Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694599
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Glory

Emmanuelle ARONSON (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 27/08/2020
Roman choral puissant et envoûtant, Glory met en scène les retombées d’une terrible agression dans une petite ville du Texas et donne la parole à celles que l’on n’a pas l’habitude d’entendre.
14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead.
L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les...
14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead.
L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les églises que l’on juge d’un crime avant qu’il ne soit porté devant un tribunal. Et quand la justice se dérobe, une des habitantes va prendre les choses en main, peu importe les conséquences.
Elizabeth Wetmore n’hésite pas à sonder les tréfonds de l’âme humaine et livre un roman dur et âpre à la beauté mordante.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694599
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Glory est l'une des petites merveilles de la rentrée littéraire."
Karen Lajon / Le JDD.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cannetille Posté le 13 Novembre 2020
    En 1976, près de la petite ville pétrolière d’Odessa au Texas, une adolescente d’origine mexicaine, Gloria Ramirez, échappe de peu à son violeur et réussit à se traîner, ensanglantée, jusqu’à la ferme de Mary-Rose. Cette mère au foyer prend courageusement la défense de la jeune fille, d’abord fusil en main lorsque l’assaillant la poursuit, puis au tribunal où elle entreprend de témoigner. Mais, dans ce sud ségrégationniste et sexiste, opinion publique et justice penchent forcément en faveur des blancs et du machisme. Elizabeth Wetmore excelle à nous plonger dans l’atmosphère particulière, mélange d’âpreté, d’oppression et de désolation, qui baigne cette ville de bout du monde, perdue dans le désert. Exsangue sous les assauts de la poussière, de la chaleur et de la crise économique, elle se retrouve soudain l’épicentre d’une fièvre pétrolière aussi miraculeuse que désastreuse. Ses terres désormais dévastées et souillées, empuantie par les émanations mortifères, elle est envahie par une faune assoiffée de dollars, masculine et célibataire, manne providentielle mais également source accrue de violence et d’insécurité. Aux dures et dangereuses conditions de travail des champs pétrolifères répondent excès en tout genre, cautionnés par la loi du plus fort, en l’occurrence blanche et conservatrice, qui continue, en ces années... En 1976, près de la petite ville pétrolière d’Odessa au Texas, une adolescente d’origine mexicaine, Gloria Ramirez, échappe de peu à son violeur et réussit à se traîner, ensanglantée, jusqu’à la ferme de Mary-Rose. Cette mère au foyer prend courageusement la défense de la jeune fille, d’abord fusil en main lorsque l’assaillant la poursuit, puis au tribunal où elle entreprend de témoigner. Mais, dans ce sud ségrégationniste et sexiste, opinion publique et justice penchent forcément en faveur des blancs et du machisme. Elizabeth Wetmore excelle à nous plonger dans l’atmosphère particulière, mélange d’âpreté, d’oppression et de désolation, qui baigne cette ville de bout du monde, perdue dans le désert. Exsangue sous les assauts de la poussière, de la chaleur et de la crise économique, elle se retrouve soudain l’épicentre d’une fièvre pétrolière aussi miraculeuse que désastreuse. Ses terres désormais dévastées et souillées, empuantie par les émanations mortifères, elle est envahie par une faune assoiffée de dollars, masculine et célibataire, manne providentielle mais également source accrue de violence et d’insécurité. Aux dures et dangereuses conditions de travail des champs pétrolifères répondent excès en tout genre, cautionnés par la loi du plus fort, en l’occurrence blanche et conservatrice, qui continue, en ces années soixante-dix, à s’imposer en droite ligne de l’époque du Far West. Au-delà de la terrible histoire de Gloria et de l’impunité de son agresseur, c’est à son impact sur ses témoins que s’intéresse le récit, dans une succession de portraits psychologiques où la rébellion s’achève dans l’impuissance et la folie, et où le désespoir se mêle à la résignation. Femmes vouées à la vie morne d’épouses et de mères de famille soumises, accédant au mieux à des emplois subalternes qui les exposent quotidiennement à la grivoiserie et aux agressions ; Mexicains en situation plus ou moins régulière, trimant pour à peine survivre, constamment sur la brèche de l’expulsion ; ancien du Vietnam, condamné à la marginalité et à la misère pour être revenu handicapé : tous n’ont d’autre choix que de partir ou d’accepter un ordre social ségrégationniste et sexiste qui a totalement et inextricablement façonné mentalités et institutions. Cette vaste fresque qui prend le temps de camper en détails ambiance et personnages, monte peu à peu en puissance pour atteindre un paroxysme de tension, proprement haletant, sur son dernier quart. Elle s’achève sur l’amertume d’une conclusion noire et désespérée : le constat d’une iniquité inébranlable, tant ses racines sont profondes, et tant elle gangrène les bases mêmes de la société américaine de l’époque, comme sans doute encore celle d’aujourd’hui. Elizabeth Wetmore impressionne par l’ampleur et la profondeur de ce premier roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fflo Posté le 28 Octobre 2020
    Gros coup de cœur pour ce premier roman américain. Gloria, d'origine mexicaine, n'a que 14 ans, mais si un blanc, fils de pasteur, la viole puis essaie de la tuer c'est qu'elle l'a bien cherché! Tout le monde le sait ces gamines là ont le vice dans le sang! Elizabeth WETMORE place son récit dans les années 1970 à Odessa, Texas. La vie y est dure, le manque d'argent constant pour les blancs comme pour les autres. La chaleur et la poussière écrasent la petite ville entourée par le désert et des champs de derricks. Le viol d'une jeune latino est sans intérêt pour la majorité des habitants. Dans ce roman choral il n'y a pratiquement que des voix de femmes qui expriment leur indignation. Mary Rose chez qui Gloria s'est réfugiée et qui ne peut oublier ce qu'elle a vu. Corinne une veuve alcoolique et asociale que personne ne prend plus au sérieux. Il y a aussi Ginny la maman de Debra-Ann 10 ans, enfant débrouillarde et précoce qui est partie, espérant une vie meilleur ailleurs. L'auteur raconte tout un monde de femmes qui font ce qu'elles peuvent pour vivre dans le machisme et le racisme... Gros coup de cœur pour ce premier roman américain. Gloria, d'origine mexicaine, n'a que 14 ans, mais si un blanc, fils de pasteur, la viole puis essaie de la tuer c'est qu'elle l'a bien cherché! Tout le monde le sait ces gamines là ont le vice dans le sang! Elizabeth WETMORE place son récit dans les années 1970 à Odessa, Texas. La vie y est dure, le manque d'argent constant pour les blancs comme pour les autres. La chaleur et la poussière écrasent la petite ville entourée par le désert et des champs de derricks. Le viol d'une jeune latino est sans intérêt pour la majorité des habitants. Dans ce roman choral il n'y a pratiquement que des voix de femmes qui expriment leur indignation. Mary Rose chez qui Gloria s'est réfugiée et qui ne peut oublier ce qu'elle a vu. Corinne une veuve alcoolique et asociale que personne ne prend plus au sérieux. Il y a aussi Ginny la maman de Debra-Ann 10 ans, enfant débrouillarde et précoce qui est partie, espérant une vie meilleur ailleurs. L'auteur raconte tout un monde de femmes qui font ce qu'elles peuvent pour vivre dans le machisme et le racisme ambiant. Les hommes, eux, s'en foutent et la justice est au service de la majorité blanche. Dans cette petite communauté très chrétienne les répercutions de l’agression n'attisent que la haine. Personne ne comprend qu'on puisse prendre la défense d'une latino et Mary Rose, harcelée jour et nuit, en but à l'incompréhension de son mari, finit par en perdre la raison. Les mots d' Elizabeth WETMORE sont justes, forts. Ses personnages sont vivants et attachants. Elle nous livre de magnifiques portraits de femmes cabossées par le quotidien. Si elle s'attache à la reconstruction de Gloria, son personnage principal est la courageuse Mary Rose. Je suis sortie de cette lecture révoltée et je pense que peu de choses ont changées depuis l'époque où cette intrigue est située. Une nouvelle voix de la littérature américaine est née et je vais la suivre. #Glory #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 20 Octobre 2020
    Elizabeth Wetmore signe un premier roman subjuguant, hérissant et profondément humain. Gloria Ramirez n’aime pas l’école, n’y trouve aucun intérêt. Elle souhaiterait travailler comme sa mère. Elle n’a pas de rêve car la réalité de la vie s’est imprégnée rapidement sur ses rétines. Une triste réalité qu’elle fuit en sortant, se promenant ici et là. Gloria n’est pas une jeune fille fragile. Son caractère est à la hauteur de ses origines et au Texas vaut mieux savoir se défendre. Texas, terres arides, à l’image de ces hommes et de ces femmes les parcourant. L’or noir coule à flot, les hommes s’emplissent les poches tandis que d’autres le boit. Une culture forte où le patriarcat domine autant que l’église, quelle qu’elle soit. Gloria n’aurait jamais dû monter dans cette voiture, un démon déguisé en ange peut tout se permettre. Elizabeth Wetmore nous met directement dans l’ambiance. Scène fixe : le désert, du sable, du sang, des cris, des larmes, des gémissements. L’enfer sur Terre. Une rage silencieuse, une pulsion de vie, l’illusion de s’en échapper, ne pas crever sur place. Un pas après l’autre, sacrifice des survivants, un pas et des milliers d’autres vers l’inconnu. Terrible destin de s’en remettre à la providence.... Elizabeth Wetmore signe un premier roman subjuguant, hérissant et profondément humain. Gloria Ramirez n’aime pas l’école, n’y trouve aucun intérêt. Elle souhaiterait travailler comme sa mère. Elle n’a pas de rêve car la réalité de la vie s’est imprégnée rapidement sur ses rétines. Une triste réalité qu’elle fuit en sortant, se promenant ici et là. Gloria n’est pas une jeune fille fragile. Son caractère est à la hauteur de ses origines et au Texas vaut mieux savoir se défendre. Texas, terres arides, à l’image de ces hommes et de ces femmes les parcourant. L’or noir coule à flot, les hommes s’emplissent les poches tandis que d’autres le boit. Une culture forte où le patriarcat domine autant que l’église, quelle qu’elle soit. Gloria n’aurait jamais dû monter dans cette voiture, un démon déguisé en ange peut tout se permettre. Elizabeth Wetmore nous met directement dans l’ambiance. Scène fixe : le désert, du sable, du sang, des cris, des larmes, des gémissements. L’enfer sur Terre. Une rage silencieuse, une pulsion de vie, l’illusion de s’en échapper, ne pas crever sur place. Un pas après l’autre, sacrifice des survivants, un pas et des milliers d’autres vers l’inconnu. Terrible destin de s’en remettre à la providence. Là, maison bénite, se dresse, majestueuse, porte sauveuse. Gloria ne sera plus, naît ainsi Glory. Mary-Rose, ultime témoin de l’ignominie, porte-parole qui n’oubliera pas que la couleur de peau ne détermine pas le silence. Corinne, veuve, ancienne enseignante, ne vit qu’au rythme de la descente de sa bouteille d’alcool. Rien ne la retient ici à part ses souvenirs bons comme mauvais. Sa vie n’a jamais été un long fleuve tranquille. Mais les derniers rebondissements du quartier vont lui permettre de renouer avec ses convictions et ses valeurs. Debra Ann n’a que dix ans et déjà elle est confrontée à l’abandon. Sa mère s’est fait la malle comme ça, ni au-revoir ni mot. Elle attend tous les jours. Elle la retrouve dans ses souvenirs, dans ses balades et dans cette rencontre inattendue. Sa gentillesse est loin d’être signe de niaiserie. Elle, aussi, elle avance tant bien que mal, au rythme d’un apprentissage atypique. Suzanne est l’archétype même de la mère au foyer, bien sous tout rapport. Pas de plis à la robe, la mise en plis parfaite, les associations, l’église, et une fille dont on ne tarit jamais d’éloge. La femme américaine dans toute sa perfection. Mais le verni cache les doutes. Roman choral puissant et d’une beauté sans pareil. Après un départ confus, le temps de m’approprier tout ce petit monde, la magie opère. Les pages défilent avec cette envie irrésistible de tout connaître, de tout savoir dans les moindres détails. Ces femmes tout aussi différentes se rejoignent dans cette grande famille qu’est le féminisme. Elles forment un paysage hétéroclite dans celui figé et formé par les hommes. Des boules de lumières puissantes qui parviennent à s’infiltrer dans ce monde clos. Un roman brillant et sensationnel qui clame avec force et conviction que l’aboutissement ne se vaut qu’avec acharnement et persévérance. Un premier roman éblouissant, Elizabeth Wetmore auteure à suivre de toute urgence !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • AudTe Posté le 20 Octobre 2020
    Dans ce Texas irrespirable, grillé par le soleil, des femmes tentent de faire entendre leurs voix et de lutter contre l'oppression. Elles sont victimes de la violence des hommes, subissent le poids des conventions sociales, étouffent sous le joug de leurs maris mais résistent ! Elles réclament justice, l'émancipation et condamnent avec virulence le racisme qui excuse pour certains le crime. Ces femmes, qui s'éteignent dans ce No man's Land, parce que dès leur naissance on les a conduites vers cette fatalité de l'existence et qu'on a étouffé très tôt l'idée d'un ailleurs, ces femmes se révoltent et malgré toute cette violence, c'est lumineux.
  • alextoutsimplement Posté le 18 Octobre 2020
    Un roman en demi teinte pour ma part. Pourtant, cela avait bien commencé. Les deux premiers personnages m'ont beaucoup plu puis se sont succédées d'autres figures et j'ai perdu l'entrain du début. J'ai bien aimé l'idée de départ, à savoir l'impact et le vécu de différentes personnes face à l'agression sexuelle d'une jeune adolescente, Gloria devenue Glory après cet acte d'une grande violence. J'ai trouvé intéressant le traitement du racisme, de la banalisation de la violence, de la victime devenant tentatrice pour certains. Dommage

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !