RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Fête des pères

            Cherche midi
            EAN : 9782749151175
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 140 x 220 mm
            Fête des pères

            Charles BONNOT (Traducteur)
            Collection : Ailleurs
            Date de parution : 02/02/2017
            Être père, c’est échouer
            Sa femme partie en déplacement professionnel, Josh Lansky, scénariste, doit rester une semaine seul avec ses deux enfants en bas âge. Jusqu’à ce vendredi, il a réussi, tant bien que mal, à gérer l’essentiel : les petits sont toujours vivants, lui-même a survécu à Dora l’exploratrice, et n’a pas encore... Sa femme partie en déplacement professionnel, Josh Lansky, scénariste, doit rester une semaine seul avec ses deux enfants en bas âge. Jusqu’à ce vendredi, il a réussi, tant bien que mal, à gérer l’essentiel : les petits sont toujours vivants, lui-même a survécu à Dora l’exploratrice, et n’a pas encore totalement pété les plombs. Mais lorsqu’il apprend par hasard que son épouse lui est peut-être infidèle, il ressent soudain le besoin urgent de faire une pause. Comme si c’était possible !

            La pop culture a enseigné au hipster l’art de rester cool dans toutes les situations. Mais elle ne lui a pas appris que, dans certaines situations, il était impossible de rester cool. Ce qui se passe alors dans son esprit est ici merveilleusement décrit par Greg Olear, dont la férocité n’a d’égale que la drôlerie.

            Ce roman diablement contemporain, qui n’est pas sans évoquer les livres de Nick Hornby, est réjouissant du début à la fin, avec ses multiples considérations sur la musique punk, l’écologie, Facebook, les manuels d’éducation, les effets dévastateurs des enfants sur la vie du couple, mais surtout sur la paternité. Si, comme l’écrit finalement Greg Olear, « Être père, c’est échouer », le naufrage est ici jubilatoire et incroyablement déculpabilisant.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749151175
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            19.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Une satire grinçante et hilarante de la paternité et des affres de la jalousie aussi."
            Biba

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ande Posté le 14 Septembre 2018
              Beaucoup de longueurs dans ce roman, pourtant j'ai bien aimé le ton du narrateur à la fois très réaliste pour décrire son quotidien de père et de mari et en même temps emprunt de beaucoup d'humour. Ce père de famille est très lucide sur sa vie de père et ses problèmes de couple, mais réussi à garder assez d'humour dépasser ses difficultés. Un "héros du quotidien" fort attachant en somme.
            • nameless Posté le 6 Décembre 2017
              Comme celles qui ont précédé, il s'agit d'une sacrée journée qui commence pour Josh, depuis que sa femme est partie en déplacement professionnel car il doit s'occuper seul, en PAF, père au foyer, de ses deux jeunes enfants, Maude et Roland âgés de 5 et 12 ans. La première est un charmant petit monstre qui impose sa loi, le second est atteint du syndrome d'Asperger. Cette journée aurait cependant pu être normale dans ce contexte de contraintes domestiques et scolaires, si une amie-qui-vous-veut-du-bien n'avait pas laissé entendre à Josh que son épouse le trompe. Cette petite graine semée dans son esprit va germer toute la journée, donnant lieu à de nombreux scénarios drôlatiques et délirants, mettant en scène d'hypothétiques amants. Il s'agit d'un roman étonnant, qui aurait pu se contenter d'être très drôle et bien écrit, mais qui dépasse ces étiquettes pour livrer également des réflexions graves sur la paternité, sur l'éducation des enfants et qui offre au lecteur de belles pages émouvantes sur la souffrance des enfants atteints d'Asperger ainsi que sur les difficultés des parents à accompagner leur enfant différent. Bien que je ne connaisse pas l'auteur, certaines anecdotes rapportées sur les stéréotypes de Roland sentent le vécu.... Comme celles qui ont précédé, il s'agit d'une sacrée journée qui commence pour Josh, depuis que sa femme est partie en déplacement professionnel car il doit s'occuper seul, en PAF, père au foyer, de ses deux jeunes enfants, Maude et Roland âgés de 5 et 12 ans. La première est un charmant petit monstre qui impose sa loi, le second est atteint du syndrome d'Asperger. Cette journée aurait cependant pu être normale dans ce contexte de contraintes domestiques et scolaires, si une amie-qui-vous-veut-du-bien n'avait pas laissé entendre à Josh que son épouse le trompe. Cette petite graine semée dans son esprit va germer toute la journée, donnant lieu à de nombreux scénarios drôlatiques et délirants, mettant en scène d'hypothétiques amants. Il s'agit d'un roman étonnant, qui aurait pu se contenter d'être très drôle et bien écrit, mais qui dépasse ces étiquettes pour livrer également des réflexions graves sur la paternité, sur l'éducation des enfants et qui offre au lecteur de belles pages émouvantes sur la souffrance des enfants atteints d'Asperger ainsi que sur les difficultés des parents à accompagner leur enfant différent. Bien que je ne connaisse pas l'auteur, certaines anecdotes rapportées sur les stéréotypes de Roland sentent le vécu. L'auteur consacre un chapitre intitulé « Syndrome d'Asperger : une chronologie », à l'histoire de l'autisme « un secteur en pleine expansion. Il y a quinze ans, un enfant sur deux mille était diagnostiqué pour un trouble du spectre autistique, on en compte aujourd'hui un sur cent soixante dix, et la proportion augmente chaque année » (p. 93). Greg Olear rappelle les différentes théories qui ont circulé au fil du temps sur l'autisme, dont certaines ont culpabilisé les mères, surnommées par Bruno Bettelheim, « les femmes réfrigérateurs » accusées de rejeter précocement leurs enfants après leur avoir donné la vie. Dans cette brève histoire de ce trouble, Greg Olear intercale les différentes étapes du développement de Roland. C'est très touchant. Avec autant d'humour que de sérieux, l'auteur rappelle que « la paternité, c'est la pression, et le bon père ne flanche pas quand elle augmente. Il s'acquitte des exigences chaotiques de la journée avec grâce, sang-froid, calme et détachement ». (p. 329). Une excellente découverte à conseiller aux parents qui souhaitent rire d'eux-mêmes et de leurs travers éducatifs ou qui se sentent débordés par leur progéniture, c'est-à-dire, à tous !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Loucy Posté le 12 Avril 2017
              En bref Fête des pères c’est … Fête des pères est un roman original, amusant, émouvant, incisif à découvrir. Tout au long du roman on se demande si Stacy trompe réellement Josh et comment cela va se résoudre. Et on avance vite dans le roman pour découvrir au plus vite le fin mot de l’histoire.
            • LeaTouchBook Posté le 26 Mars 2017
              Fête des pères est un roman plein d'humour qui saura vous faire passer un bon moment de lecture ! Greg Olear (dont le premier roman a été publié en 2011 chez Gallmeister) livre une histoire terriblement drôle et très moderne. La construction du livre est très intéressante car cela se déroule sur une seule journée avec un rythme effréné. Il peut se passer bon nombre de péripéties et mésaventures surtout dans la vie d'un père ! Préparez-vous à faire connaissance avec Josh et ses enfants ! J'ai adoré la première moitié du roman : c'était hilarant, tordant, amusant ! Je ne me suis pas lassée une seule fois et j'ai eu de nombreux éclats de rire durant ma lecture. La deuxième moitié est un peu plus "brouillon" pour moi, j'ai trouvé que cela devenait plus lent. Je pense que l'auteur a voulu aborder plusieurs thématiques qui ne se mélangeaient pas toujours avec harmonie notamment du fait qu'elles ne pouvaient être abordées simultanément sous un jour sérieux/drôle. C'est donc une lecture sympathique, agréable, de quoi se régaler et se changer les idées entre deux pavés ou deux thrillers. Greg Olear a réussi le pari de faire rire le lecteur mais je pense que ce... Fête des pères est un roman plein d'humour qui saura vous faire passer un bon moment de lecture ! Greg Olear (dont le premier roman a été publié en 2011 chez Gallmeister) livre une histoire terriblement drôle et très moderne. La construction du livre est très intéressante car cela se déroule sur une seule journée avec un rythme effréné. Il peut se passer bon nombre de péripéties et mésaventures surtout dans la vie d'un père ! Préparez-vous à faire connaissance avec Josh et ses enfants ! J'ai adoré la première moitié du roman : c'était hilarant, tordant, amusant ! Je ne me suis pas lassée une seule fois et j'ai eu de nombreux éclats de rire durant ma lecture. La deuxième moitié est un peu plus "brouillon" pour moi, j'ai trouvé que cela devenait plus lent. Je pense que l'auteur a voulu aborder plusieurs thématiques qui ne se mélangeaient pas toujours avec harmonie notamment du fait qu'elles ne pouvaient être abordées simultanément sous un jour sérieux/drôle. C'est donc une lecture sympathique, agréable, de quoi se régaler et se changer les idées entre deux pavés ou deux thrillers. Greg Olear a réussi le pari de faire rire le lecteur mais je pense que ce récit aurait gagné en efficacité en étant plus court pour éviter certaines longueurs dans la deuxième partie du livre. Il n'en reste pas moins que je pense qu'il plaira surtout pour ce côté très original et décalé. En définitive, une bonne lecture pour se détendre et rire !
              Lire la suite
              En lire moins
            • zabeth55 Posté le 21 Mars 2017
              400 pages pour raconter une journée de Josh et on ne s'ennuie pas une seconde. Sa femme étant partie pour quelques jours, il assume, en plus de son métier de scénariste, le rôle de PAF (Père Au Foyer). Et cette journée n'est pas de tout repos entre Roland, 5 ans , diagnostiqué autiste Asperger et Maude, 3 ans, véritable petit tyran despotique. Sans compter avec les révélations d'une « amie » » qui sous-entend que sa femme le trompe. Il n'est pas loin du burn-out. L'écriture et le style sont résolument contemporains, les dialogues nombreux. Avec beaucoup d'humour, crûment parfois, Greg Olear aborde une multitude de sujets : le couple et la fidélité, les choix de vie, le rôle des parents, l'autisme, la musique, le cinéma, internet, la société américaine…….. Après quelques craintes au début, on se laisse embarquer dans cette folle journée, on rit, on redevient sérieux, on compatit. C'est une lecture sympathique et délassante malgré la gravité de certains points de vue.
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !