En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Entre mes mains

        Presses de la cité
        EAN : 9782258143517
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 330
        Format : 140 x 225 mm
        Entre mes mains
        Confessions d'un neurochirurgien

        Date de parution : 22/02/2018
        Voyage au coeur du cerveau, le scalpel à la main
        Imaginez-vous penché au-dessus d’un crâne. Imaginez ce crâne ouvert en deux. Imaginez avoir entre vos mains le siège de la pensée, de la raison, des émotions, des souvenirs de quelqu’un.
        Imaginez-vous oeuvrer à des miracles. Sachez maintenant que le moindre mouvement trop brusque du bras peut tuer ou handicaper à vie...
        Imaginez-vous penché au-dessus d’un crâne. Imaginez ce crâne ouvert en deux. Imaginez avoir entre vos mains le siège de la pensée, de la raison, des émotions, des souvenirs de quelqu’un.
        Imaginez-vous oeuvrer à des miracles. Sachez maintenant que le moindre mouvement trop brusque du bras peut tuer ou handicaper à vie la personne allongée là. Pensez annoncer un diagnostic fatal. Vous aurez alors une idée – mais seulement une idée – de ce qui peut constituer le quotidien d’un neurochirurgien.
        Dans un recueil d’histoires inspirées de sa longue carrière – un bébé de trois mois opéré d’une tumeur au cerveau, une femme enceinte perdant la vue, un patient entré au bloc pour une simple
        hernie discale et qui en ressort avec une cheville paralysée –, le célèbre neurochirurgien Henry Marsh met à mal le cliché selon lequel, pour être un grand neurochirurgien, il faudrait des nerfs
        d’acier, un coeur de lion et des doigts de femme… Et il nous convie à une extraordinaire épopée au coeur du cerveau, notre organe le plus labyrinthique, le plus sensible et résolument le plus intelligent.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258143517
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 330
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • anlixelle Posté le 8 Avril 2018
          Expériences, regrets, échecs... le chirurgien Henry Marsh nous donne à lire le récit haletant et unique de sa vie de médecin. Loin des clichés sur l'hôpital, au coeur de l'action, nous partageons le quotidien de cet homme remarquable avec un texte qui m'a arraché plusieurs fois des larmes tant l'écriture serrée est au plus près de son sujet, le patient, rien que le patient, et la Vie.
        • ramavirginie Posté le 8 Avril 2018
          Nous faire entrer dans sa tête de neurochirurgien, voici le défi qu'à essayer de relever Henri Marsh. Pari réussi avec brio et élégance. Un récit à la première personne qui rend ces confessions sincères. Alors, oui, il y a du jargon médical qui, je pense, est accessible à tous. Étant soignante, j'ai l'habitude des termes médicaux mais je trouve qu'il est à la portée de tous. Ce qui est le plus marquant dans ce livre, c'est toutes les vérités qui sont dites. Ce médecin ne nous cache rien. Cela va de ses prises de tête avec sa hiérarchie aux erreurs médicales qu'il a pu faire dans sa carrière. En effet, la chirurgie du cerveau est un domaine très délicat. Cet organe est le centre de contrôle du corps humain, il gère tout ce que nous faisons. Alors, lorsqu'un nerf ou une artère est touché, c'est notre autonomie qui peut être en jeu et parfois même nos fonctions vitales. Ce livre est divisé en 25 chapitres qui racontent des anecdotes professionnelles et même des expériences personnels dans sa vie de père, de fils et d'époux. Toujours avec simplicité et humanité. Quel plaisir de découvrir toutes ces histoires passionnantes. J'ai passé un très bon moment à lire... Nous faire entrer dans sa tête de neurochirurgien, voici le défi qu'à essayer de relever Henri Marsh. Pari réussi avec brio et élégance. Un récit à la première personne qui rend ces confessions sincères. Alors, oui, il y a du jargon médical qui, je pense, est accessible à tous. Étant soignante, j'ai l'habitude des termes médicaux mais je trouve qu'il est à la portée de tous. Ce qui est le plus marquant dans ce livre, c'est toutes les vérités qui sont dites. Ce médecin ne nous cache rien. Cela va de ses prises de tête avec sa hiérarchie aux erreurs médicales qu'il a pu faire dans sa carrière. En effet, la chirurgie du cerveau est un domaine très délicat. Cet organe est le centre de contrôle du corps humain, il gère tout ce que nous faisons. Alors, lorsqu'un nerf ou une artère est touché, c'est notre autonomie qui peut être en jeu et parfois même nos fonctions vitales. Ce livre est divisé en 25 chapitres qui racontent des anecdotes professionnelles et même des expériences personnels dans sa vie de père, de fils et d'époux. Toujours avec simplicité et humanité. Quel plaisir de découvrir toutes ces histoires passionnantes. J'ai passé un très bon moment à lire ce livre. On ressent que ce docteur expérimenté, maintenant à la retraite, avait besoin de se livrer sur sa carrière passée. Il en a vu défiler des encéphales sur sa table d'opération ! Voici, donc, un livre prenant qui témoigne d'un univers complexe mais néanmoins fascinant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • kouette_kouette Posté le 9 Mars 2018
          Quelle est la différence entre Dieu et un chirurgien ? Dieu ne se prend pas pour un chirurgien... On rigole, on rigole, mais je trouve que cette blagounette est finalement assez représentative de ce qu'on attend d'un chirurgien. de ce qu'on pense être en droit d'attendre d'un chirurgien. Et quand il s'agit d'une opération sur un cerveau - organe le moins maîtrisé par la science - la foi en son neurochirurgien est de rigueur sous peine de mourir de peur. Mais Henry Marsh, neurochirurgien à la retraite, en témoignant de son expérience - maniant la vulgarisation de sa profession à merveille - ne manque pas de nous rappeler que le neurochirurgien est avant tout un homme. Tel un vieux sage, il n'y cache pas ses erreurs et l'arrogance dont il a fait preuve en début de carrière. On ne comprend que mieux combien la confiance de ses patients a du être lourde à porter pour lui. Chaque chapitre s'ouvre sur une définition d'une des pathologies qu'il a rencontrées durant sa carrière, et s'ensuit le développement d'une anecdote correspondant à ce cas. Le lecteur s'ouvre alors à des réflexions diverses très intéressantes à mon sens. N'allez pas croire que je vous fasse la... Quelle est la différence entre Dieu et un chirurgien ? Dieu ne se prend pas pour un chirurgien... On rigole, on rigole, mais je trouve que cette blagounette est finalement assez représentative de ce qu'on attend d'un chirurgien. de ce qu'on pense être en droit d'attendre d'un chirurgien. Et quand il s'agit d'une opération sur un cerveau - organe le moins maîtrisé par la science - la foi en son neurochirurgien est de rigueur sous peine de mourir de peur. Mais Henry Marsh, neurochirurgien à la retraite, en témoignant de son expérience - maniant la vulgarisation de sa profession à merveille - ne manque pas de nous rappeler que le neurochirurgien est avant tout un homme. Tel un vieux sage, il n'y cache pas ses erreurs et l'arrogance dont il a fait preuve en début de carrière. On ne comprend que mieux combien la confiance de ses patients a du être lourde à porter pour lui. Chaque chapitre s'ouvre sur une définition d'une des pathologies qu'il a rencontrées durant sa carrière, et s'ensuit le développement d'une anecdote correspondant à ce cas. Le lecteur s'ouvre alors à des réflexions diverses très intéressantes à mon sens. N'allez pas croire que je vous fasse la leçon sur nos exigences médicales parfois utopiques, je sais que la philosophie médicale est difficile. Lorsque mon Amour a laissé tomber ses 80 kg dans un bruit sinistre parce que son cerveau s'est mis sur off pendant 20 putain de longues minutes (après 4 mois de récupération et aucune explication sur la cause, il va très bien), je me suis mise à avoir la foi envers la neurochirurgie. Moi, athée de chez athée, ce jour-là j'ai voulu croire qu'un homme pouvait être Dieu. Comment faire autrement ? Quand Henry Marsh décrit le cerveau comme un « substrat mystérieux, siège de toute nos pensées et émotions, de tout ce qui importe dans une vie humaine » je ne peux qu'acquiescer férocement : quand Monsieur a repris connaissance sans pouvoir bouger, je me foutais éperdument de savoir s'il pourrait à nouveau mobiliser le galbe parfait de son fessier. J'étais juste infiniment heureuse qu'il se repère dans l'espace-temps, qu'il m'appelle par mon prénom, et qu'il utilise un mot dont je n'étais même pas sûre de la définition exacte. Alors quand le neurochirurgien, pressé par mes questions dira bien plus tard « Vous savez, nous, on aime quand on ne trouve rien » , et après la lecture d'Entre mes Mains, qui énumère des pathologies qu'ils n'ont pas diagnostiqué chez lui, je dis enfin « Amen ». Ou « Carpe diem » puisque je sors de cette foi démesurée. Excusez-moi pour ce paragraphe très personnel qui explique juste mon choix de cocher ce livre dans la masse critique de non-fiction. Je pense toutefois être objective sur la qualité de ce recueil. Enfin, je crois. J'aurais bien aimé visionner en complément le documentaire The English Surgeon, où on suit Henry Marsh intervenir en Ukraine, mais je n'ai malheureusement pas pu trouver la version avec les sous-titres français. Dommage. Parce qu'après avoir lu Entre mes mains, on a envie de rester un peu plus longtemps en sa compagnie.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "Cette confession expiatoire pourrait faire froid dans le dos. Elle est, au contraire, profondément rassurante. Si Henry Marsh n'a pas la toute-puissance d'un dieu, il est sans conteste un humaniste d'exception."
         
        ELLE
        "C'est un voyage passionnant dans un monde inconnu, celui de notre cerveau, "notre organe le plus labyrinthique, le plus sensible, le plus intelligent..."."
         
        La Voix du Nord
        "Henry Marsh livre un récit aussi franc que personnel de son quotidien de neurochirurgien au St George's Hospital, à Londres. Il témoigne des cas qui l'ont le plus marqué sur les plans humain et médical, au cours de ses trente années de carrière.
         
        La Recherche
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.