Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749106892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 115 x 190 mm

Femmes de plaisirs

Collection : Amor Fati
Date de parution : 15/11/2007

Evocations de destins féminins, grandes figures de la littérature. François Bott invente aussi une rencontre entre Virginia Woolf et Katherine Mansfield.

« Elles sont à l'opposé des femmes extrêmes. Le contraire des femmes fatales. Ce sont les gourmandes, les femmes de plaisirs, les dames de cœur. Épicuriennes par nature et par inclination, par vocation, Mme de Sévigné, Mme de Tencin, Juliette Récamier, Colette, Arletty, Louise de Vilmorin, Françoise Sagan se ressemblaient,...

« Elles sont à l'opposé des femmes extrêmes. Le contraire des femmes fatales. Ce sont les gourmandes, les femmes de plaisirs, les dames de cœur. Épicuriennes par nature et par inclination, par vocation, Mme de Sévigné, Mme de Tencin, Juliette Récamier, Colette, Arletty, Louise de Vilmorin, Françoise Sagan se ressemblaient, malgré les différences d'époque, de style et de mode. Elles avaient un air de famille. C'étaient des héroïnes de la vie, des charmeuses de l'existence, et celle-ci leur rendait la politesse. Elles croyaient à la légitimité du bonheur et mettaient le malheur en résidence surveillée », écrit Françoit Bott. Il évoque aussi Virginia Woolf et Katherine Mansfield, qui auraient pu se rencontrer un après-midi de septembre 1917 à Londres.
François Bott a l'art, en quelques pages délicates et légères, de restituer une allure, une silhouette, une insolence à vivre.
Un bonheur de lecture pour les amateurs de femmes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749106892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 115 x 190 mm
Cherche midi
En savoir plus

Ils en parlent

« À l'égal de ses modèles féminins, François Bott est doué pour cultiver les mélancolies. Il aime mieux voir des femmes en rêve que les hommes en vrai. »
Bernard Morlino, Le Figaro Littéraire, décembre 2007

« Avec sa plume trempée dans une tequila rehaussée d'un trait de citron, l'homme qui aimait les femmes les aime encore plus, à la fois galant et primesautier, chic et racoleur, libertin et réservé. Son style joue à saute-mouton entre les sensations, déposant ici et là une insolence digne du siècle des lumières. Sa délicatesse nous installe sur la planète des sentiments. On s'y prélasse. »
François Cérésa, Madame Figaro, décembre 2007

PRESSE
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !