RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Dys sur dix

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266288002
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 140 x 225 mm
            Dys sur dix

            Date de parution : 21/06/2018
            Dylan est dyslexique. Mais il s'est juré que personne ne le saurait jamais.
            La « dyslexie », un mot étrange et impossible à prononcer, pourtant c’est bien ce qu’on m’a diagnostiqué. Moi, Dylan, quatorze ans, j’ai des problèmes de connexion, je suis dys-connecté. Cette particularité ne m’empêche pas de vivre, par contre elle ne me facilite pas les choses, surtout à l’école…
            « Dylan,...
            La « dyslexie », un mot étrange et impossible à prononcer, pourtant c’est bien ce qu’on m’a diagnostiqué. Moi, Dylan, quatorze ans, j’ai des problèmes de connexion, je suis dys-connecté. Cette particularité ne m’empêche pas de vivre, par contre elle ne me facilite pas les choses, surtout à l’école…
            « Dylan, arrête de faire le guignol ! »
            « Dylan, tu pourrais t’appliquer ! »
            Personne ne doit découvrir mon secret, c’est ce que je me suis juré !
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266288002
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            15.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Sophielit Posté le 6 Décembre 2018
              Il y a de plus en plus de romans sur des jeunes dyslexiques au primaire (et des livres adaptés pour faciliter leur lecture), mais c’est encore peu fréquent chez les ados, ce qui était déjà un point positif pour de titre de Delphine Pessin. Ici, Dylan n’est pas entre deux âges, il a 14 ans, se met à fumer quand il rencontre Sacha et a des comportements typiques de son âge à la maison comme à l’école (la scène de la porte de classe est particulièrement réussie). Mais ce n’est pas tout. Parce que l’autrice a su créer un personnage authentique auquel on croit, aux prises avec des montagnes russes d’émotion et surtout, une impulsivité qui lui crée bien des ennuis. Lui-même est complètement démuni quand il se ressaisit et comprend la portée de ses gestes, mais sur le moment, quand il se sent humilié, notamment, c’est comme s’il n’avait plus de contrôle sur ses gestes. « Quand le bulletin arrivait, ma mère ouvrait l’enveloppe en premier. Elle ne disait rien, mais je voyais bien qu’elle était découragée ; ensuite, mon père parcourait le bulletin, très vite, comme on avale un truc amer. Quand venait mon tour, je ricanais pour ne pas... Il y a de plus en plus de romans sur des jeunes dyslexiques au primaire (et des livres adaptés pour faciliter leur lecture), mais c’est encore peu fréquent chez les ados, ce qui était déjà un point positif pour de titre de Delphine Pessin. Ici, Dylan n’est pas entre deux âges, il a 14 ans, se met à fumer quand il rencontre Sacha et a des comportements typiques de son âge à la maison comme à l’école (la scène de la porte de classe est particulièrement réussie). Mais ce n’est pas tout. Parce que l’autrice a su créer un personnage authentique auquel on croit, aux prises avec des montagnes russes d’émotion et surtout, une impulsivité qui lui crée bien des ennuis. Lui-même est complètement démuni quand il se ressaisit et comprend la portée de ses gestes, mais sur le moment, quand il se sent humilié, notamment, c’est comme s’il n’avait plus de contrôle sur ses gestes. « Quand le bulletin arrivait, ma mère ouvrait l’enveloppe en premier. Elle ne disait rien, mais je voyais bien qu’elle était découragée ; ensuite, mon père parcourait le bulletin, très vite, comme on avale un truc amer. Quand venait mon tour, je ricanais pour ne pas pleurer. » Le lecteur fait sa connaissance à un moment difficile de sa vie : la direction le suspend trois jours pour une bêtise, ses amis semblent s’éloigner, son père le regarde sans arrêt avec une déception au fond des yeux et celle qui l’aidait à trouver des trucs pour pallier ses difficultés lui annonce qu’elle déménage. Rien ne va plus. Et pourtant, il trouvera en lui (et en une enseignante intelligente qui reconnait le potentiel malgré les difficultés) la volonté de s’en sortir. Une belle leçon de résilience, de persévérance, avec des moments plus sombres, mais sans aucun jugement. Chapeau. En prime, le livre est offert en version papier régulière, en version numérique et en version audio!
              Lire la suite
              En lire moins
            • LesPapotisdeSophie Posté le 15 Novembre 2018
              Malgré plusieurs années de séances orthophoniques, Dylan a toujours du mal à connecter les lettres et les mots pour faire sens. Lorsqu'au collège la nouvelle professeur de français lui demande de lire à voix haute devant toute la classe, il explose ne voulant pas que son secret soit dévoilé. Que faire quand tout le monde pense que tu es nul, que tu ne travailles pas, que tu es handicapé des mots ? Un roman qui analyse avec finesse le ressenti de Dylan, ce qu'il vit au quotidien, les réactions de sa famille, de l'entourage. Ayant moi-même suivi cette rééducation, moi qui confondais les couples de consonnes, et qui me trompe encore régulièrement entre le v et le f, j'ai été touchée par Dylan. Un livre que je dédie à mon orthophoniste Mme Guyot qui m'a suivie un an en cinquième.
            • zazimuth Posté le 13 Novembre 2018
              Coup de coeur pour ce roman pour ados intelligent, sensible et tendre. On découvre la vie de Dylan, adolescent dont la joie de vivre est "pourrie" au collège par une dyslexie à laquelle il se heurte sans arrêt. J'ai trouvé très intéressant de voir les différentes étapes et périodes que traverse le héros. La prise en charge pendant quelques années par une orthophoniste avec laquelle il définit des stratégies et trouve des astuces pour progresser. Le refus de continuer un quelconque suivi quand elle change de région. L'enfermement dans un rôle de cancre rigolo qui cache la douleur de ne jamais voir ses efforts et son travail remarqués et le découragent. Et puis cette année de quatrième qui a si mal commencé jusqu'à la découverte du théâtre... C'est aussi une très belle histoire d'amitié et d'entraide. Mais elle permet avant tout de comprendre la souffrance de l'enfant confronté au doute quand à sa volonté et ses capacités réelles. A lire et faire lire !
            • hmurgia Posté le 7 Novembre 2018
              Dylan est dyslexique et cet « handicap » -un mot que son père refuse d’entendre- est à l’origine de situations difficiles au collège, puisqu’ayant refusé d’avoir un PAP, il subit des remarques de ses profs qui le mettent en colère ou le rendent insolent. Heureusement il a ses amis d’enfance, Martin et Pauline... et bientôt le club théâtre de Mme Nas qui va embellir sa fin d’année, noircie par le mécontentement de son père et la tristesse de sa mère. Un roman ado intéressant et régulier qui permet de se mettre à la place d’un dyslexique. Parfois très sombre -l’épisode des cookies semble longtemps indépassable- et finalement plutôt émouvant.
            • LeParfumdesMots Posté le 6 Octobre 2018
              l y a quelques semaines, le 3 septembre, j’ai effectué ma rentrée dans une école d’enseignement spécialisé en Belgique. Dans cette dernière, nous accueillons un certain nombre d’enfants qui sont dyslexiques avec de la dysorthographie, .dyscalculie, … Autant vous dire que j’ai été très intrigué par cette sublime couverture. Elle résume à elle-seule ce que peuvent ressentir les enfants (et adultes) dyslexiques, souvent considérés comme des « cons » dans notre société actuelle. Beaucoup pensent, à tord, qu’un enfant avec de mauvaises notes est paresseux, sans volonté, qui baisse les bras rapidement … Et pourtant, imaginez une seule seconde que les lettres bougent sous vos yeux, que votre cerveau est incapable de faire la différence entre un b et un p, un m et un n, que dès que vous butez sur 3 mots, tout le monde se moque de vous, … Je ne pensais pas, en moins de 200 pages, tomber sur un roman traitant à sa juste valeur ce trouble de l’apprentissage. Je suis très heureux de m’être trompé. Delphine Pessin nous propose de devenir, nous lecteurs, dyslexiques le temps d’un livre. C’est parfaitement réussi. L’intrigue proposée permet une immersion totale dans la peau de ce jeune adolescent, grâce à un... l y a quelques semaines, le 3 septembre, j’ai effectué ma rentrée dans une école d’enseignement spécialisé en Belgique. Dans cette dernière, nous accueillons un certain nombre d’enfants qui sont dyslexiques avec de la dysorthographie, .dyscalculie, … Autant vous dire que j’ai été très intrigué par cette sublime couverture. Elle résume à elle-seule ce que peuvent ressentir les enfants (et adultes) dyslexiques, souvent considérés comme des « cons » dans notre société actuelle. Beaucoup pensent, à tord, qu’un enfant avec de mauvaises notes est paresseux, sans volonté, qui baisse les bras rapidement … Et pourtant, imaginez une seule seconde que les lettres bougent sous vos yeux, que votre cerveau est incapable de faire la différence entre un b et un p, un m et un n, que dès que vous butez sur 3 mots, tout le monde se moque de vous, … Je ne pensais pas, en moins de 200 pages, tomber sur un roman traitant à sa juste valeur ce trouble de l’apprentissage. Je suis très heureux de m’être trompé. Delphine Pessin nous propose de devenir, nous lecteurs, dyslexiques le temps d’un livre. C’est parfaitement réussi. L’intrigue proposée permet une immersion totale dans la peau de ce jeune adolescent, grâce à un vocabulaire très précis et un ressenti des émotions vécues exceptionnelles. Même en étant moi-même un enseignant spécialisé dans la dyslexie, je ne m’étais jamais aussi bien rapproché de ce trouble que ne me l’a permis l’auteure de cette pépite littéraire. Sans trop vouloir spoiler sur la fin de ce roman, il m’était impossible de garder pour moi le fait d’avoir chialé comme une madeleine lors de la phrase finale. Ma respiration s’est arrêtée pendant quelques secondes avant d’être totalement submergé par les émotions de Dylan. Je suis devenu dyslexique le temps d’une lecture, j’ai vécu des moments difficiles pour finalement me lâcher complètement quand le moment était propice.
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.