En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Fedeylins - Les Rives du monde - Tome 1

        Gründ
        EAN : 9782700029246
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 145 x 220 mm
        Fedeylins - Les Rives du monde - Tome 1

        Collection : Gründ Romans
        Date de parution : 10/03/2011

        Le premier tome d'une tétralogie de Fantasy féerique extraordinaire.

        Retrouvez l'univers Fedeylins sur fedeylins.com et sur la page facebook du livre !

        Être fedeylin c'est accepter. Mais Cahyl ne peut pas trouver sa place dans cette dictature du bonheur, il lui manque la marque, il n'a pas de destin. Sauf celui de changer le cours du monde ?

        EAN : 9782700029246
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 145 x 220 mm
        Gründ
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Caran Posté le 13 Octobre 2017
          Mon deuxième coup de coeur depuis l'ouverture de mon blog. D'ailleurs, il m'a fallut quatre jours pour le lire et lorsque j'ai prit connaissance du dernier mot de la dernière page, un manque s'est de suite manifesté. Forcément, j'envisage de me procurer le tome II lors de mes achats de Noël et quelque chose me dit que je vais être très heureux de retrouver mon petit Cahyl. Bref, je suis toujours à mes débuts dans le domaine de la fantasy et je me suis montré très curieux suite à la connaissance du résumé de ce livre. De plus, la couverture m'a aidé dans ce choix car les lettres de son titre sont en relief et j'ai adoré passer mes doigts dessus à de nombreuses reprises. J'espère que les autres tomes réservent la même surprise. En tout cas, dès les premières pages, nous ne perdons pas de temps à faire connaissance avec Cahyl, le personnage principal de cette histoire. D'ailleurs, l'auteur n'attend pas l'éclosion de sa bulle pour dresser un portrait de ce jeune fedeylin. Dès les premières secondes qui suivent son éclosion, il est soumit à une rude épreuve et effectue une rencontre qui aura beaucoup d'importance au fur et à mesure... Mon deuxième coup de coeur depuis l'ouverture de mon blog. D'ailleurs, il m'a fallut quatre jours pour le lire et lorsque j'ai prit connaissance du dernier mot de la dernière page, un manque s'est de suite manifesté. Forcément, j'envisage de me procurer le tome II lors de mes achats de Noël et quelque chose me dit que je vais être très heureux de retrouver mon petit Cahyl. Bref, je suis toujours à mes débuts dans le domaine de la fantasy et je me suis montré très curieux suite à la connaissance du résumé de ce livre. De plus, la couverture m'a aidé dans ce choix car les lettres de son titre sont en relief et j'ai adoré passer mes doigts dessus à de nombreuses reprises. J'espère que les autres tomes réservent la même surprise. En tout cas, dès les premières pages, nous ne perdons pas de temps à faire connaissance avec Cahyl, le personnage principal de cette histoire. D'ailleurs, l'auteur n'attend pas l'éclosion de sa bulle pour dresser un portrait de ce jeune fedeylin. Dès les premières secondes qui suivent son éclosion, il est soumit à une rude épreuve et effectue une rencontre qui aura beaucoup d'importance au fur et à mesure de sa croissance. Une fois l'obstacle franchit, le héros fait connaissance avec sa mère avant de faire celle de toute sa communauté. D'ailleurs, la façon dont vive les fedeylins me faisait penser à une hiérarchie qu'on peut trouver chez certains insectes comme les abeilles, les fourmis, etc... Néanmoins, à défaut d'avoir des reines à la tête de cette communauté, nous y avons des pères, chargés de la fécondation des fameuses bulles, et des maîtres. A chaque chapitre, nous en apprenons un peu plus au sujet de cette vie au sein de ce groupe et sincèrement, leur existence m'a beaucoup séduite même si certaines menaces existent. Ben oui, les fedeylins ne vivent pas avec une certaine sérenité puisqu'ils sont souvent inquiétés par des dangers qui reviennent sans cesse, comme les saisons. Et d'ailleurs, en parlant de ces dernières, la vie au sein de la communauté évolue à leur rythme et forcément, lorsque le froid arrive, ces petits habitants auraient tendance à se rapprocher des uns et des autres au grand dam de notre Cahyl. Pourquoi ? Celui-ci est venu au monde avec deux particularités. Tout au long du livre, nous assistons à la croissance de Cahyl et à ses mésaventures jusqu'à ce qu'il devienne un adulte, tout en suivant les moeurs et les coutumes de son peuple. D'ailleurs, le bouquin se termine sur une série de questions qui provoquent pour ceux et celles qui ont aimé cette lecture, un intérêt à vouloir connaître la suite des histoires de notre petit fedeylin. Tout au long des pages, j'avais envie d'être un personnage à part entière dans son univers dans le seul but de pouvoir le protéger et lui offrir une amitié. J'assiste sur ce dernier mot car il tient une place très importante dans l'existence de ce petit être magique. Enfin, pour conclure, l'auteur s'est amusée à offrir un vocabulaire propre à sa communauté et au tout début, j'ai cru qu'il s'agissait de coquille alors que non. J'en profite également pour remercier une amie lectrice pour m'avoir éclairé sur ce point car les questions suite à la lecture de ces mots avaient le don de me perturber.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lumina33 Posté le 24 Août 2017
          Ce livre me fait penser au tome 3, Confessions d’un elfe fumeur de lotus, des Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, où le héros Sylvo raconte son enfance dans la forêt des elfes. Si les inquiétudes et angoisses de Cahyl par rapport à son absence de marque sont recevables, au bout d’un moment cela devient quelque peu lassant. Malgré cela, cette plongée dans l’univers organisé et harmonieux des fedeylins était un régal. Le « don d’empathie » du héros est une idée très originale. Alors que je commençais à trouver le tome un peu long, des péripéties inattendues sont venues renouveler l’histoire et j’ai ensuite été captivée jusqu’à la fin ! Pour conclure, un très bon roman de fantasy.
        • nanalol Posté le 20 Avril 2017
          J’ai découvert cette série livresque grâce à Crouton de Palace of Books. J’avais acquis le tome 1 depuis un moment déjà. Lorsque j’ai relu la 4ème de couverture, cela m’a fait dire : « hey mais ça rentre pile poil dans mon challenge sur Faerie ». (ouais, Lilie réfléchit des fois) Voilà comment je me suis enfin lancée dans la lecture de ce roman qui trainait dans ma PàL depuis bien trop longtemps. Et ce fut encore une bien belle découverte. Un roman hors du temps : Des petites larves sur un étang qui partagent une pensée commune, et une gratitude sans égale à l’égard de leurs pères, de vénérables Fedeylins qui sont seuls à connaître la vérité et les dangers du monde extérieur, à qui l’ensemble de la communauté Fedeylins voue un culte et une reconnaissance démesurée…. C’est ainsi que nous rencontrons ce peuple, et plus particulièrement Cahyl. L’écriture est douce et poétique, et les pages de Fedeylins sont un moyen de s’évader, d’être nous-mêmes dans un cocon de douceur et de tendresse, bien que les aventures de Cahyl ne soient pas dénuées de risques et d’épreuves. On devine dès le début que le destin de Cahyl ne sera pas celui de tous les Fedeylins. La particularité... J’ai découvert cette série livresque grâce à Crouton de Palace of Books. J’avais acquis le tome 1 depuis un moment déjà. Lorsque j’ai relu la 4ème de couverture, cela m’a fait dire : « hey mais ça rentre pile poil dans mon challenge sur Faerie ». (ouais, Lilie réfléchit des fois) Voilà comment je me suis enfin lancée dans la lecture de ce roman qui trainait dans ma PàL depuis bien trop longtemps. Et ce fut encore une bien belle découverte. Un roman hors du temps : Des petites larves sur un étang qui partagent une pensée commune, et une gratitude sans égale à l’égard de leurs pères, de vénérables Fedeylins qui sont seuls à connaître la vérité et les dangers du monde extérieur, à qui l’ensemble de la communauté Fedeylins voue un culte et une reconnaissance démesurée…. C’est ainsi que nous rencontrons ce peuple, et plus particulièrement Cahyl. L’écriture est douce et poétique, et les pages de Fedeylins sont un moyen de s’évader, d’être nous-mêmes dans un cocon de douceur et de tendresse, bien que les aventures de Cahyl ne soient pas dénuées de risques et d’épreuves. On devine dès le début que le destin de Cahyl ne sera pas celui de tous les Fedeylins. La particularité de ce roman, c’est que Nadia Coste nous décrit un univers qui n’est pourtant pas particulièrement tendre avec ses habitants, avec une plume très légère : on a l’impression de lire un conte, d’être dans un cocon ouaté lorsqu’on ouvre Fedeylins. Pourtant, par exemple, les larves Fedeylins sont victimes de prédateurs dès leur éclosion, et peu de bébés gagnent la rive. Vivant dans une société de caste, « à la dure », soumis aux éléments de la nature et de taille très petite, nos petites fées sont très vite menacées par toutes sortes de danger : maladies, blessures, prédateurs … La seule chose qui les protège, c’est la sagesse des cinq pères … Cependant, dès sa naissance, Cahyl va se poser des questions sur la réalité de ce qui lui a été appris depuis sa ponte jusqu’à son éclosion. Ce jour là, un ennemi le sauve … je me permets de dévoiler cet élément, qui apparaît dès les toutes premières pages, car c’est à mon sens l’élément fondateur du récit. Un petit héros écrasé sous le poids des doutes : Du fait de ce qui lui arrive quand il regagne la rive de sa mare, puis d’une information qui saute aux yeux de sa mère, Cahyl se mettra de lui-même à l’écart de la communauté Fedeylins. Rares sont ceux qui, au sein de la communauté, parviennent à s’éloigner de la ligne de conduité établie… Cahyl ne peut compter que sur le soutien de sa mère, de ses soeurs, et de très rares Fedyelins. Il trouvera néamoins un ami totalement inattendu. Il est donc probablement le seul de sa communauté à avoir un secret, les cinq pères mis à part. Il y a un côté très frustrant à ne voir aucun des Fedeylins se poser des questions sur ce qu’ils vivent, sur les décisions des pères, les ennemis désignés de la communauté. C’est un fonctionnement très sectaire, et Nadia Coste insiste beaucoup sur les rouages de la société des petites fées, nous laissant entrevoir de très rares et infimes failles, juste assez pour donner envie d’en savoir plus, trop peu pour ne pas ressentir une grande frustration. J’ai lu quelques avis, et certains reprochent le rythme très lent du roman. Il y a des lenteurs, c’est certain, mais ça ne m’a pas gênée : et ce n’est pas très lent. Je pense que ce rythme presque dolent de certaines pages s’impose du fait du thème même abordé et du mode de vie des Fedeylins, soumis au rythme des saisons et contraints de rester par exemple enfermés tout l’hiver. Cela permet aussi de comprendre l’emprise psychologique des père sur ce peuple, et d’avoir envie de hurler avec Cahyl devant tant de conformisme. Les dernières pages sont extrêmement rapides, suivant une fois encore le cheminement des pensées et les émotions de notre petit personnage principal. Ses aventures promettent d’être explosives, et j’ai hâte de replonger dans cet univers poétique que nous a offert Nadia Coste.
          Lire la suite
          En lire moins
        • EternelAdo Posté le 27 Juillet 2016
          Les Fedeylins sont des petits êtres ailés vivant au bord d'une mare. Les Fedeylins viennent au monde sur des nénuphars, ils doivent rejoindre la rive à la nage. Si leur destin est de survivre, ils échappent à la noyade. Grâce à une marque déposée par les pères fondateurs avant leur naissance, les jeunes survivants sont affectés à l'une des cinq castes (bâtisseurs, prieurs, récolteurs, transmetteurs et créateurs). Ils rentrent ainsi dans la société et commencent l'apprentissage qui les mènera à l'âge adulte. Cahil est un survivant de la dernière éclosion. Lorsqu'il se présente devant les pères fondateurs pour connaître sa caste, il se rend compte qu'il n'a pas de marque. Malgré cette aberration, l'un des pères fondateurs lui attribue une caste sans montrer son malaise. En plus de cette absence de marque, Cahil possède un don exceptionnel, celui d'empathie… Sa famille souhaite plus que tout son intégration mais Cahil sait qu'il est différent, son absence de marque est synonyme pour lui d'absence de destinée… Réussira-t-il a trouver sa place dans cette société si ordonnée? Pourra-t-il accepter sa différence ? Préparez-vous à entrer dans un monde merveilleux à échelle réduite… La recherche d'identité de Cahil nous entraîne au fil des saisons dans une... Les Fedeylins sont des petits êtres ailés vivant au bord d'une mare. Les Fedeylins viennent au monde sur des nénuphars, ils doivent rejoindre la rive à la nage. Si leur destin est de survivre, ils échappent à la noyade. Grâce à une marque déposée par les pères fondateurs avant leur naissance, les jeunes survivants sont affectés à l'une des cinq castes (bâtisseurs, prieurs, récolteurs, transmetteurs et créateurs). Ils rentrent ainsi dans la société et commencent l'apprentissage qui les mènera à l'âge adulte. Cahil est un survivant de la dernière éclosion. Lorsqu'il se présente devant les pères fondateurs pour connaître sa caste, il se rend compte qu'il n'a pas de marque. Malgré cette aberration, l'un des pères fondateurs lui attribue une caste sans montrer son malaise. En plus de cette absence de marque, Cahil possède un don exceptionnel, celui d'empathie… Sa famille souhaite plus que tout son intégration mais Cahil sait qu'il est différent, son absence de marque est synonyme pour lui d'absence de destinée… Réussira-t-il a trouver sa place dans cette société si ordonnée? Pourra-t-il accepter sa différence ? Préparez-vous à entrer dans un monde merveilleux à échelle réduite… La recherche d'identité de Cahil nous entraîne au fil des saisons dans une description complète de la société Fedeylin, les ressemblances avec notre monde sont subtiles. Les migrateurs seraient des oiseaux, les Gorderives (batraciens ennemis des Fedeylins) pourraient être des crapauds. Toutes ces similitudes nous amènent à rêver de rencontrer un Fedeylin au détour d'une mare… Je remercie Nadia COSTE pour les bons moments de lecture passés avec cette tétralogie extraordinaire, premiers romans bien loin des suivants comme "Le Premier" (Scrineo) dont je vous parlerai une autre fois... Vous pouvez aussi retrouver toute l'actualité de mon blog sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/eternelAdo
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lauryn Posté le 31 Décembre 2015
          De la fantasy originale, une bouffée d'air frais qui donne envie de découvrir la suite.
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.