Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258193901
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 376
Format : 140 x 225 mm

Faiseurs d'histoires

CLAIRE-MARIE CLEVY (Traducteur)
Date de parution : 17/09/2020
Rentrée littéraire 2020

« Je sais bien pourquoi je suis là – je suis venue parce que le monde est en train de tourner le dos aux réfugiés, parce que l’Amérique n’est plus l’Amérique, et que l’Europe suit le même chemin. »
Dina Nayeri a une enfance heureuse à Ispahan, malgré la rigueur de la société iranienne. Jusqu’au jour où sa mère, convertie au christianisme, est menacée de mort et fuit le pays avec ses enfants. Pendant deux ans, la famille vit dans la clandestinité avant d’obtenir l’asile aux États-Unis. Dina entreprend alors... Dina Nayeri a une enfance heureuse à Ispahan, malgré la rigueur de la société iranienne. Jusqu’au jour où sa mère, convertie au christianisme, est menacée de mort et fuit le pays avec ses enfants. Pendant deux ans, la famille vit dans la clandestinité avant d’obtenir l’asile aux États-Unis. Dina entreprend alors une métamorphose douloureuse qui la conduit à Princeton, puis à une brillante carrière et un beau mariage. Mais cette existence finit par lui sembler vide de sens. En 2016, pour mieux comprendre son passé et la crise humanitaire qui se joue aux portes de l’Europe, elle part à la rencontre d'autres réfugiés.
Au fil des pages, sa voix se mêle à celle des déracinés dont elle a croisé la route. Il y a Valid et Taraa, partis d’Afghanistan pour échapper aux Talibans, Kaweh, un jeune militant kurde devenu avocat ou encore Kambiz, qui s’immolera par le feu...
D'une plume aussi émouvante qu'affûtée, Dina Nayeri aborde les thèmes essentiels à la compréhension des réfugiés et de leur expérience. Comment un individu traumatisé doit-il mettre son histoire en scène pour qu'on le juge crédible ? Qui "mérite" d'être sauvé ? Une lettre d'amour à la culture iranienne, une ode à la résilience et un plaidoyer pour l'entraide et l'accueil, dans un monde qui semble se refermer sur lui-même.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258193901
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 376
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Des histoires de familles, des histoires de convertis, des histoires d'Iraniens, dont la culture, pleine de légendes immémoriales, se heurte à celle des Européens bien plus pragmatiques, et surtout méconnaissant la réalité d'un régime politique très particulier.
Ce texte est peut-être un chemin de thérapie pour l'auteur, il sera probablement l'occasion d'une prise conscience pour le lecteur. C'est en tout cas un récit nécessaire et douloureux, mais plein d'espérance. N'hésitez pas ! »
Bernadette de Labarthe / Librairie La Procure de Rouen

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Medelia Posté le 20 Avril 2021
    Dans ce livre bouleversant d’humanité, Dina Nayeri entremêle son histoire d’exil aux récits d’autres exilés. L’autrice nous livre des témoignages déchirants tout en menant une réflexion approfondie sur le statut des réfugiés et sur la manière dont la société occidentale les perçoit. Un livre savamment construit qui porte les voix de personnes trop souvent ignorées. Si vous avez aimé Faiseurs d'histoires de Dina Nayeri, je ne peux que vous conseiller de lire le fabuleux roman de Marc Alexandre Oho Bambe à savoir Les Lumières d'Oujda.
  • ClemChocho Posté le 15 Mars 2021
    Avec « Faiseurs d’histoires », Dina Nayeri donne une place aux réfugiés. On écoute des récits. La fuite. L'attente. L'étiquette. Se perdre. A mon sens, l’auteur s’est égarée en ressassant un manifeste mythique et manichéen, virant parfois à la diatribe contre les individus ordinaires méprisants et les bureaucrates incompétents, dans un ouvrage qui raconte avant tout des histoires, dont la sienne. Car qu'importent ses embellissements, ses omissions, ses incohérences, son embrasement émotionnel, le récit de vie est puissant. Malgré des maladresses, mission accomplie pour « Faiseurs d’histoires » dont les nombreux sens du titre en français sonnaient d’emblée comme une belle invitation à naviguer et à réfléchir. A lire et méditer
  • MilleetunepagesLM Posté le 19 Janvier 2021
    Le commentaire de Lynda; C'est une belle histoire d'immigration et tout ce que cela implique comme l'exil, la fuite, les difficultés d'adaptation, l'assimilation culturelle, un récit qui dépeint l'expérience des immigrants, surtout pour les réfugiés du Moyen-Orient. Il porte une question centrale sur le sentiment identitaire hors de son pays et d'appartenance à une nouvelle communauté, dans quelle mesure pouvons-nous vraiment connaître quelqu'un et nous-mêmes ? Chaque personnage dégage par ses paroles ou ses actes, qu'il se connaissait bien, ainsi que les autres et le fait de se sentir exclu (où se faire exclure) auprès des membres de sa famille à cause des changements qu'ils ne comprennent pas. de la même manière, de nombreux personnages, ont d'énormes difficultés à faire face aux changements qu'ils découvrent en eux, l'impossibilité de contrôler tous les aspects de leur vie et du monde qui les entoure. Un roman qui dégage une belle sensibilité, beaucoup de tristesse envers la perte, la nostalgie, la distance, la rupture et la déception, il montre également à quel point l'amour sans limite, peut-être complexe pour la famille. Dans ce récit, l'auteure confronte la réalité des immigrants aujourd'hui avec son arrivée aux États-Unis. C'est un thème central, la migration, elle va mettre ses... Le commentaire de Lynda; C'est une belle histoire d'immigration et tout ce que cela implique comme l'exil, la fuite, les difficultés d'adaptation, l'assimilation culturelle, un récit qui dépeint l'expérience des immigrants, surtout pour les réfugiés du Moyen-Orient. Il porte une question centrale sur le sentiment identitaire hors de son pays et d'appartenance à une nouvelle communauté, dans quelle mesure pouvons-nous vraiment connaître quelqu'un et nous-mêmes ? Chaque personnage dégage par ses paroles ou ses actes, qu'il se connaissait bien, ainsi que les autres et le fait de se sentir exclu (où se faire exclure) auprès des membres de sa famille à cause des changements qu'ils ne comprennent pas. de la même manière, de nombreux personnages, ont d'énormes difficultés à faire face aux changements qu'ils découvrent en eux, l'impossibilité de contrôler tous les aspects de leur vie et du monde qui les entoure. Un roman qui dégage une belle sensibilité, beaucoup de tristesse envers la perte, la nostalgie, la distance, la rupture et la déception, il montre également à quel point l'amour sans limite, peut-être complexe pour la famille. Dans ce récit, l'auteure confronte la réalité des immigrants aujourd'hui avec son arrivée aux États-Unis. C'est un thème central, la migration, elle va mettre ses propres souvenirs, son départ de l'Iran, sa mère, son frère, sa religion, la clandestinité, l'intégration aux États-Unis, les études. C'est un récit très riche, très actuel, ou elle pose la question de l'acceptation à l'immigration d'une personne plus qu'une autre, quels sont les critères essentiels pour ces demandeurs d'exil et quelles sont les bonnes réponses. On sent que Dina Nayeri cherche la vérité, cette vérité fondamentale, qu'elle puisera dans sa propre histoire, dans des témoignages reçus, c'est un mélange des deux, qui donnent la richesse de ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bazart Posté le 22 Décembre 2020
    Née iranienne, mais naturalisée américaine, le pays qui l'a accueilli voilà désormais trente ans, Dina Nayeri est née en Iran en 1979. Elle a 10 ans lorsqu’elle arrive aux États-Unis avec sa mère et son frère. Dans faiseurs d'histoires, elle raconte son propre récit personnel à ceux d'autres migrants dont elle a recueilli le témoignage, notamment dans des centres humanitaires en Europe. De l’Iran à l’Oklahoma en passant par Dubaï et l’Italie, l’auteure a elle-même vécu ce périple il y a trente ans.Elle entremêle ainsi joliment ses souvenirs personnels et les récits de déracinés d'aujourd'hui forment une mosaique littéraire pleine de profondeur et d'humanité à des destins à la fois tous uniques et universels L'auteur décrit ce périple long et périlleux que connait les réfugiés qui n’a rien d’un voyage d'agrément . Elle pose la question de la différence entre migrants, réfugiés, clandestins et le a aussi l'audace de placer l’Occident face à ses contradictions . Son texte à la fois touchant et un peu dérangeant nous touche profondément
  • Matildany Posté le 3 Novembre 2020
    Ce document retrace les vies de la petite Dina, celle de son enfance quand elle grandit en Iran, celle de l'exil, dans un camp de réfugiés en Italie, celle de l'assimilation, aux États-unis. Elle fuit son pays à dix ans avec son frère et leur mère, persécutée par le régime après sa conversion au christianisme. La difficulté de leur fuite, la dureté du régime, est raconté par une Dina adulte, marquée au plus profond par le statut de réfugiée qui sera toujours imprimé en elle. Leur arrivée en Italie, sa vie au camp nous sont livrés avec ses yeux d'enfant. Le récit alterne entre souvenirs de son propre exil et sa prise de conscience de l'évolution du statut de réfugiés dans un monde qui se referme de plus en plus. On y retrouve également les histoires tragiques et poignantes de plusieurs migrants. Si son enfant à Ispahan semble dure, pour nos yeux occidentaux, si son passage en Italie confirme la tristesse et l'isolement des réfugiés parqués entre eux, son adaptation aux États-unis et la cruauté de ses camarades de classe m'ont fort touchée aussi. Dina se surpasse, réussit ses études, sa vie professionnelle et familiale, mais il y a toujours un vide... Ce document retrace les vies de la petite Dina, celle de son enfance quand elle grandit en Iran, celle de l'exil, dans un camp de réfugiés en Italie, celle de l'assimilation, aux États-unis. Elle fuit son pays à dix ans avec son frère et leur mère, persécutée par le régime après sa conversion au christianisme. La difficulté de leur fuite, la dureté du régime, est raconté par une Dina adulte, marquée au plus profond par le statut de réfugiée qui sera toujours imprimé en elle. Leur arrivée en Italie, sa vie au camp nous sont livrés avec ses yeux d'enfant. Le récit alterne entre souvenirs de son propre exil et sa prise de conscience de l'évolution du statut de réfugiés dans un monde qui se referme de plus en plus. On y retrouve également les histoires tragiques et poignantes de plusieurs migrants. Si son enfant à Ispahan semble dure, pour nos yeux occidentaux, si son passage en Italie confirme la tristesse et l'isolement des réfugiés parqués entre eux, son adaptation aux États-unis et la cruauté de ses camarades de classe m'ont fort touchée aussi. Dina se surpasse, réussit ses études, sa vie professionnelle et familiale, mais il y a toujours un vide en elle. Elle entame alors une recherche sur les conditions des réfugiés, en se rendant dans des camps en Grèce. La part introspective sur l'image qu'elle a d'elle-même est également intéressante, même s'il y a parfois des répétitions, et éclaire le récit d'une ambivalence sur son état, où elle ne se sent finalement jamais légitime.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Prix littéraire
    Lisez

    Goncourt, Femina, Médicis : nos auteurs dans la course aux prix littéraires

    Les premières listes des grands prix littéraires de l’automne sont désormais connues. De Camille Pascal en lice pour le Goncourt à Elizabeth Wetmore nommée pour le Grand prix de littérature américaine, petit tour d’horizon de nos auteurs sélectionnés.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article