En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Douze enfants de paris

        Sonatine
        EAN : 9782355842252
        Code sériel : 125
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 944
        Format : 140 x 220 mm
        Douze enfants de paris

        Benjamin LEGRAND (Traducteur)
        Date de parution : 13/03/2014

        Après La Religion, retrouvez Mattias et Carla au cœur du massacre de la Saint-Barthélemy.

        23 août 1572. De retour d’Afrique du Nord, Mattias Tannhauser, chevalier de Malte, arrive à Paris. Il doit y retrouver sa femme, la comtesse Carla de La Pénautier, qui, enceinte, est venue assister au mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre. À son arrivée, Mattias trouve un...

        23 août 1572. De retour d’Afrique du Nord, Mattias Tannhauser, chevalier de Malte, arrive à Paris. Il doit y retrouver sa femme, la comtesse Carla de La Pénautier, qui, enceinte, est venue assister au mariage de la sœur du roi avec Henri de Navarre. À son arrivée, Mattias trouve un Paris en proie au fanatisme, à la violence et à la paranoïa. La tentative d’assassinat contre l’amiral de Coligny, chef des réformistes, a exacerbé les tensions entre catholiques et protestants. Introduit au Louvre par le cardinal de Retz, Mattias se retrouve bientôt au cœur des intrigues de la Cour et comprend très vite que le sang va couler dans les rues de Paris.
        Dans une capitale déchaînée, où toutes les haines se cristallisent, Carla est impliquée au même moment dans une terrible conspiration. Plongé dans un océan d’intrigues et de violences, Mattias n’aura que quelques heures pour tenter de la retrouver et la sauver d’un funeste destin.

        Tim Willocks est sans aucun doute l’un des plus grands conteurs de notre temps. Avec un souffle épique qui évoque Alexandre Dumas, il nous donne ici un roman inoubliable qui, se déroulant sur vingt-quatre heures, capture toute la folie d’un des plus terribles épisodes de l’histoire de France.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355842252
        Code sériel : 125
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 944
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        24.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • zakfm Posté le 4 Février 2018
          L'intrigue et les personnages sont captivants. Mais les tueries incessantes et boulimiques de Mattias sont lassantes au bout de plus de 900 pages. C'est bien dommage. Ce qui ne m'empêchera pas de lire le 3° tome.
        • Eroblin Posté le 7 Mai 2017
          J'ai adoré ce roman d'un auteur que j'ai découvert par hasard. A la veille de la Saint-Barthélémy, un ancien soldat janissaire, membre de la Religion , Mattias Tannhauser entre dans Paris pour rejoindre sa femme, enceinte de 8 mois. Ce qu'il ne sait pas, c'est que des ennemis complotent contre lui et que sa femme doit subir la colère de ces hommes. Dans le Paris de 1572, alors que l'horreur se déchaîne contre les protestants, Tannhauser va chercher sa femme et rien ne l'arrêtera. L'intrigue est foisonnante voire épique: Mattias traverse la capitale semant derrière lui des cadavres d'hommes qu'il a tués, à chaque fois fois, de manière chirurgicale. Je ne sais pas si l'auteur a fait de la médecine ou s'il a une connaissance parfaite de l'anatomie humaine mais j'ai été frappée par la description clinique des combats entre Mattias et ses ennemis, l'auteur ne rechigne pas à décrire les bras arrachés, les tendons coupés, le sang qui gicle. Cela pourrait rebuter des lecteurs mais ce qui m'a frappé c'est la volonté sans faille de Mattias qui cherche sa femme, il ira jusqu'au bout, quitte à en mourir, pour la sauver. Récit haletant qui nous laisse sans... J'ai adoré ce roman d'un auteur que j'ai découvert par hasard. A la veille de la Saint-Barthélémy, un ancien soldat janissaire, membre de la Religion , Mattias Tannhauser entre dans Paris pour rejoindre sa femme, enceinte de 8 mois. Ce qu'il ne sait pas, c'est que des ennemis complotent contre lui et que sa femme doit subir la colère de ces hommes. Dans le Paris de 1572, alors que l'horreur se déchaîne contre les protestants, Tannhauser va chercher sa femme et rien ne l'arrêtera. L'intrigue est foisonnante voire épique: Mattias traverse la capitale semant derrière lui des cadavres d'hommes qu'il a tués, à chaque fois fois, de manière chirurgicale. Je ne sais pas si l'auteur a fait de la médecine ou s'il a une connaissance parfaite de l'anatomie humaine mais j'ai été frappée par la description clinique des combats entre Mattias et ses ennemis, l'auteur ne rechigne pas à décrire les bras arrachés, les tendons coupés, le sang qui gicle. Cela pourrait rebuter des lecteurs mais ce qui m'a frappé c'est la volonté sans faille de Mattias qui cherche sa femme, il ira jusqu'au bout, quitte à en mourir, pour la sauver. Récit haletant qui nous laisse sans voix et qui nous donne une vision terrifiante et sanglante de cette Saint-Barthélémy qui, dans mes souvenirs d'école n'était qu'une image d'Epinal que mon instituteur nous avait montré. Sur cette image, on y voyait le corps de l'amiral de Coligny défenestré et des corps gisant au sol. Certes l'horreur était palpable mais rien à voir avec ce roman extraordinaire qui, malgré la longueur, vous scotche jusqu'à la fin.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lupappassionata Posté le 18 Janvier 2017
          Lorsque que l’on referme un roman comme celui-ci, il est difficile de résister à l’attrait des superlatifs pour en parler ! Incroyablement fort, terriblement flamboyant, extrêmement puissant, que sais-je encore… Bon, comme vous l’avez deviné, j’émerge une fois de plus éblouie par la plume de Tim Willocks. Je ne devrais guère m’en étonner puisque le premier volet de cette #733;Trilogie Tannhauser#733; : La Religion, m’avait déjà enthousiasmé, et que je n’avais eu qu’une idée en tête depuis ; découvrir la suite ! Voilà qui est chose faite ;-) Et quelle claque !!! Je dois, tout d’abord prévenir les âmes sensibles que l’on ne sort pas indemne d’un tel roman ! Et je crois être passée par toutes les couleurs de l’arc en ciel durant ma lecture, passant tour à tour d’une émotion à l’autre, sans jamais avoir l’impression que l’auteur en faisait trop… Pourtant, il envoie du lourd Mr Willocks ! Il ne nous ménage jamais, et nous pousse dans nos retranchements les plus obscurs. Et pour cause, en sa qualité de médecin (à la fois chirurgien et psychiatre), mais aussi ceinture noire de karaté, il nous fait profiter pleinement de ses talents, c’est le moins que l’on puisse dire... Il va même jusqu’à nous apprendre l’art et... Lorsque que l’on referme un roman comme celui-ci, il est difficile de résister à l’attrait des superlatifs pour en parler ! Incroyablement fort, terriblement flamboyant, extrêmement puissant, que sais-je encore… Bon, comme vous l’avez deviné, j’émerge une fois de plus éblouie par la plume de Tim Willocks. Je ne devrais guère m’en étonner puisque le premier volet de cette #733;Trilogie Tannhauser#733; : La Religion, m’avait déjà enthousiasmé, et que je n’avais eu qu’une idée en tête depuis ; découvrir la suite ! Voilà qui est chose faite ;-) Et quelle claque !!! Je dois, tout d’abord prévenir les âmes sensibles que l’on ne sort pas indemne d’un tel roman ! Et je crois être passée par toutes les couleurs de l’arc en ciel durant ma lecture, passant tour à tour d’une émotion à l’autre, sans jamais avoir l’impression que l’auteur en faisait trop… Pourtant, il envoie du lourd Mr Willocks ! Il ne nous ménage jamais, et nous pousse dans nos retranchements les plus obscurs. Et pour cause, en sa qualité de médecin (à la fois chirurgien et psychiatre), mais aussi ceinture noire de karaté, il nous fait profiter pleinement de ses talents, c’est le moins que l’on puisse dire... Il va même jusqu’à nous apprendre l’art et la manière de… mais je ne vous en dis pas plus ;-) Il faut dire que le contexte s’y prête à merveille ! Quoi de plus sanglant que le massacre de la Saint Barthélemy pour mettre en exergue la barbarie à l’état brut ? Théâtre idéal que ce Paris de juin 1572, où la folie règne en maîtresse absolue, donnant aux scènes de tueries, avec geysers et force détails sanguinolents, une résonance encore plus sinistre. Car, comme toujours, les faits historiques sont si fidèles au récit que notre sang se glace plus d’une fois à l’évocation que de telles horreurs aient pu exister. L’immense force de ce roman est, une fois de plus, le charisme époustouflant des personnages. Nombre d’entre eux ont une personnalité complexe, à multiples facettes, et recèlent une part d’ombre et de lumière qui en font des êtres d’une richesse incroyable. Evidemment, j’ai retrouvé Mathias Tannhauser avec un plaisir non feint, c’est le héros par excellence, la pierre angulaire du récit, un homme aux multiples visages, mais pas seulement… Dès le début on assiste à cette première rencontre avec un jeune garçon nommé Grégoire, et là, tout s’enclenche puisque l’histoire de cette virée en enfer va être jalonnée de multiples rencontres, comme un fil d’Ariane le reliant à sa quête initiale. Des liens forts vont être tissés, et des bouffées d’émotions m’ont fait monter les larmes aux yeux plus d’une fois, chose assez rare pour être soulignée. Intense, ce roman aura été un véritable coup de cœur ! Il ne me reste plus qu’à patienter jusqu’à la parution du dernier volet de cette trilogie… Chronique complète sur le blog ;-)
          Lire la suite
          En lire moins
        • majero Posté le 5 Décembre 2016
          Un peu déçu par un nunuche Garrido et terne Druon, j'avais envie de qq chose de plus fort, de plus viril et Willocks ne m'a pas déçu. C'est une Paris répugnante et déchirée entre catholiques et huguenots que l'on découvre en compagnie d'un Tannhauser à la recherche de sa femme Clara en train d'accoucher en plein massacre de la St Barthélemy. Des personnalités extraordinaires, un Tannhauser magnanime et joueur, un Grymonde qui ne l'est pas moins, prenant sous sa garde la femme enceinte dont le meurtre lui avait pourtant été commandé et payé, des scènes intenses et très visuelles à la hauteur d'un Tarantino! On ne le lit pas Willocks, on le vit. Mais l'intrigue quasi inexistante et peu crédible et 30 heures à écouter la description du massacre d'une petite centaine d'individus qui ne l'avait pas toujours mérité m'a semblé un peu long.
        • Sedona Posté le 24 Septembre 2016
          Sanglant
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.