Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221095348
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 306
Format : 135 x 215 mm

Il se mit à courir le long du rivage

Date de parution : 23/08/2001

«Sur une plage au nord de Rome, un homme vacille, tombe sur le sable noir, et meurt. C'est là que je l'ai trouvé : il était le peintre le plus provocateur d'Europe ; ce jour-là, il avait l'air d'un gueux.
Il s'agissait, dès lors, de remonter la piste : il avait...

«Sur une plage au nord de Rome, un homme vacille, tombe sur le sable noir, et meurt. C'est là que je l'ai trouvé : il était le peintre le plus provocateur d'Europe ; ce jour-là, il avait l'air d'un gueux.
Il s'agissait, dès lors, de remonter la piste : il avait trente-huit ans ; il était condamné à mort par le pape ; les chevaliers de Malte le traquaient ; des collectionneurs fous de ses toiles le poursuivaient. Il fuyait.
Je cherchais encore. Il avait déjà couru à travers les fumées des bûchers hérétiques. Autour de lui, l'Europe de 1600 bougeait comme une enfant qui s'éveille.
Je m'obstinais sur ses traces. Des princes et des cardinaux l'avaient aimé. Lui, il avait aimé des femmes étranges, des garçons insolents, et la création divine. Surtout la création divine, qu'il traquait dans les paniers de cerises et de pommes aussi bien que dans les corps délicieux des anges et les rictus des brigands. Il osait accrocher le réel aux murailles des églises et aux galeries des palais, comme on propose la face d'un dieu interdit. On l'appelait le Caravage. Quatre de ses toiles ont dérivé jusqu'au Louvre.
Au bout de la quête, il m'a paru que seul le langage romanesque aux limites de l'imaginaire pouvait dire les exigences de cette vie violente. La voici, dans son désordre, avec ses éclats de lumière sur fond de nuit.»
Ch. L.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221095348
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 306
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • luocine Posté le 14 Avril 2010
    C’est un livre qui essaie de rendre compte de la création artistique. Je ne sais pas si les artistes se retrouveront dans ce roman. J’ai été très intéressée par l’évocation de cette époque de fer et de religion. Le XVII qui y est décrit est vraiment une époque horrible, la pauvreté insoutenable et l’arrogance des princes et des gens d’église à peine supportable. La souffrance du peintre qui se sait novateur et porteur d’un message qui dépasse son époque est bien rendue. Au début da ma lecture, j’ai été gênée par ce « Tu » du narrateur qui s’adresse au peintre, mais peu à peu je l’ai accepté. Je finirai ce livre un jour c’est certain.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.