En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Hool

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265117303
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 140 x 210 mm
            Hool

            Pierre MALHERBET (Traducteur)
            Date de parution : 23/08/2018
            Encensé par les auteurs en Allemagne :

            « C’est comme si Chuck Palahniuk et Quentin Tarantino s’étaient réunis pour arpenter l’arrière pays de Hanovre. » Thomas Klupp

            « Désespéré, sans pitié et plein de cœur. HOOL brille de toutes ces plaies. » Lucy Fricke

            « L’écriture de Winkler est émouvante, forte et avec une grande...
            Encensé par les auteurs en Allemagne :

            « C’est comme si Chuck Palahniuk et Quentin Tarantino s’étaient réunis pour arpenter l’arrière pays de Hanovre. » Thomas Klupp

            « Désespéré, sans pitié et plein de cœur. HOOL brille de toutes ces plaies. » Lucy Fricke

            « L’écriture de Winkler est émouvante, forte et avec une grande sensibilité pour le monde des marginaux. » Moritz Rinke

            « Les héros de Philipp Winkler, aussi  brisés qu’ils soient, dansent le long de l’abîme. Quelque chose de fascinant émane de leur état, on ne peut regarder ailleurs. » Jan Brandt

            Et dans la presse :

            « HOOL est une réussite et un des plus remarquables premiers romans de l’année. »
            Frankfurter Neue Presse

            « Une œuvre littéraire extraordinaire sur la perte. » STERN

            Coup de coeur des libraires :

            « Hool est un premier roman nerveux, tendu et indiscipliné, sensible et émouvant, un cri qui, souhaitons-le, résonnera longtemps. » Librairie le Failleur, Rennes

            Heiko aurait aimé pouvoir choisir sa famille.
            Entre un père alcoolique et une mère qui a fui le domicile conjugal alors qu'il savait à peine marcher, Heiko trace sa propre route : il abandonne les études dès le lycée, passe ses journées  comme homme à tout faire dans une salle de gym et vit avec un coloc qui organise des combats de chiens.
            Ce qu'il possède, c'est sa colère ; son atout c'est de cogner plus fort. Avec ses frères de coeur, il supporte le club de football de Hanovre 96. Mais leur plaisir, ils le trouvent plus sur les terrains vagues à se battre que dans les tribunes.
            Heiko est prêt à tout pour sa bande, ses valeurs, son héritage, même si ça dérape parfois. Lorsqu'un de ses frères se fait tabasser violemment et décide de quitte la scène pour de bon, Heiko le vit comme une trahison : si sa famille de coeur se brise, que lui reste-t-il ?
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265117303
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions
            19.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Horizon_du_plomb Posté le 22 Octobre 2018
              « Et Hanovre brille de mille plaies dans le noir. » « Il y a aussi des restes de sang sur la peau. J'ai dû mal nettoyer ça dans les chiottes sur l'aire d'autoroute. Pas mon sang. Ça et là des éraflures avec de la saleté à l'intérieur. Je me regarde de nouveau. Pas le reflet du mutant, mais mon moi rassemblé façon puzzle. Tel que je suis sous cette lumière vacillante, entouré d'un carrelage qui, même à la lumière du jour, n'est plus blanc. » Ne lisez pas ce politicard de quatrième de couverture, lisez sans poser de questions, prenez ce que vous pouvez et puis basta. Je connais plein de gens qui critiquent le football pour trente-six mille raisons mais qui n'ont jamais vu un seul match dans un stade de foot. Vivre ce livre, c'est un peu comme faire un ravalement de façade sans masque à poussière. On n'en sort pas indemne forcément. Par ses codes claniques violents, le livre pourrait parler des milices mais cela n'a rien du tout à voir ici. « J'aurais pu sortir d'ici. Découvrir autre chose. le Moyen-Orient, la Somalie ou l'ancienne Yougoslovaquie. Mais ça n'en serait pas resté là, partir et voir du pays. Nan, c'est des... « Et Hanovre brille de mille plaies dans le noir. » « Il y a aussi des restes de sang sur la peau. J'ai dû mal nettoyer ça dans les chiottes sur l'aire d'autoroute. Pas mon sang. Ça et là des éraflures avec de la saleté à l'intérieur. Je me regarde de nouveau. Pas le reflet du mutant, mais mon moi rassemblé façon puzzle. Tel que je suis sous cette lumière vacillante, entouré d'un carrelage qui, même à la lumière du jour, n'est plus blanc. » Ne lisez pas ce politicard de quatrième de couverture, lisez sans poser de questions, prenez ce que vous pouvez et puis basta. Je connais plein de gens qui critiquent le football pour trente-six mille raisons mais qui n'ont jamais vu un seul match dans un stade de foot. Vivre ce livre, c'est un peu comme faire un ravalement de façade sans masque à poussière. On n'en sort pas indemne forcément. Par ses codes claniques violents, le livre pourrait parler des milices mais cela n'a rien du tout à voir ici. « J'aurais pu sortir d'ici. Découvrir autre chose. le Moyen-Orient, la Somalie ou l'ancienne Yougoslovaquie. Mais ça n'en serait pas resté là, partir et voir du pays. Nan, c'est des conneries tout ça. Intervenir dans les pays d'autres gens pour leur imposer notre démocratie, nos valeurs, notre système à la pointe du fusil-mitrailleur ? Pour qu'ils puissent à leur tour savourer McDo et Starbucks ? Parce qu'ici, c'est clair. Tout fonctionne à merveille. Merci, mais non merci. » D'ailleurs, le style ressemble à « Fin de mission » en plus brut encore, l'écriture travaillée sur le réel, qui dit ce qui se passe, a un vrai mordant. « - La section foot du club de tennis de Hambourg… Même si on a de bonnes relations avec les types d'Hambourg SV, je peux pas blairer leur club. - … contre l'enfant à poil de Bagdad. » Inutile de dire que c'est un livre qui a une saveur particulière quand on suit le football depuis les années 80-90, avant les années 2000 ou mieux quand on sait ce qu'est un Ultra rouche. Le héros germanique Siegfried est aussi revisité avec soin. Quand on voit comme des livres comme « Nous rêvions juste de liberté » et « La vraie vie » sont plébiscités sur Babelio alors que quasi personne ne semble s'intéresser à ce livre-ci, certes nouveau, qui a pourtant déjà son petit succès international et va peut-être être adapté, on perçoit assez bien toute la mécanique marketing derrière les livres (ou Babelio). Ce livre condense plus de vie que les deux précités selon moi. Bref, commencez votre troisième mi-temps, lisez ce livre. Au pire, vous apprendrez les subtiles différences entre s'occuper de pigeons ou d'un chien de combat nommé Bigfoot.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Celkana Posté le 15 Septembre 2018
              Sans réelle famille, Heiko a trouvé dans le hooliganisme et ses frères d'armes une famille de cœur, un soutien, un mur porteur, une sorte d'amour... C'est son univers, le socle sur lequel il peut s'appuyer en cas de coup dur... Il n'a connu que ça, la violence, l'alcool, il ne sait pas dire ses sentiments, mais il sait être fort... Roman coup de poing, c'est le cas de le dire, sur un univers peu montré de l'intérieur finalement... Même si rien ne cautionne ses actes, on comprend sa logique, son besoin d'être entouré, aimé et c'est dans ce groupe, avec ses propres valeurs, qu'il se retrouve... C'est fort, dur, avec un style qui colle à l'histoire racontée, un roman violent mais qui a quelque chose de touchant. J'ai apprécié.
            • culturevsnews Posté le 19 Août 2018
              Lorsque la vie n'a pas grand-chose à offrir et que sa propre famille s'est dissoute dans ses composantes, on a besoin d'un remplaçant. Heiko l'a trouvé : avec ses amis, il n'est pas seulement fan de Hannover 96, mais aussi de Hool. Lorsque les footballeurs se battent en duel sur le terrain, ils attendent avec impatience la troisième mi-temps, lorsque les supporters des équipes se rencontrent dans la rue et cherchent leur vainqueur dans des combats secrets. Son oncle Axel, propriétaire d'un gymnase avec des lignes de côté illégales, l'a pris par la main dès le début lorsque son père a sombré dans la dépression après que sa mère s'est enfuie. Tout comme Axel, Heiko ne fera pas le saut, bien que ses amis disent progressivement adieu à une vie de classe moyenne. Qu'est-ce que la vie l'attend ? Il n'a que les combats. Heiko est un outsider flagrant qui vit en marge de la société et dont l'existence est déterminée par un rythme complètement différent et des valeurs différentes. Vous ne partagez pas son attitude sur de longues distances et pourtant vous ne pouvez pas dire qu'il est complètement désagréable. Ce qu'il montre à ses amis dans l'affection et l'aide... Lorsque la vie n'a pas grand-chose à offrir et que sa propre famille s'est dissoute dans ses composantes, on a besoin d'un remplaçant. Heiko l'a trouvé : avec ses amis, il n'est pas seulement fan de Hannover 96, mais aussi de Hool. Lorsque les footballeurs se battent en duel sur le terrain, ils attendent avec impatience la troisième mi-temps, lorsque les supporters des équipes se rencontrent dans la rue et cherchent leur vainqueur dans des combats secrets. Son oncle Axel, propriétaire d'un gymnase avec des lignes de côté illégales, l'a pris par la main dès le début lorsque son père a sombré dans la dépression après que sa mère s'est enfuie. Tout comme Axel, Heiko ne fera pas le saut, bien que ses amis disent progressivement adieu à une vie de classe moyenne. Qu'est-ce que la vie l'attend ? Il n'a que les combats. Heiko est un outsider flagrant qui vit en marge de la société et dont l'existence est déterminée par un rythme complètement différent et des valeurs différentes. Vous ne partagez pas son attitude sur de longues distances et pourtant vous ne pouvez pas dire qu'il est complètement désagréable. Ce qu'il montre à ses amis dans l'affection et l'aide est tout à fait remarquable - mais ce sont aussi sa famille de substitution après la dissolution de l'original. Un personnage complètement mûr aux multiples facettes, qui n'est plus un adolescent inexpérimenté, mais qui n'est pas encore bien établi dans la vie. Ne pas chercher le sens de la vie, pas un grand sceptique, mais pas à la maison dans sa propre vie et la droite n'est que parfois floue à l'horizon , c'est un aperçu de la vie d'une personne en marge de la société, thématiquement audacieux ; peu de lecteurs pourront s'identifier à des hooligans, cela peut même être assez effrayant - surtout les titres et les couvertures sont très drastiques ici, mais cela correspond au livre. La construction du roman n'est pas immédiatement évidente, il faut un peu de temps pour comprendre ce que Winkler a inventé. Nous ne sommes pas guidés chronologiquement à travers l'intrigue, mais nous avons deux volets : la vie de Heiko dans le présent, qui progresse dans le temps, et la vie de Heiko dans la famille, qui recule et ne clarifie que tardivement comment il est arrivé à la fragmentation. Un style narratif très réussi qui semble compliqué mais qui reste facile à lire. Le son est crédible et s'adapte à la scène. Dans l'ensemble, un roman tout à fait cohérent et rond, dans lequel il vaut la peine de s'impliquer.
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            Encensé par les auteurs en Allemagne :

            « C’est comme si Chuck Palahniuk et Quentin Tarantino s’étaient réunis pour arpenter l’arrière pays de Hanovre. » Thomas Klupp

            « Désespéré, sans pitié et plein de cœur. HOOL brille de toutes ces plaies. » Lucy Fricke

            « L’écriture de Winkler est émouvante, forte et avec une grande sensibilité pour le monde des marginaux. » Moritz Rinke

            « Les héros de Philipp Winkler, aussi  brisés qu’ils soient, dansent le long de l’abîme. Quelque chose de fascinant émane de leur état, on ne peut regarder ailleurs. » Jan Brandt

            Et dans la presse :

            « HOOL est une réussite et un des plus remarquables premiers romans de l’année. »
            Frankfurter Neue Presse

            « Une œuvre littéraire extraordinaire sur la perte. » STERN

            Coup de coeur de libraires:

            « Hool est un premier roman nerveux, tendu et indiscipliné, sensible et émouvant, un cri qui, souhaitons-le, résonnera longtemps. » Librairie le Failleur, Rennes

             
            Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
            Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com