RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Histoire de l'homicide en Europe

            La Découverte
            EAN : 9782707157140
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 155 x 240 mm
            Histoire de l'homicide en Europe
            De la fin du Moyen Âge à nos jours

            ,

            Collection : Recherches
            Date de parution : 05/02/2009

            Historiens et sociologues,  à rebours des peurs du présent, analysent  le reflux historique de la violence physique comme issue aux conflits interpersonnels.

            Dans son célèbre ouvrage La Civilisation des mœurs, le sociologue allemand Norbert Elias faisait l'hypothèse de l'existence d'un processus de civilisation traversant l'histoire des sociétés européennes depuis la fin du Moyen Âge et réduisant le niveau des violences physiques interpersonnelles. Pourtant, l'idée d'un « retour à la violence physique »...

            Dans son célèbre ouvrage La Civilisation des mœurs, le sociologue allemand Norbert Elias faisait l'hypothèse de l'existence d'un processus de civilisation traversant l'histoire des sociétés européennes depuis la fin du Moyen Âge et réduisant le niveau des violences physiques interpersonnelles. Pourtant, l'idée d'un « retour à la violence physique » – fortement médiatisé et politisé – prédomine dans les sociétés occidentales où l'« insécurité » est redevenue, au tournant du XXIe siècle, un sujet majeur.
            Replaçant ces débats dans une perspective historique et comparative, douze historiens et sociologues, spécialistes reconnus de l'étude du crime, dressent ici un bilan des connaissances scientifiques inédit en langue française. Ils livrent d'abord une discussion méthodologique particulièrement poussée pour déterminer la valeur des statistiques en matière d'homicide et l'intérêt qu'elles représentent pour mesurer l'évolution des violences physiques dans l'histoire des sociétés européennes. Ils montrent ensuite quels sont les lieux, les protagonistes (auteurs et victimes) et les motifs des homicides tout au long de cette histoire, de même que le rôle qu'a joué leur répression judiciaire croissante.
            À travers cette histoire du crime de sang, on voit donc aussi apparaître et s'éclairer l'histoire des rapports sociaux (entre les hommes et les femmes, entre les jeunes et les vieux, entre les dominants et les dominés), l'histoire des codes sociaux et des représentations sociales (l'honneur, l'offense, la vengeance), ainsi que l'histoire de la construction de l'État et de son « monopole de la violence légitime ».

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782707157140
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 155 x 240 mm
            La Découverte

            Ils en parlent

            Historiens et sociologues, les meilleurs spécialistes de la criminalité, confrontent leurs chiffres et leur savoir pour donner une réponse aux hantises sécuritaires de notre époque. S'il y a eu des périodes où l'essor de l'appareil d'État a pacifié les rapports entre individus comme au XVIe, au XVIIIe et au début du XXe, la tendance n'a rien d'irréversible. Aujourd'hui où le risque augmente, ce n'est pas l'agresseur inconnu ou étranger qu'il faut craindre, mais le proche. On se tue ou on se blesse en famille et entre voisins.
            André Burguière / Le Nouvel Observateur
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !