Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258137448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Ecorchures

Valérie MALFOY (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 09/02/2017
La chasse est ouverte !
 
Le taxidermiste et amateur de chasse Leon Gott est retrouvé sauvagement assassiné, son cadavre pendu par les pieds parmi les trophées d’animaux sauvages ornant sa maison de Boston. Quelques jours plus tard, les restes d’une deuxième victime portant des griffures similaires sont découverts. L’inspecteur Jane Rizzoli et le Dr Maura... Le taxidermiste et amateur de chasse Leon Gott est retrouvé sauvagement assassiné, son cadavre pendu par les pieds parmi les trophées d’animaux sauvages ornant sa maison de Boston. Quelques jours plus tard, les restes d’une deuxième victime portant des griffures similaires sont découverts. L’inspecteur Jane Rizzoli et le Dr Maura Isles, médecin légiste, comprennent que les meurtres sont liés. Pour débusquer le prédateur qui hante la ville, Jane et Maura devront reprendre une partie de chasse commencée six ans plus tôt : au Bostwana, des touristes participant à un safari avaient tragiquement disparu les uns après les autres. Parmi eux, le fils de Leon Gott… Et si la traque avait repris à Boston ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258137448
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

" Un polar nerveux avec des personnages récurrents comme les aime ! "
Bruxelles News

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • eb9122 Posté le 3 Septembre 2019
    Je partais avec un a-priori défavorable, sachant que l'auteur était à la base d'une série télé ... et finalement j'ai apprécié ce livre. L'auteur nous fait naviguer entre un safari 'artisanal' au Botswana qui tourne au massacre, et l'enquête sur le meurtre atroce d'un taxidermiste réputé dans le cercle des chasseurs bostoniens Le safari met en scène sous la houlette d'un guide chevronné quelques amateurs du genre, dont un écrivain connu très antipathique. On suit avec les yeux de la compagne de celui-ci, Emilie, une jeune anglaise pas très enthousiaste par la vie dans la nature, délaissée par son compagnon la dérive lente du groupe avec l'élimination progressive des participants et la paranoïa qui s'empare progressivement des touristes. Dans l'autre partie, l'inspectrice Jane Rizzoli et sa copine la légiste Maura Isles enquête sur le meurtre du taxidermiste Léon Gott, suivi de quelques autres qu'elles vont relier au premier au cours de leur enquête ... Jusqu'au final où évidemment, les 2 histoires se rejoignent ... Très bon livre, il n'est pas nécessaire d'avoir lu les précédents opus mettant en scène mesdames Rizzoli Isles. Un peu sanglant dans la description du 1er meurtre pour les âmes sensibles, mais on voit que l'auteur connait le sujet... Je partais avec un a-priori défavorable, sachant que l'auteur était à la base d'une série télé ... et finalement j'ai apprécié ce livre. L'auteur nous fait naviguer entre un safari 'artisanal' au Botswana qui tourne au massacre, et l'enquête sur le meurtre atroce d'un taxidermiste réputé dans le cercle des chasseurs bostoniens Le safari met en scène sous la houlette d'un guide chevronné quelques amateurs du genre, dont un écrivain connu très antipathique. On suit avec les yeux de la compagne de celui-ci, Emilie, une jeune anglaise pas très enthousiaste par la vie dans la nature, délaissée par son compagnon la dérive lente du groupe avec l'élimination progressive des participants et la paranoïa qui s'empare progressivement des touristes. Dans l'autre partie, l'inspectrice Jane Rizzoli et sa copine la légiste Maura Isles enquête sur le meurtre du taxidermiste Léon Gott, suivi de quelques autres qu'elles vont relier au premier au cours de leur enquête ... Jusqu'au final où évidemment, les 2 histoires se rejoignent ... Très bon livre, il n'est pas nécessaire d'avoir lu les précédents opus mettant en scène mesdames Rizzoli Isles. Un peu sanglant dans la description du 1er meurtre pour les âmes sensibles, mais on voit que l'auteur connait le sujet vu les détails. Et de beaux passages 'safari' qui donnent envie d'aller voir ces animaux de visu ... un peu moins pour sieur Léopard quand même !! Du suspens, des rebondissements, deux histoires sans confusion ... et un final inattendu
    Lire la suite
    En lire moins
  • NATH17800PONS Posté le 21 Janvier 2019
    11ème opus des enquêtes de Jane RIZZOLI aidée comme toujours de la Médecin légiste Maura Isles. Un safari au Botswana qui tourne au cauchemar avec une survivante que l'on retrouve être le chainon manquant de l'enquête menée six ans plus tard par Jane et Maura. L'on retrouve également Gabriel le mari de Jane qui lui prête main forte. Un récit encore palpitant, quel plaisir de lire les livres de Tess Gerritsen et de retrouver Jane et Maura.
  • Windvaan Posté le 10 Janvier 2019
    « Classique » comme trame dans un polar, me direz-vous, de présenter deux histoires bien distinctes qui se rejoignent à la fin. Oui, mais ça « fonctionne » toujours, et à merveille ici. Un safari en Botswana qui, il y a 6 ans, a tourné à la catastrophe, raconté par Millie, une des participantes à la personnalité réservée... et la découverte, aujourd’hui à Boston, d’un taxidermiste-chasseur éviscéré (juste retourne de manivelle !) dont Jane Rizzoli, inspectrice franche et jusqu’au boutiste et Maura Isles, médecin-légiste (capable de regarder un plus loin que le bout de son scalpel) vont devoir s’occuper. Au départ ce n’était pas tant le résumé que le léopard sur la couverture qui m’avait fait de l’oeil. Et on apprend, comme je l’espérais, effectivement pas mal de choses sur ce plus grand prédateur félin. C’est la fascination de l’homme-chasseur pour cet animal-chasseur qui est à la base de l’intrigue. Dans les remerciements, l’auteure dit avoir visité la brousse africaine et les descriptions de la savane et sa faune sont, de ce fait, très vivantes mais jamais pesantes. À l’instar de Millie, on découvre avec émerveillement une nature sauvage préservée dans laquelle « manger ou être mangé » prend tout son sens. Les... « Classique » comme trame dans un polar, me direz-vous, de présenter deux histoires bien distinctes qui se rejoignent à la fin. Oui, mais ça « fonctionne » toujours, et à merveille ici. Un safari en Botswana qui, il y a 6 ans, a tourné à la catastrophe, raconté par Millie, une des participantes à la personnalité réservée... et la découverte, aujourd’hui à Boston, d’un taxidermiste-chasseur éviscéré (juste retourne de manivelle !) dont Jane Rizzoli, inspectrice franche et jusqu’au boutiste et Maura Isles, médecin-légiste (capable de regarder un plus loin que le bout de son scalpel) vont devoir s’occuper. Au départ ce n’était pas tant le résumé que le léopard sur la couverture qui m’avait fait de l’oeil. Et on apprend, comme je l’espérais, effectivement pas mal de choses sur ce plus grand prédateur félin. C’est la fascination de l’homme-chasseur pour cet animal-chasseur qui est à la base de l’intrigue. Dans les remerciements, l’auteure dit avoir visité la brousse africaine et les descriptions de la savane et sa faune sont, de ce fait, très vivantes mais jamais pesantes. À l’instar de Millie, on découvre avec émerveillement une nature sauvage préservée dans laquelle « manger ou être mangé » prend tout son sens. Les chapitres se déroulant dans le delta africain ensoleillé d’Okavango alternent avec l’enquête rebondissante autour d’un Boston quasi hivernal. L’amitié qui lie Jane et Maura, deux caractères féminins qui s’opposent, est une vraie amitié, une de celles dans laquelle il est possible de (presque) tout se dire. Une relation de longue date puisque « Écorchures » est le 11e tome de la série « Rizzoli Isles ». Commencer par ce dernier volume ne m’a absolument pas gênée. Jane fait parfois référence à d’autres affaires qu’elle a dû résoudre ou affronter... comme n’importe quel flic le ferait quand il/elle raconte des anecdotes de sa vie professionnelle. C’était une lecture aussi agréable que palpitante, par son style d’écriture extrêmement fluide, par les dialogues et procédés policiers et médico-légaux qui sonnent juste. Une lecture toute en contrastes aussi, avec ces belles peintures d’Afrique et la vie harcelante aux Etats-Unis... contrastes dont les pourtours s’effacent quand le rythme de l’histoire s’emballe à la fin, avec l’identification définitive (et presque surprenante) du tueur... pour terminer sur une note plus douce, celle de la quiétude, enfin retrouvée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yvan_T Posté le 16 Juin 2018
    Ce n’est qu’en découvrant le duo d’enquêteurs de ce roman que j’ai fait le lien entre Tess Gerritsen et la série TV « Rizzoli Isles ». Comme les deux personnages principaux, l’inspecteur Jane Rizzoli et le médecin légiste Maura Isles, évoquent régulièrement d’anciennes enquêtes et/ou leurs vies privées, j’ai également réalisé que ce roman n’était pas le premier dédié au duo, mais le onzième. En commençant par celui-ci j’ai donc forcément manqué de vécu, mais cela ne dérange plus que cela à la compréhension de l’histoire. Dans ce nouvel opus, les deux femmes sont confrontées au meurtre particulièrement sanglant de Leon Gott. Eviscéré comme un vulgaire gibier, le célèbre taxidermiste et amateur de chasse est retrouvé pendu par les pieds à son domicile. Ce massacre qui ne demeure pas isolé, semble finalement lié à un safari qui s’est déroulé six ans plus tôt dans la savane du Botswana. Si une partie de l’intrigue se déroule au Botswana et l’autre à Boston, Tess Gerritsen relie progressivement les deux scènes de crime, tout en brouillant intelligemment les pistes concernant l’identité du terrible prédateur qui nous tient en haleine. Si les animaux sauvages et en particulier les grands félins se retrouvent au centre de... Ce n’est qu’en découvrant le duo d’enquêteurs de ce roman que j’ai fait le lien entre Tess Gerritsen et la série TV « Rizzoli Isles ». Comme les deux personnages principaux, l’inspecteur Jane Rizzoli et le médecin légiste Maura Isles, évoquent régulièrement d’anciennes enquêtes et/ou leurs vies privées, j’ai également réalisé que ce roman n’était pas le premier dédié au duo, mais le onzième. En commençant par celui-ci j’ai donc forcément manqué de vécu, mais cela ne dérange plus que cela à la compréhension de l’histoire. Dans ce nouvel opus, les deux femmes sont confrontées au meurtre particulièrement sanglant de Leon Gott. Eviscéré comme un vulgaire gibier, le célèbre taxidermiste et amateur de chasse est retrouvé pendu par les pieds à son domicile. Ce massacre qui ne demeure pas isolé, semble finalement lié à un safari qui s’est déroulé six ans plus tôt dans la savane du Botswana. Si une partie de l’intrigue se déroule au Botswana et l’autre à Boston, Tess Gerritsen relie progressivement les deux scènes de crime, tout en brouillant intelligemment les pistes concernant l’identité du terrible prédateur qui nous tient en haleine. Si les animaux sauvages et en particulier les grands félins se retrouvent au centre de l’intrigue, que ce soit lors du safari au Botswana ou à l’intérieur des zoos, j’avais une petite préférence pour les séquences en Afrique car les humains n’en ressortent pas forcément gagnant malgré les nombreux trophées qu’ils ramènent. La narration de Tess Gerritsen est particulièrement fluide et le fait d’alterner les points de vue et les lieux, font que le lecteur dévore les pages de ce roman à grande vitesse. Un bon petit polar qui se dévore à toute vitesse !
    Lire la suite
    En lire moins
  • stephanieplaisirdelire Posté le 20 Juin 2017
    Très bien construite, cette nouvelle enquête du duo (au caractères respectifs très différentes) attachant, charmant et humain (on est ici loin de clichés !) est un très bon cru. La narration de Tess Gerritsen est toujours aussi fluide et passionnante. L’alternance des deux récits relance sans cesse l’intérêt et ajoute encore un peu plus de rythme et de tension grâce notamment au point de vue interne que l’on retrouve dans celui en lien avec le Botswana (où l’on partage là totalement ce que vit Millie). Fans de la série, vous ne serez pas déçus. Ceux qui ne connaissent pas encore, il est temps de vous y mettre. Les romans de Tess Gerritsen se lisent tous seuls et ne déçoivent pas. C’est un vrai plaisir ! ...........................
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.