Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266264440
Code sériel : J2813
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Elia, la passeuse d'âmes - tome 01

Collection : Elia, la passeuse d'âmes
Date de parution : 04/05/2016
Les prophéties n’existent que si quelqu’un a suffisamment de courage pour les réaliser.
Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs... Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266264440
Code sériel : J2813
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Inocia Posté le 6 Février 2020
    J'avais déjà lu des romans de Marie Vareille, et voulait voir dans un autre univers. Ce fut un coup de cœur, l'ambiance, la fantasie mélanger avec de la distopie. Une belle découverte.
  • audesrichard Posté le 5 Février 2020
    Quelle belle découverte que cette trilogie ! Elia est un personnage comme on les aime. L'intrigue est rondement menée dans un monde fictif totalement cohérent et bien construit. De la petite rebelle des strates privilégiées d'une société post apocalyptique, on voit se forme sous nos yeux celle qui va tout changer. Courageuse, un tantinet effrontée, généreuse et intelligente, elia va pouvoir compter sur des personnages secondaires ayant de la profondeur pour l'épauler dans sa quête. Non sans rappeler un peu l'histoire de Hunger Games, le roman en reprend les principes mais pas le récit. J'ai tout simplement adoré et je félicite l'écriture palpitante, travaillée et rythmée de l'auteur. Un bon romans de fantasy comme on les aime
  • IdeesLivresAdos Posté le 30 Janvier 2020
    Le récit nous plonge dans l'univers d'Elia, une passeuse d'âmes qui va devoir fuir son nid douillet après avoir laissé la vie à quelqu'un qu'elle devait euthanasier. Un très chouette roman de fantasy qui nous plonge dans la dure réalité des castes et l'obsession des plus pauvres: survivre. Un beau roman à lire!
  • Plumesdelune Posté le 5 Novembre 2019
    Lors du fabuleux salon de Montreuil, j’ai eu l’occasion d’acheter Elia, la passeuse d’âme à Marie Vareille qui était très choupie et grande joie, pour l’achat du tome 1 on avait les épreuves du second gratuitement (dans une version très proche de la finale) ! C’était un peu la fête au village. J’ai donc lu tout ça le mois dernier, le premier toute seule et le deuxième avec ma grande copine Saiwhisper, youpi ! Ce qui est moins youpi c’est que pour moi, en ce qui concerne le premier tome, il s’agit d’une petite déception. Pas très grande hein, je vous rassure. En fait, je pourrai reprendre l’argument principal de 99% de mes chroniques sur les autres dystopies : on retrouve la même trame, les mêmes développements et les mêmes personnages. Cependant, c’est bien écrit, bien mené et sympa à lire, mais quand on a déjà lu ne serait-ce que deux ou trois séries dystopiques et bin ça n’apporte pas beaucoup d’eau fraîche à notre moulin. Du coup, à la fin du tome un, je restais un peu sur ma faim. Parce que ni les personnages, ni les idées n’ont vraiment su m’émouvoir. J’étais un peu détachée de ce qui se passait, je... Lors du fabuleux salon de Montreuil, j’ai eu l’occasion d’acheter Elia, la passeuse d’âme à Marie Vareille qui était très choupie et grande joie, pour l’achat du tome 1 on avait les épreuves du second gratuitement (dans une version très proche de la finale) ! C’était un peu la fête au village. J’ai donc lu tout ça le mois dernier, le premier toute seule et le deuxième avec ma grande copine Saiwhisper, youpi ! Ce qui est moins youpi c’est que pour moi, en ce qui concerne le premier tome, il s’agit d’une petite déception. Pas très grande hein, je vous rassure. En fait, je pourrai reprendre l’argument principal de 99% de mes chroniques sur les autres dystopies : on retrouve la même trame, les mêmes développements et les mêmes personnages. Cependant, c’est bien écrit, bien mené et sympa à lire, mais quand on a déjà lu ne serait-ce que deux ou trois séries dystopiques et bin ça n’apporte pas beaucoup d’eau fraîche à notre moulin. Du coup, à la fin du tome un, je restais un peu sur ma faim. Parce que ni les personnages, ni les idées n’ont vraiment su m’émouvoir. J’étais un peu détachée de ce qui se passait, je me sentais pas vraiment impliquée. Ce qui est dommage parce que je trouve que le récit est très efficace. Ca s’est beaucoup amélioré dans le tome deux, même si je me suis pas roulée par terre devant l’originalité, j’étais plus dedans. Je le trouve mieux rythmé et plus dynamique et j’aime beaucoup la diversité des personnages que l’on suit au fil des chapitres. Il y a certaines révélations qu’on avait vu venir avec Saiou et d’autres (moins fréquentes) que non. J’ai surtout apprécié le dernier tiers qui se révèle plus dense et qui prend une tournure qui me plaît plus, en défaisant certains clichés. I SAY YES. J’espère que ça va continuer sur cette voie par la suite. Une chronique où au final je dis pas grand chose, n’est-il pas ? Il en ressort que je suis restée perplexe sur le premier tome car l’histoire me semblait trop conventionnelle mais que le deuxième tome remonte la pente en s’écartant un peu des clichés dystopies (un peu hein). J’attends la suite maintenant, pour savoir sur quel pied danser ! C’est donc une série que je conseillerais en particulier aux jeunes qui ne lisent pas beaucoup (ou au contraire sont très très friands) de dystopies (made in France qui plus est, cocorico !)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maliae Posté le 18 Octobre 2019
    J’ai voulu lire ce roman parce que j’ai beaucoup aimé l’autrice dans la littérature adulte. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais j’ai adoré. C’est somme toute un roman dystopique assez classique. Elia vit dans un monde où trois castes existent. Les Nosobas sont les pauvres qui font toutes les corvées ingrates, les Kornésiens sont les riches, les Askaris sont les marchands. Elia est une Kornésiene et elle a la particularité d’être Passeuse d’âmes, c’est à dire qu’elle met fin à la vie des personnes qui sont considérés inutiles ou dangereuses pour la société. Normalement, les passeurs d’âmes sont des assassins sans émotion, mais elle est différente, et cette différence va lui jouer des tours. Donc après avoir sauvé la vie d’un Nosoba, elle va se retrouver elle-même en fuite et vivre avec les Nosobas. J’ai passé un super moment de lecture, c’était pas innovant, mais c’était bien écrit, les personnages étaient attachants. J’ai adoré Elia et sa relation avec sa petite sœur Edeline, mais aussi avec les gens qu’elle va rencontrer chez les Nosobas. Tim qui va devenir son meilleur ami, Solstan qui aime bien la taquiner, et Arhia. Les relations sont chouettes et travaillées. On retrouve du suspens,... J’ai voulu lire ce roman parce que j’ai beaucoup aimé l’autrice dans la littérature adulte. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais j’ai adoré. C’est somme toute un roman dystopique assez classique. Elia vit dans un monde où trois castes existent. Les Nosobas sont les pauvres qui font toutes les corvées ingrates, les Kornésiens sont les riches, les Askaris sont les marchands. Elia est une Kornésiene et elle a la particularité d’être Passeuse d’âmes, c’est à dire qu’elle met fin à la vie des personnes qui sont considérés inutiles ou dangereuses pour la société. Normalement, les passeurs d’âmes sont des assassins sans émotion, mais elle est différente, et cette différence va lui jouer des tours. Donc après avoir sauvé la vie d’un Nosoba, elle va se retrouver elle-même en fuite et vivre avec les Nosobas. J’ai passé un super moment de lecture, c’était pas innovant, mais c’était bien écrit, les personnages étaient attachants. J’ai adoré Elia et sa relation avec sa petite sœur Edeline, mais aussi avec les gens qu’elle va rencontrer chez les Nosobas. Tim qui va devenir son meilleur ami, Solstan qui aime bien la taquiner, et Arhia. Les relations sont chouettes et travaillées. On retrouve du suspens, de l’action, de l’amitié. Y a pas de passage trop nyanyan où ça finirait par plus tourner autour d’une histoire d’amour que sur ce qu’il se passe dans ce monde. J’ai aussi apprécié les petits bonus entre les chapitres. À dire vrai, j’ai vraiment dévoré ce tome 1 et j’espère pouvoir rapidement lire la suite, car je suis impatiente de savoir ce qu’il va se passer.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.