Lisez! icon: Search engine
Slalom
EAN : 9782375542224
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm

Fonteclose, Le Trésor de Charette

Collection : Slalom
Date de parution : 07/11/2019
Déménager dans un château perdu en Vendée ? Voilà bien une idée grotesque comme peuvent en avoir les parents... Lucie et Victor quittent leurs copains, le cœur lourd, mais vont bientôt rencontrer de mystérieux colocataires et chercher à découvrir en leur compagnie un secret farouchement gardé depuis plusieurs siècles.
Au XXIe siècle, Fonteclose, le manoir du Général Charette, est racheté par un couple de restaurateurs parisiens et leurs enfants. Mais la demeure est déjà « habitée ».
Depuis la Révolution française et la révolte des Vendéens, le Comte Erwan de Parenssay et sa famille sont prisonniers du domaine. Trois siècles pendant...
Au XXIe siècle, Fonteclose, le manoir du Général Charette, est racheté par un couple de restaurateurs parisiens et leurs enfants. Mais la demeure est déjà « habitée ».
Depuis la Révolution française et la révolte des Vendéens, le Comte Erwan de Parenssay et sa famille sont prisonniers du domaine. Trois siècles pendant lesquels ils ont veillé sur le trésor de Charette, le plus célèbre de Vendée. Des caisses d’or que beaucoup cherchent encore.
Mais cette fois, impossible pour le vieux Comte de faire fuir les nouveaux propriétaires du manoir !
Le pouvoir des ondes a changé la donne… « Éternels » et « Intrus » doivent vivre ensemble et mener l’enquête sous l’œil vigilant du Général !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782375542224
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • blamblinou Posté le 17 Juillet 2020
    En achetant le manoir de Fonteclose, en Vendée, la famille Perceval ne songe qu'à son rêve d'en faire un hôtel restaurant de charme. S'ils savent que ce ne sera pas une mince affaire, ils sont loin de se douter de la nature des difficultés... En effet, ils ne sont en réalité pas les seuls habitants de ce manoir, dont les anciens habitants, du temps de la Révolution Française et des guerres de Vendée, hantent toujours les murs. Oui, il est bien question de fantômes ! Mais on va vite s'apercevoir qu'ils ne sont pas aussi effrayants qu'il n'y paraît. Vivant proche de la Vendée, j'étais assez curieuse de découvrir ce roman, qui promettait d'approcher l'histoire de ce département de façon plutôt ludique. En effet, nous croiserons dans ce roman pas moins que le fantôme du général Charrette ! Et en effet, l'interaction entre les vivants et les revenants est un bon moyen d'aborder cette période historique assez facilement. Si je n'ai pas passé un moment désagréable en lisant ce roman, il ne m'a pas plus emballée que ça. J'ai eu l'impression que certains passages s'embourbaient un peu, et le traitement de l'intrigue est parfois un peu inégal. A certains moments,... En achetant le manoir de Fonteclose, en Vendée, la famille Perceval ne songe qu'à son rêve d'en faire un hôtel restaurant de charme. S'ils savent que ce ne sera pas une mince affaire, ils sont loin de se douter de la nature des difficultés... En effet, ils ne sont en réalité pas les seuls habitants de ce manoir, dont les anciens habitants, du temps de la Révolution Française et des guerres de Vendée, hantent toujours les murs. Oui, il est bien question de fantômes ! Mais on va vite s'apercevoir qu'ils ne sont pas aussi effrayants qu'il n'y paraît. Vivant proche de la Vendée, j'étais assez curieuse de découvrir ce roman, qui promettait d'approcher l'histoire de ce département de façon plutôt ludique. En effet, nous croiserons dans ce roman pas moins que le fantôme du général Charrette ! Et en effet, l'interaction entre les vivants et les revenants est un bon moyen d'aborder cette période historique assez facilement. Si je n'ai pas passé un moment désagréable en lisant ce roman, il ne m'a pas plus emballée que ça. J'ai eu l'impression que certains passages s'embourbaient un peu, et le traitement de l'intrigue est parfois un peu inégal. A certains moments, cela traîne un peu, alors que dans les moments d'action, les choses s'enchaînent très vite, et la temporalité ne m'a pas semblé toujours claire. J'ai trouvé quelques faiblesse également dans la résolution de l'intrigue, à la fin du roman. Les attitudes de certains personnages ne sont pas toujours cohérentes, et les choses se dénouent trop facilement. Malgré tout, on salue l'attrait historique, et l'humour distillé dans ce roman, à travers le personnage d'une des invitées de l'hôtel restaurant, notamment, mais surtout, à travers les différences de culture entre la famille Perceval et leurs colocataires, que plusieurs siècles séparent !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeManegeDePsylook Posté le 9 Juillet 2020
    Je tiens tout d’abord à remercier la masse critique Babelio ainsi que les éditions Slalom qui m’ont accordé leur confiance pour ce partenariat. C’est une lecture qui m’a comblée dans le sens où elle est tout ce que j’en attendais : rapide, plaisante et intéressante et le gros plus : la trame se base sur un morceau d’histoire vendéenne. La famille Perceval a acheté le domaine de Fonteclose afin d’en faire une auberge. Quand ils emménagent, ils sont loin d’imaginer que la château est déjà habité par des “éternels” : des fantômes chargés par le général Charette de protéger son trésor. A chaque nouveau propriétaire, les revenants s’acharnent à leur faire peur afin de les faire fuir. Jusqu’à présent, leur tâche était aisée, mais à notre époque, l’air est parcouru d’ondes en tout genre : radio, téléphones, etc. Ce qui est problématique parce que cela les fait apparaître et ruine leurs effets. Heureusement, certains membres des Perceval autant que des éternels sont plus accommodants que d’autres et ils commencent à nouer des liens. La couverture m’a beaucoup plu : le titre est en relief et le O en forme de camé à l’effigie du général Charette l’est bien davantage. Les illustrations sont chouettes et se marient... Je tiens tout d’abord à remercier la masse critique Babelio ainsi que les éditions Slalom qui m’ont accordé leur confiance pour ce partenariat. C’est une lecture qui m’a comblée dans le sens où elle est tout ce que j’en attendais : rapide, plaisante et intéressante et le gros plus : la trame se base sur un morceau d’histoire vendéenne. La famille Perceval a acheté le domaine de Fonteclose afin d’en faire une auberge. Quand ils emménagent, ils sont loin d’imaginer que la château est déjà habité par des “éternels” : des fantômes chargés par le général Charette de protéger son trésor. A chaque nouveau propriétaire, les revenants s’acharnent à leur faire peur afin de les faire fuir. Jusqu’à présent, leur tâche était aisée, mais à notre époque, l’air est parcouru d’ondes en tout genre : radio, téléphones, etc. Ce qui est problématique parce que cela les fait apparaître et ruine leurs effets. Heureusement, certains membres des Perceval autant que des éternels sont plus accommodants que d’autres et ils commencent à nouer des liens. La couverture m’a beaucoup plu : le titre est en relief et le O en forme de camé à l’effigie du général Charette l’est bien davantage. Les illustrations sont chouettes et se marient à merveille avec le récit. Leur character design des personnages est fort sympathique et j’ai passé beaucoup de temps à contempler leur expression, à en noter chaque détail. J’ai bien aimé les personnages, ils sont attachants tous autant qu’ils sont. Seuls trois protagonistes m’ont laissée de glace : la mère Perceval Marie, le patriarche des Parensay Erwan et sa fille Elise. J’avoue que ceux que j’ai le mieux aimés, ce sont Nicolas et Luc. Ils s’associent pour trouver une solution à cette cohabitation pour le moins étrange. Comme je le disais dans le premier paragraphe, le gros plus de ce roman est la base historique sur laquelle il s’appuie. J’avoue, avec honte, que je ne connais pas grand-chose à cette période, bien sûr, certains groupes qui luttaient en Vendée ne me sont pas inconnus comme les Chouans, mais j’ignorais les détails. J’en ai découvert un bout dans ce roman et j’ai bien envie d’en apprendre davantage sur le sujet. La fin laisse supposer un second tome, il faudra que je surveille ça. J’ai adoré ce roman jeunesse. J’ai passé un très bon moment en compagnie des Perceval et des Parenssay. Je suis presque triste qu’il soit déjà terminé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bleuchocolat Posté le 29 Juin 2020
    Merci à Babelio et aux éditions slalom grâce à qui j'ai découvert cet ouvrage lors de la dernière masse critique jeunesse. Ce roman d'aventures nous plonge dans l'épisode de la guerre de Vendée, qui opposa les partisans de Louis XVI aux révolutionnaires. Et tout à la fois, on y retrouve un petit air de "Fantôme de Canterville" bien sympathique. La famille Perceval rachète un domaine pour en faire un hôtel-restaurant, mais c'est sans compter la présence de toute une famille de revenants, massacrée par les révolutionnaires. Les deux familles, intrus (c'est ainsi que les fantômes appellent les habitants qui se succèdent sans jamais rester puisqu'ils font régner la terreur) et malotrus (ainsi la famille Perceval nomme-t-elle la ribambelle de fantômes prête à tout pour les chasser du domaine) vont apprendre à cohabiter et s'allier pour chercher le trésor du général Charette, héros des guerres de Vendée. Les personnages sont tous sympathiques, on s'attache aux deux familles ; l'écriture est très agréable et de qualité, et les illustrations qui ponctuent le livre sont bien faites. Un ouvrage que les enfants de 9 ans apprécieront, les adultes peuvent regretter que la période historique ne soit pas davantage "creusée" mais cela peut permettre... Merci à Babelio et aux éditions slalom grâce à qui j'ai découvert cet ouvrage lors de la dernière masse critique jeunesse. Ce roman d'aventures nous plonge dans l'épisode de la guerre de Vendée, qui opposa les partisans de Louis XVI aux révolutionnaires. Et tout à la fois, on y retrouve un petit air de "Fantôme de Canterville" bien sympathique. La famille Perceval rachète un domaine pour en faire un hôtel-restaurant, mais c'est sans compter la présence de toute une famille de revenants, massacrée par les révolutionnaires. Les deux familles, intrus (c'est ainsi que les fantômes appellent les habitants qui se succèdent sans jamais rester puisqu'ils font régner la terreur) et malotrus (ainsi la famille Perceval nomme-t-elle la ribambelle de fantômes prête à tout pour les chasser du domaine) vont apprendre à cohabiter et s'allier pour chercher le trésor du général Charette, héros des guerres de Vendée. Les personnages sont tous sympathiques, on s'attache aux deux familles ; l'écriture est très agréable et de qualité, et les illustrations qui ponctuent le livre sont bien faites. Un ouvrage que les enfants de 9 ans apprécieront, les adultes peuvent regretter que la période historique ne soit pas davantage "creusée" mais cela peut permettre dans un premier temps de s'intéresser à la période. La fin laisse présager une suite, la chasse au trésor ne fait que commencer !
    Lire la suite
    En lire moins
  • CharlotteJeunesse Posté le 22 Mars 2020
    C'est une belle aventure, une vraie chasse au trésors pleine de fantômes. ON a deux histoires qui se rejoignenet. D'un coté la famille Perceval qui vient ouvrir son Hôtel/restaurant, et de l'autre la famille de fantômes qui habitent les lieux. Rien d'effrayant ici ! On a plutôt des personnages hauts en couleurs, des scènes amusantes, des dialogues d'un autre âge... Les p'tits lecteurs vont adorer !
  • FelicieAussi Posté le 23 Février 2020
    Aujourd’hui, je vous emmène en Vendée… Et pour une fois, ce n’est pas la couverture qui m’a attiré en premier : non j’ai très vite faibli, j’avoue, sur le « bandeau rouge » signé Lorànt Deutsch.. Ce jeune féru d’histoire a été l’élément qui m’a fait complètement basculé vers l’envie de lire ce roman jeunesse.. (oui il m’en faut peu). Mais bien sûr, la couverture est venue entériner tout ça. N’est – elle pas magnifique ? Une mention spéciale donc, pour cette belle illustration colorée et au titre gaufré, signés Anne-Lise Nalin ainsi que les superbes autres dessins qui ornent les pages du roman. J’adore retrouver les photos des personnages, ce qui m’aide encore plus à m’identifier ou me représenter les héros ! Rentrons dans le vif du sujet. Bien que j’ai eu peur de me retrouver avec le scénario « Fantôme de Canterville » – le film, je dois avouer que j’ai complètement été enchantée par cette lecture. Et exit Canterville ! Le château de Fonteclose, manoir Vendéen, appartient à la famille de Parenssay depuis 3 siècles. Lors d’une guerre d’époque, Erwan de Parenssay avait été choisi pour veiller sur le trésor du général Charrette. De ce fait, lui et les 6 autres... Aujourd’hui, je vous emmène en Vendée… Et pour une fois, ce n’est pas la couverture qui m’a attiré en premier : non j’ai très vite faibli, j’avoue, sur le « bandeau rouge » signé Lorànt Deutsch.. Ce jeune féru d’histoire a été l’élément qui m’a fait complètement basculé vers l’envie de lire ce roman jeunesse.. (oui il m’en faut peu). Mais bien sûr, la couverture est venue entériner tout ça. N’est – elle pas magnifique ? Une mention spéciale donc, pour cette belle illustration colorée et au titre gaufré, signés Anne-Lise Nalin ainsi que les superbes autres dessins qui ornent les pages du roman. J’adore retrouver les photos des personnages, ce qui m’aide encore plus à m’identifier ou me représenter les héros ! Rentrons dans le vif du sujet. Bien que j’ai eu peur de me retrouver avec le scénario « Fantôme de Canterville » – le film, je dois avouer que j’ai complètement été enchantée par cette lecture. Et exit Canterville ! Le château de Fonteclose, manoir Vendéen, appartient à la famille de Parenssay depuis 3 siècles. Lors d’une guerre d’époque, Erwan de Parenssay avait été choisi pour veiller sur le trésor du général Charrette. De ce fait, lui et les 6 autres membres de sa famille sont obligés de rester dans les murs du manoir, au grand désespoir de sa femme notamment. Ces fantômes – qui se font appelé Les revenants (mais qui ne font pas si peur que ça..) sont bien décidés à ne pas se laisser envahir par les nouveaux « propriétaires ».. Les Perceval, des parisiens en plus, viennent d’acquérir la demeure pour en faire un hôtel restaurant – ce qui n’est pas du goût des deux ados récalcitrants qui ont dû quitter région, amis et école pour venir s’enterrer ici ! Comme à chaque fois, les Parenssay usent de stratagèmes et coups bas pour faire fuir les habitants. Seulement, au fil des années, les stratagèmes évoluent en fonction des technologies.. Mais cette fois, c’est la Wifi qui va les surprendre. En effet, les ondes ont pour effets de rendre visibles les Parenssay, par les Perceval. C’est donc tout naturellement que les enfants des deux familles respectives – bien plus ouverts d’esprits que les grands (sans jeux de mots : esprits/fantômes..), vont se lier d’amitié et vont réussir à cohabiter, au grand dam des adultes ! Toute l’intrigue tournera autour du trésor du Général Charrette, qu’Erwan de Parenssay tente de cacher coute que coute. Et c’est avec beaucoup de situations cocasses intergénérationnelles et finalement de dialogues entre ces deux « familles », que nous saurons le fin mot de l’histoire.. Où est donc ce trésor et les Parenssay vont-ils réussir à quitter les lieux pour le repos éternel tant mérité ? En plus de nous conter une belle histoire d’amitié, de partage, de liens d’amour et de loyauté, ce roman jeunesse nous fait voyager dans le temps et nous apprend une part réelle de l’histoire de Vendée. Le style est vraiment très fluide, le vocabulaire bien qu’il soit documenté, reste très facile à lire. L’humour à la part belle, tout en gardant un fil historique très intéressant. Comme je le disais les fantômes ne sont pas très répugnants, ils pourraient largement prendre le thé avec nous qu’on les prendrait pour nos amis – avec un style vestimentaire particulier tout de même ! Les personnages sont tous très particuliers et c’est un panel de personnalités en tous genres qui est représenté : on affectionnera sans soucis les jumeaux Parenssay, si mignons et attendrissants et j’avoue avoir craqué sur Nicolas de Villebois, le gendre herboriste, un brin désuet et dépassé par tout ce vocabulaire 2.0. C’est pour moi un joli coup de cœur qui ravira les jeunes lecteurs à partir de 8/9 ans.. On en demanderait bien un tome 2 ?
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.