Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266248280
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm

Interfeel

Collection : Interfeel
Série : Interfeel
Date de parution : 07/06/2018
Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?
Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser... Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une « sans-Réseau » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266248280
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 140 x 225 mm
Pocket jeunesse

Ils en parlent


"Une profonde réflexion quant aux rapports à l'autre et au monde actuel, basé sur les réseaux sociaux.
Un récit haletant, des personnages forts, nuancés et un discours aussi intelligent que percutant.
Ce premier roman d'Antonin Atger est une grande réussite qui peut se mesurer à des œuvres telles que 1984 ou Le meilleur des mondes."
Librairie Martelle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • islita Posté le 20 Octobre 2019
    Super, j'ai beaucoup aimé, un roman haletant, inventif, intelligent, plein de bonnes idées, crédible. Interessant aussi par la réflexion qu'il entraîne sur le thème de l'éducation aux médias et à l'information, sur notre société ultra connectée, internet, les réseaux sociaux...Des personnages attachants, une trame bien construite, le roman va crescendo et on ne le lâche plus...jusqu'à ce qu'on se rende compte à la fin qu'il va y avoir plusieurs tomes...frustrant ! Vivement le 2, en espérant que ce soit le point final car je n'ai pas envie de m'embarquer dans la lecture d'une longue série.
  • Takalirsa Posté le 12 Octobre 2019
    Dans un monde où l'on ne peut plus cacher aux autres les émotions que l'on ressent, un groupe d'adolescents entre en "résistance" afin de retrouver l'intimité et le contrôle de leurs sentiments. Dans le monde de Nathan, Interfeel, le réseau de partage des émotions, est devenu "le sixième sens de l'humanité": comme on capte les émotions des personnes que l'on croise grâce à une puce qui se glisse dans l'oreille, il est facile de deviner leurs pensées. Et mentir est devenu presque impossible! Les avantages? Les gens se comprennent mieux, il y a moins d'agressions. Mais Interfeel ne serait-il pas "une servitude volontaire"? On camoufle les émotions négatives (la tristesse, l'angoisse, la jalousie, la haine...) pour donner une bonne image de soi ("Vous vous conditionnez pour n'avoir que des émotions qui vous mettent en valeur"). On les contrebalance artificiellement avec des sensations de bien-être produites par son Opale personnelle, ce petit caillou numérique qui ne quitte jamais les connectés. Ceux-ci n'auraient-ils pas perdu leur authenticité? Certains (comme le professeur de philosophie Claude Erat) considèrent même que le réseau Interfeel, en bloquant les vraies émotions, prive les gens de leur libre-arbitre: "Vous ne ressentez plus de colère à l'égard du système. Plus... Dans un monde où l'on ne peut plus cacher aux autres les émotions que l'on ressent, un groupe d'adolescents entre en "résistance" afin de retrouver l'intimité et le contrôle de leurs sentiments. Dans le monde de Nathan, Interfeel, le réseau de partage des émotions, est devenu "le sixième sens de l'humanité": comme on capte les émotions des personnes que l'on croise grâce à une puce qui se glisse dans l'oreille, il est facile de deviner leurs pensées. Et mentir est devenu presque impossible! Les avantages? Les gens se comprennent mieux, il y a moins d'agressions. Mais Interfeel ne serait-il pas "une servitude volontaire"? On camoufle les émotions négatives (la tristesse, l'angoisse, la jalousie, la haine...) pour donner une bonne image de soi ("Vous vous conditionnez pour n'avoir que des émotions qui vous mettent en valeur"). On les contrebalance artificiellement avec des sensations de bien-être produites par son Opale personnelle, ce petit caillou numérique qui ne quitte jamais les connectés. Ceux-ci n'auraient-ils pas perdu leur authenticité? Certains (comme le professeur de philosophie Claude Erat) considèrent même que le réseau Interfeel, en bloquant les vraies émotions, prive les gens de leur libre-arbitre: "Vous ne ressentez plus de colère à l'égard du système. Plus question de se rebeller". J'ai beaucoup aimé le personnage de Vlad Ekaton, le commissaire adjoint manipulateur d'émotions ("Je peux glisser des émotions dans l'esprit des gens") qui a développé un pouvoir de persuasion (de "duel mental") impressionnant et dévastateur chez les cyristes (les cyber-terroristes). J'ai trouvé intéressante l'idée que, débarrassés d'Interfeel, les protagonistes commencent à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent, à analyser leurs émotions au lieu de les subir, et qu'ils en découvrent de nouvelles, autrefois étouffées par le réseau. Ainsi il y a de bonnes idées dans ce roman et pourtant je n'ai pas réussi à accrocher. Essentiellement à cause de l'écriture, je pense, un peu plate, trop linéaire, trop transparente. L'auteur passe beaucoup de temps à décrire son univers futuriste avec tous ses nouveaux gadgets. Les personnages ont chacun des caractéristiques qui leur sont propres mais tout est trop expliqué alors qu'il est plus efficace de laisser les lecteurs découvrir celles-ci à travers leurs actes. Du coup j'ai trouvé que, à part Elizabeth et peut-être Haneck, les amis de Nathan manquaient un peu de consistance. Par ailleurs le discours sur Interfeel n'est pas très clair et ne donne pas vraiment l'impression que la vie est plus heureuse sans. Par exemple, au début du livre, il est dit que "les gens parlaient beaucoup moins depuis Interfeel", car les émotions sont directement transmises par la puce. Mais quand les jeunes se retrouvent déconnectés, "ils se parlent peu entre eux" et "leurs réponses restent évasives", ce qui n'est pas mieux! Au moins avec le réseau on sait ce que ressentent les autres! De même, le quotidien des rebelles dans la décharge souterraine, rudimentaire et morne, comme à "l'ancien temps" (le nôtre), n'encourage pas la contestation. Mon avis est donc mitigé pour ce roman (à suivre) qui ne se démarque guère de ce que j'ai pu lire auparavant dans le même genre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaBibliodeLu Posté le 13 Septembre 2019
    Au début, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce monde. En réalité, je trouve que tout le monde et Interfeel est super intéressant, les enjeux bien décris, mais... J'avais du mal avec le personnage principal (Nathan), qui est vraiment un adolescent des plus banals. Au final, certes Nathan n'est pas mon personnage favoris, mais j'ai été happée par le scénario et ce qu'il se passe. J'ai beaucoup aimé découvrir les effets pervers d'Interfeel, mais aussi les choix humains de certains personnages, leurs réactions qui sont bien reproduites ! Le tout donne quelque chose de très réaliste. Enfin, j'ai accroché à la fin. Même si un certain élément ne m'a pas étonnée, j'ai apprécié comment tout s'imbrique et devient bien sombre à la fin. Ça donne très envie d'avoir la suite très vite, avec plein de questions en suspend. En bref, une belle lecture que je conseille ! Les questionnements sont très justes, les personnages réalistes et ça fait du bien ❤️
  • SteeliX Posté le 4 Septembre 2019
    Interfeel est une dystopie classique. L'univers est dirigé par les plus forts et les plus faible vont créer une rébellion pour reprendre le contrôle de leurs vies. L'univers est bien décrit et on imagine très bien les choses. Nous sommes la plupart du temps avec le personnage principal à qui on s'attache de toute évidence. Quelques nouveautés sont plaisantes comme des tatouages pouvant améliorer les capacités de son hôte ou encore le réseau futuriste que tout le monde utilise. Il reste un bon livre qui se vite et bien. Je le recommande.
  • elwenn974 Posté le 24 Avril 2019
    Si vous aimez la science-fiction, je vous recommande ce livre ! L'histoire se déroule dans le futur et le personnage principal, Nathan va vivre une aventure folle et pleine de risques. Mais à la fin on découvre que ... c'est surprenant !
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.