Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259212038
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 154
Format : 132 x 201 mm

Google et le nouveau monde

Collection : Tribune libre
Date de parution : 04/03/2010

Alors que le numérique bouleverse le monde du papier, l’objet livre connaît-il ses dernières heures de gloire? Bruno Racine, Président de la BNF, dresse un état des lieux percutant.

Le livre est-il condamné à disparaître, submergé par le tsunami numérique ? Cette question qui provoque un véritable malaise remplit les pages des magazines.
D’autant plus que le livre semble en pleine forme : les 30000 points de vente et le développement du commerce en ligne le rendent facilement accessible,...

Le livre est-il condamné à disparaître, submergé par le tsunami numérique ? Cette question qui provoque un véritable malaise remplit les pages des magazines.
D’autant plus que le livre semble en pleine forme : les 30000 points de vente et le développement du commerce en ligne le rendent facilement accessible, les bibliothèques publiques permettent de lire pour rien, la loi sur le prix unique du livre est enviée ou imitée par un nombre croissant d’Etats. Même la crise qui s’est abattue sur la planète paraît avoir été clémente envers l’édition. Du reste, on n’a jamais autant publié. Le numérique avait lui-même contribué à cet extraordinaire succès en révolutionnant toutes les étapes qui conduisaient à la fabrication du livre.
Mais voilà qu’au lieu de se cantonner à n’être que le serviteur fidèle, le numérique prétend devenir le maître du logis. Si le « e-book », onéreux et incommode, à l’offre de contenus bien trop maigre, peinait à séduire jusqu’à récemment, c’est en train de changer brutalement, sous l’impulsion notamment de Google et d’Amazon.
L’explosion de l’Internet est un choc comparable à l’invention de l’imprimerie. Elle remet en cause les modèles préexistants d’autorité et d’accès aux savoirs. Au XXIe siècle comme au XVIe, la maîtrise des textes est un enjeu de pouvoir capital et suscite des conflits acharnés. Cette révolution offre des possibilités nouvelles à la création et à l’accès au savoir -le rêve de la bibliothèque universelle ouverte à tous est en passe de devenir réalité- mais il nous confronte aussi à des risques inédits : le bouleversement de la chaîne du livre, la conservation des données numériques, le risque de monopole des nouveaux opérateurs tels que Google. Ce livre entend souligner le choix politique fondamental entre une conception qui entraînerait notre marginalisation et un partenariat qui ne pourra être équilibré que si la France et l’Europe jouent la carte de la solidarité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259212038
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 154
Format : 132 x 201 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Vermeer Posté le 20 Novembre 2018
    Bruno Racine est l'ancien directeur de la BNF. Son ouvrage traite donc des applications de Google dans la numérisation des documents, son sujet est moins large que je ne l'imaginais. En outre, il date de 2010, huit ans pour un tel sujet, c'est considérable. Néanmoins, il s'interroge sur les dangers ou pas de la firme californienne, sur l'opportunité de signer des accords entre Google et les bibliothèques nationales ( accords souvent signés de toute façon). La première partie est plus intéressante car elle retrace rapidement l'histoire du livre et la révolution du numérique aussi important sinon plus que celle de Gutenberg
  • Acerola13 Posté le 12 Août 2015
    Cet essai d'un ancien directeur de la Bibliothèque nationale de France a le mérite d'énoncer haut et fort ses opinions ; si on ne peut être d'accord avec toutes, certaines posent néanmoins de très sérieuses questions qui méritent le détour. Parmi les thèmes abordés, la numérisation massive des documents entreprise par la BnF, en vue d'un accès en ligne via de nombreux programmes français ET européens dont les noms demeurent inconnus du grand public ; l'avance impressionnante prise par Google dans cette course à la numérisation ; le dilemme de l'accès des ressources et des contrats d'exclusivité ; le coût et les budgets accordés au politique de ce type. Cet ouvrage dresse donc de manière précise la politique de la BnF et la politique des gouvernements quant à la numérisation du patrimoine français, les différents programmes européens auxquels cette politique se rattache, les options prises par les autres pays de l'Union européennes (contrats d'exclusivité avec de grands groupes), et enfin la nécessité d'un partenariat avec un acteur tel que Google pour accélérer le processus de numérisation, sans pour autant perdre l'accès au public. Ce besoin urgent de négociations résonne sans cesse tout au long de l'essai, qui expose véritablement bien la situation et... Cet essai d'un ancien directeur de la Bibliothèque nationale de France a le mérite d'énoncer haut et fort ses opinions ; si on ne peut être d'accord avec toutes, certaines posent néanmoins de très sérieuses questions qui méritent le détour. Parmi les thèmes abordés, la numérisation massive des documents entreprise par la BnF, en vue d'un accès en ligne via de nombreux programmes français ET européens dont les noms demeurent inconnus du grand public ; l'avance impressionnante prise par Google dans cette course à la numérisation ; le dilemme de l'accès des ressources et des contrats d'exclusivité ; le coût et les budgets accordés au politique de ce type. Cet ouvrage dresse donc de manière précise la politique de la BnF et la politique des gouvernements quant à la numérisation du patrimoine français, les différents programmes européens auxquels cette politique se rattache, les options prises par les autres pays de l'Union européennes (contrats d'exclusivité avec de grands groupes), et enfin la nécessité d'un partenariat avec un acteur tel que Google pour accélérer le processus de numérisation, sans pour autant perdre l'accès au public. Ce besoin urgent de négociations résonne sans cesse tout au long de l'essai, qui expose véritablement bien la situation et amène le lecteur à un questionnement sur les problématiques d'accès et de sauvegarde de l'information. Au-delà des avis exprimés avec lesquels on peut ou non être d'accord, une critique que l'on pourrait souligner est celle de l'ancienneté du texte : 2010 pour la dernière version ; vu les changements rapides des milieux informatiques et technologiques, on s'imagine que la situation actuelle a beaucoup évolué par rapport à celle de Google et le nouveau monde.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…