Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221124444
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 378
Format : 135 x 215 mm
Et pourtant je tourne - NE
Date de parution : 14/10/2010
Éditeurs :
Robert Laffont

Et pourtant je tourne - NE

Date de parution : 14/10/2010

La disparition de Claude Chabrol, le 12 septembre 2010, a ému les cinéphiles du monde entier. Acteur, producteur et réalisateur bien sûr, pilier de la Nouvelle Vague, esprit libre avant tout, il nous livre ici son expérience de créateur.

À sa mort, Claude Chabrol laisse derrière lui un lourd patrimoine - Le Beau Serge (1959) évidemment, véritable manifeste de la Nouvelle Vague, mais aussi La femme infidèle (1969) ou...

À sa mort, Claude Chabrol laisse derrière lui un lourd patrimoine - Le Beau Serge (1959) évidemment, véritable manifeste de la Nouvelle Vague, mais aussi La femme infidèle (1969) ou Merci pour le chocolat (2000), pour ne citer que les films les plus connus. En 1976, lorsque Et pourtant je...

À sa mort, Claude Chabrol laisse derrière lui un lourd patrimoine - Le Beau Serge (1959) évidemment, véritable manifeste de la Nouvelle Vague, mais aussi La femme infidèle (1969) ou Merci pour le chocolat (2000), pour ne citer que les films les plus connus. En 1976, lorsque Et pourtant je tourne paraît pour la première fois dans la collection « Un homme et son métier », il a déjà à son actif une vingtaine de films et de téléfilms.
Dans cet ouvrage, le metteur en scène explique pourquoi, afin de fuir l'académisme, il se refuse à dessiner ses plans, à prévoir ses tournages sur le papier. Il s'attache à une forme abstraite qu'il maintiendra à travers obstacles et difficultés de tous ordres. De cette façon seulement, tout en intégrant constamment les trouvailles des comédiens et des techniciens, il pourra donner à chacune de ses productions sa cohérence, son allure, sa personnalité. Ainsi ont procédé, toujours, ceux qu'il appelait les Hauteurs : Murnau, Lang, Renoir, Hawks, Ford, Hitchcock…
Claude Chabrol raconte comment on fabrique un film. Il fait le procès de la censure, parle de l'argent, de la violence, du porno, de la politique, de la télévision. Il nous dit son indifférence aux critiques, aux honneurs, aux modes, son admiration pour Molière, Balzac, Simenon, Vélasquez, Mozart, certains auteurs de science-fiction, Philippe-Auguste, Joséphine de Beauharnais… Il règle quelques comptes, pique des colères, s'attendrit, se marre. Il affirme sa conviction que toute morale ne peut être que personnelle et qu'il ne faut pas enfermer les hommes dans des définitions et des jugements.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221124444
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 378
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarcoKerma Posté le 27 Novembre 2021
    Pour mieux connaître Chabrol. L'humour et l'ironie qui étaient siens s'y expriment mais aussi des propos un peu plus sérieux sur sa conception du cinéma et sa manière de faire des films, ses difficultés parfois pour tourner. C'était la 1ère fois que ce relatif dilettante s'exprimait par un livre. Il dit ne pas dessiner ses plans, pour "fuir l'académisme" . La musique, souvent écrite par son fils, apporte en effet un style plus abstrait. Il écoutait les idées des comédiens et des techniciens. Il y évoque d'autres cinéastes, qu'il apprécie : Murnau, Lang, Renoir, Hawks, Ford, Hitchcock... . Il parle aussi de la censure, de l'argent, de la violence, de la pornographie, de la politique (qu'il déteste en général), de la télévision. Il y expose des idées pour changer le système .. il évoque la critique, les récompenses, son goût pour des écrivains, peintres, musiciens..
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.