un art de vivre. Fous de jardins et d’une fantaisie inégalable, ils ont jugé artistique
d’adopter trois fillettes d’une rousseur toute préraphaélite. Morag, Felicity, Bonnie. On parle
anglais à table, on travaille dans les sept jardins, on reçoit...
Au domaine du Paradou, perché sur une falaise normande, les d’Hocquelus ont fait du
bonheur un art de vivre. Fous de jardins et d’une fantaisie inégalable, ils ont jugé artistique
d’adopter trois fillettes d’une rousseur toute préraphaélite. Morag, Felicity, Bonnie. On parle
anglais à table, on travaille dans les sept jardins, on reçoit des artistes. Mais, en août 1939, un
peintre célèbre est assassiné au Paradou. Et l’inspecteur chargé de l’enquête n’est autre que
l’ancien fiancé de Morag. Qui est le coupable ? Dora, l’épouse et artiste brimée ? Jiddu, l’Indien
énigmatique ? Ou la « reine mère », prête à se débarrasser de ce gêneur comme d’un arbre
mort qui masquerait la vue sur la mer ? La déclaration de guerre et l’étrange disparition de
Morag et Jiddu vont retarder la découverte de l’assassin. Et celle des secrets de la famille…
Un univers à la Agatha Christie, une plume teintée d’humour et d’excentricité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258192249
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 594
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Un roman passionnant et difficile à lâcher, qui nous entraîne sur bien des années, dans un art de vivre décalé et oublié et sur des terrains familiers à qui connaît un peu notre belle Côte d'Albâtre. Un riche cocktail pour un beau roman ! »
Bernadette de Labarthe / Librairie La Procure de Rouen
« Les bons mots et les personnages improbables nous font passer un moment très plaisant. Là encore, les femmes se révèlent les plus fortes dans l'adversité, déployant des ressources insoupçonnées. »
 
Laëtitia Cazenave / Libraire volante
« Le Paradou est un endroit sublime voué à la beauté; à l'art, à l'harmonie... Mais en 1939, un crime et la déclaration de la guerre vont secouer le Paradou... Deux mondes qui de frôlent, se télescopent, pour notre plus grand plaisir; et un suspense très habilement maintenu jusqu'au bout. »
Florence Cavallin / Librairie de Port Maria

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bibliopahie Posté le 25 Octobre 2020
    L’ombre d’Agatha Christie plane sur ce roman qui se décline autant comme une étude de mœurs que comme un thriller serré. Les apparences sont souvent trompeuses et gare à celui qui s’y fie aveuglément ! Au domaine de Paradou, fiché sur une falaise normande, les d’Hocquelus vivent une existence sereine et cultivent avec bonheur un art de vivre qui conjugue nature et goût du beau. Pour aller toujours plus loin dans leur démarche esthétique, ils ont décidé d’adopter trois gamines rousses comme les journées d’automne et d’en faire leurs trophées. Morag, Felicity et Bonnie ressemblent à s’y méprendre à certains portraits réalisés par les Préraphaélites. Pour ne jamais demeurer en reste, le couple adore convier des artistes à sa table. Cette félicité semble parfaite, jusqu’au jour où un célèbre peintre meurt dans leur propriété. Tous les signes font croire à un décès violent. L’inspecteur chargé de l’enquête se met à suspecter tout le monde. Très vite, la disparation de Morag et de Jiddu, l’indien, donnent un nouveau tour à cette affaire. Les spéculations vont bon train et les alibis s’exhibent. Pour progressant dans ses investigations, le policier ne manque pas de déterrer des secrets de famille, jamais bons à exhumer.... L’ombre d’Agatha Christie plane sur ce roman qui se décline autant comme une étude de mœurs que comme un thriller serré. Les apparences sont souvent trompeuses et gare à celui qui s’y fie aveuglément ! Au domaine de Paradou, fiché sur une falaise normande, les d’Hocquelus vivent une existence sereine et cultivent avec bonheur un art de vivre qui conjugue nature et goût du beau. Pour aller toujours plus loin dans leur démarche esthétique, ils ont décidé d’adopter trois gamines rousses comme les journées d’automne et d’en faire leurs trophées. Morag, Felicity et Bonnie ressemblent à s’y méprendre à certains portraits réalisés par les Préraphaélites. Pour ne jamais demeurer en reste, le couple adore convier des artistes à sa table. Cette félicité semble parfaite, jusqu’au jour où un célèbre peintre meurt dans leur propriété. Tous les signes font croire à un décès violent. L’inspecteur chargé de l’enquête se met à suspecter tout le monde. Très vite, la disparation de Morag et de Jiddu, l’indien, donnent un nouveau tour à cette affaire. Les spéculations vont bon train et les alibis s’exhibent. Pour progressant dans ses investigations, le policier ne manque pas de déterrer des secrets de famille, jamais bons à exhumer. Martine Marie Muller reconstitue avec brio une atmosphère délétère et revient également sur les atermoiements inquiétants qui règnent dans un monde aussi clos que les caves d’un musée. Ambiance !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.