Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266245548
Code sériel : 7170
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 768
Format : 130 x 185 mm

Hawkmoon / Intégrale 1

David CAMUS (Direction de collection)
Date de parution : 15/05/2015
Le Joyau noir
Le Dieu fou
L'Épée de l'Aurore
Le Secret des Runes


Notre monde n'est plus. Le Tragique Millénaire l'a emporté. Quelques ducs se sont partagé la France, retombée dans un Moyen Âge contaminé d'artefacts technologiques et de mutations monstrueuses.
Depuis l'ouest, la Granbretanne étend son pouvoir, cruel et implacable, en s'appuyant sur sa...
Le Joyau noir
Le Dieu fou
L'Épée de l'Aurore
Le Secret des Runes


Notre monde n'est plus. Le Tragique Millénaire l'a emporté. Quelques ducs se sont partagé la France, retombée dans un Moyen Âge contaminé d'artefacts technologiques et de mutations monstrueuses.
Depuis l'ouest, la Granbretanne étend son pouvoir, cruel et implacable, en s'appuyant sur sa science quasi démente. Bientôt, la Kamarg sera un îlot de résistance, esseulé face au Ténébreux Empire, protégé par les seules troupes du comte Airain, habile stratège et redoutable mercenaire.
L'Histoire cherche encore son point d'équilibre et c'est sur les épaules enchaînées de Dorian Hawkmoon, duc de Köln déchu, qu'il repose...

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266245548
Code sériel : 7170
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 768
Format : 130 x 185 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • laulautte Posté le 14 Juin 2020
    Les intégrales de la Légende de Hawkmoon sont du pulp pur jus de science fantasy. Sept tomes courts réunis en deux intégrales de post-apo dans un multivers centré sur le canon de la fantasy épique du Champion Eternel. Après le cycle d’Elric, l’auteur développe un nouveau conflit entre l’Ordre et le Chaos : la conquête de l’Europe par une Angleterre tyrannique où la brave résistance allemande est vaincue. Michaël Moorcock, né à Londres en 1939, juste à « temps pour voir les bombes allemandes rythmer sa petite enfance », donne à lire à chaque page son « extraordinaire énergie ». Chaque tome n’est qu’un enchainement d’aventures incroyables, de rebondissements improbables qui permettent au Champion Eternel de se sortir de situations où tout espoir semble perdu. La première intégrale réunit les quatre tomes écrits de 1967 à 1969 (les trois derniers l’ont été de 1973 à 1975), légendaires pour avoir été écrits à la chaine, chacun en trois jours, pour une tentative de sauvetage du magazine New Worlds dont Moorcock est alors le rédac en chef depuis 1964. Le Joyau Noir, Le Dieu fou, L’Epée de l’Aurore et Le Secret des Runes foisonnent certes de tous les archétypes et poncifs du genre... Les intégrales de la Légende de Hawkmoon sont du pulp pur jus de science fantasy. Sept tomes courts réunis en deux intégrales de post-apo dans un multivers centré sur le canon de la fantasy épique du Champion Eternel. Après le cycle d’Elric, l’auteur développe un nouveau conflit entre l’Ordre et le Chaos : la conquête de l’Europe par une Angleterre tyrannique où la brave résistance allemande est vaincue. Michaël Moorcock, né à Londres en 1939, juste à « temps pour voir les bombes allemandes rythmer sa petite enfance », donne à lire à chaque page son « extraordinaire énergie ». Chaque tome n’est qu’un enchainement d’aventures incroyables, de rebondissements improbables qui permettent au Champion Eternel de se sortir de situations où tout espoir semble perdu. La première intégrale réunit les quatre tomes écrits de 1967 à 1969 (les trois derniers l’ont été de 1973 à 1975), légendaires pour avoir été écrits à la chaine, chacun en trois jours, pour une tentative de sauvetage du magazine New Worlds dont Moorcock est alors le rédac en chef depuis 1964. Le Joyau Noir, Le Dieu fou, L’Epée de l’Aurore et Le Secret des Runes foisonnent certes de tous les archétypes et poncifs du genre mais n’en demeurent pas moins originaux et parfois bluffants sous la plume de cet auteur à l’imaginaire débordant. Le cycle de La Légende de Hawkmoon n’est pas une lecture immersive, ça pulse pour ne prétendre qu’à un seul but : distraire en toute modestie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • selena_974 Posté le 22 Décembre 2015
    C'est un nouveau Masse Critique qui m'a offert cette lecture, et encore une fois c'est une très belle découverte. Je ne remercierai jamais assez Babelio et les éditeurs partenaires (ici Pocket) pour ces opérations qui font la joie des lecteurs. Suite au Tragique Millénaire, le monde et la civilisation sont retournés à un âge moyenâgeux. Le comte Airain dirige un petit état en France, que l'on appelle la Kamarg, et s'emploie tant bien que mal à repousser les assauts de la Granbretanne, qui a lancé une conquête cruelle et dévastatrice de l'Europe. Dorian Hawkmoon, duc de Köln en Germanie, a été fait prisonnier par le Baron Meliadus, qui le contraint à se rendre en Kamarg afin d'enlever Yisselda, la fille du comte Airain, et ainsi forcer ce dernier à plier genou devant l'ennemi... J'ai découvert Michael Moorcock il n'y a pas si longtemps, avec les premiers tomes du cycle d'Elric, que j'avais dévorés. On m'avait bien annoncé la qualité des autres écrits de l'auteur, et j'attendais avec impatience de recevoir le premier tome de l'intégrale de La légende de Hawkmoon. Et j'ai tout simplement a-do-ré ! J'ai retrouvé ici, dans une histoire toute différente, les éléments que j'avais tant appréciés en lisant... C'est un nouveau Masse Critique qui m'a offert cette lecture, et encore une fois c'est une très belle découverte. Je ne remercierai jamais assez Babelio et les éditeurs partenaires (ici Pocket) pour ces opérations qui font la joie des lecteurs. Suite au Tragique Millénaire, le monde et la civilisation sont retournés à un âge moyenâgeux. Le comte Airain dirige un petit état en France, que l'on appelle la Kamarg, et s'emploie tant bien que mal à repousser les assauts de la Granbretanne, qui a lancé une conquête cruelle et dévastatrice de l'Europe. Dorian Hawkmoon, duc de Köln en Germanie, a été fait prisonnier par le Baron Meliadus, qui le contraint à se rendre en Kamarg afin d'enlever Yisselda, la fille du comte Airain, et ainsi forcer ce dernier à plier genou devant l'ennemi... J'ai découvert Michael Moorcock il n'y a pas si longtemps, avec les premiers tomes du cycle d'Elric, que j'avais dévorés. On m'avait bien annoncé la qualité des autres écrits de l'auteur, et j'attendais avec impatience de recevoir le premier tome de l'intégrale de La légende de Hawkmoon. Et j'ai tout simplement a-do-ré ! J'ai retrouvé ici, dans une histoire toute différente, les éléments que j'avais tant appréciés en lisant Elric : une intrigue originale, un univers passionnant, magique et envoûtant, des personnages réellement attachants, charismatiques, et surtout cette impression, à chaque fois que j'ouvre le livre et que je me replonge dans l'histoire, d'être dans un conte, dans un rêve, qui me porte bien loin de ma réalité. Et ça fait un bien fou. La légende de Hawkmoon est un vrai coup de cœur, c'est le genre de livre qui rend heureux, et j'en redemande ! Je n'ai pas pu trouver d'infos sur la sortie du 2e tome de l'intégrale, mais je me jetterai dessus dès qu'il sera en rayon, ça, c'est sûr ! En attendant, j'assouvirai mon impatience à découvrir le 2e cycle, Les chroniques du comte Airain, avec les anciennes éditions... ^_^
    Lire la suite
    En lire moins
  • basileusa Posté le 6 Décembre 2015
    Merci à Babelio et aux éditions Pocket de m'avoir permis de découvrir enfin Moorcock ! Un auteur des années soixante ,j'étais curieuse .... Hawkmoon évolue dans un monde aux codes moyenâgeux mais avec une technologie impressionnante ( contrôle mental ,voyage spatio-temporel ...). Le mélange est surprenant et intéressant. La Granbretanne impose sa terreur à l'ensemble de l'Europe et poursuit ses conquêtes . Mais elle a une épine dans le pied : c'est la Kamarg ,défendue par le comte Airain et Hawkmoon. Le comte Méliadus de Granbretanne mène une véritable vendetta contre cette région et n'a plus qu'un seul but : les éliminer . L'intrigue va de rebondissements en rebondissements ,il est clair que de ce côté là ,on ne s'ennuie pas ! Il y a du rythme et des personnages attachants comme d'Averc ,qui est sans doute mon préféré. Mais il manque un peu de charisme aux personnages principaux , un peu de détails aussi parfois : certains événements importants sont décrits en deux lignes , on a à peine le temps de s'y arrêter que l'auteur est passé à autre chose....et puis des personnages finissent plus ou moins oublié comme Olabahn . Le récit est parfois un peu détaché... Merci à Babelio et aux éditions Pocket de m'avoir permis de découvrir enfin Moorcock ! Un auteur des années soixante ,j'étais curieuse .... Hawkmoon évolue dans un monde aux codes moyenâgeux mais avec une technologie impressionnante ( contrôle mental ,voyage spatio-temporel ...). Le mélange est surprenant et intéressant. La Granbretanne impose sa terreur à l'ensemble de l'Europe et poursuit ses conquêtes . Mais elle a une épine dans le pied : c'est la Kamarg ,défendue par le comte Airain et Hawkmoon. Le comte Méliadus de Granbretanne mène une véritable vendetta contre cette région et n'a plus qu'un seul but : les éliminer . L'intrigue va de rebondissements en rebondissements ,il est clair que de ce côté là ,on ne s'ennuie pas ! Il y a du rythme et des personnages attachants comme d'Averc ,qui est sans doute mon préféré. Mais il manque un peu de charisme aux personnages principaux , un peu de détails aussi parfois : certains événements importants sont décrits en deux lignes , on a à peine le temps de s'y arrêter que l'auteur est passé à autre chose....et puis des personnages finissent plus ou moins oublié comme Olabahn . Le récit est parfois un peu détaché ...c'est dommage . Malgré tout ça , c'était une lecture agréable qui m'a donné envie de découvrir la suite mais aussi les aventures d'Elric .
    Lire la suite
    En lire moins
  • BazaR Posté le 28 Novembre 2015
    Cette année les éditions Pocket ont eu la bonne idée de publier en intégrale la légende de Hawkmoon. Vingt ans après avoir lu le cycle d’Elric, il n’en fallait pas plus (mais pas moins) pour me lancer dans la découverte de ce nouvel avatar du champion éternel. Cette intégrale regroupe les quatre premiers tomes qui forment un cycle complet. La suite (sortira-t-elle en intégrale 2 ? Mystère ! La politique éditoriale de Pocket en SFFF est indéchiffrable actuellement). L’univers construit par Moorcock est séduisant. Une Terre post-apocalyptique, un Ténébreux Empire de Granbretanne piétinant l’Europe de son pied cruel. Des guerriers granbretons innombrables, aussi expressifs que les stormtroopers, rangés en armées casquées de têtes de loup, chèvre, cochon, etc. Une résistance Kamargaise acharnée menée par une bande de héros attachants dont Hawkmoon est le porte-drapeau. Science symbolisant le Mal contre magie soutenant le Bien (soupir !). Frontières artificielles entre science-fiction et fantasy allègrement franchies. Dans la pratique, le cycle révèle une écriture superficielle et manque de force. Nombreux sont les enchainements de péripéties sans conséquences où Hawkmoon tranche dans la chair d’une bestiole ou décapite des monstruosités humaines. Nombreux sont les dialogues poussifs et les phrases dignes de séries Z genre « sois... Cette année les éditions Pocket ont eu la bonne idée de publier en intégrale la légende de Hawkmoon. Vingt ans après avoir lu le cycle d’Elric, il n’en fallait pas plus (mais pas moins) pour me lancer dans la découverte de ce nouvel avatar du champion éternel. Cette intégrale regroupe les quatre premiers tomes qui forment un cycle complet. La suite (sortira-t-elle en intégrale 2 ? Mystère ! La politique éditoriale de Pocket en SFFF est indéchiffrable actuellement). L’univers construit par Moorcock est séduisant. Une Terre post-apocalyptique, un Ténébreux Empire de Granbretanne piétinant l’Europe de son pied cruel. Des guerriers granbretons innombrables, aussi expressifs que les stormtroopers, rangés en armées casquées de têtes de loup, chèvre, cochon, etc. Une résistance Kamargaise acharnée menée par une bande de héros attachants dont Hawkmoon est le porte-drapeau. Science symbolisant le Mal contre magie soutenant le Bien (soupir !). Frontières artificielles entre science-fiction et fantasy allègrement franchies. Dans la pratique, le cycle révèle une écriture superficielle et manque de force. Nombreux sont les enchainements de péripéties sans conséquences où Hawkmoon tranche dans la chair d’une bestiole ou décapite des monstruosités humaines. Nombreux sont les dialogues poussifs et les phrases dignes de séries Z genre « sois maudit, je t’aurai un jour ! ». Le héros prisonnier du destin imposé par les forces de l’Ordre n’a aucun libre-arbitre. Les femmes ont un rôle très mineur ; on pourrait accuser l’époque si trente ans plus tôt R.E. Howard n’avait pas créé des personnages féminins d’un impressionnant charisme comme Valéria (Conan – « les clous rouges »). En fait je crois que j’attends trop de Moorcock. Si l’on attaque le cycle en se disant « c’est du pulp post-apo sans prétention, juste pour se détendre », ça passe très bien. J’ai adopté cette vision sur les deux derniers tomes : pas de prise de tête, comme quand j’ai lu « La guerre de la faille » de Raymond Feist. Même si Hawkmoon lui-même manque de charisme, certains seconds rôles comme le comte Airain et surtout Huillam D’Averc, qui évolue de l’ombre vers la lumière, tirent leur épingle du jeu. De plus on s’amuse à essayer de retrouver dans les noms de lieux les références contemporaines. Le cycle fourmille d’ailleurs de références au XXème siècle transformées en légendes à l’époque du récit. Avec ce récit, Moorcock perd quelques places dans la liste de mes auteurs fantasy préférés. Mais je considère encore qu’il vaut la peine d’être lu. PS : Un grand merci à Alfaric à qui j’ai emprunté sans le lui demander l’expression « pulp post-apo ». Tu me diras combien je te dois. ^^
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.