RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            En terre étrangère - NE

            Robert Laffont
            EAN : 9782221141571
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 504
            Format : 135 x 215 mm
            En terre étrangère - NE

            Collection : Ailleurs et Demain
            Date de parution : 20/03/2014

            En terre étrangère, lauréat du prix Hugo en 1962, est considéré comme le meilleur roman de Robert Heinlein, lui-même l’un des écrivains américains de science-fiction les plus reconnus.

            Les membres de la première expédition vers Mars périrent tous. Sauf un : Valentin Michaël Smith, né sur Mars, élevé par les Martiens, recueilli et ramené sur Terre, à vingt ans, par la deuxième expédition au début du xxie siècle. Physiquement, Valentin Michaël Smith était humain. Mentalement, il était martien. La...

            Les membres de la première expédition vers Mars périrent tous. Sauf un : Valentin Michaël Smith, né sur Mars, élevé par les Martiens, recueilli et ramené sur Terre, à vingt ans, par la deuxième expédition au début du xxie siècle. Physiquement, Valentin Michaël Smith était humain. Mentalement, il était martien. La seule analogie qui convienne pour le définir est celle des enfants-loups, des enfants élevés par des loups. Mais les Martiens n’étaient pas des loups. Leur culture était plus riche que celle des Terriens. Le premier problème de Mike ? Survivre sur la Terre ! Tout lui était agression : la pesanteur, la pression atmosphérique, et surtout les hommes… Le second problème fut pour lui de comprendre en quoi les humains différaient des Martiens et pourquoi ils étaient malheureux… En terre étrangère, qui obtint le prix Hugo en 1962, est généralement considéré comme le meilleur roman de Robert Heinlein, lui-même l’un des plus fameux écrivains américains de science-fiction. Ce fut le livre culte des campus durant les années soixante et soixante-dix, et il est devenu un classique incontesté. Venant de l’auteur de Starship Troopers depuis porté à l’écran, et qui fit taxer Heinlein de militariste, En terre étrangère surprit par son pacifisme, son illustration de l’anarchisme et son apologie de l’amour libre.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221141571
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 504
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            24.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • AdamMarpheux Posté le 26 Août 2017
              J'ai beaucoup aimé ce roman. Ses thèmes anarchistes et libertaires ont particulièrement raisonnés en moi. L'approche d'Heinlein reste toujours très originale et son oeuvre reste très atypique dans le domaine de la science fiction qui est bien souvent (trop sans doute) anthropocentrée. Il s'y adonne à une vive critique de la société matérialiste et capitaliste américaine qui est plaisante à lire. Un regret néanmoins concernant les thèmes de la liberté sexuelle ou l'on sent quelques dérapages qui m'ont laissé un souvenir quelques peu amers sur un roman particulièrement intéressant. C'était sans doute l'époque qui voulait cela.
            • OliD Posté le 14 Avril 2017
              Valentin Michaël Smith est le dernier survivant de la première mission spatiale humaine vers Mars. Né sur la planète rouge, il a été élevé pendant des années par les Martiens. Âgé d’une vingtaine d’années, il est ramené sur Terre par une expédition de sauvetage. Il est très vite confronté à un univers inconnu, plongé au cœur d’intrigues politiques, médiatiques et financières qu’il ne comprend pas. Secouru par un journaliste et une infirmière, il trouve refuge chez Jubal Harshaw, un vieil avocat et médecin acariâtre. Grâce à lui, Valentin Michaël Smith tente de comprendre l’espèce humaine et d’expliquer les étonnants et terrifiants pouvoirs dont il semble disposer. Considéré comme le plus grand des écrivains de SF aux Etats-Unis, Robert Heinlein est surtout connu en Europe pour être l’auteur du roman raciste et militariste "Starship Troopers". Pourtant, En terre étrangère deviendra un des ouvrages de référence de la contre-culture des années 70 et un roman culte du mouvement hippie : religion de l’amour universel, libération sexuelle, mystique de la communion spirituelle avec ses semblables et avec le Cosmos par la méditation et le sexe, critique féroce des médias, de l’Etat, de l’Eglise, de la consommation de masse, des politiciens, de la soif d’argent... Valentin Michaël Smith est le dernier survivant de la première mission spatiale humaine vers Mars. Né sur la planète rouge, il a été élevé pendant des années par les Martiens. Âgé d’une vingtaine d’années, il est ramené sur Terre par une expédition de sauvetage. Il est très vite confronté à un univers inconnu, plongé au cœur d’intrigues politiques, médiatiques et financières qu’il ne comprend pas. Secouru par un journaliste et une infirmière, il trouve refuge chez Jubal Harshaw, un vieil avocat et médecin acariâtre. Grâce à lui, Valentin Michaël Smith tente de comprendre l’espèce humaine et d’expliquer les étonnants et terrifiants pouvoirs dont il semble disposer. Considéré comme le plus grand des écrivains de SF aux Etats-Unis, Robert Heinlein est surtout connu en Europe pour être l’auteur du roman raciste et militariste "Starship Troopers". Pourtant, En terre étrangère deviendra un des ouvrages de référence de la contre-culture des années 70 et un roman culte du mouvement hippie : religion de l’amour universel, libération sexuelle, mystique de la communion spirituelle avec ses semblables et avec le Cosmos par la méditation et le sexe, critique féroce des médias, de l’Etat, de l’Eglise, de la consommation de masse, des politiciens, de la soif d’argent et de pouvoir, … Bizarrement, ces thèmes qui peuvent paraître éculés sont plutôt rafraîchissants. Cette naïveté apparente fait du bien en cette époque cynique et désabusée qui est la nôtre, principalement parce qu’elle est traitée avec beaucoup d’intelligence, de subtilité et d’humour. Car avant tout, "En terre étrangère" est un roman drôle et spirituel, dans tous les sens du terme. Malgré un début un peu lent, la lecture de ce roman est rendue jouissive par la finesse des dialogues et des traits d’humour réguliers qui font mouche. Les thèmes abordés auraient pu s’avérer d’une lourdeur insupportable, mais l’auteur évite de nombreux pièges. La fable du gentil Sauvage qui rencontre la Civilisation est évitée, parfois de justesse. Il n’est pas non plus question d’un combat épique du surdoué isolé qui renverse tous les obstacles grâce à ses super-pouvoirs, que l’on rencontre si souvent dans l’oeuvre d’un auteur comme A.E. Van Vogt. L’ensemble est même suffisamment moqueur pour faire digérer le final dégoulinant de mysticisme grand-guignolesque. Prix Hugo du meilleur roman en 1962, "En terre étrangère" sera le premier roman de SF à intégrer la liste des best-sellers du New York Times. En novembre 2016, Syfy annonce même la production d’une adaptation du roman pour la télévision. S’il est difficile d’en préjuger l’intérêt et la qualité, c’est un exemple de plus de l’effet durable produit par ce roman, qui reste une passionnante lecture aujourd’hui.
              Lire la suite
              En lire moins
            • puchkina Posté le 23 Août 2016
              Valentin Michael Smith est l’Homme de Mars. Descendant d’astronautes terriens, élevé par les Martiens, il arrive sur Terre avec un physique terrien mais une façon de pensée martienne, une culture et une mentalité très différentes de la notre. Il rencontre Jubal Harshaw, un écrivain qui le libérera de la mainmise de l’état et avec qui il aura de longues conversations philosophiques. Mike Smith finira par créer une église, un culte autour de sa personnalité. En terre étrangère, livre culte et lauréat du Prix Hugo en 1962, est un roman de science-fiction qui invente de façon convaincante une psyché martienne et aborde des discours philosophiques et religieux avec intelligence et point de vue critique. Mais le propos scientifique et futuriste est plutôt daté et l’action inexistante. Pas de voyages interstellaires ni de combats de vaisseaux à la Star Wars ici. C’est très long (plus de 750 pages en livre de poche) et très verbeux. Un classique démodé.
            • StrayKat Posté le 4 Février 2016
              Plus politico/sociologique que sf, l'homme de Mars véhicule du flower power protéiné. Make love.
            • Lutin82 Posté le 16 Janvier 2016
              L’intrigue est relativement simple. Valentin Michael Smith est né sur Mars alors que la terre avait expédié une première expédition sur la planète, et il en est le seul survivant. De retour sur Terre, le jeune homme est l’enjeu de divers groupes de pression, dont la présidence des USA. Mis au secret pour servir «les intérêts de la nation», il s’échappe grâce à l’aide d’une infirmière. Par la suite, il trouve refuge chez un homme excentrique, Jubal Harshaw qui s'attache à son éducation. Une éducation somme toute originale: un mix entre l’ambiance des sixties et la nécessité d’être des citoyens responsables. De ces diverses expériences, notre héros établit une philosophie de vie axée sur l’écoute, l’empathie entre autre. En Terre Etrangère est une des oeuvres majeures de Robert Heinlein. Il s’agit d’ une satire complexe de la société américaine, de son mode de vie et de son impérialisme culturel. Heinlein utilise de nombreuses allusions littéraires et philosophiques pour mieux critiquer la structure sociale US et pointer ses dérives dans divers domaines : sexe, amour, mariage, politique, religions, spiritualité, économie, préjugés, journalisme, pouvoir et dirigeants, relations hommes/femmes, ect... Certaines références peuvent passer inaperçues notamment quand Heinlein rend hommage aux auteurs... L’intrigue est relativement simple. Valentin Michael Smith est né sur Mars alors que la terre avait expédié une première expédition sur la planète, et il en est le seul survivant. De retour sur Terre, le jeune homme est l’enjeu de divers groupes de pression, dont la présidence des USA. Mis au secret pour servir «les intérêts de la nation», il s’échappe grâce à l’aide d’une infirmière. Par la suite, il trouve refuge chez un homme excentrique, Jubal Harshaw qui s'attache à son éducation. Une éducation somme toute originale: un mix entre l’ambiance des sixties et la nécessité d’être des citoyens responsables. De ces diverses expériences, notre héros établit une philosophie de vie axée sur l’écoute, l’empathie entre autre. En Terre Etrangère est une des oeuvres majeures de Robert Heinlein. Il s’agit d’ une satire complexe de la société américaine, de son mode de vie et de son impérialisme culturel. Heinlein utilise de nombreuses allusions littéraires et philosophiques pour mieux critiquer la structure sociale US et pointer ses dérives dans divers domaines : sexe, amour, mariage, politique, religions, spiritualité, économie, préjugés, journalisme, pouvoir et dirigeants, relations hommes/femmes, ect... Certaines références peuvent passer inaperçues notamment quand Heinlein rend hommage aux auteurs américains; en revanche, d’autres sont plus accessibles telles que celles liées à la sémantique. En effet, il est aisé de remarquer combien son héros est attaché à la précision de certains de termes et à leur pleine signification (et leur respect). C’est à cette occasion qu’on doit à Heinlein une des meilleures définitions et illustrations de l’amour avec «le frère d’eau» : «l’amour est la condition par laquelle le bonheur de l’autre est indispensable au sien». La compréhension d’autrui et de toute chose avec «gnoquer» - «boire l’eau» au sens littéral - est d’une grande portée philosophique avec sa très forte connexion à l’eau du baptême, un symbolisme assez présent dans le livre. Le but d’Heinlein est de pousser le lecteur à s’interroger sur sa façon de vivre et de penser, de se remettre en question personnellement mais aussi en tant être social, en posant un regard sans concession sur sa propre organisation sociale.#8232; Il utilise souvent une opposition entre deux pôles : la naïveté de Mike par rapport à l’expérience et la sagesse de Jubal Harshaw, le Carnaval et le Zoo (pour le Paradis et la Terre);... Son style, aisé à lire, est léger et teinté d’humour tout «britannique». La réception de ce roman (et de cet auteur) en France est décevante voire incompréhensible. Pour donner un élément de comparaison de cette dernière et non des oeuvres, il suffit d’analyser l’apport de l’oeuvre de Montesquieu dans le monde. Avec Lettre Persanes, Montesquieu utilise un procédé similaire et qui sera repris : l’étranger relatant sa découverte d’une contrée inconnue. Ce fut l’alibi pour critiquer la société d’alors, et l’Ancien Régime. A l’heure actuelle, c’est un chef d’oeuvre, et une source de références incontestées, tout comme Voltaire. C’est loin d’être le cas pour Heinlein, et c’est dommage de sous-estimer son apport. #8232;#8232;En Bref :#8232; Liser le! Acheter-le, emprunter-le ou voler-le!!!!
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.