Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782348075766
Code sériel : 444
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 392
Format : 125 x 190 mm
Nouveauté
Islamophobie
Comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman"
Date de parution : 08/09/2022
Éditeurs :
La Découverte
Nouveauté

Islamophobie

Comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman"

,

Date de parution : 08/09/2022
Alors que l’hostilité à l’encontre des musulmans se traduit quotidiennement par des discours stigmatisants, des pratiques discriminatoires et des agressions physiques, Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed font ici œuvre salutaire... Alors que l’hostilité à l’encontre des musulmans se traduit quotidiennement par des discours stigmatisants, des pratiques discriminatoires et des agressions physiques, Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed font ici œuvre salutaire : ils expliquent comment l’islam a peu à peu été construit comme un « problème » et comment l’islamophobie est... Alors que l’hostilité à l’encontre des musulmans se traduit quotidiennement par des discours stigmatisants, des pratiques discriminatoires et des agressions physiques, Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed font ici œuvre salutaire : ils expliquent comment l’islam a peu à peu été construit comme un « problème » et comment l’islamophobie est devenue l’arme favorite d’un racisme qui ne dit pas son nom.
Faisant le point sur les débats autour du concept d’islamophobie, ce livre offre une description rigoureuse des discours et actes islamophobes, en les inscrivant dans l’histoire longue du racisme colonial et dans leur articulation avec l’antisémitisme. En insistant sur l’importance des stratégies des acteurs, les auteurs décortiquent le processus d’altérisation des « musulmans » qui, expliquant la réalité sociale par le facteur religieux, se diffuse dans les médias et ailleurs. Ils analysent enfin la réception du discours islamophobe par les musulmans et les formes de contestation de l’islamophobie par l’action collective et la mobilisation du droit antidiscrimination.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348075766
Code sériel : 444
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 392
Format : 125 x 190 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • frandj 28/01/2022
    Je ne suis pas du tout féru de sociologie. Pourtant j'ai été motivé pour découvrir ce travail de Abdellali Hajjat et de Marwan Mohammed. Il aborde un sujet très délicat, voire polémique, qui a un effet de division au sein de la nation. Si l'on excepte les affirmations outrancières, on constate qu'on ne sait presque rien de sérieux sur ce sujet. Un certain nombre de faits nous échappent par manque d'informations ou par un "effet d'angle mort" subi passivement. Entre autres entorses au sacro-sainte principe de la laïcité, le statut spécial de la région Alsace-Lorraine est un "blind spot" ignoré par la plupart des Français. J'ai d'abord envisagé de faire une synthèse sur ce livre. Mais – une fois n'est pas coutume – j'ai d'abord lu un autre commentaire, celui qui est signé « de », qui résume tout d'une manière fidèle et exhaustive. Je ne vais donc pas revenir là-dessus. Je vais donner un point de vue personnel qui n'engage que moi - un citoyen français comme les autres. D'abord, le terme d'islamophobie est manifestement mal choisi. le rejet des « Musulmans » est multifactoriel. Il se trouve que ces personnes habitant en France se distinguent des "Français de souche" (comme... Je ne suis pas du tout féru de sociologie. Pourtant j'ai été motivé pour découvrir ce travail de Abdellali Hajjat et de Marwan Mohammed. Il aborde un sujet très délicat, voire polémique, qui a un effet de division au sein de la nation. Si l'on excepte les affirmations outrancières, on constate qu'on ne sait presque rien de sérieux sur ce sujet. Un certain nombre de faits nous échappent par manque d'informations ou par un "effet d'angle mort" subi passivement. Entre autres entorses au sacro-sainte principe de la laïcité, le statut spécial de la région Alsace-Lorraine est un "blind spot" ignoré par la plupart des Français. J'ai d'abord envisagé de faire une synthèse sur ce livre. Mais – une fois n'est pas coutume – j'ai d'abord lu un autre commentaire, celui qui est signé « de », qui résume tout d'une manière fidèle et exhaustive. Je ne vais donc pas revenir là-dessus. Je vais donner un point de vue personnel qui n'engage que moi - un citoyen français comme les autres. D'abord, le terme d'islamophobie est manifestement mal choisi. le rejet des « Musulmans » est multifactoriel. Il se trouve que ces personnes habitant en France se distinguent des "Français de souche" (comme on dit) non seulement par leur religion, mais aussi par leur "faciès", leur condition économique, leur culture et éventuellement leur langue. Il est difficile de séparer ces éléments; c'est l'ensemble qui les distingue et peut susciter l'opposition. Je tiens à souligner ici que les auteurs ont, par avance, voulu répondre à cette critique. Mais je n'ai pas été complètement convaincu par leur argumentation. A mes yeux, c'est l'altérité (en général) de ces personnes qui provoque les réactions racistes et xénophobes. le réflexe primaire est « Nous sommes chez nous, donc nous avons le droit d'imposer la norme »: un réflexe de rapport de forces. de ce point de vue, les wahhabites qui ont pris le contrôle de l'Arabie Saoudite ne font pas autre chose: dans ce pays il n'y a de liberté de culte et de comportement ni pour le sujets du roi, ni pour les étrangers. (Ceci, naturellement, ne constitue pas une justification des comportements dénoncés par les auteurs du livre) Si maintenant on se focalise uniquement sur la religion, l'islam lui-même ne me semble pas la cause principale du rejet qui est observé ici. A mon avis, c'est essentiellement la VISIBILITE de la religion musulmane qui pose problème à certains. Si elle se cantonnait à l'intérieur de la sphère privée, elle paraitrait sans doute moins irritante et moins dangereuse aux yeux des « islamophobes ». Or, l'Islam n'a pas vraiment séparé la part privée et la part publique de l'engagement religieux. Il se trouve que, au contraire, le christianisme fait (actuellement) cette distinction; mais elle ne la faisait pas au Moyen-Age, il faut le noter. Ainsi, je souscris à un point de vue souvent mis en avant par d'autres que moi: l'Islam aurait intérêt à faire le plus tôt possible son aggiornamento – sans se renier pour autant. Est-ce trop demander ?
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la lettre d'information de la Découverte
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !