Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707198907
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 195 x 260 mm

Frantz Fanon

,

Collection : Bandes dessinées
Date de parution : 17/09/2020
Le nom de Frantz Fanon (1925-1961), écrivain, psychiatre et penseur révolutionnaire martiniquais, est indissociable de la guerre d’indépendance algérienne et des luttes anticoloniales du XXe siècle. Mais qui était vraiment cet homme au destin fulgurant ?
Nous le découvrons ici à Rome, en août 1961, lors de sa légendaire et mystérieuse...
Le nom de Frantz Fanon (1925-1961), écrivain, psychiatre et penseur révolutionnaire martiniquais, est indissociable de la guerre d’indépendance algérienne et des luttes anticoloniales du XXe siècle. Mais qui était vraiment cet homme au destin fulgurant ?
Nous le découvrons ici à Rome, en août 1961, lors de sa légendaire et mystérieuse rencontre avec Jean-Paul Sartre, qui a accepté de préfacer Les Damnés de la terre, son explosif essai à valeur de manifeste anticolonialiste. Ces trois jours sont d’une intensité dramatique toute particulière : alors que les pays africains accèdent souvent douloureusement à l’indépendance et que se joue le sort de l’Algérie, Fanon, gravement malade, raconte sa vie et ses combats, déplie ses idées, porte la contradiction au célèbre philosophe, accompagné de Simone de Beauvoir et de Claude Lanzmann. Fanon et Sartre, c’est la rencontre de deux géants, de deux mondes, de deux couleurs de peau, de deux formes d’engagement. Mais la vérité de l’un est-elle exactement celle de l’autre, sur fond d’amitié et de trahison possible ?
Ce roman graphique se donne à lire non seulement comme la biographie intellectuelle et politique de Frantz Fanon mais aussi comme une introduction originale à son œuvre, plus actuelle et décisive que jamais.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707198907
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 195 x 260 mm

Ils en parlent

Dans un roman graphique exceptionnel par sa documentation, Frédéric Ciriez et Romain Lamy prennent le prétexte de cette rencontre entre Sartre et Fanon, qui demande au philosophe français de préfacer son livre testament, Les Damnés de la Terre. Frédéric Ciriez met alors en perspective, de manière fort réussie, la portée de la vie et de l’œuvre du psychiatre et militant anticolonialiste.
Séverine Kodji-Grandvaux / Le Monde Afrique

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aderu Posté le 10 Novembre 2020
    Partant de la rencontre romaine entre Frantz Fanon d'un côté, et Jean-Paul Sarte, Simone de Beauvoir et Claude Lanzmann de l'autre, les auteurs imaginent un weekend durant lequel le psychiatre révolutionnaire va conter sa vie. Le procédé permet de brosser tout le parcours politique de Fanon, mais aussi et dans de très larges parts, son parcours médical. La présentation chronologique des événements est claire, même si le déroulé de ces discussions ininterrompues est bien sûr peu crédible. Il s'agit là d'une bonne introduction à la pensée fanonienne. La documentation est dense et les extraits de textes (discours, lettres, articles, livres) sont nombreux et pertinents. De fameuses phrases de Fanon sont insérées dans les pages, comme celle sur le combat final du colonisé contre le colon. Si j'ai d'abord tiqué à la vision de panthères noires sur des drapeaux blancs dans une case - me préparant à dénoncer un anachronisme -, j'ai calmé mes ardeurs à la lecture complète de celle-ci et y ai plutôt vu un astucieux clin d'œil. En effet les Black Panthers demandaient à leurs aspirant.e.s de s'acquitter de la lecture de deux ouvrages : l'autobiographie de Malcolm X et Les damnés de la terre de Frantz Fanon. La rencontre romaine avait parmi ses... Partant de la rencontre romaine entre Frantz Fanon d'un côté, et Jean-Paul Sarte, Simone de Beauvoir et Claude Lanzmann de l'autre, les auteurs imaginent un weekend durant lequel le psychiatre révolutionnaire va conter sa vie. Le procédé permet de brosser tout le parcours politique de Fanon, mais aussi et dans de très larges parts, son parcours médical. La présentation chronologique des événements est claire, même si le déroulé de ces discussions ininterrompues est bien sûr peu crédible. Il s'agit là d'une bonne introduction à la pensée fanonienne. La documentation est dense et les extraits de textes (discours, lettres, articles, livres) sont nombreux et pertinents. De fameuses phrases de Fanon sont insérées dans les pages, comme celle sur le combat final du colonisé contre le colon. Si j'ai d'abord tiqué à la vision de panthères noires sur des drapeaux blancs dans une case - me préparant à dénoncer un anachronisme -, j'ai calmé mes ardeurs à la lecture complète de celle-ci et y ai plutôt vu un astucieux clin d'œil. En effet les Black Panthers demandaient à leurs aspirant.e.s de s'acquitter de la lecture de deux ouvrages : l'autobiographie de Malcolm X et Les damnés de la terre de Frantz Fanon. La rencontre romaine avait parmi ses buts la discussion autour de la préface de Sartre, souhaitée par Fanon, de son livre à la sortie imminente, son futur testament politique : Les damnés de la terre. Préface il y aura et elle est restée célèbre pour sa violence, au final bien plus importante que le texte de Fanon. "À défaut d'autres armes, la patience du couteau suffira". Rayon déceptions : - Je n'ai pas du tout aimé le dessin, même si j'ai fini par m'y habituer. Pour une BD c'est quand même important. - Le prix. Certes c'est une grosse BD, mais difficile d'imaginer qu'un tel objet puisse grossir substantiellement les rangs fanonnistes. Mais est-ce le but ? À qui ce livre est-il destiné ? En tout cas demandez à vos bibliothèques de l'acquérir ! - Le fait que les dernières cases soient consacrées au duo germanopratin. Même si les derniers phylactères sont forts, et que la double page suivant se résume à une citation de Fanon, finir par Sartre n'emporte pas mon adhésion. Au final ? Un livre important, à faire lire au plus grand nombre. Lu parce que Frantz Fanon, tout simplement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VincentGloeckler Posté le 5 Octobre 2020
    « Détruire une personnalité malade pour construire une personnalité aussi libre que possible, de nouveau socialisée, capable de choix, d’affirmation, de refus,… bref, d’autonomie » (p.153). Cette phrase par laquelle, dans la bande dessinée, Frantz Fanon décrit aussi bien l’exigence de sa pratique psychiatrique que son projet politique de désaliénation des colonisés définit parfaitement la complexité d’une vie et d’une œuvre mêlant sans cesse l’horizon médical au combat pour la libération des peuples dominés. Le Frantz Fanon, écrit par Frédéric Ciriez (dont on connait le joyeux talent de romancier !) et dessiné en lignes claires d’une grande finesse par Romain Lamy, tout juste paru à La Découverte, constitue le meilleur des hommages au destin fulgurant et à la réflexion radicale du penseur révolutionnaire. En août 1961, alors qu’il est déjà gravement atteint par la leucémie et ne survivra plus que quelques mois, Frantz Fanon débarque à Rome, où il vient demander à Jean-Paul Sartre, qui séjourne alors dans la ville en compagnie de Simone de Beauvoir et de Claude Lantzmann, une préface pour Les Damnés de la Terre, dont la parution est imminente chez Maspero. La bande dessinée nous offre le compte-rendu, particulièrement vivant et nourri des idées brillantes des... « Détruire une personnalité malade pour construire une personnalité aussi libre que possible, de nouveau socialisée, capable de choix, d’affirmation, de refus,… bref, d’autonomie » (p.153). Cette phrase par laquelle, dans la bande dessinée, Frantz Fanon décrit aussi bien l’exigence de sa pratique psychiatrique que son projet politique de désaliénation des colonisés définit parfaitement la complexité d’une vie et d’une œuvre mêlant sans cesse l’horizon médical au combat pour la libération des peuples dominés. Le Frantz Fanon, écrit par Frédéric Ciriez (dont on connait le joyeux talent de romancier !) et dessiné en lignes claires d’une grande finesse par Romain Lamy, tout juste paru à La Découverte, constitue le meilleur des hommages au destin fulgurant et à la réflexion radicale du penseur révolutionnaire. En août 1961, alors qu’il est déjà gravement atteint par la leucémie et ne survivra plus que quelques mois, Frantz Fanon débarque à Rome, où il vient demander à Jean-Paul Sartre, qui séjourne alors dans la ville en compagnie de Simone de Beauvoir et de Claude Lantzmann, une préface pour Les Damnés de la Terre, dont la parution est imminente chez Maspero. La bande dessinée nous offre le compte-rendu, particulièrement vivant et nourri des idées brillantes des deux interlocuteurs, de ces trois jours de rencontre. Frantz Fanon défend sa pensée comme il raconte sa vie, évoque son parcours heurté de médecin psychiatre, ses difficultés à imposer ses pratiques nouvelles dans un milieu médical qui lui est souvent d’autant plus hostile quand il n’aime pas la couleur de sa peau. Il déploie surtout les idées qu’il a développé dans Peau noire, masques blancs (1952) et celles qui tissent l’argumentation du nouveau livre, Les Damnés de la Terre, cri de colère contre l’exploitation de tous les dominés de la planète et puissant manifeste anticapitaliste. Il fustige devant Sartre la notion de « négritude », et s’il admire la poésie de Senghor et Césaire, condamne leur trop facile acceptation d’une certaine non-violence. Le ton du dialogue entre les deux penseurs tient souvent de la joute intellectuelle passionnée, parfois peu amène, voire brutale, mais le respect et l’admiration réciproque l’emportent, et Fanon peut confier, rassuré, la rédaction de la préface souhaitée à Sartre. « Fascinant ! De la psychiatrie à la lutte pour l’indépendance, Fanon envisage la révolution comme un soin » (p.32), commente intérieurement à un moment Simone de Beauvoir, spectatrice engagée dans l’échange, et elle résume peut-être ainsi au mieux toute le moteur de la théorie du psychiatre militant révolutionnaire, dans son désir de soigner le monde et l’humanité si gangrénés par des siècles de racisme et de colonialisme. A l’heure du retour en force des problèmes d’identité et de la question de la légitimité de la parole dans les débats, à l’heure de Black Lives Matter et de la découverte de la prégnance de l’empreinte coloniale, toujours si insidieusement active dans notre réalité, la BD de Frédéric Ciriez et Romain Lamy est bienvenue, qui redonne à cette voix de Fanon (et accessoirement à celle de Sartre, parfois si injustement décriée, au profit de celle de Camus, dans l’oubli du contexte de l’époque) toute sa puissance. Merci à l’auteur et à l’illustrateur de l’avoir si brillamment ressuscitée !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ErnestLONDON Posté le 23 Septembre 2020
    En août 1961, Frantz Fanon rencontre Jean-Paul Sartre, en compagnie de Simone de Beauvoir et de Claude Lanzmann. Ces trois journées d’intense discussion servent de prétexte à cette biographie dessinée. Fanon revient sur son parcours de psychiatre, son engagement dans la guerre d’indépendance algérienne et les luttes anticoloniales en général, deux sujets extrêmement liés. Plongée en image au coeur de sa pensée. (...) Romain Lamy met en scène (et en bulles) avec brio et beaucoup de chaleur, les dialogues écrits par Frédéric Ciriez, toujours très justes, vivants et savamment nourris sans jamais pécher par excès de didactisme. Certains de moments de rêves, traités de façon déstructurés, tranchent, comme il se doit, avec le réalisme général. Tous deux réussissent à nous faire partager l’intimité de ce huis-clos. Excellente immersion dans l’oeuvre, le parcours et la pensée de Frantz Fanon, presque comme si lui-même se livrait à nous. Article complet sur le blog :
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Noël en bulles : nos bandes dessinées, mangas et romans graphiques pour petits et grands

    Divertissante et intelligente, la bande dessinée fait partie des cadeaux incontournables de Noël. Bel objet, elle invite au voyage, au rire et à la réflexion. À l'occasion des fêtes de fin d'année, nous vous proposons une sélection de BD mais aussi de romans graphiques et de mangas. De quoi faire plaisir à tous les lecteurs, du néophyte au connaisseur, de l'enfant à l'adulte.

    Lire l'article