Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258143517
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 330
Format : 140 x 225 mm

Entre mes mains

Confessions d'un neurochirurgien

Karine REIGNIER-GUERRE (Traducteur)
Date de parution : 22/02/2018
Voyage au coeur du cerveau, le scalpel à la main
Imaginez-vous penché au-dessus d’un crâne. Imaginez ce crâne ouvert en deux. Imaginez avoir entre vos mains le siège de la pensée, de la raison, des émotions, des souvenirs de quelqu’un.
Imaginez-vous oeuvrer à des miracles. Sachez maintenant que le moindre mouvement trop brusque du bras peut tuer ou handicaper à vie...
Imaginez-vous penché au-dessus d’un crâne. Imaginez ce crâne ouvert en deux. Imaginez avoir entre vos mains le siège de la pensée, de la raison, des émotions, des souvenirs de quelqu’un.
Imaginez-vous oeuvrer à des miracles. Sachez maintenant que le moindre mouvement trop brusque du bras peut tuer ou handicaper à vie la personne allongée là. Pensez annoncer un diagnostic fatal. Vous aurez alors une idée – mais seulement une idée – de ce qui peut constituer le quotidien d’un neurochirurgien.
Dans un recueil d’histoires inspirées de sa longue carrière – un bébé de trois mois opéré d’une tumeur au cerveau, une femme enceinte perdant la vue, un patient entré au bloc pour une simple
hernie discale et qui en ressort avec une cheville paralysée –, le célèbre neurochirurgien Henry Marsh met à mal le cliché selon lequel, pour être un grand neurochirurgien, il faudrait des nerfs
d’acier, un coeur de lion et des doigts de femme… Et il nous convie à une extraordinaire épopée au coeur du cerveau, notre organe le plus labyrinthique, le plus sensible et résolument le plus intelligent.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258143517
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 330
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Cette confession expiatoire pourrait faire froid dans le dos. Elle est, au contraire, profondément rassurante. Si Henry Marsh n'a pas la toute-puissance d'un dieu, il est sans conteste un humaniste d'exception."
 
ELLE
"C'est un voyage passionnant dans un monde inconnu, celui de notre cerveau, "notre organe le plus labyrinthique, le plus sensible, le plus intelligent..."."
 
La Voix du Nord
"Henry Marsh livre un récit aussi franc que personnel de son quotidien de neurochirurgien au St George's Hospital, à Londres. Il témoigne des cas qui l'ont le plus marqué sur les plans humain et médical, au cours de ses trente années de carrière.
 
La Recherche

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lildrille Posté le 24 Octobre 2019
    Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=37233 J'ai mis la note de : 18/20 Mon avis : Entre mes mains est un livre à la fois joyeux, triste, étonnant, drôle, macabre et difficile. L’auteur passe par de multiples émotions. Parmi elles, on compte la rage, le désespoir, la joie, le soulagement, la fierté, l’angoisse, la confiance, sans oublier le fait d’être totalement sûr de lui, voire même imbu de lui-même et il ne s’en cache pas. Ces émotions affectent grandement le lecteur, surtout après les premiers chapitres, une fois que la lecture a été bien enclenchée. On s’attache plutôt facilement à ce neurochirurgien mais cela ne veut pas dire qu’on le plaint ou qu’on l’admire. Au contraire. Comme lui, et c’est ce qu’il cherche à faire à travers ce livre, on accepte et endure les coups durs comme les bonnes nouvelles sans arrière-pensée et sans le prendre pour un dieu vivant ou un malchanceux. On le prend pour ce qu’il est : un homme comme nous, à la passion dévorante et belle, qui essaie de bien faire son travail. Le métier de neurochirurgien est difficile. Il n’était pas nécessaire de lire ce... Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=37233 J'ai mis la note de : 18/20 Mon avis : Entre mes mains est un livre à la fois joyeux, triste, étonnant, drôle, macabre et difficile. L’auteur passe par de multiples émotions. Parmi elles, on compte la rage, le désespoir, la joie, le soulagement, la fierté, l’angoisse, la confiance, sans oublier le fait d’être totalement sûr de lui, voire même imbu de lui-même et il ne s’en cache pas. Ces émotions affectent grandement le lecteur, surtout après les premiers chapitres, une fois que la lecture a été bien enclenchée. On s’attache plutôt facilement à ce neurochirurgien mais cela ne veut pas dire qu’on le plaint ou qu’on l’admire. Au contraire. Comme lui, et c’est ce qu’il cherche à faire à travers ce livre, on accepte et endure les coups durs comme les bonnes nouvelles sans arrière-pensée et sans le prendre pour un dieu vivant ou un malchanceux. On le prend pour ce qu’il est : un homme comme nous, à la passion dévorante et belle, qui essaie de bien faire son travail. Le métier de neurochirurgien est difficile. Il n’était pas nécessaire de lire ce livre pour s’en rendre compte. Le cerveau est encore un mystère pour les scientifiques et toutes opérations le concernant sont sujettes à risque. On ne compte plus les maladies l’attaquant : cancer, tumeur, AVC, etc. Le plus de ce roman, car oui tout y est romancé comme dans un récit de vie, est de s’attarder sur tous les à-côtés du métier et de ne rien cacher ni minimiser. Il n’est pas toujours facile de lire certains chapitres tant certains sont psychologiquement durs et ceux concernant les enfants ne sont pas les pires. L’auteur nous raconte ses expériences les plus marquantes et ce ne sont pas forcément celles qu’il a réussies. Chaque chapitre porte sur une maladie ou une opération bien précise dont le terme technique et/ou scientifique est défini dès le départ pour que l’on suive, ou que l’on fasse semblant. Enormément, si ce n’est toutes, sortes de maladies sont mises en avant, en passant par l’anévrisme, l’épendymome, le carcinome et par d’autres noms tous aussi barbares. En général, l’auteur nous raconte une de ses interventions, parfois plusieurs, en ne cachant rien de ses émotions et de ses relations avec tous ses autres collègues infirmiers, médecins, chirurgiens ou cadres dirigeants. Il n’hésite pas à critiquer ouvertement certaines méthodes, ou certaines procédures comme notamment la gestion des lits dans beaucoup d’hôpitaux publics. Henry Marsh compare également souvent le passé avec aujourd’hui et le lecteur se rendra vite compte que les nouvelles lois l’agacent et l’empêchent de faire son travail comme il le voudrait. Ses collègues sont aussi mis à mal et ce ton à cœur ouvert fait du bien dans un environnement aussi sombre et dramatique. L’auteur nous décrit les expériences, les diagnostics et les recherches scientifiques avec attention et détails. Les plus curieux y apprendront énormément de choses sur le cerveau, les vaisseaux qui le traversent, ses réactions post-opératoires ou ses différents attributs. Beaucoup de ces descriptions sont tout de même complexes et pas toujours faciles à suivre pour des non-initiés. Après la première moitié du roman, le lecteur attentif comprendra cependant mieux certaines parties. Le domaine de la neurochirurgie reste complexe et évolue sans cesse. En plus de nous décrire certaines de ses opérations les plus marquantes, l’auteur nous livre d’autres moments de sa vie les plus intimes : la maladie de son fils, la maladie de sa seconde femme, ses voyages à l’étranger pour améliorer la neurochirurgie outremer, sa propre histoire, le pourquoi de sa vocation récente et ses études ainsi que son premier mariage raté. Les chapitres ne se suivent pas chronologiquement et cette façon de faire permet de nous faire voyager dans le temps et dans l’espace sans s’ennuyer. En effet, la description des opérations et leurs procédures ne changent pas beaucoup et cela peut lasser tant cela semble se répéter. Même si les patients varient grandement, que les maladies ne sont pas les mêmes et que les résultats et conséquences sont souvent uniques et dépendants d’un psychisme particulier, certains passages se reproduisent à l’identique. Les discussions avec les patients ou leurs familles sont émouvantes et bien mises en scène. Il est toujours incroyable de voir la sagesse de ceux qui savent leurs derniers jours proches et il est toujours compréhensible de voir que les proches ont du mal à accepter cette fin prématurée. L’auteur a su reproduire les émotions de ses proches et patients ainsi que les siennes d’une jolie manière. On rit avec lui et on pleure de même. On en apprend beaucoup sur le domaine du cerveau, des hôpitaux et des dures conditions de vie du corps médical. Il est important de se rendre compte de tout ceci, de ne pas prendre les médecins pour ce qu’ils ne sont pas et de ne pas non plus sans cesse leur en vouloir car ils souffrent également des conséquences parfois dramatiques de leurs actions imparfaites. Bref, même s’il nous a expliqué avoir des défauts et ne pas réussir toutes ses interventions, on le laisserait bien nous ouvrir le cerveau sans hésitation !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bazart Posté le 18 Décembre 2018
    Dans un essai formiable sorti déja il y a quelques mois le chirurgien Henry Marsh nous donne à lire le récit haletant et unique de sa vie de médecin et nous montre à quel point la chirurgie du cerveau est un domaine très délicat. Cet organe est le centre de contrôle du corps humain, il gère vraiment tout ce que nous faisons au quotidien. Neurochirurgien à la retraite, March témoigne de son expérience et parvient à parler de sa profession à merveille avec ce récit à la première personne avec ce qu'il faut de recul et d'élégance rendant ses confessions sincères. De ses passionnantes enguelades avec sa hiérarchie aux erreurs médicales qu'il a pu réaliser dans sa carrière., March livre tout, montrant ainsi à quel point un neurochirurgien loin de l'image du méecin qui sait tout et qui est arrogant est avant tout un homme.
  • Streala Posté le 7 Juin 2018
    Le sympathique Henry March ,neurochirurgien londonien de renommée internationale (pionnier de la neurochirurgie sur patient réveillé ,conscient) arrive petit à petit en fin de carrière et se penche sur son parcours . De cours chapitres centrés sur le cas précis d un patient nous font decouvrir les facettes de sa spécialité mais d’un point de vue intimiste ,personnel . L auteur est attachant et profondément honnête ,ses échecs et errements sont relatés avec autant de précision que ses grandes réussites . Je devine l auteur ,comme beaucoup de médecins ,très tracassé par la mort et le vieillissement . Il est hanté par le spectre de son père atteint de démence et se livre à un jogging et des pompes au quotidien pour s oxygéner le cerveau et conjurer l hérédité Nous sommes devant un homme hyperactif ,véritable bourreau du travail qui n a vécu que pour son service hospitalier et la chirurgie ,retraité ou en vacances ,il va opérer en Ukraine ou au Népal Concernant ceci il est très lucide et se rend compte qu une bonne neurochirurgie est tributaire du travail de toute une équipe ,voire de tout un hôpital:impossible pour lui de faire correctement son travail sans un... Le sympathique Henry March ,neurochirurgien londonien de renommée internationale (pionnier de la neurochirurgie sur patient réveillé ,conscient) arrive petit à petit en fin de carrière et se penche sur son parcours . De cours chapitres centrés sur le cas précis d un patient nous font decouvrir les facettes de sa spécialité mais d’un point de vue intimiste ,personnel . L auteur est attachant et profondément honnête ,ses échecs et errements sont relatés avec autant de précision que ses grandes réussites . Je devine l auteur ,comme beaucoup de médecins ,très tracassé par la mort et le vieillissement . Il est hanté par le spectre de son père atteint de démence et se livre à un jogging et des pompes au quotidien pour s oxygéner le cerveau et conjurer l hérédité Nous sommes devant un homme hyperactif ,véritable bourreau du travail qui n a vécu que pour son service hospitalier et la chirurgie ,retraité ou en vacances ,il va opérer en Ukraine ou au Népal Concernant ceci il est très lucide et se rend compte qu une bonne neurochirurgie est tributaire du travail de toute une équipe ,voire de tout un hôpital:impossible pour lui de faire correctement son travail sans un bon service d urgence,un bon neuroradiologie ,de bonnes infirmières ,un service de réanimation etc ..;vouloir faire de la neurochirurgie dans un pays peu développé est peut être finalement naïf ou prétentieux
    Lire la suite
    En lire moins
  • anlixelle Posté le 8 Avril 2018
    Expériences, regrets, échecs... le chirurgien Henry Marsh nous donne à lire le récit haletant et unique de sa vie de médecin. Loin des clichés sur l'hôpital, au coeur de l'action, nous partageons le quotidien de cet homme remarquable avec un texte qui m'a arraché plusieurs fois des larmes tant l'écriture serrée est au plus près de son sujet, le patient, rien que le patient, et la Vie.
  • ramavirginie Posté le 8 Avril 2018
    Nous faire entrer dans sa tête de neurochirurgien, voici le défi qu'à essayer de relever Henri Marsh. Pari réussi avec brio et élégance. Un récit à la première personne qui rend ces confessions sincères. Alors, oui, il y a du jargon médical qui, je pense, est accessible à tous. Étant soignante, j'ai l'habitude des termes médicaux mais je trouve qu'il est à la portée de tous. Ce qui est le plus marquant dans ce livre, c'est toutes les vérités qui sont dites. Ce médecin ne nous cache rien. Cela va de ses prises de tête avec sa hiérarchie aux erreurs médicales qu'il a pu faire dans sa carrière. En effet, la chirurgie du cerveau est un domaine très délicat. Cet organe est le centre de contrôle du corps humain, il gère tout ce que nous faisons. Alors, lorsqu'un nerf ou une artère est touché, c'est notre autonomie qui peut être en jeu et parfois même nos fonctions vitales. Ce livre est divisé en 25 chapitres qui racontent des anecdotes professionnelles et même des expériences personnels dans sa vie de père, de fils et d'époux. Toujours avec simplicité et humanité. Quel plaisir de découvrir toutes ces histoires passionnantes. J'ai passé un très bon moment à lire... Nous faire entrer dans sa tête de neurochirurgien, voici le défi qu'à essayer de relever Henri Marsh. Pari réussi avec brio et élégance. Un récit à la première personne qui rend ces confessions sincères. Alors, oui, il y a du jargon médical qui, je pense, est accessible à tous. Étant soignante, j'ai l'habitude des termes médicaux mais je trouve qu'il est à la portée de tous. Ce qui est le plus marquant dans ce livre, c'est toutes les vérités qui sont dites. Ce médecin ne nous cache rien. Cela va de ses prises de tête avec sa hiérarchie aux erreurs médicales qu'il a pu faire dans sa carrière. En effet, la chirurgie du cerveau est un domaine très délicat. Cet organe est le centre de contrôle du corps humain, il gère tout ce que nous faisons. Alors, lorsqu'un nerf ou une artère est touché, c'est notre autonomie qui peut être en jeu et parfois même nos fonctions vitales. Ce livre est divisé en 25 chapitres qui racontent des anecdotes professionnelles et même des expériences personnels dans sa vie de père, de fils et d'époux. Toujours avec simplicité et humanité. Quel plaisir de découvrir toutes ces histoires passionnantes. J'ai passé un très bon moment à lire ce livre. On ressent que ce docteur expérimenté, maintenant à la retraite, avait besoin de se livrer sur sa carrière passée. Il en a vu défiler des encéphales sur sa table d'opération ! Voici, donc, un livre prenant qui témoigne d'un univers complexe mais néanmoins fascinant.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.