En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Irrévocable

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265116597
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 140 x 210 mm
        Irrévocable

        Pierre MALHERBET (Traducteur)
        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 11/01/2018
        Barcelone, il y a cinq ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aaron, membre d'une unité très spéciale de la police allemande, perd tout : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autres sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux... Barcelone, il y a cinq ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aaron, membre d'une unité très spéciale de la police allemande, perd tout : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autres sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux constituent un de ses atouts majeurs, en dépit de sa cécité.
        Mais les interventions à haut risque sont désormais remplacées par les interrogatoires les plus délicats. Écouter les silences, comprendre les non-dits, est devenu sa nouvelle spécialité. Un coup de fil de Berlin va pourtant propulser Jenny au sein de son ancienne équipe qu'elle pensait ne plus jamais revoir.
        Un détenu de la prison de la capitale se déclare prêt à parler à condition que ce soit elle qui mène l'interrogatoire. Malgré ses réticences, la spécialiste accepte.
        À peine entend-elle la voix de l'homme, que Jenny comprend : l'accident qui lui a coûté la vue n'était que le prologue. Dans les prochaines trente-six heures va se jouer sa vie...
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265116597
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        20.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Amnezik666 Posté le 12 Février 2018
          Le fait de proposer un thriller ayant pour personnage principal une jeune femme aveugle est plutôt audacieux. Même si Jenny Aaron a été une brillante agente de terrain, aussi à l’aise avec une arme à feu que dans un combat à mains nues… mais ça, c’était avant ! Donc aujourd’hui Jenny Aaron est aveugle, mais elle n’a rien perdu de ses entraînements passés, au contraire elle s’est même encore améliorée. Le plus étonnant est sa parfaite maîtrise des techniques de déplacement et de repérage dans l’espace, techniques inspirées de méthodes bien réelles développées dans le cadre de la rééducation pour les non-voyants. Et si, histoire d’enfoncer le clou, je vous disais que Aaron souffre aussi d’amnésie rétrograde depuis son retour de Barcelone. Elle ne garde des événements qui se déroulés là-bas de de son passé antérieur que des souvenirs diffus (et une énorme culpabilité liée au fait d’avoir abandonné son collègue et amant, lui aussi blessé lors de l’opération, allant ainsi à l’encontre de toutes les règles du Service). Vous l’aurez compris Andreas Pflüger nous propose un personnage central des plus atypique, un subtil mélange de force, de sagesse (elle s’efforce de suivre la voie du bushido), mais aussi avec ses failles... Le fait de proposer un thriller ayant pour personnage principal une jeune femme aveugle est plutôt audacieux. Même si Jenny Aaron a été une brillante agente de terrain, aussi à l’aise avec une arme à feu que dans un combat à mains nues… mais ça, c’était avant ! Donc aujourd’hui Jenny Aaron est aveugle, mais elle n’a rien perdu de ses entraînements passés, au contraire elle s’est même encore améliorée. Le plus étonnant est sa parfaite maîtrise des techniques de déplacement et de repérage dans l’espace, techniques inspirées de méthodes bien réelles développées dans le cadre de la rééducation pour les non-voyants. Et si, histoire d’enfoncer le clou, je vous disais que Aaron souffre aussi d’amnésie rétrograde depuis son retour de Barcelone. Elle ne garde des événements qui se déroulés là-bas de de son passé antérieur que des souvenirs diffus (et une énorme culpabilité liée au fait d’avoir abandonné son collègue et amant, lui aussi blessé lors de l’opération, allant ainsi à l’encontre de toutes les règles du Service). Vous l’aurez compris Andreas Pflüger nous propose un personnage central des plus atypique, un subtil mélange de force, de sagesse (elle s’efforce de suivre la voie du bushido), mais aussi avec ses failles et ses faiblesses. En face d’elle un tueur machiavélique qui semble dénué tout autant de faiblesses que d’empathie. Un homme froid et calculateur qui ne laisse rien au hasard et ne reculera devant rien pour mener à bien ses plans. Une machine à tuer parfaitement rodée. Mais pourquoi cet acharnement à vouloir détruire Aaron ? Et si les réponses se trouvaient justement dans ce passé oublié d’Aaron… Chic un méchant très méchant me direz-vous ! Et en effet Holm fait partie de ses salauds que vous vous plairez à détester, tout en voulant en apprendre plus sur ses motivations (il dégage malgré sa cruauté un petit quelque chose qui suscite l’intérêt). Alors que vous ne pourrez que haïr purement et simplement son frère, Sascha, un psychopathe pur et dur de la pire espèce. Heureusement Jenny ne sera pas totalement seule pour affronter ces deux adorables frangins, elle pourra compter sur le soutien sans faille de ses anciens collègues du Service, notamment celui de Pavlik, ami de toujours et tireur d’élite hors pair. Si vous souhaitez postuler pour intégrer le Service, vous pouvez oublier ; c’est une agence totalement fictive inventée pour les besoins du roman. Andreas Pflüger ne laissera aucun répit à ses personnages, il nous propose une intrigue dense, rythmée et riche en rebondissements. Bref tout ce que le lecteur attend de trouver en se plongeant dans un thriller ! Une fois happé par le bouquin, vous aurez bien du mal à décrocher. Si sur le fond le contrat est rempli avec une redoutable efficacité, la forme peut être un peu déconcertante. Il n’est en effet pas rare que l’auteur passe, sans préavis, de l’intrigue présente à un flashback. Ca peut surprendre, mais en fait c’est aussi une bonne façon de nous mettre à la place de Aaron, parfois, même dans le feu de l’action, des bribes de souvenirs lui reviennent sous forme de flashes. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, aussi bien pour son intrigue rondement menée que pour ses personnages ; comme l’auteur le laisse entendre dans sa postface, « l’histoire d’Aaron n’est pas finie », soyez assurés que je répondrai présent au(x) prochain(s) rendez-vous !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Manika Posté le 2 Février 2018
          Toute l'originalité de ce polar est l'agent Jenny Aaron aveugle ! L'auteur a fait des recherches approfondies pour rendre son personnage tout à fait réaliste, attachant et performant, au delà de l'imaginable pour une personne non handicapée. De belles actions qui pourraient inspirées des metteurs en scène et faire de ce roman un bon film dynamique et passionnant. On est tenu en haleine par ce que vont devenir les personnages, et en particulier comment les membres de ce service spécial travaillent pour mener à bien leur mission. Une petite histoire d'amour par dessus, des "criminels" bien atteints dans leur chaire. Tout est réuni pour un bon moment de lecture.
        • Ysagele Posté le 1 Février 2018
          Et bien il est super. J’ai adoré voir au travers des yeux d’une aveugle. Une personnalité si fragile et si forte. Des rebondissements logiques et surprenants. Un très bon polar avec tout ce qu’il faut dans les personnages pour les adorer ou les détester.
        • Lousine Posté le 29 Janvier 2018
          Voir l’invisible Le théâtre du prologue est la ville de Barcelone, la capitale catalane connue pour son art. On y découvre la protagoniste, Jenny Aaron : une policière d’action allemande qui exerce aux 4 coins du continent européen (à Moscou pour la Russie, à Naples pour l’Italie etc…) ainsi que son équipier, Niko Kvist, qui est également son petit ami en secret. Tous deux sont en mission pour racheter un tableau à un voleur d’art. Jenny joue ainsi l’experte en art. Mais la mission tourne mal et, après le prologue, nous retrouvons Jenny devenue aveugle et travaillant à l’office fédéral de la police judiciaire comme profileuse experte en interrogatoires (elle se concentre sur ce qui n’est pas dit). Elle doit se rendre de nouveau à Berlin, qu’elle a quitté depuis l’accident et la mission ratée, car un prisonnier à perpétuité ne veut parler qu’avec elle. Nous allons donc la suivre dans ses péripéties pour résoudre l’affaire pour laquelle on a demandé son aide et que l’on découvre liée à la mission que lui a coûté la vue. Action et suspens sont au rendez-vous de ce roman dont l’intrigue nous tient en haleine au fil des pages. De nombreux flash-back et allers-retours entre... Voir l’invisible Le théâtre du prologue est la ville de Barcelone, la capitale catalane connue pour son art. On y découvre la protagoniste, Jenny Aaron : une policière d’action allemande qui exerce aux 4 coins du continent européen (à Moscou pour la Russie, à Naples pour l’Italie etc…) ainsi que son équipier, Niko Kvist, qui est également son petit ami en secret. Tous deux sont en mission pour racheter un tableau à un voleur d’art. Jenny joue ainsi l’experte en art. Mais la mission tourne mal et, après le prologue, nous retrouvons Jenny devenue aveugle et travaillant à l’office fédéral de la police judiciaire comme profileuse experte en interrogatoires (elle se concentre sur ce qui n’est pas dit). Elle doit se rendre de nouveau à Berlin, qu’elle a quitté depuis l’accident et la mission ratée, car un prisonnier à perpétuité ne veut parler qu’avec elle. Nous allons donc la suivre dans ses péripéties pour résoudre l’affaire pour laquelle on a demandé son aide et que l’on découvre liée à la mission que lui a coûté la vue. Action et suspens sont au rendez-vous de ce roman dont l’intrigue nous tient en haleine au fil des pages. De nombreux flash-back et allers-retours entre le passé et le présent rythment l’histoire. L’intrigue et surtout le personnage de la protagoniste nous montrent l’originalité apportée par Andreas Pflüger, auteur et scénariste pour la télévision allemande – d’où peut-être le côté visuel de son écriture grâce auquel on a parfois l’impression de voir la scène se dérouler sous nos yeux. Avec ce livre, sa renommée internationale débute et on commencera sûrement à le connaître au-delà des frontières allemandes. Je recommande ce livre à ceux qui veulent découvrir une fiction d’outre Rhin où l’action est au rendez-vous et qui nous montre que les fictions issues de ce pays ne sont pas forcément soporifiques.
          Lire la suite
          En lire moins
        • EvadezMoi Posté le 26 Janvier 2018
          Ce roman, à mi-chemin entre polar et thriller, a, sans aucun doute, réuni tous les ingrédients pour appâter le lecteur et le maintenir éveillé jusqu’à la dernière page. Nous trouvons donc une belle et jeune flic avec cette cécité « en plus », histoire de nous attendrir. Ce personnage est effectivement attachant. Jenny est un policier d’élite, experte en tir, en arts martiaux. Elle est belle et courageuse. La cécité la rend fragile et forte à la fois dans sa volonté de réapprendre à vivre avec ce handicap. Elle souffre physiquement mais aussi mentalement avec l’éloignement de Niko qu’elle n’a pas revu après sa sortie de l’hôpital 5 ans auparavant. Nous avons également le méchant « très méchant », un tueur sans empathie, responsable de l’état de Jenny. Un assassin qui n’en a pas terminé avec elle. Nous avons aussi le flic plus agé mais, pour une fois, il n’est ni divorcé, ni veuf, ni même alcoolique ou amoureux de Jenny. Par contre, fait assez improbable quand même, il est flic et unijambiste. A croire que toute la police germanique est composée de bras cassés. C’est sûrement là que ressort le côté thriller qui autorise moins de cohérence qu’un bon polar. Enfin, nous... Ce roman, à mi-chemin entre polar et thriller, a, sans aucun doute, réuni tous les ingrédients pour appâter le lecteur et le maintenir éveillé jusqu’à la dernière page. Nous trouvons donc une belle et jeune flic avec cette cécité « en plus », histoire de nous attendrir. Ce personnage est effectivement attachant. Jenny est un policier d’élite, experte en tir, en arts martiaux. Elle est belle et courageuse. La cécité la rend fragile et forte à la fois dans sa volonté de réapprendre à vivre avec ce handicap. Elle souffre physiquement mais aussi mentalement avec l’éloignement de Niko qu’elle n’a pas revu après sa sortie de l’hôpital 5 ans auparavant. Nous avons également le méchant « très méchant », un tueur sans empathie, responsable de l’état de Jenny. Un assassin qui n’en a pas terminé avec elle. Nous avons aussi le flic plus agé mais, pour une fois, il n’est ni divorcé, ni veuf, ni même alcoolique ou amoureux de Jenny. Par contre, fait assez improbable quand même, il est flic et unijambiste. A croire que toute la police germanique est composée de bras cassés. C’est sûrement là que ressort le côté thriller qui autorise moins de cohérence qu’un bon polar. Enfin, nous avons des enfants qu’il faut sauver. Rien de tel pour stimuler la fibre maternelle de la lectrice. L’intrigue est très bien ficelée, hyper rythmée avec une montée en puissance tout au long du roman jusqu’aux révélations finales. L’écriture est toute aussi rythmée. J’y ai retrouvé un peu de James Patterson avec sa série des Alex Cross avec cette façon de vous emporter dans l’histoire et de lire ce roman comme on regarderait un Speed (avec le beau Keanu, mais je m’égare là) à la télé ou au ciné. L’auteur est un scénariste de profession et ça se voit. C’est ce qui donne à cette lecture un aspect visuel qui nous fait apprécier ce thriller en surface sans nous amener à trouver un message de fond. C’est indéniablement un bon thriller pour peu qu’on dépasse les 100 premières pages qui servent à la mise en place des personnages et de l’intrigue. Le final est aussi brutal qu’inattendu. Ce roman saura plaire au plus grand nombre mais surtout aux fans de thrillers avec plus d’action que de psychologie.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Une intrigue parfaitment maîtrisée avec une héroïne aveugle, du jamais vu ! » Sandra Kegel, Frankfurter Allgemeine Zeitung

        « Andreas Pflüger a écrit un livre si ambitieux qu’il en deviendra à coup sûr le thriller de l’année. » Jochen Vogt, Westdeutsche Allgemeine

        « En un mot : grandiose ! » Joachim Scholl, Deutschlandradio Kultur

        « Irrévocable se révèle un thriller incomparable, effréné et haletant. Le lecteur est entraîné dans un suspense infernal dont il ne peut échapper. Un livre sensationnel, ingénieux. » Andreas Wallentin, WDR

        « On ressent le travail colossal qu’a fait Pflüger pour retranscrire au mieux la cécité de son personnage, et en même temps l'écriture est si entraînante qu’on retient notre souffle… Et à la fin, on se dit : J’en veux encore. » Nicola Steiner, SRF1

        « Un roman tenaille qui vous serre le cœur. » MARIE FRANCE

        « Une intrigue élaborée, un suspense irrésistible et une héroïne bien attachante. » MADAME FIGARO

        « Un polar vraiment original. » LE SOIR MAGAZINE

         
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.