Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809828108
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 14 x 22,5 mm

Instinct

,

Philippine Voltarino (traduit par)
Collection : Suspense
Date de parution : 09/01/2020
Le thriller à l'origine de la série TV Instinct, diffusée à l’automne 2019 sur M6.
Un expert en criminologie est contacté par le NYPD pour retrouver un serial killer qui sème des cartes à jouer sur ses scènes de crime. Par James Patterson, le n°1 mondial du suspense.
Un meurtrier, deux enquêteurs. Et un jeu de 52 cartes...
 
Le professeur Dylan Reinhart est l’auteur d’un ouvrage de référence sur les « comportements déviants ». Lorsque Lizzie Needham, du NYPD, en reçoit un exemplaire accompagné d’une carte à jouer tachée de sang, tout porte à croire qu’un tueur s’intéresse à...
Un meurtrier, deux enquêteurs. Et un jeu de 52 cartes...
 
Le professeur Dylan Reinhart est l’auteur d’un ouvrage de référence sur les « comportements déviants ». Lorsque Lizzie Needham, du NYPD, en reçoit un exemplaire accompagné d’une carte à jouer tachée de sang, tout porte à croire qu’un tueur s’intéresse à l’éminent docteur en psychologie...
 
Mais il apparaît vite que ce sang est celui d’un homme retrouvé poignardé à son domicile. Quant à la carte, un roi de trèfle, elle prend tout son sens lorsque Needham et Reinhart comprennent qu’elle désigne la deuxième victime du tueur.
 
Ces cartes ne sont donc pas une signature, mais les indices d’un jeu de piste jonché de cadavres, dont Manhattan est le décor...
Publié en 2019 sous le titre Jeu de massacres, ce roman a inspiré la série Instinct, diffusée en France par M6, avec Alan Cummings, dans le rôle de l’extravagant Dylan Reinhart.
 
« Une intrigue passionnante et bien ficelée, des personnages surprenants et un dénouement inattendu. Âmes sensibles s’abstenir ! » Maxx
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809828108
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flavaille Posté le 2 Juin 2021
    arrivée à la librairie, je cherche un thriller pour passer un bon moment. C'est alors que je vois cette couverture intrigante. La 4ème de couverture me parle bien, je me laisse tenter alors que je ne connais pas cet auteur. Quelle surprise! J'ai adoré ce roman. Des chapitres courts mais qui tiennent en haleine. Une intrigue que j'ai trouvé passionnante. Des personnages intéressants. Belle plume. Enquête qui met en scènes des meurtres mais où il n'y a pas des descriptions sordides et c'est très appréciable. Franchement une vraie pépite, ce n'est pas un coup de cœur mais pas loin. Dévoré en deux jours. J'essayais de deviner qui était le meurtrier mais il faut vraiment poursuivre jusqu'à la fin pour le découvrir.
  • Fafnirlit Posté le 2 Avril 2021
    Déçue que la série, qui s’inspire de ce roman, n’ait pas duré plus de deux saisons, j’ai voulu lire cette histoire. Je ne me souvenais pas du tout de l'affaire, j’ai donc été facilement embarquée par l’intrigue qui est menée tambour battant. Le style est simple, mais efficace le roman se lit donc d’une traite. J’y ai retrouvé les mêmes protagonistes que dans la série avec des caractères assez semblables ce que j’ai vraiment apprécié. Le duo mis en avant dans ce roman est vraiment plaisant et j’espère pouvoir lire la suite qui n’a pour le moment, pas été traduite.
  • PerrineB17 Posté le 12 Août 2020
    GÉNIAL !!!!! Premier livre de cet auteur et j’ai ADORÉ !!!! Les personnages sont juste géniaux et leur complicité est amusante et nous entraîne au fil de la lecture. L’histoire est très bien menée, intrigante jusque là toute fin. Je l’ai dévoré en deux soirées et regrette même de ne pas avoir fait durer le plaisir de cette lecture. Je ne vais certainement pas m’arrêter la avec cet auteur !!
  • NATH17800PONS Posté le 22 Juillet 2020
    Fan inconditionnelle de James Patterson, je continue la lecture de ses passionnants romans policiers, où le suspense à toujours la première place. Encore un duo, cette fois-ci composé d'Elisabeth Needham inspectrice du NYPD et Dylan Reinhart, professeur et auteur et ancien de la CIA. Ce livre à fait l'objet d'une adaptation d'une série télévisée diffusée sur M6 sous le titre INSTINCT. Malheureusement interrompu au terme de deux saisons, c'est dommage, j'aimais bien ce duo improbable.
  • Sharon Posté le 12 Mai 2020
    J’avais aimé ma série, et quand j’ai retrouvé ce livre au fin fond de ma PAL (je savais bien que je l’avais !), j’ai commencé à le lire, et je l’ai terminé très vite. Il faut dire qu’en dépit du sujet – la traque d’un tueur en séries, un classique américain – le livre est très drôle, grâce à la personnalité de Dylan Reinhart, professeur de criminologie de son état, marié à Tracy, un homme charmant. Il est bourré d’humour, et s’il est parfaitement compétent dans son domaine, cela ne fait que rendre son regard plus acéré face à ce qu’il découvre. Le problème qui se pose à la belle ville de New York n’est pas tant la présence d’un serial killer qui joue avec les nerfs des enquêteurs, connaissant parfaitement les codes du genre, et ce que l’on attend de lui, mais le fait que l’on est en pleine période électorale, et que le maire joue sa réélection avec ce criminelle. Nous découvrons au passage qu’une campagne électorale ressemble à s’y méprendre à une campagne militaire, remplie de stratégie en tout genre, d’offensive, de propagande, d’espionnage aussi – ou comment tenter de trouver les petits secrets du Dr Reinhart. Non,... J’avais aimé ma série, et quand j’ai retrouvé ce livre au fin fond de ma PAL (je savais bien que je l’avais !), j’ai commencé à le lire, et je l’ai terminé très vite. Il faut dire qu’en dépit du sujet – la traque d’un tueur en séries, un classique américain – le livre est très drôle, grâce à la personnalité de Dylan Reinhart, professeur de criminologie de son état, marié à Tracy, un homme charmant. Il est bourré d’humour, et s’il est parfaitement compétent dans son domaine, cela ne fait que rendre son regard plus acéré face à ce qu’il découvre. Le problème qui se pose à la belle ville de New York n’est pas tant la présence d’un serial killer qui joue avec les nerfs des enquêteurs, connaissant parfaitement les codes du genre, et ce que l’on attend de lui, mais le fait que l’on est en pleine période électorale, et que le maire joue sa réélection avec ce criminelle. Nous découvrons au passage qu’une campagne électorale ressemble à s’y méprendre à une campagne militaire, remplie de stratégie en tout genre, d’offensive, de propagande, d’espionnage aussi – ou comment tenter de trouver les petits secrets du Dr Reinhart. Non, pas le fait qu’il est gay, ce n’est un secret pour personne. Non, le secret qui fait qu’il ne vaut mieux pas le sous-estimer, même sans arme, même à un contre deux, le secret qui fait qu’un hacker, qui correspond en tout point au portrait du hacker, est toujours prêt à l’aider. Sans doute aussi parce que Reinhart ne lui pose jamais de questions sur la manière dont il s’y prend, puisqu’il le comprend parfaitement. Les meurtres. Sanglants. Justifiables aux yeux du meurtrier, qui mettra bien involontairement Dylan sur sa piste. Enfin, involontairement… le dealer, puisque c’est ainsi qu’il est surnommé, est pourtant la première voix que l’on entend dans ce roman. Il savait parfaitement où il allait. Oui, nous sommes à nouveau face à un serial killer intelligent, ou plutôt un serial killer qui connait bien les failles du système et celles de la justice. La justice américaine n’est pas la justice française (ce que de brillants scénaristes, tel un cliché, nous rappellent à longueur de séries télévisées) et certains savent parfaitement utiliser ses failles afin de faire libérer le prévenu. Les « failles » sont nombreuses, qu’elles soient juridiques (bien connaître la loi, c’est important) ou qu’elles reposent sur un minuscule point de procédure qui n’a pas été respecté à la lettre. Ne parlons pas non plus des témoignages « de complaisance » – démontrer la fausseté d’un alibi demande du temps et de l’énergie, que n’ont pas forcément un procureur, un juge, un avocat. Et s’il est des innocents qui croupissent en prison parce que leur avocat n’a pas été assez performant, il en est des coupables qui vivent en toute liberté, parce que leur avocat (souvent très cher payé) a épluché soigneusement chaque pièce du dossier. Le roman est construit contre une course contre la montre quasiment perdu d’avance – quasiment. Du coup, les pages se tournent quasiment toutes seules, pour savoir comment un point final sera enfin mis à cette succession de meurtres. Et ce n’est pas vraiment de la manière dont on aurait pu le penser. Un livre aussi agréable à lire que la série l’a été à regarder.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés