Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782365694599
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm
Glory
Emmanuelle Aronson (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 27/08/2020
Éditeurs :
Les Escales

Glory

Emmanuelle Aronson (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 27/08/2020
Roman choral puissant et envoûtant, Glory met en scène les retombées d’une terrible agression dans une petite ville du Texas et donne la parole à celles que l’on n’a pas l’habitude d’entendre.
14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose... 14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead.
L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les...
14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead.
L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les églises que l’on juge d’un crime avant qu’il ne soit porté devant un tribunal. Et quand la justice se dérobe, une des habitantes va prendre les choses en main, peu importe les conséquences.
Elizabeth Wetmore n’hésite pas à sonder les tréfonds de l’âme humaine et livre un roman dur et âpre à la beauté mordante.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694599
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Glory est l'une des petites merveilles de la rentrée littéraire."
Karen Lajon / Le JDD.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pasiondelalectura Posté le 25 Avril 2022
    Glory est le premier roman d'Elizabeth Wetmore. A noter que le titre du livre est plus parlant en français qu’en anglais; le titre en anglais doit faire référence à la St Valentin puisque le drame à l’origine du livre se déroule le soir de la fête des amoureux. C’est un roman choral avec les voix de 7 femmes parmi lesquelles, deux sont des adolescentes. L’une d’elles, Gloria Ramírez sera violée par un ouvrier du pétrole, âgé de 20 ans, près de la ville d’Odessa, dans une région très aride du Texas consacrée aux forages et où les gens ont du mal à survivre, et où les chicanos sont mal tolérés par les blancs. La gamine violée s’appelle Gloria, mais à la suite de son agression sauvage qui la laissera presque morte, elle ira implorer de l’aide chez Mary Rose qui vient d’accoucher et se retrouve seule avec deux gamins au milieu de nulle part dans des conditions difficilement imaginables : températures supérieures à 30 degrés Celsius, sinon plus, vents sablonneux, tornades meurtrières, odeurs méphitiques dégagées par les forages, accidents de tout genre dont ceux imputés à l’abus de consommation d’alcool, omniprésence de vipères létales, machisme exacerbé, port d’armes par presque tout le... Glory est le premier roman d'Elizabeth Wetmore. A noter que le titre du livre est plus parlant en français qu’en anglais; le titre en anglais doit faire référence à la St Valentin puisque le drame à l’origine du livre se déroule le soir de la fête des amoureux. C’est un roman choral avec les voix de 7 femmes parmi lesquelles, deux sont des adolescentes. L’une d’elles, Gloria Ramírez sera violée par un ouvrier du pétrole, âgé de 20 ans, près de la ville d’Odessa, dans une région très aride du Texas consacrée aux forages et où les gens ont du mal à survivre, et où les chicanos sont mal tolérés par les blancs. La gamine violée s’appelle Gloria, mais à la suite de son agression sauvage qui la laissera presque morte, elle ira implorer de l’aide chez Mary Rose qui vient d’accoucher et se retrouve seule avec deux gamins au milieu de nulle part dans des conditions difficilement imaginables : températures supérieures à 30 degrés Celsius, sinon plus, vents sablonneux, tornades meurtrières, odeurs méphitiques dégagées par les forages, accidents de tout genre dont ceux imputés à l’abus de consommation d’alcool, omniprésence de vipères létales, machisme exacerbé, port d’armes par presque tout le monde y compris les femmes, grossesses dès la puberté pour la plupart des gamines et conséquemment, des études interrompues. A partir de son agression, Gloria ne veut plus porter son prénom qu’elle changera en Glory. Dans ce contexte, le viol de la petite mexicaine n’est pas important, sauf pour l’intéressée qui en est ravagée et pour Mary Rose qui trouve cela inadmissible. Il y aura procès avec condamnation à minima pour le violeur et précarité absolue pour Mary Rose qui est harcelée sans pitié par les habitants d’Odessa pour avoir osé défendre une mexicaine contre un blanc. Toutes les femmes du récit ont des vies difficiles, la plupart sont déprimées, blasées, jamais révoltées. Comment ne pas penser à la série nord-américaine Desperate Wifes où chaque femme vit son chemin de croix. Un roman rude comme ces terres arides et sans âme, où la justice peut être biaisée, où les conditions de vie sont pour le moins extrêmes, imposées par l’exploitation d’un sol encore riche en hydrocarbures et en gaz, mais exploitation assez sauvage sans tenir aucun compte du milieu ambiant, encore moins de la planète. La violence y est omniprésente. Ce premier roman est trop fort, il vous laisse aussi pantoise qu’après le passage d’une tornade, c’est peu dire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • horline Posté le 17 Avril 2022
    L'ouest du Texas dans les années 70, c'est encore et toujours un territoire où rien ne prend racine et tout ce qui est susceptible de s'épanouir se dessèche sous l'effet de la chaleur accablante et du vent, les virevoltants, le bétail, les humains. Ce n'est pas une terre pour les hommes, encore moins pour les femmes sous la plume d'Elizabeth Wetmore. Dans Glory on trouve tous les germes du thriller pur jus avec un viol ignoble sur une ado suggéré par des biais et des symptômes, des ruptures narratives qui entretiennent l'attente, des chassés croisés entre présent et passé qui nous font bel et bien entrer dans un texte où une inquiétude tenace fraye son chemin dans les esprits. Mais l'enquête tout comme le procès sont absents ou occupent une place négligeable dans le récit. L'auteure opère un décentrement de l'intrigue : après une introduction époustouflante, elle préfère s'attarder sur une poignée de femmes pour explorer les déflagration intimes de ce crime sur la communauté. Car le viol agit comme un bain révélateur : en évoquant les trajectoires, le passé, le présent des unes et des autres, constater les échecs, les désillusions, les ambitions bridées, Glory reconstitue une sorte de vérité humaine dans... L'ouest du Texas dans les années 70, c'est encore et toujours un territoire où rien ne prend racine et tout ce qui est susceptible de s'épanouir se dessèche sous l'effet de la chaleur accablante et du vent, les virevoltants, le bétail, les humains. Ce n'est pas une terre pour les hommes, encore moins pour les femmes sous la plume d'Elizabeth Wetmore. Dans Glory on trouve tous les germes du thriller pur jus avec un viol ignoble sur une ado suggéré par des biais et des symptômes, des ruptures narratives qui entretiennent l'attente, des chassés croisés entre présent et passé qui nous font bel et bien entrer dans un texte où une inquiétude tenace fraye son chemin dans les esprits. Mais l'enquête tout comme le procès sont absents ou occupent une place négligeable dans le récit. L'auteure opère un décentrement de l'intrigue : après une introduction époustouflante, elle préfère s'attarder sur une poignée de femmes pour explorer les déflagration intimes de ce crime sur la communauté. Car le viol agit comme un bain révélateur : en évoquant les trajectoires, le passé, le présent des unes et des autres, constater les échecs, les désillusions, les ambitions bridées, Glory reconstitue une sorte de vérité humaine dans cette ville pétrolière où afflue toute sorte d'hommes, celle de la violence du déterminisme social, du sexisme et du racisme. Quelles que soient leurs opinions, toutes ces femmes se retrouvent autour des mêmes sentiments qui donnent à toute chose un goût prématuré d'amertume. Il est difficile de résister à la puissance de ce texte qui court au ras des corps, à cette capacité de faire surgir un tempérament, une atmosphère pour installer une connivence inquiète, à cette faculté de s'affranchir de certaines ponctuations pour ne pas entraver le « témoignage » des femmes. Car il y a un désarroi lorsque ce n'est pas de la rage qui embrasse le récit et ne vous lâche pas avant la dernière page. Malgré des qualités évidentes, j'ai parfois eu la sensation d'être laissée en chemin, entre des chapitres dont l'enchaînement n'est pas toujours habile. Un coup d’œil à la bio d'Elizabeth Wetmore mentionnant que ce livre a mis quatorze ans pour voir le jour vient conforter cette impression de lecture. Il n'en reste pas moins un roman émotionnellement convaincant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassy Posté le 30 Janvier 2022
    Gloria est une jeune fille de quatorze ans qui aime sortir et s’amuser, comme beaucoup d’adolescentes de son âge. Malheureusement pour elle, elle fait une mauvaise rencontre. Violée et laissée pour morte, Gloria qui désormais se fait appeler Glory se relève et survit à ce drame. Au Texas, dans les années 1970, on ne s’émeut que trop peu de cette histoire. A vrai dire, on s’inquiète plus de l’avenir du jeune homme qui est entaché… Glory est un roman polyphonique, où chaque femme ayant un lien direct ou indirect avec l’histoire de la jeune fille. Cela m’a d’ailleurs fait penser à l’excellent Un matin ordinaire de Marjorie Tixier. Un titre qui nous ébranle, nous bouscule, nous fait frémir. Cette histoire est criante d’injustice, elle parle de racisme, d’inégalités, de la brutalité des hommes et du peu de perspectives qu’ont ces femmes dans ce Texas pauvre et aride. Mais au bout de ce tunnel âcre et poussiéreux, il y a l’espoir que les femmes se révoltent.
  • cinhre Posté le 12 Janvier 2022
    Un roman chorale puissant, qui donne la parole aux femmes. Un livre, malheureusement, criant de vérité dans le sud des USA, sexiste et raciste. Une jeune fille mexicaine violée et une ville qui se divise sur le sort que doit subir son agresseur..."et si elle l'avait cherché ?!" Un livre qui m'a indigné, mis en colère. Petit bémol tout de même. Les deux premiers chapitres démarrent sur les chapeaux de roues et puis il m'a fallu du temps avec les autres personnages qui sont venus se greffer. On s'éloignait un peu trop de l'histoire initiale
  • Sachalia Posté le 9 Janvier 2022
    Gloria, rebaptisée Glory, a 14 ans. Elle est victime d’une violente agression le 14 février 1976. Malheureusement pour elle, nous sommes à Odessa au Texas dans les années 70 et l’opinion comme la justice n’est pas du côté d’une ado d’origine mexicaine. Ce roman choral nous fait rencontrer toutes les femmes qui ont eu, de près ou de loin, un lien avec cet événement. Le roman est bien écrit et palpitant. De plus, on découvre beaucoup d’informations sur la vie de l’époque dans cette région : la ruée vers l’or noir, la vie au sein de ces petites villes pétrolières, la faune hostile en ville, la météo particulière, les odeurs, la poussière permanente, la traversée des frontières, les inégalités contre les mexicains, la culture des armes, la vie des femmes…. nous apprenons beaucoup de choses même si ce n’est pas le but du livre. Tout cela vu par les femmes sans être féministe. Une lecture très intéressante à recommander.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !