Lisez! icon: Search engine

Esprits maléfiques, les dévoreurs d'âmes - T2 - Dès 11 ans

Nathan
EAN : 9782092581476
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 210 mm
Esprits maléfiques, les dévoreurs d'âmes - T2 - Dès 11 ans

,

Collection : Roman Grand format
Date de parution : 07/03/2019
La série qui hantera vos nuits…
Résumé : Harper, sa famille et sa meilleure amie Dayo partent pour Halloween sur une île des Caraïbes. L'apprentie chasseuse d'esprit sent dès son arrivée que l'île est hantée par des créatures très différentes de ce qu'elle a pu rencontrer jusqu'à ce jour. Avec ses pouvoirs de plus en plus... Résumé : Harper, sa famille et sa meilleure amie Dayo partent pour Halloween sur une île des Caraïbes. L'apprentie chasseuse d'esprit sent dès son arrivée que l'île est hantée par des créatures très différentes de ce qu'elle a pu rencontrer jusqu'à ce jour. Avec ses pouvoirs de plus en plus puissants, elle tente de comprendre de quoi les fantômes du coin ont peur… et d'où viennent les traces de morsure sur le cou des enfants. Grâce à sa grand-mère, Harper réalise que des dévoreurs d'âmes sont prisonniers de l'île. Ces créatures se nourrissent des âmes des fantômes mais aussi de celles des vivants… Pour se libérer, ils vont procéder, le soir d'Halloween, à de nombreux sacrifices humains. Á charge d'Harper et de ses amis de les arrêter !
Roman fantastique , pour les anfants dès 11 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092581476
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 210 mm
Nathan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lunartic Posté le 10 Septembre 2019
    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du tome deux d'Esprits maléfiques, Les Dévoreurs d'âme, que j'étais très excitée à l'idée de lire au vu des sueurs froides et aussi du ravissement que m'avait procurés le tome un. En effet, j'avais été très agréablement surprise par ce mélange extrêmement efficace d'horreur et de représentation culturelle asiatique que nous proposait alors Ellen Oh avec les origines sud-coréennes de notre fascinante et courageuse héroïne Harper. Je remercie infiniment les éditions Nathan pour l'envoi de ce second opus à la couverture moins impressionnante que celle du premier tome mais qui fait néanmoins son petit effet, force est de le reconnaître. Je ne vais pas vous mentir, je m'attendais à plus et surtout à autre chose avec ce second volet des aventures franchement mouvementées et éprouvantes de notre chasseuse d'esprits en herbe. Avant même de commencer ce livre, je trouvais que son titre, Les Dévoreurs d'âme, possédait un certain cachet et avait de quoi me fiche les chocottes alors qu'in fine, je n'ai pas été si effrayée que ça en découvrant le contenu du roman. Pourtant, le principe même de ce type de créatures qui avalent sans scrupule les pauvres... Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du tome deux d'Esprits maléfiques, Les Dévoreurs d'âme, que j'étais très excitée à l'idée de lire au vu des sueurs froides et aussi du ravissement que m'avait procurés le tome un. En effet, j'avais été très agréablement surprise par ce mélange extrêmement efficace d'horreur et de représentation culturelle asiatique que nous proposait alors Ellen Oh avec les origines sud-coréennes de notre fascinante et courageuse héroïne Harper. Je remercie infiniment les éditions Nathan pour l'envoi de ce second opus à la couverture moins impressionnante que celle du premier tome mais qui fait néanmoins son petit effet, force est de le reconnaître. Je ne vais pas vous mentir, je m'attendais à plus et surtout à autre chose avec ce second volet des aventures franchement mouvementées et éprouvantes de notre chasseuse d'esprits en herbe. Avant même de commencer ce livre, je trouvais que son titre, Les Dévoreurs d'âme, possédait un certain cachet et avait de quoi me fiche les chocottes alors qu'in fine, je n'ai pas été si effrayée que ça en découvrant le contenu du roman. Pourtant, le principe même de ce type de créatures qui avalent sans scrupule les pauvres âmes en perdition est tout bonnement effarant sur le papier mais je ne sais pas... Je dirais qu'il m'a manqué un petit quelque chose pour je sois véritablement saisie et scotchée à mon fauteuil d'effroi. Pour être tout à fait honnête, j'aurais aimé que l'autrice creuse beaucoup plus la background story autour de l'île et des dits dévoreurs, qu'elle prenne le temps d'instaurer un réel suspens au lieu de se précipiter comme elle l'a fait avec l'intrigue de ce tome-ci. Si je compare avec La Maison des possédés, Les Dévoreurs d'âme comporte à peu près le même nombre de pages (en revérifiant afin de rédiger cette chronique, je me suis rendue compte qu'il y avait un peu moins de pages dans le tome deux que dans le un et cela se ressent assez fortement à mon sens - trente pages d'écart, ce n'est peut-être pas grand chose mais cela change tout pour moi) ; cependant, on sentait que le tome un allait crescendo au niveau de la terreur engendrée par sa situation de base franchement pas des plus ragoûtantes, que l'autrice prenait la peine d'accroître notre angoisse à juste titre dévorante au fur et à mesure des pages qui se tournent telle une marmite bouillonnante que l'on surveillait constamment sur le feu et qui finirait malgré tout par nous exploser à la figure. Ici, tous les éléments à proprement parler épouvantables nous sont livrés d'un seul coup sur un plateau et cela gâche tout le mystère à mes yeux. J'ai eu la très dérangeante et décevante l'impression en lisant ce roman que l'effet de surprise était passé, totalement inefficace une fois que les révélations ahurissantes, à vous faire bondir de votre siège, du tome un avaient été faites. Je trouve effectivement cela franchement dommage car Ellen Oh avait encore du potentiel et les moyens de nous offrir un successeur digne de ce nom à La Maison des possédés, tout aussi accrocheur et démentiel que ce dernier avait pu l'être de mon côté en tout cas, j'en suis persuadée. Ou alors, c'est moi qui deviendrais trop exigeante en cessant petit à petit (presque un an sépare ma lecture du tome un et du tome deux de cette duologie), et ce sans même m'en rendre compte, d'être une sacrée pouille mouillée qui arrive à cauchemarder à propos de TOUT (c'est véridique). Si cela est le cas présentement, je dis alléluia, MIRACULUM ! Mais très sincèrement, j'en doute... Mon autre regret avec ce livre, c'est le fait que les traditions asiatiques, ou plutôt essentiellement sud-coréennes, introduites à la fin du premier tome (et qui avaient manqué de déclencher mon coup de cœur pour ce dernier) soient totalement relayées au second plan, voire quasi inexistantes, ici. Cela m'a immensément désappointée car j'escomptais justement en apprendre beaucoup plus à ce propos en me plongeant dans la lecture des Dévoreurs d'âme. Puis, j'ai essayé de refréner ma frustration en me disant que cette décision prise par l'autrice avait certainement un lien avec le nouveau cadre de cette histoire, à savoir les Caraïbes. Personnellement, j'aurais adoré que l'autrice explore en long, en large et en travers le folklore de ces îles dites de rêve dans l'imaginaire d'une multitude d'individus (petite remarque au passage : j'ai justement énormément apprécié le fait qu'Ellen Oh n'idéalise pas entièrement cet endroit source de bien des fantasmes de voyage mais lui rende au contraire toute sa simplicité et son authenticité - un très bon point pour elle), surtout quand on voit le captivant voyage temporel dans lequel elle a choisi de nous embarquer (bien qu'encore une fois, elle n'aille pas au bout de sa remarquable idée - c'est du moins mon humble opinion) mais malheureusement, ce n'est décidément pas ce qu'elle a in fine décidé de faire, à mon grand désarroi. Cependant, ne vous y trompez pas, j'ai beaucoup aimé ce livre ! Je réalise seulement que, depuis le début, je ne fais que de vous parler de ce qui m'a contrariée avec ce roman, alors que j'ai en réalité passé un moment tout ce qu'il y a de plus agréable en le lisant. Par ailleurs, je tiens à souligner que cette duologie dans son ensemble a un gros, pour ne pas dire un énorme, plus qui m'en aurait (notez l'utilisation du conditionnel - j'aurais vraiment voulu qu'il en soit autrement) presque fait oublier tout le reste, fait passer outre mes profondes frustrations entre autres, à savoir ses protagonistes. J'ai pris un immense plaisir non dissimulé à retrouver ici ma petite Harper chérie, toujours aussi vaillante, déterminée à accomplir sa dure (oh, doux euphémisme !) mission à bien, à la langue bien pendue qui n'est effectivement certainement pas de bois, sa meilleure amie de choc Dayo, qui mériterait bien une médaille tant sa gentillesse et sa générosité (surtout lorsqu'il s'agit de ses cookies faits maison, miam !) sont exemplaires à mon sens, notre douce et intrépide, bouleversante également Rose, le petit garçon le plus adorable et drôle du monde, celui qui est presque devenu un petit frère pour moi, j'ai nommé Michael "Mikey" Raine, Kelly, la grande sœur pas si superficielle que ça et qui sait jouer son rôle d'aînée à la perfection quand cet instant se présente, mais aussi des petits nouveaux tels que Léo, en apparence le cousin le plus énervant et lourd du monde mais qui s'est révélé in fine être franchement amusant (j'en ai encore mal au ventre) et bienveillant quand il le veut, et la pétillante et extrêmement touchante Olivia, dont j'ai adoré faire la connaissance dans ce tome-ci. D'autres personnages qui m'étaient auparavant assez antipathiques m'ont aussi réservé de sacrément belles surprises. Vous l'aurez compris, je me suis profondément attachée à ces êtres d'encre et de papier tellement humains et formidables et je peux vous assurer que je n'étais absolument pas prête pour les quitter, n'en doutez pas ! Pour conclure, je dirais que Les Dévoreurs d'âme ne fut malheureusement pas à la hauteur de son prédécesseur de mon côté. Celui-ci avait en effet été pour moi, âme sensible qui goûte bien peu aux histoires horrifiques en temps général, une bien belle révélation qui m'avait filé une sacrée frousse et fait passer une nuit fort tourmentée que je n'oublierai pas de sitôt. Néanmoins, malgré mes attentes qui n'ont pas été remplies, mon bonheur insoutenable à l'idée de vivre une autre grande épopée spirituelle et mystique au côté de personnages, jeunes et moins jeunes, que j'adore est quant à lui resté intacte. Il s'est même amplifié au cours de ma lecture de ce second tome, c'est dire ! Et puis, pour ce qui est de la cible éditoriale principale de cette série livresque, à savoir les enfants, je trouve qu'Esprits maléfiques est une excellente entrée en matière pour eux pour tout ce qui tourne autour du paranormal, de l'au-delà, des fantômes et autres bizarreries pas si complexes et saugrenues que ça quand on y réfléchit bien, de l'acceptation du moment de deuil aussi. En bref, cette saga littéraire fait parfaitement le job auprès du lectorat concerné et sait également séduire les plus grands ! Pour ma part, je ne regrette pas de lui avoir laissé sa chance et je ne peux que vous encourager à découvrir cette duologie par vous-même. Une chose est sûre : vous n'allez pas en revenir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Songedunenuitdete Posté le 18 Juin 2019
    Ravie de retrouver Harper et Dayo, j’ai à nouveau pris beaucoup de plaisir à suivre nos deux chasseuses d’esprits en herbe dans cette nouvelle aventure tout aussi horrifique que la précédente. Tout commence lorsque qu’Harper, qui se rend régulièrement au cimetière près de chez elle, constate que les esprits qui le peuplent habituellement disparaissent tous mystérieusement les uns après les autres. .. La chronique complète en cliquant sur le lien !
  • viou03 Posté le 13 Juin 2019
    Un second tome tout aussi bien que le premier. Harper doit se rendre pour Halloween sur une petit île. Sa grand-mère sent qu'il se passe quelque chose sur cette dernière. Harper continue son apprentissage de chasseuse d'esprits. Dans ce tome, elle va être confrontée à des choses étranges: des fantômes disparaissent sans raison, et à des démons. Le récit est rythmé, plein de rebondissements. On retrouve les personnages du premier tome autour de Harper et de nouveaux apparaissent. J'ai adoré la fin et ce qu'elle engendre pour Harper, son bien-être au sein de sa famille au quotidien. Une série sur le surnaturel, les esprits qui plaira sans conteste aux jeunes lecteurs.
  • Coulercommelancre Posté le 4 Juin 2019
    Mon avis sur les deux premiers tomes de Esprits Maléfiques publiés chez (Nathan) et rédigés par Ellen Oh. Si vous désirez frissonner sans trop stresser, voilà des romans parfaits. Ces deux tomes sont parfaits pour de jeunes adolescents car malgré certaines scènes vraiment bien décrites dans le tome 1 qui vous donnent vraiment la chair de poule, le roman est clairement écrit pour la jeunesse qui aime un peu de faire peur sans voir des films d'horreur. C'est l'histoire de Harper, jeune ado qui déménage à Washington avec sa famille. Peu de temps après l'emménagement, son frère, Michaël, commence à se conduire étrangement. Il parle d'un ami imaginaire, parle tout seul, semble malade... Et cette maison pleine de courants d'air ne rassure pas Harper qui s'inquiète de plus en plus. Malgré ses avertissements, les parents l'ignorent et restent persuadés que le petit vit mal le déménagement. Mais de plus en plus d'événements inquiétants se déroulent dans la demeure... J'ai adoré le tome 1! Le début du tome 2 ressemblait trop à un "Dans les épisodes précédents" et j'ai eu du mal à me mettre dedans. Toutefois, par la suite, la nouveauté apportée par ce deuxième tome est agréable. Le premier tome m'a... Mon avis sur les deux premiers tomes de Esprits Maléfiques publiés chez (Nathan) et rédigés par Ellen Oh. Si vous désirez frissonner sans trop stresser, voilà des romans parfaits. Ces deux tomes sont parfaits pour de jeunes adolescents car malgré certaines scènes vraiment bien décrites dans le tome 1 qui vous donnent vraiment la chair de poule, le roman est clairement écrit pour la jeunesse qui aime un peu de faire peur sans voir des films d'horreur. C'est l'histoire de Harper, jeune ado qui déménage à Washington avec sa famille. Peu de temps après l'emménagement, son frère, Michaël, commence à se conduire étrangement. Il parle d'un ami imaginaire, parle tout seul, semble malade... Et cette maison pleine de courants d'air ne rassure pas Harper qui s'inquiète de plus en plus. Malgré ses avertissements, les parents l'ignorent et restent persuadés que le petit vit mal le déménagement. Mais de plus en plus d'événements inquiétants se déroulent dans la demeure... J'ai adoré le tome 1! Le début du tome 2 ressemblait trop à un "Dans les épisodes précédents" et j'ai eu du mal à me mettre dedans. Toutefois, par la suite, la nouveauté apportée par ce deuxième tome est agréable. Le premier tome m'a séduite car malgré le personnage très jeune de Harper, les scènes d'horreur décrites étaient à la hauteur des films d'horreur que l'on connaît tous. On suit des aventures plutôt enfantines mais bien écrites.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TPKLLBOOK_95 Posté le 20 Mai 2019
    Comme pour le 1er tome, j'ai beaucoup aimé. Le paranormal, les fantômes, démons, etc sont des choses qui me parlent assez facilement et qui me fascinent, autant qu'elles me font peur. Encore une fois, on a vu beaucoup de films, séries, émissions sur des histoires comme celle-ci, mais lire un livre avec ce sujet est un autre level d'immersion et c'est très captivant. L'auteur tape juste, avec du suspense, de l'amitié, de l'amour, des histoires complexes avec des secrets de famille toujours lourd mais qui, une fois divulgués, aide à comprendre comment venir à bout des problèmes. En bref, on passe un très bon moment en suivant les aventures de Harper.
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail