Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350875163
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 205 mm

Dieu n'a pas que ça à faire

Nicolas Veron (Traducteur)
Date de parution : 28/03/2019
David ne s’attendait pas à une telle demande en acceptant le rendez-vous d’Alexia. La séduisante millionnaire lui propose, moyennant finances, de se rendre au chevet d’Elena, un de ses flirts de jeunesse, hospitalisée à Palma où elle souffre d’un cancer incurable.
Alexia veut offrir un sursaut de bonheur à sa cousine, accablée depuis des révélations sulfureuses sur sa vie sentimentale. Mais entre jeux de séduction et non-dits, mensonges et trahisons, le huis clos se referme autour du trio, d’où chacun devra démêler le vrai du faux.

Aussi drôle que corrosif, Dieu n’a...
Alexia veut offrir un sursaut de bonheur à sa cousine, accablée depuis des révélations sulfureuses sur sa vie sentimentale. Mais entre jeux de séduction et non-dits, mensonges et trahisons, le huis clos se referme autour du trio, d’où chacun devra démêler le vrai du faux.

Aussi drôle que corrosif, Dieu n’a pas que ça à faire passe au crible les paradoxes des rapports hommes-femmes. Lucía Etxebarria plante ses banderilles avec délectation et s’amuse à explorer les aventures de ces coeurs brisés par la duplicité du sentiment amoureux.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350875163
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 205 mm
Héloïse d'Ormesson

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • antigoneCH Posté le 21 Mai 2020
    J’ai trouvé ce livre dans la boîte à livres de ma ville l’an dernier, presque à l’état neuf ! Il était donc sur ma PAL depuis peu. Je l’ai choisi ce mois-ci pour l’Objectif Pal après avoir regardé la série Valéria sur Netflix… et tenté ensuite de regarder quelques téléfilms espagnols. J’aime assez l’ambiance très colorée de ces films et faire la connaissance de tous ces personnages qui se posent beaucoup de question sur leur vie. Ces films regorgent à la fois en général d’une grande légèreté et d’une très grande gravité. C’est cette ambiance que l’on retrouve dans ce titre de Lucia Etxebarria, dont j’avais lu il y a fort longtemps Amours, prozac et autres curiosités, ainsi que Un miracle en équilibre. David, acteur au chômage, accepte un rendez-vous avec une femme riche, Alexia. Elle lui propose abruptement de rendre visite à sa cousine Elena, qu’il a connu autrefois. Il était le premier amour de la jeune femme. Elle est actuellement en train de vivre ses derniers instants à l’hôpital, atteinte d’une Leucémie. David ne se souvient plus très bien de cette idylle ancienne mais accepte le marché, surtout que de l’argent est mis sur la table, qu’il... J’ai trouvé ce livre dans la boîte à livres de ma ville l’an dernier, presque à l’état neuf ! Il était donc sur ma PAL depuis peu. Je l’ai choisi ce mois-ci pour l’Objectif Pal après avoir regardé la série Valéria sur Netflix… et tenté ensuite de regarder quelques téléfilms espagnols. J’aime assez l’ambiance très colorée de ces films et faire la connaissance de tous ces personnages qui se posent beaucoup de question sur leur vie. Ces films regorgent à la fois en général d’une grande légèreté et d’une très grande gravité. C’est cette ambiance que l’on retrouve dans ce titre de Lucia Etxebarria, dont j’avais lu il y a fort longtemps Amours, prozac et autres curiosités, ainsi que Un miracle en équilibre. David, acteur au chômage, accepte un rendez-vous avec une femme riche, Alexia. Elle lui propose abruptement de rendre visite à sa cousine Elena, qu’il a connu autrefois. Il était le premier amour de la jeune femme. Elle est actuellement en train de vivre ses derniers instants à l’hôpital, atteinte d’une Leucémie. David ne se souvient plus très bien de cette idylle ancienne mais accepte le marché, surtout que de l’argent est mis sur la table, qu’il en a grandement besoin, et qu’Alexia est une femme charmante. Cette démarche va s’avérer plus plaisante que prévu et David tombe sous le charme d’une Elena, fragile et chauve, mais pleine de volonté… Ce qui est intéressant dans ce livre est tout l’imbroglio de secrets qui entoure les personnages. Les deux femmes proviennent de familles très croyantes, appartenant à l’Opus Dei. Les choix qu’elles ont fait en tant que jeunes filles, épouser un homme gay par exemple, ont déterminé leur vie. Vingt ans plus tard, que reste-t-il donc cette obéissance, mis à part un champ de ruines ? Lucia Etxebarria explore dans son roman la complexité des rapports hommes/femmes, ces petits mensonges et trahisons qui viennent parfois brouiller les relations, les attentes de chacun et la difficulté (peu importe ses conditions de vie) de s’écouter vraiment et de prendre les bonnes décisions en conséquence. C’est un roman qui pourra sembler un peu ennuyeux à la lecture, j’ai moi même trouvé certains passages un peu inutiles et longs. Mais j’ai beaucoup aimé par ailleurs sa forme de Vaudeville, assez originale, assez théâtrale. Une intéressante curiosité.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.