RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Et soudain, la liberté - Grand prix des lycéennes ELLE

            Les Escales
            EAN : 9782365693073
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 140 x 225 mm
            Et soudain, la liberté - Grand prix des lycéennes ELLE

            ,

            Collection : Domaine français
            Date de parution : 31/08/2017
            Une incroyable traversée du XXe siècle : l’histoire romancée d’Evelyne Pisier et de sa mère, deux femmes puissantes en quête de liberté.
            Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste,... Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie.
            À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu’au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C’est la naissance d’une conscience, le début de la liberté.
            De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l’avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s’ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n’a qu’un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu’elle y fera la rencontre d’un certain Fidel Castro...
             
            Et soudain, la liberté, c’est aussi l’histoire d’un roman qui s’écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d’une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent – un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s’arrêter en février 2017, au décès d’Evelyne. Rien ne s’arrêtera : par-delà la mort, une promesse les unit.
             
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782365693073
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 140 x 225 mm
            Les Escales

            Ils en parlent

            « Merci infiniment pour ce livre, ces vies partagées, ces femmes si poignantes dans leurs forces et leurs faiblesses, pour cette traversée d'un passé à la fois si proche et si lointain. Je me suis sentie très vivante à la lecture de ce roman. J'ai été émue aussi. L'idée de mettre en miroir le reflet intime, émotionnel, générationnel et féminin que renvoyait l'histoire d'Evelyne (j'ai envie de l'appeler par son prénom) et de sa mère à Caroline, puisque ni l'une ni l'autre n'étaient plus là pour l'accompagner dans l'écriture, cette idée donc, est d'une justesse et d'une intelligence formidable. »
            Librairie Coiffard - Nantes - 44

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • madamelafee Posté le 28 Août 2019
              J’ai eu une envie folle de découvrir l’histoire de vie de la mère d’Evelyne Pisier à travers son émancipation qui n’est pas banale, car après avoir été mariée à un homme autoritaire, partisan de Maurras et du maréchal Pétain est devenue une égérie de la cause féministe. Petite fille Evelyne et sa mère Mona dans le roman ont tout d’abord vécu une vie rêvée dans «  le Paris de l’Extrême Orient » à Saigon. Puis arrive les japonais en 1949. Ils débarquent sur le port, de nouvelles tensions se préparent. Elles sont toutes les deux projetées dans l’enfer des camps à Hanoi. Leur incarcération a de quoi faire frémir. Le viol de sa mère qui n’a que vingt-deux ans puis la renaissance. J’ai été extrêmement admirative de voir le courage de cette jeune femme qui par le silence renaît à la vie. Ce passage poignant est traité par l’auteure d’une  façon très juste et avec une force et une sensibilité  à fleur de peau. Par le biais du personnage de Mona la vie d’Evelyne Pisier va peu à peu se révéler. Les combats que vont mener la mère et la fille pour leur liberté d’abord puis pour la liberté des peuples opprimés ensuite... J’ai eu une envie folle de découvrir l’histoire de vie de la mère d’Evelyne Pisier à travers son émancipation qui n’est pas banale, car après avoir été mariée à un homme autoritaire, partisan de Maurras et du maréchal Pétain est devenue une égérie de la cause féministe. Petite fille Evelyne et sa mère Mona dans le roman ont tout d’abord vécu une vie rêvée dans «  le Paris de l’Extrême Orient » à Saigon. Puis arrive les japonais en 1949. Ils débarquent sur le port, de nouvelles tensions se préparent. Elles sont toutes les deux projetées dans l’enfer des camps à Hanoi. Leur incarcération a de quoi faire frémir. Le viol de sa mère qui n’a que vingt-deux ans puis la renaissance. J’ai été extrêmement admirative de voir le courage de cette jeune femme qui par le silence renaît à la vie. Ce passage poignant est traité par l’auteure d’une  façon très juste et avec une force et une sensibilité  à fleur de peau. Par le biais du personnage de Mona la vie d’Evelyne Pisier va peu à peu se révéler. Les combats que vont mener la mère et la fille pour leur liberté d’abord puis pour la liberté des peuples opprimés ensuite sont pétris de sentiments profonds qu’elles ont l’une envers l’autre. Elles ne se quittent jamais, c’est tout le mouvement du livre. Cette histoire devient pour la lectrice que je suis un récit tendre et émouvant. Ces deux héroïnes sont mises à mal, elles ont beaucoup bourlingué et ont survécu. Nous suivons presque jour après jour leurs gestes, leurs interrogations. Caroline Laurent s’intéresse au-delà du destin de ces deux personnages féminins à une histoire sociale et politique qu’elle aborde avec le charme d’une écriture précise. Son style est souple et tendu lorsqu’il le faut, sensuel et sec si nécessaire. Une belle découverte.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elodiecombeau Posté le 28 Août 2019
              Il m’aura fallu quelques chapitres pour comprendre et apprécier ce Roman. D’ailleurs apprécier n’est pas le bon terme, je vraiment adoré ce Roman. D’une parce qu’il m’aura fait connaître une personne d’on j’ignorai tout mais aussi parce qu’il est porteur de valeurs fortes! La liberté d’abord. De Mona qui aura eu l’élan d’inculquer de belles valeurs à sa fille, de s’être battue et d’avoir tenu bon pour améliorer sa vie et la vie de tellement de femme. Un beau combat! Ensuite il y a l’amitié entre Evelyne et Caroline. Peut importe l’âge et le vécue, l’amitié est un cadeau inestimable et grâce à elle nous tenons aujourd’hui ce livre entre nos mains. En définitif ce livre est un superbe témoignage.
            • madamelafee Posté le 28 Août 2019
              J’ai eu une envie folle de découvrir l’histoire de vie de la mère d’Evelyne Pisier à travers son émancipation qui n’est pas banale, car après avoir été mariée à un homme autoritaire, partisan de Maurras et du maréchal Pétain est devenue une égérie de la cause féministe. Petite fille Evelyne et sa mère Mona dans le roman ont tout d’abord vécu une vie rêvée dans «  le Paris de l’Extrême Orient » à Saigon. Puis arrive les japonais en 1949. Ils débarquent sur le port, de nouvelles tensions se préparent. Elles sont toutes les deux projetées dans l’enfer des camps à Hanoi. Leur incarcération a de quoi faire frémir. Le viol de sa mère qui n’a que vingt-deux ans puis la renaissance. J’ai été extrêmement admirative de voir le courage de cette jeune femme qui par le silence renaît à la vie. Ce passage poignant est traité par l’auteure d’une  façon très juste et avec une force et une sensibilité  à fleur de peau. Par le biais du personnage de Mona la vie d’Evelyne Pisier va peu à peu se révéler. Les combats que vont mener la mère et la fille pour leur liberté d’abord puis pour la liberté des peuples opprimés ensuite... J’ai eu une envie folle de découvrir l’histoire de vie de la mère d’Evelyne Pisier à travers son émancipation qui n’est pas banale, car après avoir été mariée à un homme autoritaire, partisan de Maurras et du maréchal Pétain est devenue une égérie de la cause féministe. Petite fille Evelyne et sa mère Mona dans le roman ont tout d’abord vécu une vie rêvée dans «  le Paris de l’Extrême Orient » à Saigon. Puis arrive les japonais en 1949. Ils débarquent sur le port, de nouvelles tensions se préparent. Elles sont toutes les deux projetées dans l’enfer des camps à Hanoi. Leur incarcération a de quoi faire frémir. Le viol de sa mère qui n’a que vingt-deux ans puis la renaissance. J’ai été extrêmement admirative de voir le courage de cette jeune femme qui par le silence renaît à la vie. Ce passage poignant est traité par l’auteure d’une  façon très juste et avec une force et une sensibilité  à fleur de peau. Par le biais du personnage de Mona la vie d’Evelyne Pisier va peu à peu se révéler. Les combats que vont mener la mère et la fille pour leur liberté d’abord puis pour la liberté des peuples opprimés ensuite sont pétris de sentiments profonds qu’elles ont l’une envers l’autre. Elles ne se quittent jamais, c’est tout le mouvement du livre. Cette histoire devient pour la lectrice que je suis un récit tendre et émouvant. Ces deux héroïnes sont mises à mal, elles ont beaucoup bourlingué et ont survécu. Nous suivons presque jour après jour leurs gestes, leurs interrogations. Caroline Laurent s’intéresse au-delà du destin de ces deux personnages féminins à une histoire sociale et politique qu’elle aborde avec le charme d’une écriture précise. Son style est souple et tendu lorsqu’il le faut, sensuel et sec si nécessaire. Une belle découverte.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Elodiecombeau Posté le 28 Août 2019
              Il m’aura fallu quelques chapitres pour comprendre et apprécier ce Roman. D’ailleurs apprécier n’est pas le bon terme, je vraiment adoré ce Roman. D’une parce qu’il m’aura fait connaître une personne d’on j’ignorai tout mais aussi parce qu’il est porteur de valeurs fortes! La liberté d’abord. De Mona qui aura eu l’élan d’inculquer de belles valeurs à sa fille, de s’être battue et d’avoir tenu bon pour améliorer sa vie et la vie de tellement de femme. Un beau combat! Ensuite il y a l’amitié entre Evelyne et Caroline. Peut importe l’âge et le vécue, l’amitié est un cadeau inestimable et grâce à elle nous tenons aujourd’hui ce livre entre nos mains. En définitif ce livre est un superbe témoignage.
            • Livramoi Posté le 4 Juin 2019
              Gros coup de ❤️ Ce livre c'est l'histoire émouvante d'une rencontre entre Evelyne Pisier, auteure d'un manuscrit non achevé et son éditrice Caroline Laurent. Alors qu'elles travaillent ensemble sur le projet de transformer en roman le témoignage d'Evelyne, cette dernière décède brutalement en ce début d'année 2017. Juste avant de mourir, elle fait promettre à Caroline de terminer son livre. La promesse est tenue et le résultat est une pure merveille ! Alors à tous ceux qui suivent mes lectures, aujourd'hui je ne vous ferais pas une chronique dans laquelle je détaillerais le contenu du livre. Non, aujourd'hui j'ai envie de m'adresser directement à Caroline Laurent, éditrice aux éditions les escales pour lui dire merci. Merci Caroline d'avoir porté la parole d'Evelyne Pisier à travers vos mots et votre style. Toute l'amitié sincère, le respect et l'admiration que vous portiez à Evelyne transpirent à travers vos tournures. Vous avez merveilleusement mis en lumière le destin romanesque de Mona et Lucie, votre travail de documentation du point de vue historique est fabuleux et je suis restée accrochée à vos pages des heures entières, au détriment de mes heures de sommeil. Deux générations de femmes qui se télescopent, à 47 années d'intervalles, ça... Gros coup de ❤️ Ce livre c'est l'histoire émouvante d'une rencontre entre Evelyne Pisier, auteure d'un manuscrit non achevé et son éditrice Caroline Laurent. Alors qu'elles travaillent ensemble sur le projet de transformer en roman le témoignage d'Evelyne, cette dernière décède brutalement en ce début d'année 2017. Juste avant de mourir, elle fait promettre à Caroline de terminer son livre. La promesse est tenue et le résultat est une pure merveille ! Alors à tous ceux qui suivent mes lectures, aujourd'hui je ne vous ferais pas une chronique dans laquelle je détaillerais le contenu du livre. Non, aujourd'hui j'ai envie de m'adresser directement à Caroline Laurent, éditrice aux éditions les escales pour lui dire merci. Merci Caroline d'avoir porté la parole d'Evelyne Pisier à travers vos mots et votre style. Toute l'amitié sincère, le respect et l'admiration que vous portiez à Evelyne transpirent à travers vos tournures. Vous avez merveilleusement mis en lumière le destin romanesque de Mona et Lucie, votre travail de documentation du point de vue historique est fabuleux et je suis restée accrochée à vos pages des heures entières, au détriment de mes heures de sommeil. Deux générations de femmes qui se télescopent, à 47 années d'intervalles, ça aurait pu être brutal. Ici au contraire, ça fait des étincelles d'amour, des éclats d'amitié et des feux d'artifice de liberté. Les belles rencontres sont elles toujours l'œuvre du hasard ? Apres cette lecture, j'ai envie de croire que non. "son texte,depuis le début, est un miroir qu'elle me tend " La construction que vous avez choisie est tout simplement magnifique car j'avais beau me délecter des chapitres sur la vie de Mona et Lucie, je n'avais qu'une hâte, celle de vous retrouver vous, Caroline, pour vous écouter me parler d'Evelyne et des liens que vous unissiez. C'est très touchant. J'espère vivement que ce texte que vous venez d'écrire est un pied à l'étrier et que d'autres suivront. Amis lecteurs, lâchez tout et lisez ce livre ! C'est mon plus gros coup de cœur de cette rentrée littéraire 2017.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
            Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              [Interview] Caroline Laurent, le livre qui a tout changé

              Révélation de la rentrée littéraire 2017, Caroline Laurent vient de remporter le Grand Prix des lycéennes ELLE pour Et soudain, la liberté, livre qui l’a fait passer d’éditrice à auteure. Elle revient sur la genèse d’un roman pas comme les autres, écrit à quatre mains avec Évelyne Pisier, décédée avant d’avoir pu mettre un point final à cette histoire.

              Lire l'article
            • Par Les Escales

              Le Grand Prix des lycéennes ELLE 2018 attribué à "Et soudain, la liberté"

              Nous sommes fiers et heureux de vous annoncer que le jury du Grand Prix des lycéennes ELLE 2018 vient de couronner Et soudain, la liberté, l’histoire romancée d’Evelyne Pisier et de sa mère, co-écrite avec son éditrice Caroline Laurent et publiée aux éditions Les Escales en août dernier.

              Lire l'article